AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253070343
Éditeur : Le Livre de Poche (02/05/2018)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Le mois de mai est chargé en émotion.

Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa soeur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle.

C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (78) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  27 mai 2017
Avec Calendar Girl, c'est un peu comme avec une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. J'ai beaucoup aimé les tomes de Janvier, Mars et Avril, et je me doutait que celui-ci serait un peu plus léger. Mais pas à ce point-là.
Mia est embauchée pour être le mannequin vedette d'une nouvelle ligne de maillots de bains pour femmes ayant des formes. Si l'idée est vraiment sympathique, on ne comprends pas pourquoi le créateur embauche une escort. Ok, elle a des formes, mais les mannequins ayant des formes ça existe. Surtout que lorsque Mia débarque, elle se rends compte qu'elle n'est pas la seule mannequin. Alors pourquoi est-ce qu'il n'a pas embauché une mannequin dont c'est le métier ?
Bref, passons sur la facilité, car de toute façon, on ne voit quasiment pas Mia travailler dans ce tome. En gros, c'est le mois de vacances. À peine arrivée, elle va tomber sur Taï, le seul mannequin homme de la ligne, (qui est bien baraqué mais n'est pas un mannequin ayant des formes, cherchez l'erreur) et entre eux deux le courant va passer si vite, qu'il vont s'envoyer en l'air à vitesse grand V.
Les scènes de sexes sont un peu plus fréquentes que dans les tomes précédents et bien plus crues et perverses, ce qui peut déranger certains lecteurs. À titre personnelle je n'ai pas eu de soucis avec les scènes, si ce n'est qu'elles décrédibilisent une fois de plus le personnage de Mia. Elle qui était si raffinée au mois de janvier, semblent se transformer en marie-couche-toi-là au fil des mois. À cette allure, je lui prévois une orgie avant la fin de l'année xD
Je vous rassure, j'ai quand même bien aimé cette lecture, car on en apprends un peu sur la culture Samoan et la signification des tatouages, que j'ai trouvé vraiment intéressant. L'autre point positif de ce moi de mai est le personnage de Maddy, la petite soeur de Mia. Les deux premiers chapitres sont centrés sur elle et on en apprends plus sur sa vie et ses projets d'avenir. Ensuite, elle rejoint Mia à Hawaii pour une semaine de vacances.
D'ailleurs, j'aime beaucoup le personnage de Maddy, elle semble savoir ce qu'elle veut, et contrairement à Mia, elle a un cerveau. Cela peut sembler dur, dit comme ça, mais la pauvre Mia est d'une stupidité à toute épreuve. Un passage m'a particulièrement fait halluciner.
Extrait :
Maddy : « J'aimerais me spécialiser en bio-chimie. »
Mia : « D'accord, et qu'est-ce que tu ferais exactement avec ce genre de diplôme ? »
Maddy se lèche les lèvres et se lance. Plus elle parle, plus son visage s'anime. J'ai honte de dire que je n'écoute pas tout ce qu'elle dit, parce qu'elle se met à parler geek et que mon filtre est allumé.
———
Donc si je résume, quelqu'un faisant des études en bio-chimie est un geek ? Vous voyez un peu le raccourci ? Non vraiment, je sais bien que Mia mise tout sur son corps, mais bon, là on a l'impression qu'elle est vraiment stupide. Limite elle n'écoute pas sa soeur car c'est trop compliqué ^^
Bref, j'aime bien Calendar Girl, le concept d'un livre par mois, mais je trouve que parfois il y a de gros détails qui clochent. C'est dommage car on se rend compte que cela n'a sans doute pas été pensé pour être une série dans sa globalité, mais plutôt un tome après l'autre, chacun étant indépendant ou presque. de fait, le personnage de Mia change d'attitude, de caractère, de gouts à chaque tome.
Un tome sympa, divertissant, mais avec beaucoup de lacunes et qui n'apporte pas grand chose à l'histoire globale, hormis le développement du personnage de Maddy que j'ai beaucoup aimé mais qu'hélas on ne verra pas tous les mois.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gaoulette
  09 mai 2017
Note : 1/5
Le tome qui ne sert à rien alors que j'en attendais beaucoup.
Mia continue son road trip escort. Cette fois-ci, elle va travailler en tant que mannequin. le pied va t'on me dire pas besoin de coucher et d'être payer. Elle part pour Hawaii et va avoir des vacances avec sa soeur et sa meilleure amie. J'en attendais beaucoup pour découvrir une Mia bien différente.
L'auteure a pris un risque gros en faisant de Mia une cochonne notoire. Même pas arriver à Hawaii qu'elle écarte les cuisses et à fond. Langage plus que cru, ça m'a gonflé. Je veux bien qu'elle soit libérée mais là on va assez loin. On se rapproche de plus en plus sur la prostituée, chose que Mia ne voulait pas. Mia ne voit en elle que l'attrait sexuel, en manque tout le temps qui ne peut pas passer un mois sans « baiser ». Pour Tai ne servait à rien à l'histoire. J'aurais préféré que l'auteure se consacre à Maddy et Mia.
Les seuls passages que j'ai aimé ce sont leur échange.
Donc pour moi c'est le tome qui ne sert à rien ou je n'ai pas très bien compris en quoi Audrey Carlan voulait montrait que Mia avait grandi. Elle a 26 ans et comme elle risque de finir avec Janvier, il lui reste 7 mois pour s'envoyer en l'air avec un mec différent. Pas tip top en fait.
Bon allez, je continue quand même la saga. On ne peut pas faire que des bons mois. Pa r contre je me fais des films où les tomes se réduisent de plus en plus. Je préfère des chapitres plus longs qu'on me donne des chapitres du tome suivant. Où est la surprise…..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
theannashaw
  05 juillet 2018
Comme je vous le disais dans un article précédent, je m'étais fixé entre autres objectifs de lecture pour l'année 2017 de suivre le phénomène littéraire importé des États-Unis par Hugo, Calendar Girl. le principe ? Nous suivions durant douze mois, à raison d'un tome par mois, les aventures de Mia, jeune femme contrainte de devenir escort de luxe pour rembourser la dette par son père. Réédité cette année par Hugo en quatre opus correspondant aux quatre saisons et regroupant chacun trois ouvrages, j'ai décidé à mon tour de vous donner mon avis sur cette série.
Après une première saison qui loin de m'avoir convaincue totalement m'a cependant suffisamment intriguée et intéressée pour que je pousse un peu plus loin dans la lecture de la série, je me suis donc attaquée à la deuxième saisons des tribulations de Mia curieuse de découvrir comment l'auteur allait parvenir à continuer de nous intéresser sans créer de redondance ou de répétition dans l'histoire. J'ai donc suivi Mia dans trois nouveaux mois de sa vie.
En avril tout d'abord j'ai suivi Mia jusqu'à Chicago où une équipe de communication d'un célèbre joueur de base-ball l'engage pour jouer les petites amies fictives d'une star de la batte à la réputation sulfureuse. L'occasion pour Mia non pas d'avoir encore une fois des rapports sexuels tarifés avec un très bel homme qui la traite bien mais d'user de son sens de répartie et de ses talents d'entremetteuse pour remettre Mason Murphy à sa place.
En mai voila Mia qui s'envole pour Hawaï payée par un créateur de maillots de bain et sa femme pour devenir l'une des égéries de leur nouvelle campagne de publicité. Si Mia n'a aucun rapport autre que professionnel avec ses employeurs du mois cela ne l'empêche pas pour autant de faire monter la température avec un très bel hawaïen et de découvrir un peu plus les coutumes et l'histoire de cette île.


En juin direction Washington DC pour servir de fausse très jeune compagne d'un très riche mais assez vieil homme contraint d'user d'un tel stratagème pour s'aligner sur ses partenaires en affaires tous amateurs de chair fraîche. Mia se retrouve propulsée dans un monde de manigance politique où le pouvoir et l'argent peuvent tout acheter ou presque y comprit le pire.
Une nouvelle fois la double force de cette série réside dans la capacité d'Audrey Carlan à renouveler l'intrigue pour éviter de toujours rentrer dans le même schéma qui à la longue risquerait d'être répétitif et donc d'ennuyer le lecteur. Mais le véritable attrait de cette série c'est évidemment les personnages : Mia à qui ont a fini par s'attacher malgré tout et ses clients bienveillants pour la plupart avec lesquels elle se lie d'amitié et à qui nous l'observons dire au revoir le coeur étonnement serré.
L'énorme point négatif et ce qui me gêne toujours dans le concept même de l'histoire sont les messages que l'auteur fait passer ou tente de faire passer. Outre la glamourisation toujours très présente du métier d'escort et du fait de vendre son corps ou des faveurs sexuelles pour de l'argent certaines des actions de Mia m'ont totalement fait grincer des dents. Et si Audrey Carlan tente parfois maladroitement de diffuser des idées sur l'acceptation de soi et la beauté universelle quelque soit votre tour de taille, ce qui découle de ces romans c'est une fausse success story au début un peu sordide dans laquelle Mia grâce à son métier d'escort devient mannequin. Je ne vous parle même pas de mon état émotionnel à la lecture du sixième tome de l'histoire qui traite notamment des femmes trophées, des hommes riches et âgés qui s'offrent de jeunes femmes en guise de compagnie et de la position sur le viol et sa dénonciation que choisi d'adopter Audrey Carlan à travers le personnage de Mia. Autant de thématiques qui m'ont empli de colère et parfois de dégoût.
Une nouvelle fois mon avis sur cette lecture est plus que mitigé. Si sur le plan marketing et dans la construction de l'histoire je trouve le procédé très ingénieux et j'en comprends les rouages, les tenants et les aboutissants, je n'en reste pas moins très mal à l'aise dans le traitement d'un sujet aussi important et peu glamour que celui de la prostitution. Cependant j'étais déterminée à aller jusqu'au bout de la série pour voir jusqu'où Audrey Carlan allait pousser son personnage et les limites de la morale aussi me suis-je lancée dans la lecture d'une troisième saison en espérant y trouver des messages plus positifs et moins dérangeant que dans celle-ci.
Lien : https://mabibliothequerose.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laurapassage
  13 mai 2017
Comme chaque mois, je vous retrouve avec la saga d'Audrey Carlan, mon rendez-vous mensuel littéraire depuis le début de l'année, je parle bien sûr de Calendar Girl - Mai publié chez Hugo Roman dans la collection New Romance. N'hésitez pas jeter un oeil aux chroniques des précédents mois par ici.
"Le boulot ne commence que demain, et je m'éclate déjà dans les bras de mon « The Rock » personnel."
Dans le tome de mai, Mia endosse deux rôles, l'un déjà bien connu depuis le début de l'année, celui de la fille qui profite de la vie malgré ses soucis, et le deuxième juste évoqué et cette approfondi, celui de soeur-mère. Encore une fois tout en contradictions, elle nous montre qu'elle peut à la fois être insouciante et responsable. C'est toujours aussi particulier de la découvrir si différente selon la situation dans laquelle elle se trouve et il est difficile de la cerner complètement. Certes, elle tente de tirer partie de sa situation en profitant allègrement du sexe que les hommes qu'elle rencontre lui offre, mais en même temps, elle peut se montrer tellement sage pour son âge. Je ne dis pas qu'elle ne doit pas s'amuser, mais son comportement laissé parfois à désirer sur les risques qu'elle encoure. Calendar Girl - Mai permet aussi de mieux découvrir Maddy sa soeur, qui malgré sa jeunesse, est à l'image de son aînée, à la fois impulsive et réfléchie. Et dans ce volet, nous découvrons aussi la culture samoane à travers Taï et sa famille basés à Hawaï (ce qui m'a beaucoup fait penser à Vaiana la légende du bout du monde), où Mia devient modèle de maillots de bain "grande taille" pendant un mois.
Très honnêtement, ce tome n'apporte rien à l'histoire à l'exception de la soeur de Mia. Calendar Girl - Mai se concentre uniquement sur l'aspect liberté de la condition de Mia. le problème avec ce genre de récits, ce n'est pas forcément qu'ils manquent de profondeur, même si c'est le cas de celui-ci où la culture polynésienne n'a pas suffit à me convaincre, mais c'est bel et bien que l'on tombe dans de gros clichés. Autant les quatre premiers tomes montraient les clichés des romans New Adult dans toutes leurs splendeurs, autant celui-ci perd complètement en crédibilité. Je comprenais que des hommes qui avaient payé pour qu'elle les escorte en demande plus, mais là, un inconnu lui dit clairement qu'il veut la baiser dans la première phrase qu'il lui dit. Qu'elle tombe amoureuse de son client, qu'elle veut l'oublier pour garder sa liberté avec un autre, qu'elle tombe sur un homosexuel et qu'elle arrange une relation entre son client et son agent, je veux bien, ce sont des histoires qu'on a plus ou moins déjà vues dans d'autres romances. Mais qu'elle couche avec un mec trente secondes après l'avoir rencontré...
"Chez les Samoans, pour avoir un tatau – l'encre –, il faut le mériter. Et il faut qu'un membre de ta famille le partage avec toi. Comme ça, ta vie est à jamais liée à la sienne."
Ensuite, s'il y a bien une chose qui m'énerve par dessus tout dans les romances New Adult (dans d'autres aussi, mais c'est particulièrement fréquent dans ce genre là), ce sont les rapports sexuels entre les personnages. Ok, ici il n'est pas question de rapports vaginaux non protégés puisque le préservatif est suffisamment mit en avant chaque fois. Mais alors pourquoi, ils ne se protègent pas lors des rapports oraux ??? Ils sont quand même responsables de plus de 5% des transmissions d'infections sexuellement transmissibles ! Et quand je vois que des adolescentes de plus en plus jeunes lisent ce genre de livres - qui je le rappelle sont à la limite du porno - je me dis qu'elles vont se dire qu'elles connaissent les manières de se protéger alors que ce n'est pas le cas ! Alors ça tombe effectivement sur ce livre, mais comme il est difficile d'en dire plus sur l'histoire puisque le tome ne se veut que divertissant, c'était l'occasion. Et oui, il serait bien que les auteurs prennent conscience qu'ils ont aussi un devoir d'exemplarité. Et il est tout à fait possible d'attraper des IST lors de rapports oraux ! Et ils seraient bons que les auteurs (et éditeurs) montrent aussi le bon exemple...
"Les paroles de ma petite soeur me laissent perplexe. Elle veut que je trouve un nouveau « tout ». Comment suis-je censée changer ce que je suis ? Je ne suis pas certaine d'en être capable. Où que je sois, quoi que je fasse, je m'inquiéterai toujours pour elle. Je penserai toujours à elle et elle me manquera toujours. Je ne peux pas imaginer ce que serait ma vie si toutes mes décisions ne tournaient pas autour de ma petite soeur."
Calendar Girl - Mai est un tome divertissant, qui n'apporte aucune morale et bien que j'ai passé un bon moment de lecture, je regrette qu'Audrey Carlan ne mette l'accent que sur Maddy, la soeur de Mia, dans ce cinquième volet qui perd parfois en crédibilité. N'empêche que j'attends Juin avec impatience !
Lien : http://laura-passage.com/cal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
elise3coco
  16 mai 2017
Pas l'un de mes préférés de la saga. Un de ceux que j'aime le moins définitivement.
Autant j'ai trouvé sympa que les premiers chapitres se concentrent sur la famille de Mia et même que ça prenne beaucoup de place dans ce tome.
Autant je n'ai pas du tout accroché avec le mec de ce mois-ci. Pourtant le décor était paradisiaque. Mais j'ai eu beaucoup de mal à imaginer ce 5ème mec. En plus, l'auteur nous dit qu'il ressemble à Dwayne Johnson, acteur qui ne me vend pas du tout du rêve ^^
Blague à part, j'ai pas tant accroché aussi parce que dès la rencontre BAM il se saute dessus. Je ne sais même pas si on connait son prénom à ce moment là. Et ils n'ont rien partagé du tout, à peine quatre/cinq mots...
Ensuite, je pense que je commence à me lasser de la symétrie de tout les tomes. Des mecs beaux, qui baise comme des dieux, qui sont plutôt pété de thunes et en plus hyper respectueux !! Ok et l'originalité ?
Ah mais si pardon !!! le prochain tome nous laisse penser qu'on va peut-être se détacher de ce schéma ! Ou pas... car l'auteur nous donne déjà beaucoup trop d'indices sur le prochain et je sens que je vais être très déçu car finalement il n'y aura surement rien de fou fou contrairement à ce que j'imagine !! Pourtant l'idée de base était cool.. Mais ça ne partira pas en cacahuète tout de suite !
J'espère ne pas finir par me lasser... j'espérais trouver une histoire avec plus de rebondissement..
Elise__♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Ninie067Ninie067   12 mai 2017
C’est le pire voyage de tous les temps ! Je suis partie de Boston, j’ai fait escale à Chicago puis à Denver, où je remercie le Ciel d’avoir mis mes bottes de moto, aussi confortables que des pantoufles, parce que je me retrouve à traverser l’aéroport en courant. Je suis à deux doigts de rater mon vol pour Las Vegas, mais j’y parviens à temps. Je suis cette personne qui met tout le vol en retard et qu’on déteste devoir attendre. Lorsque je monte dans l’avion et que je cherche ma place en traînant mon bagage à main, trois cents yeux me fusillent du regard. Hélas, les choses ne s’arrangent pas, car je suis assise entre un homme très enrobé et une gamine de huit ans terriblement curieuse, qui voyage seule. Ses parents sont divorcés, et elle a désormais deux familles. Elle déteste la nouvelle « sorcière » de son père et sa fille plus âgée qu’elle décrit comme étant une brute. Elle retourne chez sa mère, qui est strip-teaseuse à Vegas. De toute façon, les gens qui vivent à Vegas même travaillent soit dans les casinos, soit dans les restaurants, soit auprès des touristes. Ceux qui habitent en dehors de la ville ont d’autres types d’emplois. J’apprends tout ça de la petite Chasteté, parce qu’elle a décidé de me raconter tout ce qu’il y a à savoir sur elle. Tout. Je sais que sa couleur préférée est le violet, mais pas le foncé, le plus clair ; celui qu’on appellerait lavande. Les animaux sont son truc, surtout les chevaux. Ce qu’il y a de mieux à Denver, chez son père, c’est le terrain et les animaux, parfait pour une gamine de huit ans. Le désavantage, c’est qu’il y a la sorcière et qu’elle gâche le temps qu’elle passe avec son père. Et puis… il y a la culpabilité. La mère de Chasteté a très peu d’amis et aucune famille. La petite fille considère donc qu’il est de son devoir de tenir compagnie à sa mère, parce que « Personne ne veut être seul. Les gens ont besoin des gens ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ctaniactania   03 décembre 2017
« Les parents de Matt sont ce genre de parents qu’on voit à la télé, que tout le monde veut mais que personne n’a. Matt Rains a les parents parfaits. Sa mère, Tiffany, est grande avec des cheveux bruns et des yeux marron. Son père mesure une tête de plus qu’elle et il est brun également, mais avec des yeux bleus très clairs. Matt, le jeune homme que ma petite sœur regarde avec des étoiles dans les yeux, est canon. Il est vêtu d’une chemise cintrée qui montre ses épaules musclées, révélant qu’il prend soin de lui et qu’il fait de la muscu. Ses cheveux bruns sont ondulés et coiffés de sorte à ne pas cacher son visage, et il porte des lunettes à bords rectangulaires et noirs qui lui donnent un air geek et chic. Il a les mêmes yeux bleus que son père, et les siens n’ont pas quitté ma sœur depuis le début du repas. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaurapassageLaurapassage   13 mai 2017
Les paroles de ma petite sœur me laissent perplexe. Elle veut que je trouve un nouveau « tout  ». Comment suis-je censée changer ce que je suis ? Je ne suis pas certaine d’en être capable. Où que je sois, quoi que je fasse, je m’inquiéterai toujours pour elle. Je penserai toujours à elle et elle me manquera toujours. Je ne peux pas imaginer ce que serait ma vie si toutes mes décisions ne tournaient pas autour de ma petite sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AudreyMarieAudreyMarie   02 juin 2017
Il semblerait qu'à la fin de leur conversation, ce petit con me félicitait d'avoir eu cette idée et me donnait sa bénédiction.
Comme si j'en avais besoin. Il est drôle, celui-là, mais il apprendra vite qui est le patron. J'espère seulement qu'en fin de compte, ce sera encore moi.
Commenter  J’apprécie          10
AudreyMarieAudreyMarie   03 juin 2017
J'ai passé si peu de temps à penser à mes envies, mes rêves et mes désirs que je ne sais même pas ce qu'ils sont. [...]. Je vais avoir vingt-cinq ans et je n'ai pas la moindre idée de ce que je veux faire dans la vie. Il est temps d'y réfléchir sérieusement.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Audrey Carlan (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Audrey Carlan
Mélusine reçoit Audrey Carlan, l'auteure de la série Calendar Girl, pour la première New(s) Romance ! Pour en savoir plus sur Calendar Girl, rendez-vous par ici : http://www.calendargirl-serie.com
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewromance/ - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour en savoir plus sur Calendar Girl, rendez-vous sur notre site internet : http://www.calendargirl-serie.com/
Pour commander Calendar Girl - Septembre : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2xi4JTz Fnac : http://bit.ly/2wtTuK4 Cultura : http://bit.ly/2wxuOkx Chapitre : http://bit.ly/2xrDEN5 Decitre : http://bit.ly/2w21qQ5
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2gbi9N2 Fnac : http://bit.ly/2vc7B72 Apple : http://apple.co/2wDPCGR Playstore : http://bit.ly/2wDHCoG Nolim : http://bit.ly/2v4RRCE
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : hawaiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
264 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
. .