AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702431184
188 pages
Le Masque (12/02/2003)
3.5/5   14 notes
Résumé :

Ils étaient quatre à table... C'est ainsi que l'on va découvrir les convives, respectivement chirurgien, critique d'art, égyptologue et homme d'affaires.Tous les quatre ont été empoisonnés à l'atropine mais trois d'entre eux en réchappent. Le dernier, lui, est bien mort. Mais pas empoisonné : poignardé.

Détail étrange, les poches de chacun des participants étaient garnies d'objets hétéroclites : montres à la pelle, flacons de chaux vive e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
hellrick
  23 mars 2018
Ils étaient quatre à table…sauf que l'un d'entre eux est à présent décédé. Tout avait pourtant commencé par une bonne soirée entre amis désirant discuter et partager quelques cocktails. Blystone le chirurgien, la critique d'art Bonita Sinclair, l'égyptologue Bernard Schumann et le businnesman Felix Haye ont pourtant été empoisonnés à l'atropine. Si les trois premiers se réveillent simplement intoxiqués, Haye, lui, a été en outre poignardé. Qui a pu vouloir l'assassiner ? Serait-ce lié à ces cinq petites boites contenant des révélations apparemment importantes déposées par Haye chez son avocat peu avant son décès ? Des boites qui, d'ailleurs, ont-elles-aussi disparus, l'étude ayant été cambriolée la nuit où le crime fut commis. Les deux affaires sont forcément liées. le célèbre Henry Merrivale va mener l'enquête et tenter, tout d'abord, de comprendre comment les quatre invités ont pu être empoisonnés alors que les rescapés affirment que nul n'a pu verser le poison dans leur verre.
Originellement publié sous le pseudonyme de Carter Dickson voici un roman policier très classique mais plaisant qui ajouter au traditionnel « whodunit » un problème de « howdunit », le crime impossible étant la spécialité de John Dickson Carr. Ici nous avons affaire à un empoisonnement qui laisse perplexe les enquêteurs. Une variante assez rare du problème de la chambre close dont, plus récemment, Doherty avait offert une variation avec son très plaisant L'ASSASSIN DE SHERWOOD.
Comme souvent avec Carr, l'intrigue est tortueuse, les fausses pistes nombreuses et les retournements de situation, proposés à intervalles réguliers pour relancer l'intérêt, efficaces. le roman ne sombre pas, cependant, dans l'extrême complexité d'autres oeuvres de Carr (pas toujours très digestes avec leurs digressions nombreuses) et le procédé utilisé par le meurtrier se révèle finalement fort simple (mais, comme toujours, il fallait y penser !). Néanmoins, on retrouve les scories coutumières du romancier, en particulier ce Merrivale quelque peu insupportable et toujours très satisfait de son intelligence : il connait dès le départ la solution mais refuse de la donner et invite les enquêteurs à réfléchir au problème.
L'humour, fort présent, rend heureusement le bouquin agréable et lui évite l'austérité de certains Carr qui tiennent davantage du problème intellectuel insoluble que du divertissement. Les dialogues bien troussés confèrent à l'ensemble un rythme soutenu et la galerie de protagonistes (et donc de suspects) restreintes transforme le tout en un véritable jeu à la Cluedo des plus sympathique. On peut rapprocher le livre du similaire CARTES SUR TABLE d'Agatha Christie publié l'année suivante où, là aussi, quatre personnes sont réunies autour d'une table (pour jouer aux cartes) et l'une d'elles est mystérieusement assassinée.
S'il n'est pas le meilleur ou le plus élaboré des problèmes conçus par Carter Dickson / John Dickson Carr ILS ETAIENT QUATRE A TABLE assure au lecteur un bon moment de détente et, par sa relative simplicité, peut même être conseillé aux novices du romancier qui souhaiteraient faire plus amples connaissances avec le maitre incontesté (du moins avant la naissance de Paul Halter) du crime impossible.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar
  15 septembre 2020
Marcia Blystone, fille d'un chirurgien de renom, trop inquiète de se rendre seul à l'appartement de l'homme d'affaires Felix Haye où elle doit retrouver son père.
Méfiante elle surveillait l'entrée de l'immeuble dans lequel son père devait dîner chez un homme qui semblait redouter.
Ne voyons personne ressortir, elle fait appel à un passant. le jeune docteur Sanders accepte d'accompagner la jeune femme. et montent avec elle voir ce qui se passe. Tous deux découvrent dans l'appartement 4 convives. Mais 4 convives inanimés.
Les pressentiments de Marcia se précisent car 3 des hommes présents ont des signes d'empoisonnement, le 4e est poignardé. Qui a bien pu commettre cet homicide ? Peut-on les imputer à l'un des invités ? il y avait là le chirurgien Blystone, l'égyptologue Bernard Schumann et la célèbre critique d'art Bonita Sinclair simplement endormis par un empoisonnement à l'atropine, mais Felix Hayes a également reçu une blessure mortelle causée par une lame effilée .On apprend que peu auparavant, avait déposé chez son avocat cinq petites boîtes à n'ouvrir qu'à son décès. Or, la nuit du crime, le domicile a été cambriolé et de précieux objets ont disparu.
Quand comment pourquoi ? Il faudra une nouvelle fois toute la sagacité de Sir Henry Merrivale pour résoudre cette énigme en chambre close. Il est vraiment le seul à pouvoir trouver l'indice qui désignera à coup sûr le coupable. Car il est à parier l'assassin est également l'auteur du cambriolage, mais dans quel but ?
Une nouvelle fois John Dickson Carr nous piège avec l'ingéniosité de ses intrigues. Il est vraiment un des maître des énigmes en chambre close, il le prouve avec ce parfait huis clos

Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Video de John Dickson Carr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Dickson Carr
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa sixième chronique, le 19 octobre 2016, Fabien aborde l??uvre de John Dickson Carr. Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : chambre closeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre