AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Louis Postif (Autre)
ISBN : 2253005460
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2001)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.76/5 (sur 381 notes)
Résumé :
Mr Shaitana est un bien étrange personnage : longue figure, moustache cosmétiquée et sourcils en accents circonflexes qui accentuent son air de Méphisto. Et Mr Shaitana, qui est véritablement diabolique, s'est plu, ce soir-là, à convier à dîner huit hôtes triés sur le volet : quatre spécialistes du crime et quatre personnes qui seraient - à ses dires - des criminels assez habiles pour ne s'être jamais fait pincer. Il ne faut pas trop jouer avec le feu, fût-on le dia... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  22 mai 2018
Mr Shaitana est un collectionneur un peu spécial et unique. Ce qu'il aime, ce sont les collections atypiques comme une ribambelle de meurtriers jamais arrêtés. Voilà pourquoi, quel plaisir pour lui d'organiser un dîner où sont invités quatre éminences du crime tel qu'Hercule Poirot, Ariadne Oliver (écrivain de roman policier), le superintendant Battle de Scotland Yard et le Colonel Race des services secrets ainsi que quatre éléments de sa collection : le docteur Roberts, le major Despard, Miss Anne Meredith et Mme Lorrimer.
Après le repas, Shaitana propose à ses "invités" de jouer au bridge. Pour cela deux équipes sont constituées : une table où nos détectives sont groupés et l'autre avec nos criminels. Shaitana décide de se reposer près du feu et de savourer sa soirée...
Vers minuit, quelle n'est pas la surprise de tous lorsque Shaitana est découvert poignardé dans son fauteuil.

Cartes sur table propose certes une enquête atypique et passionnante, mais j'avoue que ce n'est pas mon préféré d'Agatha Christie puisque l'assassin est assez facilement identifiable et l'assassiné antipathique au possible. 😕Les personnages suspectés sont caricaturaux au possible avec comme potentiels criminels, la jeune fille innocente, le soldat froid et distant, le médecin imbu de sa personne et la femme intelligente.
Du côté des détectives, ce n'est pas mieux avec l'auteur de romans féministe au possible; le superintendant persuadé de tout savoir, le colonel complètement effacé et un Hercule Poirot faisant chauffer ses petites cellules grises.
Heureusement, la trame narrative est plutôt dynamique avec des moments sympathiques comme l'achat de bas par Poirot. Sérieusement, imaginer un instant Poirot entrer dans une boutique de lingerie avec sa moustache et commander les bas les plus fins et les plus chers a dû le faire passer pour un pervers auprès des vendeuses.😝 Les autres assassinats qui émaillent le récit sont également un savoureux moment.

Cette intrigue est annoncée dans le précédent livre, ABC contre Poirot comme possible trame policière par Hercule Poirot. de plus, Agatha Christie semble jouer avec le lecteur avec d'une part, comme enquêteur une romancière de roman policier assez proche d'elle ; d'autre part, il est fait allusion à un autre livre lorsqu'Hercule Poirot montre un couteau à Rhoda Dawes qui aurait servi lors d'un meurtre dans un train par douze criminels : allusion au fameux le crime de l'Orient-Express.

Pour conclure, Cartes sur table nous offre une enquête atypique avec une victime atypique et des suspects atypiques. Inutile d'être un lecteur atypique, il suffit juste que vous soyez féru d'Agatha Christie pour apprécier ce roman policier.👍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1020
Ambages
  20 février 2017
« Avec les yeux de l'esprit, on voit beaucoup plus qu'avec les yeux du corps. »
J'avoue ne rien connaitre au bridge, c'eût été un plus pour ce roman. Toutefois, M. Poirot, par ses questions pointues et nombreuses a su me faire oublier ma méconnaissance des règles pour aller au-delà et apprécier le jeu et la personnalité des joueurs. Huit personnes sont invitées par M. Shaitana, un excentrique qui aime jouer (avec le feu au cas présent) pour un diner mémorable, qui se poursuit par une partie de cartes.
Plus tard, on verra qu'ils se mettront à table...
Les deux équipes sont homogènes, l'une constituée de quatre fins limiers (une auteur de romans policiers, un agent des services secrets, le chef de la police et Poirot), l'autre composée d'individus de bonne société ayant la particularité, selon leur hôte, M. Shaitana, d'avoir tous commis un crime parfait et jamais découvert, confidence de ce dernier à Poirot.
M. Shaitana, avec sa tête de Méphistophélès ne joue pas et s'installe dans un bon fauteuil au coin du feu, dans la salle de la seconde équipe. A la fin de la soirée, il est retrouvé poignardé. Mais par qui ? Personne d'autre n'a pu entrer dans cette pièce.
"La solution devra être purement psychologique (...) car la mentalité du meurtrier importe ici avant tout."
Lorsque Poirot racontera cette affaire, qui l'a passionné, Hastings la jugera terne. Dans l'avant-propos Agatha Christie souhaite avoir l'opinion de ses lecteurs : histoire passionnante ou ennuyeuse ? Ma réponse : j'ai particulièrement apprécié, je ne me suis pas ennuyée et me suis trompée de meurtrier...
Vous m'opposerez : « je sais pertinemment que vous nous direz seulement ce que bon vous semblera. » Je vous répondrai « Pas du tout. Cartes sur table. Telle est ma devise en cette affaire. Je veux jouer franc jeu. »
Un bon Agatha Christie, je vous le dis.
Mais je ne suis pas d'accord sur quelques lignes, on ne touche pas à M. Poirot. Certes il « n'a certainement pas l'air d'un Sherlock Holmes. » Mais quand même Agatha, vous y allez fort... comment avez-vous pu écrire ceci : « Peut-être a-t-il montré quelque habileté autrefois. A présent, il est gaga. Il doit avoir au moins soixante ans. » ?!!
J'ai été ravie d'apprendre que la Compagnie internationale des wagons-lits a offert en souvenir à Poirot le couteau ayant servi a poignardé un homme, vous voyez sans doute celui auquel je fais référence. Non vraiment, j'ai beaucoup aimé ce roman et me suis régalée de votre humour Madame.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Crazynath
  04 février 2019
Qu'il est bon de prendre un livre tout en sachant que du début à la fin de l'histoire vous allez vous faire balader.
Mission accomplie une fois de plus par celle qui mérite vraiment son surnom de »Reine du crime ». En effet, tout au long de cette enquête, pas un instant je n'ai soupçonné le véritable coupable.
Cette histoire est d'ailleurs machiavélique. Comme se veut d'ailleurs l'organisateur d'une soirée fort particulière, monsieur Shaitana. Sous un aspect qu'il essaye d'orienter vers le démoniaque ( après tout même son nom semble l'indiquer puisque Sheitan signifie diable en arabe), ce dernier se fait fort d'organiser une soirée où la moitié des protagonistes seront des meurtriers qui n'ont jamais été « pincés » et l'autre partie des invités sont quant à eux des spécialistes du crime. Ne soyez pas donc étonnés si l'un des invités n'est rien d'autre que notre ami Hercule Poirot, le célèbre détective aux brillantes petites cellules grises.
Cependant, Shaitana , sous ses dehors un peu machiavéliques va se retrouver victime de ses agissements puisqu'il va être assassiné par un de ses invités presque au nez et à la barbe de Poirot. Il n'y a que quatre suspects, tous en train de jouer au bridge au moment fatidique, et Poirot « sait » que l'un d'eux est coupable même s'il n'y a aucun n'indice. de plus, vu le profil des suspects, il n'y a aucun risque que le coupable se désigne spontanément ou soit pris de remords.
Il va s'en suivre une enquête tres compliquée menée par Poirot et les trois comparses qui l'accompagnaient. Si l'intérêt de notre belge à moustaches pour le jeu de bridge semble dur à suivre, je n'ai pas douté un instant que cela allait l'aider à démasquer le coupable. Un peu dur à suivre d'ailleurs cette partie car je n'ai absolument aucune notion de ce jeu de cartes. J'en aurais juste retenu qu'un des joueurs peut « faire le mort »….ou tuer …..
Challenge Agatha Christie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
LePamplemousse
  27 juin 2016
Un homme convie huit invités à diner.
Quatre personnes sont des spécialistes du crime : il y un policier, un agent des services secrets, un détective privé et une romancière qui écrit des polars.
Les quatre autres sont des meurtriers, du moins, c'est ce dont est persuadé Mr Shaitana, l'hôte des lieux, et il s'enorgueillit de le prouver à Hercule Poirot.
Un drame va bien évidemment venir noircir cette belle soirée.
Si comme moi, vous ne connaissiez rien au bridge, vous serez peut-être un peu perdu de temps en temps car Hercule Poirot, notre célèbre petit Belge fouineur va tenter de résoudre le crime comme on joue aux cartes, avec méthode, stratégie et coups de bluff.
J'ai bien aimé cette enquête dans laquelle il y a non pas un meurtre à résoudre, mais toute une série, à condition bien sûr, de prouver que ces derniers ont réellement eu lieu.
Cette intrigue tient bien la route et permet une fois de plus de rencontrer des gens de conditions différentes et surtout, elle nous permet de confronter les méthodes d'Hercule Poirot à celle d'un policier, d'un agent secret ou d'une romancière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
XS
  24 janvier 2019
Il est question de bridge dans ce roman. de bridge et de jeu au chat et à la souris.
Le très riche et très excentrique Shaitana a l'idée saugrenue d'inviter ensemble enquêteurs et supposés assassins impunis pour une soirée mémorable. Evidemment, notre hôte passe de vie à trépas pendant la soirée, lors d'une partie de bridge, au nez et à la barbe de ses invités.
Pure « who's done it » que cette enquête : les coupables présumés sont au nombre de quatre, chacun d'entre eux a déjà gagné des médailles dans le palmarès du crime. Quatre, également, les enquêteurs : Poirot le célèbre détective, l'auteure de roman policier A. Oliver, le superintendant Battle et le Colonel Race des services secrets.
L'originalité vient du rôle que tient le bridge dans le roman. Je n'y connais pas grand-chose, cela m'a sans doute un peu desservie dans ma lecture, mais j'ai trouvé original que Poirot s'appuie sur l'analyse des coups pour caractériser les comportements probables des joueurs. Plutôt plaisant comme démarche.
Par contre, que de stéréotypes dans les comportements ! Ariane n'a vraiment pas le beau rôle, pétrie de préjugés et ne respirant pas l'intelligence, et les représentant de Scotland Yard et des Services secrets sont effacés au possible. Quant à Poirot, eh bien il promène sa moustache et ses petites cellules grises au milieu de présumés coupables heureusement plus consistants que ces pauvres enquêteurs.
Un récit assez divertissant, dont je n'avais pas gardé de souvenirs. Cette relecture n'en laissera sans doute pas beaucoup plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
ensialensial   14 août 2019
Car c'est bien là que réside le danger. Quand un homme se sent autorisé à décider qui a le droit et qui n'a pas le droit de vivre, il est en passe de devenir le plus dangereux tueur qui soit : le criminel arrogant qui tue non par intérêt, mais pour une idée. Il usurpe les prérogatives du Seigneur..
Commenter  J’apprécie          50
ensialensial   11 août 2019
L'homme est une créature dénuée d'originalité remarqua Poirot.
Commenter  J’apprécie          50
ensialensial   11 août 2019
Étudie la direction vent, choisis ta route, pèse le pour et le contre, prends une décision et n'en devie pas.
Commenter  J’apprécie          10
Souri7Souri7   22 mai 2018
[...] Les assassins ressemblent fort aux honnêtes gens et rien ne les en distingue dans la vie courante. Ce sont très souvent des gens charmants, polis et raisonnables.
Commenter  J’apprécie          692
genougenou   15 août 2015
« Mon cher monsieur Poirot !» dit une voix douce et ronronnante, une voix aux intonations étudiées, où il n’y avait rien d’impulsif ni de spontané.
Hercule Poirot se retourna et salua en serrant cérémonieusement la main de son interlocuteur.
Une expression inaccoutumée se reflétait dans l’oeil du petit détective belge. On eût dit que cette rencontre inopinée éveillait en lui une émotion d’une qualité rare. « Ce cher monsieur Shaitana ! » répliqua-t-il.
Tous deux firent une pause, tels des duellistes se mettant en garde. Autour d’eux évoluait une foule londonienne élégante et des voix murmuraient :
« Ravissant, exquis !
— De petites merveilles, n’est-ce pas ? »
Cela se passait à l’Exposition des Tabatières de Wessex-House, à Londres. Prix d’entrée : une guinée, au bénéfice des hôpitaux londoniens.
« Monsieur, reprit Shaitana, quel plaisir de vous voir ici ! Personne à guillotiner ou à pendre en ce moment ? C’est donc la morte-saison dans le monde du crime ? Ou bien doit-on commettre un vol ici, cet après-midi ?… Cette éventualité me réjouirait énormément.
— Hélas ! monsieur. Je me promène ici en simple bourgeois. »
L’attention de M. Shaitana fut un instant distraite par l’apparition d’une charmante jeune personne avec, d’un côté de la tête, une touffe de bouclettes et, de l’autre, trois cornes d’abondance en paille noire.
« Chère amie, lui dit-il, pourquoi n’êtes-vous pas venue à ma magnifique réception ? Un tas de gens m’ont adressé la parole ; une femme m’a même demandé : « Comment allez-vous ? »
Elle a ajouté : « Au revoir et merci ! » mais la pauvre venait sans doute d’une cité-jardins.»
Tandis que la charmante personne répondait comme il sied, Poirot se permit d’observer l’ornement hirsute qui ombrait la lèvre supérieure de
M. Shaitana.
Une belle moustache… une très belle moustache, peut-être l’unique moustache à Londres comparable à celle de M. Hercule Poirot.
« Mais elle n’est pas aussi fournie, conclut le détective en lui-même. Décidément, elle ne vaut pas la mienne, mais elle retient tout de même le regard. »
Toute la personne de M. Shaitana commandait l’attention, et à juste titre. Il s’évertuait à jouer au Méphisto. Grand et mince, le visage long et mélancolique, les sourcils très accentués et d’un noir de jais, il arborait une moustache aux pointes raidies par le cosmétique et une petite impériale noire. Ses vêtements, d’une coupe exquise, vraies œuvres d’art, affectaient une certaine bizarrerie.
Tout Anglais de bonne souche se sentait pris d’une irrésistible envie de lui botter le derrière. En le voyant, les hommes disaient invariablement :
« Voilà encore Shaitana, ce sacré métèque ! »
Leurs épouses, leurs filles,.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Agatha Christie (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Ils sont dix. Sept adolescents et trois adultes, sélectionnés pour participer à un escape game littéraire et passer à la télévision en prime time. Direction : un manoir sur une île coupée du reste du monde. Un endroit si isolé que personne ne vous entendra crier, gémir ou appeler à l'aide. Et quand la mort décide de frapper les candidats un par un, une seule question : qui est le coupable ? un seul but : survivre ! Après Les autodafeurs (prix Libr'à nous) et Génération K (élu meilleur roman ado par la rédaction de Lire), Marine Carteron adapte librement les "Dix petits nègres" d'Agatha Christie. Sanglant et haletant !
"Dix" de Marine Carteron © Éditions du Rouergue, 2019 Illustration © Germain Barthélémy Musique © Kevin MacLeod
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1198 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
.. ..