AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marc Chénetier (Traducteur)
EAN : 9782743618285
570 pages
Éditeur : Payot et Rivages (13/03/2008)
4.04/5   14 notes
Résumé :
A 12 ans, Thea Kronborg, fille d'une famille de sept enfants dont le père est pasteur méthodiste, se révèle étonnamment douée pour la musique. Elle fait l'admiration de trois hommes : son vieux professeur de piano, le Dr Howard Archie qui la suivra tout au long de sa vie et Ray Kennedy, un cheminot autodidacte qui prévoit de la demander en mariage. Ce sont là tous les trésors de Moonstone, ville poussiéreuse du Colorado que Thea va quitter pour de plus vastes horizo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
5Arabella
  26 juillet 2016
Nous suivons dans ce beau roman la vie de Thea Kronberg, fille de pasteur d'une petite bourgade du Colorado. La famille est nombreuse et guère fortunée, et entre les tâches domestiques, les obligations religieuses, l'école il semble qu'il ne reste plus de temps de faire grand chose.
Mais Thea a une passion pour la musique, et sa mère fait en sorte qu'elle puisse avoir des leçons et le temps de s'exercer, même si dans la petite ville les moyens sont forcement limités. Thea grandit avec un peu de musique et un peu de livres, et aussi avec l'amitié de quelques personnes, plus âgées qu'elle. Et un jour, elle part à Chicago pour suivre une véritable formation musicale.
Un très beau roman, à l'écriture splendide, avec de très émouvants portraits de personnages. Willa Cather possède un grand talent pour capter un instant, un bonheur, pour saisir les frémissements de l'âme. J'ai été particulièrement sensible à la description de l'enfance et adolescence de Thea, de toute la galerie d'amis, la vie de famille, la vie de province, douce par certains aspects et impitoyable par d'autres. En comparaison la vie d'artiste de Thea, dominée par l'incertitude, l'exigence, dans laquelle tout est perpétuellement remis en cause. Inconfortable et exaltante, tout à l'opposé de la vie qu'elle aurait eu si elle était restée dans sa petite vie natale. Willa Cather décrit avec subtilité les choix d'une vie, la façon dont chacun d'eux signifie aussi la perte de quelque chose.
Une douce mélancolie baigne tout le livre, et la magnifique écriture de Willa Cather fait de cette lecture un très grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
Edouard22
  09 février 2020
Avec Willa Cather nous avons un des premiers écrivains américains chantant les grands espaces de l'Ouest. Ce roman d'apprentissage, deuxième volet de la trilogie dite "de la prairie", avec "Pionniers" et "Mon Antonia" se déroule dans le Colorado, et ses personnages évoluent ensuite dans les grandes métropoles, Chicago et New-York, mais restent marqués à jamais par les valeurs et les amitiés de leur terroir d'origine.
Willa Cather nous fait vivre avec beaucoup de talent la jeunesse et la formation de l'héroïne, devenue chanteuse d'opéra. On y trouve des moments de grâce et même d'émotion, comme lors d'une soirée dans le quartier mexicain, ou d'une expédition sur un train de marchandises à l'invitation du chef de train, ou lors de la révélation du talent vocal de Théa Kronborg chez son maître de chant hongrois, ou encore lors de sa première invitation chez des membres de la grande bourgeoisie de Chicago.
Willa Cather est connue pour créer et faire vivre avec beaucoup de finesse et de réussite ses personnages féminins. C'est le cas de la seule Théa, les autres femmes étant présentées positivement mais en retrait. Cela n'exclut pas ici de trouver des personnages masculins très positifs, voire lumineux, bienveillants envers Théa, et décrits avec beaucoup de finesse.
Le roman est agrémenté de quelques considérations esthétiques intéressantes sur l'art du chant et de l'opéra.
La prose de Willa Cather, souvent sensible et même parfois lyrique, a été appréciée de grands écricains ultérieurs dont, plus près de nous, Jim Harrison. L'ensemble se lit très agréablement et même se dévore.
Traduction Marc Chénetier
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   14 janvier 2017
« Tous les matins vous vous réveillez un peu plus belle encore que la veille. Je vous aimerais autant si vous n'étiez pas en train de devenir l'une des femmes les plus adorables que j'aie jamais vues ; mais tel est le cas, qui plus est, et c'est évidemment un facteur qu'il est impossible de ne pas prendre en compte. » Il la contempla au travers du mince filet de fumée qui lui sortait des lèvres. « Qu'allez-vous bien pouvoir faire de toute cette beauté et de tout ce talent, miss Kronborg ? »
Elle se tourna à nouveau vers le feu. « Je ne sais pas de quoi vous voulez parler », marmonna-t-elle, tout empruntée, sans parvenir à dissimuler son plaisir.
Page 367
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
gavarneurgavarneur   16 janvier 2017
« En dépit de son talent, elle n'est pas très vive. Mais une fois qu'elle a une idée, elle en est remplie jusqu'aux yeux. Cette après-midi, elle a embaumé la pièce d'une chanson tellement entêtante qu'il était impossible d'y rester. » 
Mrs Harsany leva vivement les yeux. « Die Lorelei, tu veux dire ? Il était absolument impossible de penser à autre chose où qu'on se trouve dans cette maison. J'ai eu l'impression qu'elle était possédée. Mais tu ne trouves pas qu'elle a parfois une voix merveilleuse ? »
Page 231
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gavarneurgavarneur   17 janvier 2017
Vous n'avez pas le temps de faire tapisserie et d'analyser votre conduite ou vos sentiments. D'autre femmes y consacrent leur vie entière. Elles n'ont rien d'autre à faire. Aider un homme à obtenir le divorce, c'est toute leur carrière : exactement le genre d'activité intellectuelle qu'elles apprécient.
Page 418
Commenter  J’apprécie          40

Video de Willa Cather (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Willa Cather

Mathieu Lindon "Ce qu'aimer veut dire"
Mathieu Lindon "Ce qu'aimer veut dire" - Où il est question notamment de Michel Foucault et d'Hervé Guibert, de Jérôme Lindon, de Samuel Beckett, Marguerite du ras, Alain Robbe-Grillet, Claude Simon, Robert Pinget, Pierre Bourdieu et de Gilles Deleuze, d'un père et d'un fils et de filiation, d'amitié et d'amour, de littérature, de la rue de Vaugirad et de LSD et d'opium, d'impudeur et d'indiscrétion,de rencontres, de Willa Cather et de Caroline Flaubert, , et aussi des larmes aux yeux, à l'occasion de la parution de "Ce qu'aimer veut dire" de Mathieu Lindon aux éditions POL, à Paris le 13 janvier 2011
+ Lire la suite
autres livres classés : classique americainVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
840 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre