AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221000304
349 pages
Robert Laffont (28/07/1978)
3.69/5   8 notes
Résumé :
Voilà vingt ans qu'on m'a accroché dans le dos la pancarte "écrivain catholique", et que je réplique en vain que je suis seulement un chrétien qui écrit des livres comme d'autres fabriquent du pain? Qui songerait à parler de "Boulanger catholique" ?
Mais ce volume-ci risque d'accréditer l'étiquette en question ; car les "Huit Paroles" dont il traite ne sont autres que les Béatitudes du "Sermon de la Montagne". Et pourtant, je l’affirme, cet ouvrage concerne t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
isajulia
  13 mars 2013
Voici un livre qui m'a beaucoup aidée dans mon cheminement spirituel.Connaissant la foi chrétienne de Gilbert Cesbron j'y suis quand même allée doucement,moi qui me suis toujours refusée à croire à l'idée d'un dieu vengeur qui du ciel surveille les hommes pour les punir,précepte favori d'une église catholique sectaire...
Quelle ne fût pas ma surprise de constater que l'écriture est loin de virer dans la bigoterie, bien au contraire.
Le thème principal du livre tourne autour de la merveilleuse prière de Saint François d'Assise,avec ses mots à lui,Cesbron offre une magnifique leçon de métaphysique et de spiritualité.Les textes relatifs aux béatitudes sont remplis de lumière et de bon sens.Ces mots porteurs de foi m'ont apporté un grand apaisement.
J'ai adoré ce livre que j'ai toujours avec moi,j'aime en relire certains passages au gré de mes envies pour me redonner de la force dans les épreuves.
Un livre parfait pour moi!
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
isajuliaisajulia   16 février 2013
Tout ce qui précède est inutilement bavard:il suffisait de dire,comme je l'ai fait en commençant,qu'en tout ceci nous n'avons peur que d'un seul personnage:nous-même.Nous-même défiguré,foudroyé par la ruine,la maladie,la vieillesse,la perte de la liberté ou de la raison.Il nous hante sans cesse,ce jumeau disgracié.A quel détour du chemin s'est-il embusqué pour nous effrayer?Lui seul est inévitable;les autres:truands,juges,tortionnaires,chauffards,ou même le virus du cancer ou le Boeing qui explose - les autres ne sont que des instruments.Nous ne leur sommes pas plus liés qu'à l'éclair qui nous foudroie;tandis que ce pantin disloqué,ce vieillard au souffle court,ce prisonnier couche souillée,nous voici lié à lui jusqu'au dernier jour comme l'âme l'est au corps.Et c'est bien de cela qu'il s'agit:de l'âme trahie par son corps et qui le sauvera ou périra avec lui.Voilà notre grande peur,celle qui nous guette dès la sortie de l'enfance,celle qui en marque la frontière.Car leurs peurs,les enfants ne les assument presque jamais seuls;tandis que le jour ou,instruit de toutes ces douleurs-sentinelles qui jalonnent notre route,nous devons affronter seul ces spectres de nous-même,c'en est bien fini de l'Enfance.La Peur nous attend à la frontière,comme la police le condamné;elle ne nous quittera plus.Et si l'Amour ne se tenait pas sur le seuil,lui aussi,souriant,la main tendue,avec sur son visage cette parole de vie:"C'est moi n'ayez pas peur!",nous serions perdus.Mais,Dieu merci,il n'y a pas non plus d'ombre sans soleil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
isajuliaisajulia   11 février 2013
Face à ce naufrage , qui n'est pas celui du capitalisme mais bien celui du matérialisme , qu'il soit libéral ou marxiste , comment ne pas comprendre que notre seule chance serait de changer de cap , de virer de bord? Et , au lieu de nous ruer docilement dans l'un des deux grands parcs à moutons , celui de gauche ou celui de droite , vers lesquels nous guident si complaisamment les dirigeants , l'Opposition , les mass media et l'air du temps ,de chercher en nous-mêmes une autre voie ?
En nous-mêmes et chacun en soi , pour commencer.Nous asseoir en silence au lieu de défiler en braillant , réfléchir au lieu de toujours calculer.Une "reconversion" , la vraie , la seule . "La révolution sera spirituelle ou ne sera pas." Elle sera individuelle , personnelle , intérieure , coûteuse , ou elle ne sera pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
isajuliaisajulia   14 mars 2013
Seigneur,fais de moi un instrument de ta paix.
Là ou est la haine,que je mette l'amour.
Là ou les blessures abondent,que je mette le pardon.
Là ou est le doute,que je mette la foi.
Là ou est le désespoir,que je mette l'espérance.
Là ou sont les ténèbres,que je mette la lumière.
Là ou est la tristesse,que je mette la joie.
Seigneur,je ne cherche pas tant
A être consolé qu'à consoler,
A être compris qu'à comprendre,
A être aimé qu'à aimer.
Car c'est en se donnant que l'on reçoit,
C'est en oubliant qu'on se retrouve soi-même,
C'est en pardonnant que l'on obtient le pardon,
C'est en mourant que l'on ressuscite à la Vie.
*Saint François d'Assise*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
isajuliaisajulia   11 février 2013
La démagogie est un mal bien français . Ce jeu sinistre , qui nous avilit et nous ruine , requiert , d'un côté des menteurs et , de l'autre , des dupes.
Commenter  J’apprécie          60
isajuliaisajulia   08 février 2013
Il agonise seul,dans l'angoisse et la sueur de sang,tandis que nous dormons.Regarde,regarde ce grand cèdre qui meurt dans le Jardin des oliviers!
Commenter  J’apprécie          50

Video de Gilbert Cesbron (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Cesbron
Gilbert Cesbron " Voici le temps des imposteurs" Le Fond et la forme video 23 juin 1972
autres livres classés : engagéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Gilbert Cesbron

Né à Paris en ?

1903
1913
1923
1933

12 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Gilbert CesbronCréer un quiz sur ce livre