AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843624800
Éditeur : Terre de brume (16/05/2012)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Depuis des siècles, Arthur est en dormition en l'île sacrée d'Avalon. Le temps est-il venu de le réveiller ? Car d'Avalon à Camelot, en passant par Brocéliande et Escalot, Londres et Camlaan, à travers le temps, de Samain à Beltane, Dames du Lac et Chevaliers de la Table ronde revivent de nouvelles aventures. Le passage des ans les aura-t-il changé ?

Tels des bardes modernes, dix écrivains de fantasy ressuscitent Arthur et Morgane, Merlin et Viviane, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
boudicca
  23 octobre 2012
Second opus faisait suite à l'anthologie « De Brocéliande en Avalon » paru en 2008, « Et d'Avalon à Camelot » regroupe les textes de dix auteurs de l'imaginaire, pour la plupart moins célèbres que leurs prédécesseurs mais incontestablement aussi talentueux. L'objectif reste le même : exploiter la matière des mythes arthuriens afin d'en proposer une nouvelle interprétation, et ce dans n'importe quel registre : épique, humoristique, tragique... La contrainte consistant à confronter ces héros légendaires à notre monde contemporain a cependant ici disparu, permettant ainsi une plus grande liberté aux auteurs qui s'en donnent à coeur joie pour le plus grand plaisir du lecteur. Outre davantage de variété dans le choix des décors et des époques, on constate aussi une plus grande diversité dans le choix des protagonistes. Si le premier volume faisait essentiellement la part belle à la triade magique constituée de Morgane, Viviane et Merlin au dépend des chevaliers de la Table Ronde, l'erreur est ici corrigée puisque plusieurs nouvelles mettent en scène aussi bien Arthur que Key, Perceval, Gauvain ou Galaad, sans pour autant négliger les figures féminines.
Comme toujours certains textes se lisent et s'oublient aussitôt tandis que d'autres laissent une empreinte plus marquée. Parmi les nouvelles les plus réussies figure à mon sens « Ce que chuchotait l'eau » d'Anne Fakhouri qui nous livre ici une aventure épique mettant en scène le chevalier Key aux prises avec une bien mystérieuse créature dans une contrée l'étant tout autant. Estelle Valls de Gomis opte pour sa part pour l'humour avec « L'histoire du Haut-Portail », un texte impliquant un Gauvain coincé au XIXe siècle et confronté aux créatures de Bram Stocker. Sara Doke réussit également son coup avec « Fata Morgana », nouvelle ne manquant pas d'originalité consacrée aux relations complexes entre les membres de la famille proche d'Arthur, le tout à notre époque et dans l'univers médical. Enfin, N. Cluzeau nous offre avec « Une légende est née » une belle conclusion à l'ouvrage sous la forme d'un hommage au personnage de Guenièvre qui s'était jusqu'alors fait discret et que l'on retrouve ici en quête de rédemption.
« Et d'Avalon à Camelot » se révèle au final une excellente anthologie, bien meilleure que celle qui l'a précédée, nous offrant des textes très variés mais tous de qualité. Une seule envie une fois la lecture achevée : se plonger à nouveau dans ces légendes arthuriennes dont on ne se lasse jamais et auxquelles Lucie Chenu rend ici un bel hommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Bookworm84
  14 novembre 2012
Quatre ans après de Brocéliande en Avalon, Lucie Chenu récidive et nous propose une nouvelle anthologie centrée sur le mythe arthurien, avec une nouvelle fournée d'auteurs aussi talentueux que leurs prédécesseurs. La précédente anthologie m'avait ravie. La seconde est à la hauteur de la première et m'a également enchantée. Et, si de Brocéliande en Avalon provoquait des émotions de plus en plus fortes au fur et mesure de la lecture, Et d'Avalon à Camelot propose lui, plutôt, de passer d'une émotion à une autre, au gré du hasard – ou presque, puisque les textes ont été choisis et agencés par l'anthologiste. Cela ne dessert en rien l'émotion ressentie, bien au contraire !
Excalibur Circus de Gudule : on démarre avec l'humour mordant de Gudule, qui nous propose en guise d'amuse-gueule une histoire tendre, légère autant que forte – surtout la phrase finale. Un délice, aussi court qu'il est bon.
Trick or Treat de Yael Assia : quand j'ai vu l'auteur, je me suis attendue à être secouée de l'intérieur. Car j'avais déjà lu d'elle, alors qu'elle signait sous un autre nom, celui de Lélio, le recueil Douze heures du crépuscule à l'aube (en suivant le lien vous tomberez sur la jolie critique qu'en à fait Nienna). Et que les nouvelles de ce recueil étaient toutes, sans exception, d'une force émotionnelle énorme. Intense. Les quelques autres textes que j'ai croisés d'elle, au détour d'anthologies, ont provoqué les mêmes remous. Et pour ce texte-là, je n'en attendais pas moins. Je ne me suis pas trompée. Trick or Treat est une histoire dure, puissante, une histoire de folie et de quête d'amour. Une histoire dont la chute laisse pantelant. Fragile.
Ce que chuchotait l'eau de Anne Fakhouri : nouveau texte fort. Où l'auteur nous présente le personnage de Keu, plutôt antipathique dans les histoires arthuriennes, sous un jour différent. Humain. Et touchant, donc. S'y mêle une légende, celle d'une créature de l'eau, et vous obtenez là une histoire aussi belle que cruelle, particulièrement poignante.
Le chevalier noir de luvan : là encore, j'arpente des terres connues. Ayant lu quelques textes de luvan, je savais à quoi m'attendre : du bon. du très bon, même. Nulle surprise, nous avons là affaire à une belle revisitation du personnage du Chevalier Noir. Belle, émouvante, éprouvante. Et originale, également, tout en étant plausible.
Voyage sans retour de Rémy Gallart : après tant d'émotions fortes, un peu de rire était le bienvenu. Rémy Gallart nous offre cette bouffée de légèreté avec un récit science-fictif où Merlin doit passer un examen bien particulier et ne s'en sors pas si bien. Surtout qu'il croise la route de Viviane, dans tous les sens du termes. [Lire la suite de la critique sur le blog]
Lien : http://lullastories.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
paulmaugendre
  22 août 2018
Des centaines d'ouvrages ont été consacrés à Arthur Pendragon, plus connu sous le nom du Roi Arthur, mais également des bandes dessinées, des adaptations cinématographiques, des séries télévisées, dont dernièrement Kaamelott d'Alexandre Astier, des dessins animés dont Merlin l'Enchanteur de Walt Disney dans lequel l'affrontement entre Merlin et Madame Mim reste un classique du genre, des jeux vidéos et même une comédie musicale.
Des romans qui suivent fidèlement la légende arthurienne édictée par Chrétien de Troyes, mais beaucoup s'en détachent apportant un souffle épique, de l'humour potache, extrapolant leurs aventures dans notre ère, voire en leur proposant des anticipations dans des univers plus ou moins proches dans des contextes de science-fiction.
Les versions qui sont proposées dans ce recueil nous offrent des possibilités de retrouvailles avec les différents personnages qui composent la geste arthurienne, de les transposer dans notre époque moderne, ou à des périodes plus ou moins récentes, en les propulsant dans des avenirs qui ne sont pas forcément meilleurs. Tous les auteurs pressentis pour faire évoluer les personnages auxquels ils se sont attachés à imaginer de nouvelles aventures, ou proroger celles qu'ils ont déjà vécues, se sont immergés dans leur esprit, leur insufflant des sentiments qui n'étaient pas forcément les leurs à l'époque d'origine, tentant de les cerner et de les opposer.

Gudule nous ramène quelques décennies en arrière, dans un petit village breton. Un cirque vient de s'installer sur la place du village mais une mère de famille entre en trombe dans le commissariat affirmant que son fils a été enlevé. Il était allé au spectacle avec son grand-père qui à cette occasion retrouvait une joie enfantine, malgré son handicap qui l'obligeait à se déplacer en fauteuil roulant. Un humour sous-jacent irradie dans cette entame qui augure des textes suivants une panoplie intéressante.
Ainsi Rémy Gallart met en scène un jeune homme, qui vivant ailleurs dans un monde interdimensionnel dédié à la technologie, se trouve propulsé sur Terre. Il est renversé par une jeune femme qui roule à bord d'un véhicule. Elle se nomme Viviane, et il s'en doutait. Mais se doutait-il des événements qui allaient suivre ?
Yaël Assia nous incite à découvrir dans la plus pure tradition des contes, débutant sa nouvelle par Il était une fois un pays, un épisode d'Halloween. Et le petit garçon qui figure dans cet épisode se souvient qu'autrefois il fut Taliesin, poète historique et barde mythique de la littérature galloise.
Estelle Valls de Gomis place son intrigue dans le Londres de l'année 1898. Gauvain, tel est le nom du héros, s'est installé en la capitale britannique, laissant sa femme en Bretagne, et il se rend un soir sur les bords du lac de Regent's Park. Un poisson délaissé par un pêcheur se meurt sur la berge. Il le rejette à l'eau et en reconnaissance l'animal aquatique lui offre un bijou, une sorte de croix d'argent. Puis Gauvain est attiré par le cimetière de Highgate, le décor du roman de Bram Stoker paru récemment, Dracula.
Luvan met en scène le Chevalier Noir, qui à chaque fois renait de ses cendres, ou plutôt se réincarne, sortant de l'écorce d'un arbre et affrontant divers personnages arthuriens.
Dean Whitlock, seul auteur étranger invité, confronte, au début de sa nouvelle, une jeune fille gothique et un nain, nettoyeur de toilettes. Morgane s'est invitée dans la partie réservée aux hommes afin que Rag, le nabot, l'emmène dans un endroit déterminé pour retrouver Arthur. Seul Rag peut la conduire dans des dédales souterrains, et ils récupèrent en cours de route Dreads, qui semblait les attendre et se joint à leur petit groupe.
Anne Fakhouri suit les traces de Keu, le sénéchal du roi Arthur, envoyé en mission afin de comprendre pourquoi le pays d'Escalot dépérit. Une facette inhabituelle pour ce personnage, frère nourricier d'Arthur, qui sera obligé d'abandonner son arrogance et sa morgue habituelles.

Souvent c'est le profil psychologique des personnages qui importe au détriment de l'action, dans des nouvelles parfois elliptiques, peut-être un peu abstruses, souvent métaphoriques, attendrissantes, mais toujours intéressantes dans leur développement.

Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cornwall
  24 février 2013
Je ne vais pas prendre chaque nouvelle point par point, juste vous parler de certaines qui m'ont parlé plus que d'autres. La première, celle de Gudule, nous fait assurément une très belle entrée en matière, parce qu'elle reprend sans doute le mythe le plus connu des légendes arthuriennes, à savoir celle d'Excalibur. Elle se déroule dans les années 1970 mais aussi les années 480. Une très bonne nouvelle très bien bâtie avec une écriture incisive et fluide.
La nouvelle de Yael Assia m'a également beaucoup plu, un vrai coup de coeur. J'en suis ressortie sans réelle réponse et finalement c'est bien ça que j'ai aimé. Une très belle surprise !!
Quand j'ai commencé ce livre et ai constaté qu'Anne Fakhouri figurait au sommaire, je savais déjà pourquoi je le lisais : pour sa nouvelle, et je n'ai pas été déçue. Cette nouvelle vient nous donner une autre vision du sénéchal Key, en donnant un visage plus humain à ce personnage qui nous est traditionnellement présenté comme méprisant. Un texte plein de richesses et plein de bruine…
J'ai été convaincue par Guenièvre dans la nouvelle de Nicolas Cluzeau. Par contre j'avoue n'avoir jamais fait l'effort de lire Guenièvre dans sa version gaélique : c'est beau « Gwynevere », mais je n'arrivais pas à le lire.
Sinon toutes les nouvelles ont su garder mon intérêt, je n'ai jamais eu l'envie d'en sauter une qui aurait pu me déplaire, elles sont toutes de qualité autant sur le fonds que la forme. La nouvelle d'Estelle Valls de Gomis m'a sur le coup déroutée, puis après réflexion, je me suis dis : pourquoi pas ? D'autant que son univers était tellement bien décrit que finalement, ça passe très bien.
Lien : http://laprophetiedesanes.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Rinne
  03 avril 2018
La préface de Lucie Chenu nous plonge directement dans l'ambiance et, personnellement, elle m'a mise l'eau à la bouche.
Outre le thème d'une Légende Arthurienne remodelée par plusieurs auteurs, c'est notamment la présence de Gudule dans ce recueil qui m'a convaincue de l'acheter.
On retrouve ici Arthur, Guenière, Merlin, Gauvain, Viviane, Keu, Morgane ou Perceval, plongés dans un passé légendaire ou historique, perdus dans le présent ou projetés dans le futur. Certains récits m'ont évidemment plus plu que d'autres, notamment « Décharmé, peut-être » de Léonor Lara qui aura réussi à me réconcilier avec Perceval dont la naïveté stupide m'a toujours agacé. le Keu d'Anne Takhouri dans « Ce que chuchotait l'eau » m'aura serré le coeur et les deux versions de Gauvain, qu'il soit décrit par Estelle Valls de Gomis dans « L'Histoire du Haut-Portain » ou Nicolas Chuzeau dans « Une légende est née » m'aura conforté dans ma tendresse pour ce personnage vaillant et loyal.
Toutes les nouvelles présentes dans le recueil possèdent leur propre charme même si certaines étaient certainement un peu trop futuristes à mon goût.
Une bonne lecture qui m'aura accompagné durant mes voyages en train.
Lien : https://tempsdemots.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   25 octobre 2012
-Tu ignores ce qu'est la royauté. La royauté se passe de couronne, et même de royaume. Arthur était, est et sera roi. C'est pourquoi il s'imposera en ce monde, bien que nous ne sachions pas encore de quelle manière.
-Et quel rôle, alors, lançai-je amèrement, penses-tu assigner dans ce siècle à ton roi sans couronne ? Vers quel nouveau Graal devra-t-il courir ?
-Ne parle pas du Graal comme d'une quelconque bimbeloterie, veux-tu. Le Graal est l'Absolu, et l'Absolu demeure, quelle que soit l'époque, quelle qu'en soit la forme. (Décharmé, peut-être)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
boudiccaboudicca   26 octobre 2012
Gwynevere songea à l'Empire romain. La gloire. La puissance. Tout était réduit en poussière. Tant de choses retournées à l'état originel, dans l'humilité qui est le châtiment des orgueilleux. En serait-il de même pour le faible empire de Bretagne ? A peine édifié, à peine unifié, le voilà qui s'écroule. Un écheveau, une tapisserie de loyauté qui se dénoue par sa faute, à elle, la reine adultère. (Une légende est née)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
boudiccaboudicca   24 octobre 2012
Je suis Galaad et je suis Lancelot. Je suis Arthur et je suis Uther et Bran. Je suis l'éternel espoir de l'humanité, éternellement condamné, le roi d'or qui n'a jamais été et jamais ne sera, qui vient chaque fois que l'heure est venue, que la fin du monde arrive, combattre le serpent et s'offrir à l'arbre. Je suis Pendragon. Et maintenant je suis Morgane. (Le sacre du nouvel an)
Commenter  J’apprécie          110
boudiccaboudicca   22 octobre 2012
La porte des légendes ne s'entrouvre que pour les fous ou les enfants. (Excalibur Circus)
Commenter  J’apprécie          80
RinneRinne   03 avril 2018
Les fautes sont multiples, et seules les futures générations pourront les quantifier, si nos noms réussissent à passer l’épreuve du temps.
Une Légende est née, Nicolas Cluzeau.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Lucie Chenu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucie Chenu
Bande annonce de l'anthologie de nouvelles fantastiques et policières, Mystères et Mauvais Genres. Livre à paraître en novembre 2010 aux éditions Sombres Rets. Avec les textes de Sébastien Ruche, Christophe Nicolas, Arnaud Cabanne, Michaël Moslonka, Guillaume Suzanne, Bruno Grange, P.R. Tohril, Gabriel Féraud, David Osmay, Anne Goulard, Richard Mesplède, Ombeline Duprat, Cyril Carau, Lucie Chenu et Aurélie Wellenstein.
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1369 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre