AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221134095
Éditeur : Robert Laffont (06/06/2013)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 274 notes)
Résumé :
« UN SECRET TROP HORRIBLE A PARTAGER,
TROP LOURD A GARDER. »

QUATRE FILLES.
UN SECRET PARTAGÉ.
UNE MONTAGNE DE CULPABILITÉ.

Quatre filles, un secret partagé, une montagne de culpabilité.

Alice King, 16 ans, part avec sa classe pour un séjour en Ecosse. Elle ne s'attendait pas à des vacances de rêve mais jamais elle n'aurait imaginer la tournure cauchemardesque que vont prendre les événements...
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (119) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  03 juillet 2016
Ouawh, quelle claque ! Je me suis beaucoup retrouvée dans cet ouvrage ayant non pas été la risée de mes camarades lorsque j'étais au lycée mais celle qui avait tendance à être transparente, à se fondre dans la masse ! Ici, c'est la dénommée Polly qui en fait les frais. Bien qu'elle soit toujours accrochée aux basques de Tara, le fille la plus belle et la plus populaire du lycée, tout le monde ignore pourquoi Tara, qui ne se sépare jamais de sa petite bande, tolère Polly. D'habitude, la place qu'elle occupe en bout de table à la cantine alors que Tara s'y trouve est sacrée et personne ne se serait risquée à s'y asseoir sans que Mademoiselle déesse de beauté mais aussi incroyable garce Tara ait eu l'obligeance de l'inviter à s'asseoir.
C'est lors d'un voyage d'une semaine en Écosse où les filles sont sensées se rapprocher de la nature et vivre sans technologie (quoi, pas de portable pendant une semaine ni d'iPad ? C'est trop la loose...sauf que Tara va trouver un nouveau moyen de s'occuper en voyant le super beau gosse qui leur servira de mono.
Mais attendez, je vais trop vite là et vous risquez de croire que c'est elle la protagoniste du roman alors que pas du tout, enfin pas tout à fait ! Notre héroïne et narratrice s'appelle Alice. elle a seize ans et vit seule avec son père depuis la mort de sa mère quelques années plus tôt. Fut un temps, elle était la meilleure amie de Tara mais cette période appartient à un temps bien révolu. Depuis, elle passes ses journées avec Cass (diminutif de Cassandra) mais même les nouvelles amitiés, aussi solides soient-elles, peuvent se briser lorsqu'elles assistent et participent en grande partie à un drame. Drame qui va arriver lors de ce séjour en Écosse et qui n'admettra aucun retour en arrière possible puisqu'il va entraîner la mort de l'une des élèves du lycée...
Je m'arrête là car je ne voudrais pas trop vous en dire, seulement vous inviter à venir découvrir cet ouvrage par vous-mêmes car il vaut vraiment le détour. Lourds secrets, amour naissant, deuil mais surtout la cruauté que les adolescentes peuvent avoir entre elles à cet âge ingrat où il ne fait pas bon de se distinguer du lot, à moins si ce n'est pour être populaire ! Voilà une partie des thèmes abordés dans cet ouvrage qui vous réserve encore bien des surprises!
A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
Livresque78
  02 février 2014
Quelle incroyable histoire!
Nous avons tous connus durant nos jeunes années, des rivalités, des coups bas, des jalousies.
Nous avons tous un jour été entraîné dans une situation qui nous échappait.
Nous avons tous un jour souhaité du mal à quelqu'un que l'on disait détester.
Pour Alice, tout a mal tourné, le cauchemar est réalité.
J'ai passé toute la lecture de la seconde partie de ce roman, à me demander ce que je ferai à sa place, et bien, je n'en sais toujours rien.
Je peux juste dire que ce livre m'a remué, car il touche à des erreurs de jeunesse. Il y a des erreurs que nos parents pouvaient rectifier d'un câlin ou d'un mot apaisant, puis il y a le type d'erreur commise par Alica, Cass, Rae et Poly, qui ne sont encore que des enfants.
Très beau livre. très belle découverte, car je ne connaissais pas cette auteure.
Lien : http://livresque78.over-blog..
Commenter  J’apprécie          371
Ziliz
  24 janvier 2016
Alice, londonienne de seize ans, assiste avec ses camarades à la messe commémorative donnée en l'honneur de Tara, disparue deux semaines plus tôt. Superbe pétasse, Tara était la vedette du lycée, aussi admirée que jalousée et redoutée, la meneuse du clan des pestes. Tara fut à une époque la meilleure amie d'Alice - mais il y a longtemps, qui s'en souvient ?
Pourquoi cette cérémonie-hommage ? Que lui est-il arrivé ? Jack, son frère, veut en savoir plus sur ses derniers jours, il se rapproche d'Alice pour l'interroger sur le voyage scolaire en Ecosse où a eu lieu le drame...
Roman young-adult, thriller psychologique, histoire assez girly, bon page-turner.
J'ai été agacée de temps en temps par la bluette et par le côté fifilles - il ne manque que les pompons aux adolescentes anglaises pour être aussi cuculs que leurs congénères d'outre-Atlantique.
J'ai apprécié les thématiques évoquées : 'hiérarchie sociale' (sic) et reconnaissance dans un groupe (au lycée en particulier, à un âge où vos pairs sont sans pitié), cruauté, vengeance, blague débile, sentiment de culpabilité, relations entre père veuf et fille unique et orpheline...
Le suspense, le propos, le malaise induit par les situations m'ont rappelé les ouvrages de Laura Kasischke mettant en scène des lycéennes ou des étudiantes. De Cat Clarke, j'avais beaucoup apprécié 'Perdue et retrouvée', je trouve ce 'Cruelles' un chouïa en dessous, moins subtil, mais peut-être est-il plus proche des attentes du public visé (adolescentes de plus de quatorze ans) au vu des sujets développés - querelles entre filles, histoire d'amour...
Une auteur que je vais continuer à découvrir.
- 4.5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
liredelivre
  06 juillet 2013
La couverture, le résumé, Confusion,... Avant même de commencer ma lecture, je savais que ce roman serait un coup de coeur ! La dernière page lue, je me rends compte que je m'étais trompée : ç'a été le MEGA coup de coeur ♥♥♥ J'ai retrouvé tout ce qui m'avait plu dans Confusion, et plus encore ! Cruelles est différent, mais toujours aussi intense, aussi fort et aussi troublant. Cat Clarke a joué avec mes nerfs, avec mes émotions et, du début à la fin, j'ai adoré ça ! [elle peut recommencer quand elle veut :D] Oui, oui, j'en redemande ! Vivement Revanche ;)
Un voyage en Ecosse. Rien de merveilleux, rien d'exceptionnel... Pourtant, en une semaine, les vies d'Alice, de sa meilleure amie Cass et de deux autres camarades de lycée, Rae et Polly, vont être complètement chamboulées. Elles devront supporter dans leur chambre la terrible Tara, la peste populaire. A moins que... très vite, un plan s'échafaude et la vengeance s'installe. A leur retour, elles partageront un terrible secret, qui n'est pas du genre de ceux que l'on oublie. Il est de ceux qui écrasent, qui lestent et qui réclament d'être révélés. Alors, que s'est-il vraiment passé pendant ce voyage ?
Appétissant, n'est-ce pas ? ^^ D'un autre côté, moi, il m'a suffit d'entendre que ce serait Cat Clarke pour me précipiter dessus... Que voulez-vous, il y a des auteurs comme ça, qu'on achète les yeux fermés. Cette jeune anglaise rejoint mon top des auteurs, bien exigeant. 'Fin, pour tout avouer, elle n'a pas eu trop de mal à me séduire. Ses romans - je peux le dire, maintenant que j'en ai lu deux - sont simplement des merveilles ! Des petits bijoux ! de vrais et authentiques coups de coeur ♥ Autant dire que si la sortie de Revanche n'est prévue que pour octobre, je n'en trépigne pas moins d'impatience ;) Une coup de foudre auteur qui tombe plutôt vite, non ? Qu'y voulez-vous, Cat Clarke a les arguments pour nous faire succomber, tous. [Mouhahahahhaaa... Ok, je sors -->] Sa plume est d'une justesse sans faille, les émotions sont toujours au rendez-vous, ses personnages sont beaux, fascinants, complexes, les thèmes qu'elle choisit - universels - parlent à tous, profondément. Et elle ose. Elle ose ce qui ne se dit pas, ce qui choque, pour nous offrir des histoires qui marquent non seulement ses personnages, mais enclenchent aussi une mécanique dans l'esprit des lecteurs. La lecture en devient plus qu'une lecture. Elle nous emporte, nous entraîne et nous grandit. Tout à fait l'effet que m'a fait Confusion, et Cruelles aujourd'hui ! [Puis Revanche demain :p - enfin, demain... octobre est encore à pas mal de jours xD] Allez, faisons l'éloge de Cruelles, il le mérite !
Passés mon émoi pour Cat Clarke et pour la couverture du roman [quand je l'ai vue en librairie, j'avais l'impression qu'elle m'appelait, qu'elle me fixait... Je ne pouvais pas lui dire non ;)], je ne peux que succomber à l'histoire en elle-même et aux personnages qui la mènent. L'histoire, commune de prime abord, joue avec des schémas bien connus, mais souvent présentés de manière stéréotypés, presque incroyable. Sauf que là, non. On y croit, du début à la fin. On est tous un jour le bouc-émissaire de quelqu'un, la victime d'une peste, confronté à la jungle sociale au lycée. Et on ressent tous un jour le besoin de se venger, de faire à l'autre ce que nous avons subi. Peut-être pas de manière extrême [quoi que...], mais au moins un minimum. Histoire de se soulager, d'ôter un peu le poids que l'autre laisse sur nos épaules. Reprendre les commandes. A un moment, peut-être, chacun de nous a été une Polly, une Rae, une Cass ou une Alice, voire même une Tara. Et c'est comme ça que le roman prend de la hauteur, de la réalité. Il traite en plein dans le mile, d'un sujet dont on ne parle pas beaucoup, sur lequel on ferme plutôt les yeux, qui est pourtant là. Vous avez là, grosse modo, les clés de Cruelles. Mais pas seulement. Cat Clarke pousse encore plus loin, et c'est là qu'elle se dégage de ce qui nous arrive de trouver en littérature Young Adult. Au-delà de traiter simplement le mal être adolescent et les inégalités/coups bas entre jeunes filles, Cat Clarke entre aussi énormément dans la psychologie de ses personnages, nous proposant une histoire qui tient la route du début à la fin vis-à-vis de la profondeur des quatre "héroïnes" et de leur réaction face à ce qu'elles vivent, au secret qu'elles partageront. Ainsi, bien que le sujet soit traité dans son extrême, le lecteur y croit et se pose forcément des questions, s'imaginant avec aisance dans une situation semblable. Qu'aurions-nous fait ? Aurions-nous pu garder un tel secret ? Aurions-nous oublié ? J'ai beau avoir fini le roman, j'avoue que je doute moi-même de ce qui aurait pu suivre, si j'avais connu ça... On se retrouve tellement dans les personnages, que, plongé dans le roman, on pense forcément qu'elles font au mieux. Parce que nous-mêmes, on ne sait pas comment on réagirait.
Parlons-en, tiens, de ces personnages... Chacune d'elle a réveillé quelque chose en moi. Sans avoir été une véritable Polly, mes années lycées ne me laissent pas spécialement un bon souvenir, et je me suis retrouvée tant à la fois dans Alice qu'en Rae - même si l'on connaît peu ce personnage. A leur manière, les quatre filles m'ont touchée, attendrie, me remettant dans la peau d'une moi de 16 ans, qui frôlait les murs de son lycée... Bien qu'Alice soit la narratrice du roman, Cat Clarke n'en efface pas moins ses autres personnages, Tara, Cass, Rae et Polly. Ce qui est pour moi un véritable coup de maître On se retrouve avec les sentiments d'Alice, mais il n'y a pas que son avis qui pèse dans la balance. On accède à différents points de vue, une part de la psychologie des autres filles. On se prend d'affection pour chacune d'elle... Pardon, je me suis prise d'affection pour chacune d'elle. Oui, oui, CHACUNE, même Tara. Au fur et à mesure de l'histoire, on apprend à toutes les connaître, elles qui sont toutes en lien direct avec l'intrigue, comme s'il n'y avait pas vraiment de personnages secondaires. Par exemple, Tara a beau être morte, elle n'en est pas moins omniprésente, ce qui permet de mieux comprendre la jeune fille. Et ce qui a fait qu'elle a fini par me faire craquer. Doucement, au rythme des flash-back d'Alice, on apprend à la comprendre, et à lui pardonner. J'ai aussi craqué pour Alice, parce que je me suis retrouvée dans cette jeune fille qui tient absolument à plaire, qui ne recherche pas le conflit, seulement l'acceptation. J'ai beaucoup aimé son tempérament, sa manière de voir les choses. Et son histoire m'a émue au possible. Ce qui lui est arrivé, ce qu'elle a connu, les liens qu'elle entretient avec son père, j'ai trouvé cela vraiment beau et fort en émotion. J'ai également eu un coup de coeur pour Jack, le frère de Tara... Son côté musicien, sa bogossitude [d'après le roman] et ce qu'il subit. Tara était sa soeur, il est le seul de sa famille dont on a une partie du point de vue, ce qui a été pour moi très intéressant. Grâce à lui, on a une idée du choc de la famille de Tara. Cat Clarke a vraiment travaillé les points de vue pour son lecteur puisse avoir le plus grand angle de vue - et de recul - possible sur son roman. A la lecture de la quatrième de couverture, on s'attend à ce que seul l'avis d'Alice compte. Mais bien qu'elle mène le roman, ce n'est pas forcément elle qui a le dernier mot et cela ne nous empêche pas d'avoir un accès à l'intériorité des autres personnages, qui s'exprime de diverses façons... [ne pas en dire trop pour ne pas spoiler ;)]
Côté ambiance, j'étais dedans du début à la fin. Purement accro [et à cran], je me suis souvent retenue pour ne pas finir le livre trop vite. J'avais très envie de faire durer ma lecture, de la savourer. Je ne voulais pas la voir filer. J'avais à coeur de traîner Cruelles partout avec moi, et pendant longtemps. On pourrait se dire que j'y ai mis le temps parce qu'il ne m'a pas plu, mais c'est tout le contraire. Il me plaisait tellement que je tenais à ne pas terminer ma lecture en un clin d'oeil. Pendant une bonne partie du roman, j'étais dans le doute, pleine de questions et avides de réponses. Qu'est-ce qui s'était vraiment passé en Ecosse ? Et Cat Clarke prend le temps de concocter sa réponse, étoffant par ce biais la complexité de ses "héroïnes". Si bien qu'au fil des pages, il y a une certaine tension qui se dégage, quelque chose qui monte en nous. Une urgence, une angoisse, alors que les événements se dessinent et qu'on peine à imaginer une telle chose possible. Nos doigts deviennent moites sur le papier. Les pages se tournent à une vitesse accrue. On veut savoir. Absolument. A tout prix. Puis vient l'instant où les doutes font place à la certitude. Non seulement les filles ont changé, mais le regard que l'on porte sur elles a aussi évolué. Entre le début et la fin du roman, on ne voit plus rien de la même manière. C'est un véritable tour de force que réalise Cat Clarke, une manoeuvre dont je suis particulièrement - et totalement - admirative. Elle parvient à nous retourner, à tout chambouler de ce qu'on pense, sans pour autant le faire brutalement. En douceur, mettant l'accent sur la réflexion et le recul. Bref, j'abaisse mon chapeau ! *clap* *clap* *clap* Cat Clarke n'épargne rien, ne nous épargne rien. le tout renforcé par une plume fluide et directe, simple et qui va au coeur des choses. On ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qui est à dire. le langage est parfois cru, presque vulgaire, mais c'est ce qui lui donne sa force et sa justesse. C'est ce qui fait qu'on s'y retrouve et qu'il suffit de fermer les yeux pour se croire en présence d'Alice, Cass, Rae, Polly et Tara, quelque part entre l'Ecosse et l'Angleterre. Et c'est pour ça qu'il garde sa fraîcheur et son authenticité.
Cruelles, je pourrais en parler pendant des heures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et pourquoi dire en mille lignes ce que je peux vous écrire en - à peine - une : ne passez surtout pas à côté ! Parce que c'est cruel et parce que c'est bon. Et Cat Clarke est juste une auteure oufissime qu'il est grand temps de découvrir. Bientôt, je prédis que tout le monde aura son nom sur les lèvres. Ce ne serait que justice ♥ Craquez, succombez, communiquez ! Un roman R qui ne vous laissera pas indifférent - comme bien d'autres de la collection ;) D'ailleurs, mention spéciale à toute l'équipe de la collection : ils font des découvertes formidables et un travail de titans. Pour les lectures, pour les émotions, et pour tout le reste, je leur adresse un énorme merci ♥
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Anne-C
  16 juin 2013
J'avais découvert Cat Clarke il y a déjà quelques mois grâce à son premier ouvrage « Confusion », j'avais trouvé cette histoire addictive et pleine de vérité. Avec « Cruelles » j'avais hâte de retrouver la plume si particulière de l'auteur. Cat Clarke nous offre là une troublante virée au coeur d'une histoire où mensonges et manipulation occupent le premier rôle !
Difficile d'écrire une chronique sur ce livre, et plus particulièrement sans spoilers. C'est pour ça que concernant l'histoire en elle même je vais faire court. Je préfère me concentrer sur les personnages et sur ce que Cat Clarke a fait passer dans son roman afin de ne rien vous gâcher.
Alice King est une jeune fille de 16 ans, alors que son voyage scolaire en Ecosse ne l'enthousiasmait que moyennement, les évènements qui vont s'y produire vont en faire un véritable enfer. Notre héroïne va se retrouver à partager sa chambrée avec Cass, sa meilleure amie, Rae, la gothique du coin, Polly, la rejetée, et Tara, la star dans toute sa splendeur. Cette dernière d'ailleurs ne s'est pas fait que des amies de ses colocataires et va le payer. Quatre filles, un drame, un secret, de la culpabilité, voilà en quoi consiste ce roman. Dès le début de cette lecture on découvre avec horreur le drame au centre de tout. Comme pour « Confusion », Cat Clarke a beaucoup recours aux retours en arrière et c'est d'ailleurs de cette manière que tout nous est expliqué. le livre débute donc comme ça, le récit d'un drame. C'est Alice qui nous raconte cela, qui nous donne sa version des faits, ce qu'elle a vu, ce qu'elle a pensé, ce qu'elle a ressenti, ce qu'elle a fait. Puis vient la culpabilité, la peur. Comment garder un tel secret ? Comment continuer à vivre normalement avec un tel poids sur le coeur ? Comment avancer avec ce mensonge qui nous tire encore et toujours vers le bas. Au travers d'Alice King, nous suivons l'histoire bouleversante d'un secret bien trop lourd a porter pour quatre jeunes filles qui ne savaient pas ce qu'elles faisaient.
Alice est une personne attachante de part sa normalité. Il n'est pas difficile de l'imaginer étant donné qu'elle fait partie de ces personnes qu'on peut côtoyer n'importe où et n'importe quand. Elle n'a pas eu une vie facile, mais rien n'aurait non plus du la mener là où elle en est arrivée. Comme beaucoup d'adolescente, elle s'est laissée entraîner et en paye les conséquences aujourd'hui. J'ai vraiment ressenti de la pitié à son égard, je sentais au fil des pages qu'elle était de plus en plus mal, de plus en plus triste, que toute cette histoire la rongeait. Mais je ne savais pas ce qu'elle pouvait faire. Bien sur elle avait plusieurs choix qui se présentait à elle, mais tous aurait un impact sur sa vie et sur celle des autres. Il n'y avait pas de choix parfait, il s'agissait désormais de réparer les pots cassés. Ses sentiments nous sont décrit avec une telle précision, qu'on en vient à croire qu'il s'agit de nos sentiments. C'est pour cela que j'ai par moment voulu me séparer de l'histoire, car je savais qu'un choix devait être fait mais je ne voulais pas qu'elle le fasse. J'avais peur quoi qu'il arrive. Rae, Cass et Polly sont aussi des personnages que l'on croise à plusieurs reprises mais il s'agit plus d'un survol. On découvre que chacune des quatre filles gère à sa manière, et que certaines ont plus de mal que d'autres. On ne connaît pas vraiment les filles mis à part Alice, on sait juste qu'elles sont toutes liées par ce secret. Il y a Jack aussi qui se fait une place dans cette histoire, avec Alice il est celui qui m'a le plus ému car encore une fois j'ai vu en lui une vraie réalité. L'auteur ne passe pas par quatre chemin et ne s'embarrasse pas des apparences, elle nous montre ce qui est vrai, elle nous montre quelque chose de naturel et de réel.
Une fois encore Cat Clarke nous prouve son talent pour décrire à merveille les émotions que peuvent provoquer certains évènements. Dans « Cruelles » chaque étape y passe, la vie avant le drame, le drame en lui même, ce qui a déclenché cette catastrophe et enfin l'après. Comment reprendre le cours normal de sa vie alors que tout à changé, que rien n'est plus pareil ? Ici une émotion est placée sous le feu des projecteurs : La culpabilité. C'est par Alice que l'auteur choisit de nous transmettre ce poids, ce fardeau. Car si parfois on peut l'oublier, passer outre, il arrive toujours un moment où cette culpabilité revient. Elle nous ronge a petit feu, nous empêche de vivre et d'avancer. Tout dans ce roman est décrit avec une précision parfois effrayante. du drame jusqu'aux émotions, impossible d'y couper, on est emporté par ce flot. Au début j'ai essayé de rester distante vis à vis de cette lecture, de ne pas me sentir impliquer car il arrive un moment où même le lecteur reçoit lui aussi tout ce que se drame implique dans la figure. J'en suis arrivée à culpabiliser, à stresser, à ne plus savoir que penser...
C'est au fur et à mesure que les éléments se mettent en place pour le lecteur. Qu'on comprend certaines choses, qu'on découvre qu'une succession d'évènements peut-être à l'origine de beaucoup de choses. Qu'un petit rien peut causer de gros problèmes. On assiste aussi à ce moment où tout change, où tout bascule et où plus rien n'est possible. C'est dur mais c'est vrai, on ne peut plus retourner en arrière. On ressent au travers des personnages le moment où ils réalisent que plus rien ne sera comme avant, que le pire a été commis. Tout ça nous apparaît de manière extrêmement réaliste donnant un aspect bouleversant à l'histoire. Tout du long une question se pose... Jusqu'où sommes nous capable d'aller pour sauver les apparences ? Car oui, qu'aurions nous fait à la place de ces jeunes filles ?
Tel un piège, le poids des mensonges et de la culpabilité se referme progressivement et on ne peut rien faire d'autre qu'attendre, qu'observer car on ne peut réparer ce qui a été fait. Cette lecture a vraiment su me troubler une fois de plus, comme ça avait été le cas pour « Confusion » d'ailleurs. Il ne faut par contre pas s'attendre ici à une fin nette et précise car Cat Clarke semble aimer les fins ouverte et je dois dire que sur le moment cela m'a profondément frustrée ! J'ai refermé ce livre avec des questions plein la tête et je dois dire que quelques réponses supplémentaires m'auraient plu !
Lien : http://galadelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
ptitelily01ptitelily01   30 juin 2013
Nous restons assises sans rien dire pendant un moment. J’aurais mieux fait de me taire. J’avais l’intention d’annuler mon rendez-vous avec Jack, de toute manière. Mais plus maintenant. Ma discussion avec Cass m’a convaincue de lui parler. Je ne suis pas stupide au point de croire que ça pourrait changer quoi que ce soit ; même un tout petit peu. Mais je dois me remettre en piste, peu importe comment. Je dois redevenir celle que j’étais. Je me suis toujours considérée comme quelqu’un de bien – ou comme quelqu’un qui tâchait de l’être, tout au moins.
J’espère sincèrement pouvoir redevenir cette personne un jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ptitelily01ptitelily01   22 juin 2013
« Ma sœur était mon être humain préféré. Elle me manquera toute ma vie. Aujourd’hui, j’ai la télécommande pour moi tout seul et mon iPod est toujours chargé. Mais je voudrais juste que ma sœur revienne. Et ça n’arrivera jamais. » La voix de Jack se brise ; il regagne sa place à toute allure.
Commenter  J’apprécie          210
ZilizZiliz   28 janvier 2016
Elle était le bouc émissaire. Nous avions toutes laissé faire - chacune d'entre nous. Nous nous sentions simplement soulagées que ce soit tombé sur quelqu'un d'autre. Peu importait qui.
(p. 97)
Commenter  J’apprécie          200
leslecturessucreesleslecturessucrees   09 janvier 2015
Lorsqu'une personne meurt , les choses se répartissent en deux catégories bien ordonnées : avant, et depuis. Sachant qu'avant est toujours mieux.
Commenter  J’apprécie          230
leslecturessucreesleslecturessucrees   11 janvier 2015
A l'époque, je pensais que les étreintes de Papa avaient des pouvoirs magiques. Elles me permettaient toujours de me sentir mieux quand j'étais effrayée ou inquiète. Elles m'aidaient même à me sentir un peu mieux lorsque j'étais malade.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Cat Clarke (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cat Clarke
Vidéo de Cat Clarke
autres livres classés : mensongesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Cruelles

Comment s'appelle le narrateur ?

Tara
Polly
Alice
Rae

15 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Cruelles de Cat ClarkeCréer un quiz sur ce livre
.. ..