AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352840686
Éditeur : Editions du Jasmin (30/10/2009)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :



Qui, en pensant au piano, ne songe d’abord à Frédéric Chopin ? Enfant précoce, pianiste virtuose tôt reconnu, il puisa dans la matière brute de la musique populaire de son pays pour la sublimer en un art novateur et singulier. C’est en explorateur de toutes ces ressources, plutôt qu’en interprète étincelant de sa seule virtuosité, que Chopin réussit à en extraire une œuvre musicale originale et forte.
Il traversa son époque, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Nanne
  07 novembre 2010
Le 1er mars 1810 voit la naissance de Frédéric Chopin sur le domaine de Zelazowa Wola à quelques kilomètres de Varsovie. Personne ne le sait encore, mais ce nouveau-né va bouleverser la musique classique, la faire entrer dans ère nouvelle, celle des Romantiques – dont il sera le chef de file – et influencer toute une génération de compositeurs au début du 20ème Siècle.
Frédéric Chopin aurait pu naître en France, dans le Dauphiné, région d'origine de ses ancêtres paternels. L'histoire des Hommes étant ce qu'elle est, et certains ayant l'âme plus aventureuse que d'autres, c'est dans la province de Mazovie – dont dépend Varsovie -, que ce dernier verra le jour. Issu d'un père Français – professeur de langue et de littérature française au lycée de Varsovie qui reçoit les enfants de l'aristocratie et de la haute bourgeoisie polonaises -, et d'une mère venant de la noblesse polonaise, Frédéric Chopin grandira et s'épanouira dans un milieu privilégié.Dès l'âge de six, le jeune Chopin écrit déjà des poèmes de qualité. de plus, il est parfaitement bilingue, comme ses trois soeurs. Ce qui lui permettra de toujours se sentir chez lui en France comme en Pologne. A sept ans, il écrit sa première composition musicale, « Polonaise pour piano forte, en si bémol majeur », largement inspirée du folklore local. Un prodige est né, à l'égal de Wolfgang Amadeus Mozart. A la différence que Chopin n'est pas Autrichien, mais Polonais, et que son pays natal reconnaîtra toujours son talent. Son entourage perçoit très tôt ses prédispositions pour la musique en général, le piano en particulier. On loue d'ores et déjà son génie, ses dons exceptionnels, ses aptitudes tant dans l'écriture que dans l'interprétation musicales.
A peine jeune homme, tout juste sorti de l'adolescence, Frédéric Chopin étouffe à Varsovie. le poids de l'empire Russe pèse sur la Pologne qu'il cherche à engloutir, à faire disparaître. Surtout, brillant musicien et compositeur, Frédéric Chopin veut découvrir l'Europe, rencontrer d'autres grands musiciens et artistes, s'en inspirer. L'Autriche, l'Allemagne, l'Italie, la France. Tel sera l'essentiel de son périple.es parents l'y encouragent vivement, alors que l'année 1830 voit l'Europe s'embraser par des soulèvements sociaux et révolutionnaires.
En France, sa rencontre avec Franz Liszt sera déterminante pour son avenir de concertiste et de compositeur, de même qu'avec Camille Pleyel, inventeur du piano moderne. Bien que de caractères diamétralement opposés, ces deux là se complèteront au point de devenir les deux facettes d'une même médaille musicale, romantique et novatrice, préfiguration d'une musique classique dépoussiérée de ses anciennes scories.
L'année 2010 voit le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin. de fait, il paraissait difficile, voire impossible, de faire l'impasse sur l'ouvrage de Claude Clément, « Frédéric Chopin, l'âme du piano », et de rendre un hommage appuyé à celui qui va rénover – par ses apports créatifs, son approche très personnelle de la musique populaire polonaise et juive – les canons de la musique classique. Précoce, imaginatif, génial, tels sont souvent les adjectifs qualifiant Frédéric Chopin. Enfant éveillé, cultivé, binational, il prendra très vite conscience que pour évoluer dans son art, l'ouverture à d'autres cultures lui sera nécessaire, vital.
Il voyagera donc, souvent et beaucoup. Vienne, Berlin, Dresde, Prague, Breslau, Cracovie sont les villes visitées, partant à la découverte de ses pairs, Berlioz, Schuman, Liszt et Mendelssohn aussi doué que lui. de même, sa rencontre avec le peintre Eugène Delacroix sera l'amorce d'une solide amitié qui ne se démentira pas avec le temps. Partout où il se produira – de concerts publics en récitals privés – Frédéric Chopin sera ovationné, admiré. Ses qualités artistiques lui ouvriront les portes des plus grandes familles aristocratiques, les Radziwill, les Rothschild, les Beauvau, les Esterhazy, les Noailles, les d'Agoult. Les femmes, surtout, seront sensibles à son charme de dandy à l'élégance raffinée, à sa mélancolie, à sa douceur et à sa fragilité.
Cependant, toujours planera sur Chopin un mystère, celui de son éventuelle homosexualité. En effet, son côté artiste, sa précocité en toutes choses, sa correspondance ambigüe avec son ami de jeunesse Tytus Woyciechowski, sa fréquentation du marquis de Custine – homosexuel reconnu et affiché -, les écrits post mortem de Liszt, jetteront un doute sur sa réelle orientation sexuelle. Et ce n'est pas un hasard si Frédéric Chopin et George Sand se reconnaîtront l'un dans l'autre, même si les débuts de leur relation sont difficiles. Chopin sera révulsé par l'aspect masculin, hommasse de la romancière ; George Sand appréciant les hommes cachant leur côté féminin. Très vite, celle-ci le prendra sous son aile protectrice, devenant tout à la fois l'amante, la mère, la soignante, l'amoureuse et l'égérie d'un Frédéric Chopin de plus en plus fragile moralement et physiquement. Ces deux-là étaient fait l'un pour l'autre. le destin, dans son immense mansuétude, les a réunis pour le meilleur de l'art.
« Frédéric Chopin, l'âme du piano » est une biographie qui en dit long sur cet artiste romantique, neurasthénique et phtisique qu'était Chopin. L'auteure le montre tel qu'en lui-même, tantôt doutant de ses capacités artistiques avérées, tantôt faisant preuve d'inconstances et de fantaisies. Dandy précieux, évoluant dans un univers où l'argent coulait à flot, Frédéric Chopin s'est servi intelligemment de sa notoriété pour vivre dans un monde fastueux, à la richesse ostentatoire.
Cette hagiographie, aisée à lire pour qui ne connaît ni Chopin, ni la musique classique, se concentre avant tout sur l'homme et sa relation aux autres. Elle aborde le couple atypique, singulier formé avec George Sand qui a permis l'épanouissement artistique d'un compositeur prolifique et imaginatif.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mimipinson
  19 octobre 2010
Je remercie Babélio et les éditions du Jasmin qui m'ont permis de découvrir ce livre.
« Chopin est passé parmi nous comme un fantôme…….. » dira Liszt à la mort du compositeur. p 237
Je crains qu'il en soit hélas de même pour cette biographie que j'ai trouvée sans âme et beaucoup trop linéaire à mon goût.
Les éléments de la vie de Chopin sont relatés, se côtoient sans que jamais, ou bien alors si peu, ils ne soient mis en relation véritable avec l'oeuvre de Chopin. L'auteur se contente de faire un catalogue, au fur et à mesure sans analyser quoi que ce soit.
Heureusement que je connais assez bien le répertoire du compositeur pour l'écouter souvent, car ce livre ne m'y aurait pas amenée ; il ne donnait pas envie de mettre un disque et d'écouter tout au long de la lecture.
L'éditeur promettait au lecteur « une biographie à lire comme un roman »………..lecture heureusement rapide car inconsistante, mais un roman plus que médiocre.
Je terminerai sur une petite note positive ; j'ai trouvé la présentation du texte assez originale, avec les paragraphes tous ponctués d'un terme musical.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Malice
  19 octobre 2010
J'ai du mal à me passionner pour cet ouvrage pas pour le sujet la vie de Chopin est passionnante non plutôt par l'écriture de Claude Clément. Les mots glissent tout seul mais cela manque d'émotion, j'ai trouvé, car il reste pas grand chose après la lecture et c'est dommage je trouve cela gâche la lecture. Cela manque de passion d'enthousiasme, je regrette de n'avoir pas été emporté par l'écriture. Je trouve cela dommage car la vie de Chopin est loin d'être plate mais plutôt passionnante et romanesque.
Commenter  J’apprécie          10
izabel
  05 novembre 2010
Avis mitigé. Si cette biographie se lit sans déplaisir, si même on en apprend beaucoup (en partant de zéro) sur la vie de Frédéric Chopin, ce livre à mon avis souffre d'un genre mal défini.
Je m'explique : si l'auteure est manifestement très bien documentée et que son récit est riche de détails et d'une connaissance de l'oeuvre de Chopin, on se sent à cheval entre la froide biographie chronologique, la tentation du romanesque ou encore celle de l'analyse approfondie de son art. du coup, les trois dimensions cohabitent sans que l'une ou l'autre s'affirme franchement, et "l'âme de Chopin" nous échappe un peu...
Lien : http://autel-du-libre-echang..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
NanneNanne   07 novembre 2010
Varsovien de naissance, Polonais de cœur et, par le talent, citoyen du monde.
Commenter  J’apprécie          140
NanneNanne   07 novembre 2010
Les Chopin sont heureux dans cette ville cosmopolite, riche en couleurs, où les dandys aristocrates côtoient les Juifs, les Turcs, les Grecs, les Italiens, les Français, les forains montreurs d'animaux étranges, les moines et les religieuses …
Commenter  J’apprécie          30
MaliceMalice   19 octobre 2010
Mais malgré une critique assez élogieuse, l'accueil des auditeurs est plutôt froid, ce qui l'attriste profondément. Il prend cependant sa revanche à la salle Pleyel, où il est ovationné en même temps que Liszt
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Claude Clément (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Clément
Découvrez "Baba Yaga", l'adaptation du célèbre conte russe, par Claude Clément et Paul Echegoyen (http://paulechegoyen.blogspot.com), aux éditions Seuil Jeunesse.
Il était une fois une petite fille nommée Vassilissa que sa marâtre détestait. Un jour, pour se débarrasser d'elle, celle-ci l'envoya chercher du fil et une aiguille chez la terrible Baba Yaga.
Tantôt pressant le pas, tantôt très lentement, Vassilissa marcha longtemps... Quand enfin elle parvint au fond de la forêt, elle découvrit l'isba de la sorcière, entourée d'une barrière faite d'ossements humains et de crânes aux yeux flamboyants...
Disponible en librairie.
Réalisation : Laurent Harduin http://www.laurentharduin.fr/
+ Lire la suite
Dans la catégorie : MusiciensVoir plus
>Musique>Histoire et géo. de la Musique>Musiciens (52)
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre