AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743623632
Éditeur : Payot et Rivages (30/05/2012)

Note moyenne : 2.94/5 (sur 9 notes)
Résumé :
George Breakwater, 33 ans, sans emploi, ancien élève comme son père de la prestigieuse école privée d’Eton, est condamné à une amende de 50 livres pour un attentat à la pudeur commis dans un pub de Londres. Fermement incité par le magistrat à consulter un psychiatre, Breakwater entreprend une série de séances au cours desquelles il va révéler de larges pans de son passé et, du même coup, l’essence même de la classe sociale dont il est issu et qu’il rejette et condam... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
andreas50andreas50   08 avril 2019
« Je détestais cette école. Au-delà des terrains de sport, c'était l'année 1944, et le monde tout entier était en pleine mutation ; dans l'enceinte d'Eton, l'histoire, inexplicablement, s'arrêtait à la guerre des Boers. Je suppose qu'elle est toujours bloquée en l'an 1902, et qu'elle le restera encore longtemps ; les instances dirigeantes, me semble-t-il, ne sont pas encore convaincues qu'enseigner l'histoire contemporaine soit totalement sans danger »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
andreas50andreas50   04 avril 2019
Il est probable que je me comporterais très bien dans une partie de poker, et que je serais lamentable sur un champ de bataille; la question n'est pas là. Je déteste les idéaux, la morale, les nations et ainsi de suite; c'est le genre de concepts pour lesquels on envoie les gens se faire tuer comme un troupeau de moutons, sans qu'ils sachent pourquoi. À mon avis, un monde adulte n'a plus besoin de ces motivations infantiles. Du moins, il ne devrait plus en avoir besoin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
andreas50andreas50   02 avril 2019
Il m'est venu cette drôle d'idée que Dieu venait de moi. Si moi, je n'avais jamais existé, Dieu n'aurait jamais existé non plus. Si personne n'existait, il n'y aurait pas de Dieu.
Commenter  J’apprécie          140
andreas50andreas50   02 avril 2019
La démarche que j'adoptais était essentiellement celle de la classe dominante dans son ensemble : détruire les autres placidement, avec détachement, pour servir son intérêt personnel, sans émotion ni crise de conscience, derrière un masque d'une moralité impeccable et socialement parfait.
Commenter  J’apprécie          60
andreas50andreas50   01 avril 2019
Qu'est-ce que l'existence, s'il n'y a personne pour vous prouver que vous existez ?
Commenter  J’apprécie          160
Video de Robin Cook (II) (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Cook (II)
Bande-annonce de "On ne meurt que deux fois" de Jacques Deray avec Michel Serrault, Charlotte Rampling.
autres livres classés : gentry anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
754 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre