AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081239256
Éditeur : Flammarion (25/08/2010)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 54 notes)
Résumé :

Dynastie mythique, les Tudors ont régné pendant plus d'un siècle, entre 1457 et 1603, faisant entrer l'Angleterre dans les temps modernes. De Henry VII à Elizabeth Ire, ce sont cinq souverains qui se sont succédé, parmi lesquels des figures devenues légendaires : Henry VIII, monarque de la démesure, beau, athlétique, musicien, poète et protecteur des arts, qui épousa six femmes, toutes mortes brutalem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
MrWilson
  14 décembre 2013
je viens de le finir cette nuit. Oui, je n'arrive à lire que lors de mes réveils nocturnes et je ne lis pas rapidement car je n'ai pas le temps.
En revanche j'ai un bébé de 10 mois...
Bref, il parait que ce livre est clair. Oui, pour qui maîtrise tout de même pas mal le truc. J'avoue avoir par moments été perdu lorsque je lisais le prénom Henri sans rien derrière, ni nom, ni titre.
Henri ?
VII? VIII ? III ? IV ? X 3 et je retiens 2 ? Basmati?
Par moments, j'ai pris quelques notes.
bon, ceci dit, ça n'arrive pas souvent. Déjà parce qu'il y a beaucoup à dire, on ne va pas rigoler tout le temps et que le bouquin est court : 269 pages.
Et là, c'est le second point "critique" (notez les guillemets) : c'est court et rempli, donc dense.
Les événements et descriptions des faits s'enchaînent à grande vitesse. Et on arrive déjà à la page 120 tout en étant encore sur Henri VIII. le père d'Elisabeth.
LA Elisabeth.
Alors lorsqu'on regarde la généalogie en début de livre, il y a 5 générations. Dans la lecture, on ne parle vraiment beaucoup que des 2 sus-dits. Evidemment qu'on parle par exemple des deux Marie (la "Marie 1ère", demie soeur de Liza et dite "la sanglante" mais "la pyromane" aurait été plus approprié) et la Stuart... qui a mal fini) mais ça reste quand même en périphérie de l'Histoire. Alors je pense qu'en effet, la présence des autres personnes dans le livre est proportionnelle à leur place dans L Histoire. Ils sont sans doute effacés par Henri VIII et Elisabeth, et leur apports multiple à l'élaboration de l'Angleterre.
Je pense que je lirai un autre livre sur le sujet, ou sur Elisabeth seule pour avoir le temps d'approfondir les faits.
Mais j'ai apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
KRISS45
  20 juillet 2015
L'exposition "les Tudors" au Musée du Luxembourg a été une incontournable occasion de réviser mes classiques, à savoir les connaissances acquises lors de ma modeste formation d'angliciste, dans les années soixante du siècle dernier.
L'exposition étant assez succincte au niveau informatif, il était souhaitable de compléter la visite par une lecture. A cette fin, l'essai de Liliane Crété est à la fois précis et condensé.
Son portrait d'Henri VIII est beaucoup plus nuancé et complexe que la caricature habituellement véhiculée d'un Barbe bleue sanguinaire, impulsif et débauché. Malgré ses excès, le roi s'avère très préoccupé du salut de son âme et des problèmes de sa succession alors que son déclin physique s'accélère. L'auteure insiste particulièrement sur les aspects religieux de la réforme anglicane, résultat de longs et laborieux ajustements afin de définir une doctrine purgée des excès du papisme et libérée des rigueurs du calvinisme.
Ensuite vient Edouard VI qui règne seulement six ans mais consolide l'action
religieuse de son père.
Et enfin arrive en 1558 Elizabeth qui donne au pays quarante années de paix et de prospérité. L'exposition présente quelques uns des innombrables portraits de la reine en majesté, visage altier et revêtue de somptueux costumes surchargés de dentelles, collerettes, perles et pierreries, affirmation du pouvoir et de la puissance. Si de nombreuses biographies lui ont été consacrées, celle-ci met en valeur sa modération en matière religieuse, en dépit de la fin tragique de Marie Stuart.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
afleurdemots
  19 avril 2015
NB: Ma critique concerne le livre des éditions du Chêne paru en mars 2015.
Rarement un « beau livre » aura aussi bien porté son nom. Signé par une spécialiste de renom du protestantisme, cet ouvrage complet et d'une exceptionnelle facture ravira à coup sûr tous les curieux et les passionnés qui s'intéressent à cette dynastie flamboyante !
Afin de retracer l'incroyable épopée des Tudors, Liliane Crété a logiquement choisi de s'appuyer sur une structure chronologique, parcourant et explorant plus d'un siècle de monarchie anglaise.
La naissance de la dynastie débute avec l'accession au trône d'Henri VII en 1485 après avoir conquis la couronne d'Angleterre, au cours de la bataille de Bosworth Field. L'ère Tudor marque ainsi la fin de la guerre des Deux-Roses, un conflit fratricide qui opposa la maison royale des Lancastre et celle des York. Parmi ses représentants les plus mythiques, on trouve bien entendu Henri VIII, qui fit sortir l'Angleterre du giron papal. Sous son règne, la couronne anglaise amorce en effet son émancipation de l'influence exercée par le pape. Mais cet artisan de la rupture avec Rome est surtout passé à la postérité pour s'être marié six fois (et avoir fait exécuter deux de ses épouses). Henry VIII fut longtemps tourmenté par la question de la succession et la quête d'un héritier légitime. Ironie du destin, Edward VI, son seul héritier mâle, connaîtra un règne éphémère. Ultime maillon de la chaîne, Elizabeth Ire, est l'autre figure emblématique de cette dynastie. Succédant à « Bloody Mary », la « Reine Vierge » fut une souveraine populaire et aimée de son peuple qui refusa toujours de se marier malgré les pressions. Dernière héritière des Tudors, la dynastie s'éteignit le jour de sa mort, le 24 mars 1603.
L'ouvrage, agencé en quatre parties, revient ainsi sur la naissance de la dynastie et les règnes successifs de ses différents souverains. Brossant les portraits de ces cinq monarques, Liliane Crété passe en revue leurs personnalités, s'attarde sur les évènements marquants de leurs règnes ainsi que sur l'empreinte laissée par chacun d'entre-eux dans l'histoire de l'Angleterre. Bien que survolant des personnalités très différentes, l'auteure parvient à dégager de l'ensemble un remarquable esprit d'unité et de réelle cohérence. Créant sans cesse du lien entre les différentes parties, elle permet au lecteur (y compris néophyte), de capter les évènements clés et de saisir les changements majeurs impulsés par chacun des acteurs évoqués.
Afin de mener à bien ce projet et de démêler l'essentiel du superflu, Liliane Crété a bien évidemment dû faire des choix : hiérarchiser les thématiques et les enjeux, sélectionner et mettre en avant les évènements les plus pertinents, faire l'impasse sur certains détails jugés plus secondaires… Un exercice délicat mais néanmoins réalisé avec brio par l'auteure dont les choix et les partis pris se révèlent aussi pertinents que judicieux. Sans sacrifier la rigueur historique, cet ouvrage s'attache donc avant tout à faire émerger l'essentiel. de fait, si Liliane Crété est bien obligée d'emprunter quelques raccourcis, cette démarche de synthèse ne se fait jamais au détriment de la précision historique qui demeure jusqu'au bout le maître-mot de cet ouvrage exceptionnel.
Sans se départir de sa minutie ni de son remarquable sens de la pédagogie, Liliane Crété parvient ainsi avec brio à rendre compte du contexte profondément agité de l'époque (tant sur le plan politique que religieux), et réalise ici un remarquable travail de synthèse à travers un texte percutant et des reproductions d'une grande qualité. de nombreux encarts, abordant des thèmes variés, viennent en outre astucieusement compléter et enrichir le propos de cet ouvrage foisonnant ! Ne faisant l'impasse sur aucun des évènements qui marquèrent l'histoire de cette dynastie, l'auteure livre un texte d'une grande fluidité, se lisant avec autant de plaisir qu'un roman, et qui nous propulse avec brio sur les traces de l'une des dynasties les plus mythiques de l'Histoire de l'Angleterre.
Pour les néophytes, cet ouvrage constitue indéniablement une excellente entrée en matière pour aborder la dynastie des Tudors. de leurs côtés, les connaisseurs émérites apprécieront la qualité de synthèse ainsi que le choix iconographique d'une grande pertinence qui font toute la plus-value de cet ouvrage, exceptionnel à bien des égards.
A la fois objet de collection à part entière et véritable livre de référence sur le sujet, « Les Tudors » est un ouvrage absolument indispensable, à conserver précieusement dans sa bibliothèque… et à offrir sans retenue !
Lien : https://lectriceafleurdemots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MaToutePetiteCulture
  14 mai 2015
Cela faisait plusieurs années que je souhaitais lire un livre sur la dynastie anglaise des Tudors. Quand j'ai découvert la série Les Tudors, au moment de sa diffusion sur Canal+, j'ai tout de suite été emballée par les intrigues, l'ambiance, les costumes, décors, lumière, et surtout par le personnage de Henri VIII d'Angleterre, roi imbu à la limite du despotisme, qui a eu six femmes et en a vu (ou fait) mourir cinq… J'ai vu aussi quelques séries et films sur Elizabeth Ière, qui m'ont passionné mais à une moindre mesure. Par contre, ne me parlez pas de la série Reign sur Mary Stuart : je ne supporte pas cette série, je n'ai regardé que le premier épisode et ce fut vraiment trop douloureux…
Il y a la biographie de Henri VIII que je tiens absolument à lire, mais son prix m'a toujours rebuté, donc je ne l'ai jamais achetée, et je sais que c'est de la bonne biographie un peu lourde car traitant surtout politique et religion, donc ça me fait un peu peur… Mais je l'ai vu à la médiathèque, donc je ne vais pas tarder à m'y plonger !
Je tenais avant cela à découvrir l'histoire de toute la dynastie, de Henri VII à Elizabeth Ière, qui a réellement marqué l'histoire britannique de par ses actions politiques et religieuses (notamment par le schisme avec le catholicisme et la création de l'église anglicane), mais surtout par la personnalité des souverains et le tournant moderne qu'ils ont su insuffler à leur royaume.
Et après l'histoire britannique, je compte bien attaquer l'histoire de la monarchie française (Louis XIV, Henri IV, Louis XV…). Je n'étais pas super fan d'histoire pendant mes études, mais plus je vieillis et plus ça me fascine !
L'histoire
On ne présente plus cette célèbre famille royale à la réputation sulfureuse, ayant régné sur l'Angleterre entre 1485 et 1603. La légende romantique qui l'accompagne ne l'aurait-elle pas emporté sur les faits ? Cette question trouvera réponse dans ce beau livre qui retrace les événements marquants du règne de cette grande dynastie. Illustrations, témoignages et documents vous feront découvrir l'univers de la famille Tudor, véritable incarnation du pouvoir anglo-saxon au XVIe siècle.
Ce que j'en ai pensé
J'ai beaucoup apprécié cette lecture : Liliane Crété réussit à nous expliquer clairement les problématiques rencontrées par les monarques de l'époque, et tous les enjeux politiques auxquels ils sont confrontés. J'ai aimé découvrir plus en détails l'histoire de Henry VII (père d'Henry VIII, grand-père d'Elizabeth Ière) et d'Edward VI (fils d'Henry VIII et frère d'Elizabeth), que je ne connaissais que très peu, en plus de celle de Mary Tudor.
Concernant les règnes de Henry VIII et Elizabeth, je les connaissais quand même assez bien, du moins cette lecture l'a confirmé, donc je n'ai pas appris grand chose. Il est toutefois toujours très intéressant d'avoir le regard d'un historien sur les faits, sans que ceux-ci soient romancés par le cinéma ou la télévision.
L'écriture de l'auteure est très fluide, les termes employés très simples, on ne se concentre que sur l'essentiel et tout est très bien résumé, si bien que la compréhension de tous les faits politiques est aisée et s'imbrique parfaitement dans la chronologie. Elle décrit également très bien les personnalités de chaque monarque et de leur cour, de leurs favori(te)s et conseillers.
J'aurais aimé néanmoins avoir quelques illustrations dans cet ouvrage (peintures, etc.), car il est toujours agréable de pouvoir visualiser les personnages desquels on parle, surtout quand ils ont réellement existé et que donc l'imagination ne doit pas être développée.
Cette lecture m'a donné envie de découvrir encore plus en détails l'histoire de tous ces monarques; je ne vais d'ailleurs pas tarder à aller faire un tour à l'exposition Les Vrais Tudors, qui se déroule actuellement au Palais du Luxembourg à Paris, jusqu'au 19 Juillet 2015 !
Je conseille donc vivement cette lecture à toute personne souhaitant en connaitre un peu plus sur cette dynastie sans forcément être féru d'histoire et sans connaitre au préalable l'histoire de cette famille.
Lien : https://matoutepetiteculture..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
som
  01 juin 2015
Dynastie mythique, maintes fois racontée représentée et déformée par Shakespeare ou par des séries télévisées contemporaines, les Tudors ne cessent d'exciter l'imagination fertile des meilleurs écrivains.
Liliane Crété, spécialiste en civilisation anglo-américaine, s'est replongée sur les sources les plus sûres pour retracer les tribulations de cette tribu bien agitée. D'Henry VII à Elizabeth 1ère, on assiste à la naissance puis au développement de l'Angleterre moderne. Légende dorée, guerres de succession, meurtres fratricides, guerres permanentes et renversements incessants d'alliances intra et extraterritoriales finissent par tourner la tête du lecteur. Passionnant. Ce solide essai complète parfaitement l'intéressante et pédagogique exposition qui leur est consacrée au Musée du Luxembourg de mars à juillet 2015.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
Il restait toutefois une formalité importante à accomplir : demander une dispense au pape pour permettre cette union interdite par la « loi de Dieu ». Il est en effet écrit dans le Lévitique (Lv 18, 16) : « La nudité de la femme de ton frère, tu ne la découvriras pas : c’est la nudité de ton frère » (l’interdiction est même répétée en Lv 20, 21). Autrement dit, il y avait interdiction pour un homme d’épouser la veuve de son frère. L’Église romaine n’était pas aussi stricte sur le sujet que les législateurs hébreux. Il n’empêche qu’un tel lien entre les conjoints créait selon le droit canonique de l’époque un empêchement dirimant. Mais le pape Jules II étant plus motivé par la politique que par la théologie, il accorda volontiers la dispense, d’autant qu’on laissait entendre que le mariage n’avait peut-être pas été consommé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YsYs   19 juin 2015
Elizabeth s'est hissée à la grandeur, mais elle y a été aussi hissée par ses contemporains et par les nostalgiques de l'ère Tudor qui en ont fait un emblème de la monarchie anglaise. Et comment échapper à l'envoûtement du mythe, lorsqu'il a pour auteur un Spencer ou un Shakespeare ? Reste que si le règne d'Elizabeth fut grand, elle le doit aussi à son peuple. Les Anglais autant que leur souveraine, portent la responsabilité de la grandeur et de la sécurité du royaume en un temps où les conflits religieux, les complots et les assassinats projetaient leur ombre sinistre sur les monarchies européennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
La princesse conquit le cœur des Londoniens, et celui de More : « Elle possède toutes les qualités qui font la beauté d’une très charmante jeune fille. Dire que tous chantent ses louanges serait encore insuffisant. » Pour une fois, le très économe Henry desserra les cordons de sa bourse.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
Pour un roi, le manque d’héritier mâle est une tragédie. Même en Angleterre, où la loi salique n’existe pas, on envisageait avec appréhension que le royaume « tombât en quenouille ». Le fait qu’il n’avait pour seul successeur que la petite Mary ne pouvait manquer d’aiguiser les appétits d’une noblesse ambitieuse.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2013
La politique passant avant la tendresse familiale, Henry VIII, soucieux de maintenir le traité de paix avec la France, voulut lui faire épouser la jeune veuve, sa sœur Mary. Seulement Mary était amoureuse depuis longtemps d’un compagnon de Henry, le jeune et fringant Charles Brandon, duc de Suffolk, et, à peine veuve, avait contracté avec lui un mariage secret. Ils s’aimèrent avec passion.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Liliane Crété (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Liliane Crété
Henri VIII d’Angleterre | Au cœur de l’histoire | Europe 1
autres livres classés : tudorVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..