AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782913165021
825 pages
Éditeur : Syllepse (21/11/1999)
3.33/5   3 notes
Résumé :
Nouvelle traduction de The Descent of Man, l’ouvrage déterminant dans lequel Darwin applique, plus de onze ans après l’Origine des espèces, sa théorie de l’évolution à l’Homme. Une traduction rigoureuse qui rend compte de la richesse conceptuelle de cette œuvre, en biologie, en anthropologie, etc.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
tonny
  28 janvier 2016
Souvent mal lue, la théorie de Darwin, appliquée aux sociétés humaines sous le nom de Darwinisme social, validerait les crises capitalistes et leurs vagues d'exclusions, voire d'éliminations, comme évolution nécessaire et saine pour la société.
Ce livre est le pendant de la théorie de l'espèce, le contre point nécessaire pour voir que la Nature sélectionne par la sexualité, et que l'argent ne pourra jamais égaler la vertu de cette Nature, mais fera toujours semblant de le pouvoir, par la force militaire.
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   11 novembre 2015
Néanmoins la différence entre l'esprit de l'homme et celui des animaux supérieurs, aussi grande soit-elle, est certainement une différence de degré et non de nature. Nous avons vu que les sentiments et les intuitions, les diverses émotions et facultés, tels que l'amour, la mémoire, l'attention, la curiosité, l'imitation, la raison etc., dont l'homme se fait gloire, peuvent se trouver à l'état naissant, ou même parfois bien développé, chez les animaux inférieurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   11 novembre 2015
Si importante qu'ait été, et soit encore, la lutte pour l'existence, cependant, en ce qui concerne la partie la plus élevée de la nature de l'homme, il y a d'autres facteurs plus importants. Car les qualités morales progressent, directement ou indirectement, beaucoup plus grâce aux effets de l'habitude, aux capacités de raisonnement, à l'instruction, à la religion, etc., que grâce à la Sélection Naturelle ; et ce bien que l'on puisse attribuer en toute assurance à ce dernier facteur les instincts sociaux, qui ont fourni la base du développement du sens moral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   11 novembre 2015
Croire que l'homme était civilisé à l'origine, et subit ensuite une complète dégradation dans tant de régions, c'est adopter une opinion piteusement basse de la nature humaine. C'est apparemment une opinion plus vraie et plus souriante que le progrès a été beaucoup plus général que la régression ; et que l'homme s'est élevé, bien qu'à pas lents et interrompus, à partir d'une humble condition jusqu'au plus haut niveau par lui jamais atteint dans la connaissance, la morale et la religion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Charles Darwin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Darwin
Charles Darwin - L'origine des espèces Royaume-Uni Angleterre 1860 évolution Homme singe primates sélection naturelle biologie zoologie botanique
autres livres classés : connaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre