AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848050780
Éditeur : Sabine Wespieser (05/01/2010)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 146 notes)
Résumé :
La mer noire. En ce jour d'anniversaire, la première pensée de Tamouna est pour Tamaz. Cet homme, qu'elle a rencontré l'été de ses quinze ans à Batoumi et qu'au fil des années elle n'a cessé d'attendre, s'est annoncé à la fête qui se prépare. Dans un demi-sommeil, la vieille dame se souvient de leurs amours timides et éblouies, très vite interrompues par le départ précipité de la famille, contrainte de fuir devant les bolcheviques. Tout aussi brutalement que de ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  26 mai 2014
Les rayons du soleil percent à travers les persiennes, la rue est calme, Pacha guette sa maîtresse et attend patiemment que celle-ci se lève pour lui donner ses croquettes. Mais Tamouna a bien d'autres pensées en tête. Elle fête aujourd'hui ses 90 ans et, pour cette occasion, elle a réuni sa famille et quelques amis. Ses enfants et petits-enfants seront de la fête évidemment mais, surtout, elle espère la venue de Tamaz, son amour de jeunesse. Elle se rappelle, alors qu'elle n'avait que quinze ans, de ce jeune homme dont elle tomba amoureuse sur les bords de la mer noire et malgré toutes ces années passées sans lui , elle se rend compte que cet amour demeure encore aujourd'hui. Malgré le mari et les enfants, elle n'a cessé de penser à lui. Elle se rappelle aussi l'enfance en Géorgie, l'exil pour fuir le gouvernement russe, le combat que menait son papa contre le pouvoir en place, les cousins et cousines au cours des étés passés à Batoumi, l'arrivée en France, la difficulté de s'intégrer, sa famille restée au pays qui lui manquait tant et cette vie nouvelle qu'il a fallu réinventer. C'est pleine d'appréhension, de joie et de peur qu'elle attend le retour de son bien aimé...
L'on suit Tamouna au cours de ce jour anniversaire, l'on écoute son histoire, son enfance et son amour pour Tamaz. Oscillant entre le passé et le présent, ce récit dépeint avec nostalgie et tendresse la vie de la vieille femme, aujourd'hui malade. Entre les séparations, les deuils, les non-dits ou les déchirements, la jeune femme contrainte de quitter son pays devra faire face aux épreuves. Ce roman, à la fois empli de tendresse et de mélancolie, se veut avant tout une belle leçon d'histoire puisque l'auteur fait ici référence à ses grand-parents, eux-mêmes forcés de fuir leur pays. Tout en retenue et finesse, ce roman à l'écriture poétique est émouvant et juste.
Plongez dans La mer noire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
sylvaine
  16 février 2012
Aujourd'hui c'est un grand jour pour Tamouna.Elle s'apprête à fêter ses 90 ans entourée de toute sa famille et ils sont nombreux ceux qui seront là. mais celui qu'elle attend surtout c'est Tamaz son grand amour, il a promis de venir.
Tamouna est une vieille dame qui passe tout son temps dans son fauteuil , sous assistance respiratoire.Assise en attendant la fête , son esprit part en voyage , les souvenirs de sa Georgie natale sont toujours aussi présents.Nous la suivons enfant , jeune fille dans les rues de Tbilissi et celles de Batoumi, dans le bateau qui les emportent en Europe fuyant l'arrivée des Russes.Nous la retrouvans jeune femme émigrée, apatride dans les rues de paris , mère de famille ....
Kéthévane Davrichewy, née en France de parents venus de Georgie , nous raconte avec beaucoup de talent la vie de cette communauté qui malgré les malheurs , l'exil , garde joie de vivre ,l'envie,de faire la fête , de conserver sa langue , ses traditions .
Très joli roman , plein de tendresse , d'amour ,d'espoir .QU'ils sont beaux Tamouna et Tamaz au soir de leur vie , toujours aussi épris l'un de l'autre malgré les années et les séparations.
Pour moi juste le regret de n'avoir pas eu un lexique avec la traduction des mots en géorgien dans le texte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
bilodoh
  18 août 2015
Histoire de vie et d'amour qui m'a fait découvrir la « საქართველო », la Géorgie, un pays de moins de cinq millions d'habitants, avec des noms qu'on ne sait pas prononcer, avec une langue et même une écriture qui lui est propre.

Le jour de son 90e anniversaire, une femme repense à sa vie, son enfance à Tbilissi, les vacances au bord de la mer Noire, son premier amour. Puis c'est la fuite en France lorsque le pays est envahi par les bolcheviques, les difficultés de l'immigration, avec de loin en loin l'image de son amoureux.

Et la vie qui continue, des amitiés, des mariages, des enfants…

Une simple histoire d'amour qui ajoute cependant ce pays sur ma carte du monde, mieux que ne l'ont fait les catastrophes des nouvelles télévisées…
Commenter  J’apprécie          332
mollymon
  03 février 2016
Une très vielle femme arrivée au crépuscule de sa vie se souvient. Des derniers instants vécus dans son pays natal à ce jour, celui où elle fête ses 90 ans, elle déroule le fil de son histoire évoquant petits et grands événements, joyeux ou malheureux qui ont fait son quotidien. Sa voix teintée d'une douce nostalgie au début du récit devient de moins en moins chargée d'émotion pour devenir presque atone en fin de roman. Elle est comme une bougie presque éteinte mais dont la flamme palpite encore à la pensée de son premier amour, le seul homme qu'elle a aimé.
D'habitude je n'apprécie pas particulièrement les histoires d'amour mais celle de Tamouna et de Tamaz m'a touchée par son côté singulier. C'est un bel amour immortel, indestructible, qui a su traverser toutes les épreuves. Un amour comme on aimerait qu'il en existe plus souvent..
Commenter  J’apprécie          250
caro64
  06 décembre 2010
Tamouna s'apprête à fêter ses 90 ans en famille. Un jour d'autant plus exceptionnel qu'est annoncé pour le repas son amour de jeunesse, Tamaz. Très troublée, en cette longue journée d'attente et de préparatifs, Tamouna laisse cours à ses pensées…
Tout en délicatesse, ce roman envoûtant s'équilibre subtilement entre deux temps de narration. Les souvenirs émouvants de Tamouna rejoignent un présent presque apaisé, même s'il est perturbé par l'attente de l'amour d'une vie. C'est une très belle histoire d'amour et un poignant récit sur l'exil. Tout en pudeur, en retenue, ce destin de femme fait écho à celui de bon nombre d'apatrides d'hier et d'aujourd'hui. Et pourtant, et heureusement, désir et joie demeurent.
Commenter  J’apprécie          200
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   12 septembre 2010
Le jour se lève. Elle le sent sous ses paupières closes. Le bruit de la rue lui parvient de très loin. Plus près, un chien aboie. Un oiseau chante. Un enfant pleure, ou bien rit. Les contours sont flous. Un parfum de fleurs, les effluves du jardin. Il faudrait ouvrir à la chienne. Elle tente de repousser les draps, de se redresser, mais son corps reste inerte. Une ombre incertaine s’agite. Elle ouvre les yeux. Réveillée maintenant. Elle ne bouge pas. Pas encore. Ni jardin. Ni chienne. Elle détaille la chambre. Les murs jaunis, le vieux fauteuil au pied du lit, les quelques vêtements, abandonnés la veille. La commode recouverte de livres et de bibelots amassés. Elle ne les supporte plus. Il faudrait les faire disparaître, ne garder que les livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
marina53marina53   26 mai 2014
Les voix s’effacent d’abord. C’est douloureux, mais ce qui l’est plus encore, c’est le moment où elles vous reviennent de plein fouet, fugitivement mais aussi clairement qu’un morceau de verre.
Commenter  J’apprécie          350
marina53marina53   04 juin 2014
Ai-je eu raison de lui mentir? Je ne l'ai pas laissée décider. Qu'aurait-elle voulu faire du temps qui lui restait si j'avais dit la vérité? Mentir toujours. On n'avait fait que ça. Mentir sur la disparition de notre père, mentir sur le retour possible, mentir sur nos amours. Nos vies ne sont que mensonges.
Commenter  J’apprécie          210
litolfflitolff   16 novembre 2010
Les saisons à Tbilissi étaient de vraies saisons. A la fin du printemps, la ville devenait colorée, poussiéreuse, bruyante.
Nous gardons les portes ouvertes, la chaleur entre chez nous. Mes cousins habitent la maison d’à côté, la rue devient notre rue. Des fragments dans ma mémoire. On nous laisse plus libres. Je cours jusqu’au marchand de fruits, il me donne des cerises, nous nous cachons pour les manger, nous nous déshabillons pour ne pas tacher nos vêtements et fâcher Bébia, notre grand-mère. Quand nous avons tout fini, nous envoyons le plus petit, Gougou, en chercher d’autres. L’épicier l’aime bien, il lui donne un sac plein. Les fruits s’écrasent au fond du sac, ils ont le goût de l’humidité de la cachette sous les escaliers près du vieux mur. Nous sommes six, mes cousins, mes cousines, ma sœur et moi, serrés contre le mur qui s’effrite dans nos dos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marina53marina53   30 mai 2014
Cette manie qu'ont les hommes de vouloir prendre soin de nous, et de ne pas le faire.
Commenter  J’apprécie          470
Videos de Kéthévane Davrichewy (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kéthévane Davrichewy
Chronique de Pascale Frey sur onlalu à propos de l'ouvrage "L'autre Joseph", de Kéthévane Davrichewy, paru aux éditions Sabine Wespieser en janvier 2016.
autres livres classés : georgieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tout ira bien Kéthévane Davrichewy

Comment se nomme le personnage principal ?

Pierre
Jean
Antoine
Abel

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Tout ira bien de Kéthévane DavrichewyCréer un quiz sur ce livre
.. ..