AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070441741
Éditeur : Gallimard (02/11/2012)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Les histoires de ce livre s'inscrivent dans le périmètre de quatre coins : un âge jeune et étriqué, prélude au feu; une ville phlégréenne et méridionale; la matière de quelque livre sacré; les années d'initiation ouvrière de celui qui naquit en bourgeoisie. Surviennent des coups de chance, quelque sauvetage.
On se cogne en tout sens dans les limites du terrain, comme une bille de flipper. Résister à son plan incliné, tel est l'ordre du jeu, ne pas finir dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
bvb09
  04 octobre 2013
Je n'aime pas les nouvelles. Je suis trop avide et la peur de manquer me fait toujours regarder avec circonspection ces « amuse-gueule » qui ne tiennent pas au ventre.
Mais, en lisant Erri de Lucca, je deviens presque civilisé, je m'approche et ose franchir le seuil du magasin de porcelaine. Il m'arrive même fréquemment d'y prendre un service à thé, gracile et raffiné. Je me cache pour l'apprécier afin de ne pas me donner en spectacle.
Un mec, un vrai, un tatoué, ca ne pleure pas.
Voici ce que dit Erri de Lucca sur la lecture lorsqu'il échange avec son père à son propos :
« J'ai un cahier sur lequel je recopie les phrases qui m'ont fait réagir, qui m'ont poussé à me retourner et à forcer les choses connues par une brèche nouvelle : Les pages que je recherche ont cet effet : une paire de bonnes lunettes sur le nez d'un enfant qui jusque là ignorait qu'il était myope…[…] Ainsi je deviens contemporains des pages aimées et non de mes années. »
Toutes les nouvelles ne m'ont pas plu. Mais certaines m'ont fait penser qu'Afflelou était un amateur : Erri de Lucca m'a offert un tombereau de lunettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          336
isabellelemest
  21 janvier 2013
Voici un bref recueil de nouvelles, les unes de fiction, les autres plus autobiographiques, écrites dans une langue dense, poétique, parfois âpre, qui véhicule une qualité de sentiment rare dans la prose littéraire. L'auteur se remémore des épisodes de sa vie de lycéen, école buissonnière ou punition collective, ses amours difficiles et parfois douloureuses avec des femmes qui ne seront pas restées dans sa vie, sa vie d'ouvrier dur à la tâche, fier et silencieux, où les rapports humains sont décrits avec une justesse absolue, la fin de vie de son père et sa complicité retrouvée avec lui dans l'amour des livres.. Dans d'autres textes, il laisse la place à une fiction tragique ou prophétique.
Une très grande force dans cette voix à nulle autre pareille, qui joue des registres de la violence et de la douleur, du défi ou de l'amour.
Un très beau recueil, qu'il faudrait pouvoir lire en italien. car l'écriture ramassée et épurée d'Erri de Luca ne se laisse pas traduire aisément.
Lu en V.O.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   14 avril 2019
Quand on est jeune et qu'on a presque le même âge que le siècle où il nous est donné de vivre, on est pris d'un vertige d'entrepreneur : sentir piaffer en nous toutes les initiatives, nous échoir tous les débuts de ce qu'exécuteront les trois générations suivantes dans le siècle. On se sent pionnier de son propre temps, on devient guerrier, alpiniste, poète oublieux de toute provenance, fils d'une année zéro, comme cela arriva aux hommes dispersés à Babel qui inventèrent des langues à l'ombre d'une tour. Je me sentis membre d'une humanité débutante et c'est tout ce que j'avais à déclarer avant l'histoire que je raconte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24fanfanouche24   24 juillet 2014
- Le violon-

Lorsque mon grand-père mourut, je fus investi d'un pouvoir: je regardais fixement son violon et les cordes se mettaient à jouer toutes seules.Une musique s'élevait par vagues, solfège de ruches, abeilles au-dessus d'un champ de marguerites. C'était le violon des soirs, des dimanches, des bals. Mon grand-père en jouait une fois rentré à la maison après son travail à la mine. C'était son art et sa consolation. Je crois qu'il ne se lavait soigneusement et ne changeait de vêtements que pour serrer dans son bras son violon. (p.107)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
isabellelemestisabellelemest   21 janvier 2013
I libri sono il sempre. Chi li scrive può credere di lasciarli ai contemporanei, ai posteri, ma mentre scrive, tutto il passato è dietro le sue spalle a leggere. Se non c'è questo angolo del tempo trascorso, se non c'è il suo artiglio sul collo del poeta, le sue parole sono subito cenere. Se non si scrive per essere letti dagli antenati, non resta impresso niente sulla carta.
Les livres sont la permanence. Celui qui les écrit peut s'imaginer les transmettre à ses contemporains, à la postérité, mais pendant qu'il écrit, tout le passé reste lire par dessus son épaule. S'il n'y a pas cet angle du temps parcouru, s'il n'y a pas sa griffe sur le cou du poète, ses paroles se transforment sur le champ en cendre. Si l'on n'écrit pas pour être lu par ses ancêtres, il ne reste rien de gravé sur le papier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fanfanouche24fanfanouche24   24 juillet 2014
-Ouïe: un cri-
Une vérité peut ête saisie par un passant, un étranger peut la transmettre plus fidèlement que celui qui la connaît et en souffre. (...)
La douleur des autres s'imprime à chaud et par hasard sur nous. (p.12)
Commenter  J’apprécie          60
line70line70   19 mars 2011
Ils connaissaient mes peines, mes besoins, mes mécontentements. En chacun d'eux il y avait une phrase, une lettre qui n'avait été écrite que pour moi. Ils ont été la vie seconde, qui apprend à corriger le passé, à lui donner une présence d'esprit qu'alors il n'eut pas, à lui donner une autre possibilité. Les livres sont des maîtres pour les souvenirs, ils les font marcher. Je les ai lus entièrement, je n'en ai laissé aucun à moitié, pour décevant ou présomptueux que fût un livre je l'ai suivi jusqu'à la dernière ligne. Parce que c'était beau pour moi de tourner la page lue et de porter mon regard en haut à gauche, là où l'histoire continuait. J'ai toujours tourné très vite la feuille pour reprendre à cette première ligne, en haut à gauche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Erri De Luca (97) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erri De Luca
Pourquoi faut-il venir à Livre Paris 2019 ? Réponses en trois questions à Sébastien Fresneau, directeur de Livre Paris, et Gauthier Morax, responsable de la programmation.
Livre Paris invite l'Europe avec une scène spécialement dédiée à la culture européenne. 2019 est une année décisive pour l'avenir de l'Europe, à deux mois des élections européennes.
Erri de Luca, Orhan Pamuk, Peter Sloterdijk, Hubert Védrine ou encore Javier Cercas : de grands noms de la culture européenne nous font l'honneur de leur présence à Livre Paris 2019 !
Retrouvez également vos auteurs préférés pendant 4 jours de débats, de conférence et d'échanges sur 9 scènes différentes : Nicolas Mathieu, François Begaudeau, Olivier Guez, Raphaëlle Giordano, Jérôme Ferrari, Joann Sfar, Bernard Werber, Olivier Adam, Morgane Ortin, Blet Buckler, Antoine Jacquier et bien d'autres. Plus de 3500 auteurs présents !
https://www.livreparis.com
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
535 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre