AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782352941828
680 pages
Bragelonne (28/05/2008)
3.38/5   21 notes
Résumé :
Samuel R. Delany fut une des voix les plus étonnantes de la science-fiction anglo-saxonne dans les années soixante. Ses textes brillants, sexuellement engagés, eurent un impact libérateur sur les lecteurs de l’époque et n’ont en rien perdu de leur pouvoir de fascination.
Ce recueil réunit sept récits parus au moment le plus fulgurant de sa carrière littéraire, entre 1965 et 1968 :
"Babel-17" (prix Nebula) : au cours d’un conflit entre Terriens et Enva... >Voir plus
Que lire après Chants de l'espaceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,38

sur 21 notes
5
0 avis
4
1 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
1 avis
L'auteur est une grande figure de la SF et un universitaire reconnu . Il est malheureusement décédé et c'était un membre de la communauté noire américaine.
Un noir américain donc et à ce titre il en a vu de toutes les couleurs si j'ose dire . du fait de son côté libertaire et du fait aussi de la mauvaise couleur que la sienne et qui ne l'empêchait pas ( l'insolent ) d'aspirer à une carrière littéraire et universitaire .
Il a développé une grande intelligence de la nature humaine et il a aussi saisi l'importance du rêve et l'importance de faire rêver , pour endurer le présent et cultiver l'avenir et rendre le monde meilleur immédiatement .

Il a écrit de remarquables textes autour de la révolution sexuelle . Il ne fut pas le seul d'ailleurs à le faire en SF et je me demande pourquoi ces textes sont introuvables .
Ils sont introuvables et c'est dommage car ils sont très culotés en général .

Au sujet du contenu de ce recueil : Babel 17
Babel 17 annonce la grande aventure du chiffre qui en est aujourd'hui aux formulations quantiques .
Un roman qui est très facile d'accès , plein de surprises avec des formulations futuristes quelquefois fulgurantes et d'autres fois , franchement naïves.
De la bonne science-fiction populaire pour la jeunesse comme pour les adultes en culottes courtes un peu désuet pour un lecteur adulte contemporain . ...
Ce texte s'adresse aux amateurs de space opera et je crois que s'y aventurer sur la base de sa réputation de grand texte théorique sur le langage serait une erreur .
Car si les concepts sont bien présents , c'est de façons très édulcorées , un peu comme chez Vance ( je pense aux Langages de Pao sur ce thème ) .
Un très bon récit jeunesse en tout cas et au minimum .

Nova possède un charme certain malgré le temps qui passe .
C'est un bon espace opéra très rythmé qui n'a pas beaucoup à envier aux productions contemporaines .
C'est une bonne distraction car 'univers est véritablement présent et habité et donc : solide .

Les deux nouvelles du recueil sont excellentes .Thème du Vaisseau génération dans l'une , et, les voyages forment la jeunesse dans la seconde . Deux textes de qualité .

L'auteur est beaucoup plus libre dans ses nouvelles à cause d'un public cible différent et du fait d'un cadre de publication et d'un support de publication différent avec des tirages plus importants en volume que la publication classique de roman en collection SF.
Cf. les univers éditoriaux des PULP à l'époque .

le grand auteur dont les spécialistes parlent est à découvrir principalement dans ses courts récits .Cependant l'auteur sait toujours monter des personnages présents et matérialiser des univers solides, dans ses romans qui sont soignés .
Commenter  J’apprécie          380
J'ai découvert Samuel E. Delany avec son roman « Babel 17 » qui avait été pour moi une belle découverte. Quand je suis tombée sur ce livre à la Fnac, je me suis laissée tenter : « une édition spéciale – unique en son genre et à tirage limité – de dix romans phares (…) au prix exceptionnel de 10 euros (...) »

J'ai préféré la nouvelle La ballade de Bêta-2 (qui m'a arraché quelques larmes à la fin). Cela m'a un peu fait penser aux colons de la ballade de Pern (cfr. L'aube des dragon). Sauf qu'eux sont arrivés sans encombre à destination.

Relire Babel 17 était assez sympa. J'ai pris autant de plaisir que lors de ma première lecture.

Empire Star est une histoire… « simplexe – complexe – multiplexe ». C'était pas mal, mais j'ai eu un peu de mal avec certaines scènes qui se succédaient sans lien (apparent?) entre elles. Un peu comme si on ne lisait qu'un chapitre sur deux.

Cela avait donc bien commencé, et puis j'ai commencé à décrocher avec les deux nouvelles suivantes : « La fosse aux étoiles » et « … Et pour toujours Gomorrhe ». C'est peut-être à cause de cela que je n'ai pas su apprécier Nova. Je n'ai accroché ni à l'histoire ni aux personnages. L'inspiration me manque pour décrire mon ennui !

J'avoue sans honte que j'ai zappé la dernière nouvelle « Le temps considéré comme une hélice de pierres semi-précieuses ».

En définitive, lecture mitigée.


Challenge pavés 2017 – Edition spéciale contre l'illettrisme
Challenge défis de l'imaginaire 2018 - Echauffement
Commenter  J’apprécie          253
Une bonne idée que cette compilation du maître du space-opera intellectuel. D'abord parce que les écrits de Samuel R. Delany sont assez peu réédités (merci Bragelonne). Ensuite parce qu'il y règne une atmosphère unique de docks où les huiles de moteur et de coude cohabitent avec la haute technologie, où les marginaux aventuriers génétiquement modifiés rêvent d'Espace en tirant les tarots, et où l'on trouve toujours un message, une réflexion, qui est plus important que le fil rouge de l'action.

Les deux romans "Babel 17" et "Nova" sont d'excellente facture de même que les nouvelles "la balade de bêta 2" et "la fosse aux étoiles". J'ai moins accroché aux textes courts "empire star", "et pour toujours Gomorrhe" et "le temps considéré comme une hélice de pierres semi-précieuses", plutôt abscons, bavards.

Il faut lire Delany pour l'ambiance de ses univers.
Commenter  J’apprécie          130
Les chants de l'espace Delasny.
Bragelonne Broché 669 pages. Page 4 de couverture : Prix Locus,…
Déjà ne vous fiez jamais au fait que livre ait reçu un prix (Nebula, Locus,…) : j'ai eu récemment de mauvaises expériences…alors que certains ouvrages nominés auraient dû en obtenir (ex. : « Parade nuptiale »,.. ). Donc mieux vaut consulter les critiques des lecteurs avant de commander.
Apparemment ce livre m'est arrivé par erreur, je ne me rappelais pas l'avoir commandé…un signe ?
Je préfère attendre un peu avant de faire une critique afin de pouvoir jouir de l'écho du récit qui résonne encore dans la conscience…et bien je ne me souvenais plus de rien au bout de 2 jours 😊
J'ai fait l'effort de lire plus des 4/5 du livre . J'ai essayé d'interrompre et de reprendre après une semaine de « relâche », rien n'y fait : clairement, ce recueil n'a rien d'intéressant à offrir.
Et je le prouve…
L'auteur : (je le connais de nom mais en consultant sa biblio, incroyable, je n'ai jamais lu aucun de ses ouvrages…mais probablement l'une ou l'autre nouvelle), https://en.wikipedia.org/wiki/Samuel_R._Delany.
Le recueil : sur les 7 récits, j'ai (assez) bien aimé le ndeuxième… Babel 17. Un nouveau langage est créé et employée par l'ennemi pour désigner les cibles de sabotage. Ce langage est tellement riche, nous dit l'auteur, qu'il permet de percevoir en quelque locutions toute la complexité et la beauté de l'univers…Chaque mot possède une richesse de sens inouïe. Si un mot peut rassembler tant de sens comment fait le récepteur pour déchiffrer, dans cette profusion de signifié, les informations nécessaires pour sa mission de sabotage (informations précises, ponctuelles : lieux, heures, forces,…) ? Cette histoire ne tient simplement pas la route. Rassurez-vous (ou non) c'est cependant le meilleur récit de l'ouvrage…Si vous n'avez pas accroché là, revendez-le.
En fait, quand on lit ces nouvelles, il y a toujours un moment où on se dit : cela ne tient pas DU TOUT debout et on se sent perdre son temps, frustré (et en tout cas près à refermer le livre).
Nova – Prix Nebula.: une chasse à l'Illyrion un combustible que l'on peut récolter au creux des novas. Chouette idée… ! Mais…(très) Mal exploitée
Quand commence l'histoire p 433 et jusqu'au chap 3 p 464, les chapitres passent de Triton 3172 à Terre Istanbul 3164, puis à nouveau Triton 3172 : on suit mais pas d'action, pas d'intrigue, rien à se mettre sous la dent.
Puis l'auteur trouve intéressant de nous perdre dans le temps / lieux. P 465 Triton enfer 3172, p 467 / Pléiades, Arche 3153, p 469 Nouvelle Brasilia 3153 (récit toujours resté banal ), 482 Arche 3166 (plat), (ici ça décroche : ) 486 Dragon 3166, 487 Terre Paris 3166, etc. J'en avais la tête qui tournait de tous ces aller-retour non structurés.
Aucune info sur ce qui aurait attisé la curiosité du lecteur et fait l'intérêt de l'histoire : la « chasse » à 'illyrion (une énergie provenant du coeur des nova dont 1 g suffit pour alimenter un vaisseau de l'espace) : la façon de le récolter, de l'entreposer,… : rien. Aucune action, aucun humour, du radotage pseudo scientifique, trop intellectuel. Les idées sont bonnes mais il manque toujours quelque chose qui ferait crier au génie…Dommage.
Prix Nébula ? Prix nébuleux oui !
Les autres récits sont dans la même veine…
D'ailleurs, comment Bragelonne ose-t-elle sortir un livre qui ne fera que dégoûter les (nouveaux) lecteurs de space opéra ? On en ressort faché.
Commenter  J’apprécie          11
Je n'apprécie pas (plutôt plus) le space opera. Je n'ai réussi qu'à survoler ces nouvelles d'un auteur pourtant connu dans le genre.
Je les ai trouvées hermétiques, en particulier Babel 17 qui intéressera mieux les linguistes.
Il faut dire que ces récits datent des années soixante, la grande époque de la SF.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Dans sa façon de décrire les cultures du futur, Delany est plus souvent proche d'Oscar Wilde. Mais c'est auprès d'Homère qu'il faut chercher son modèle, un Homère aux yeux brûlés par son propre soleil intérieur, dont la voix magnifique et poignante raconte comment les hommes ont pris l'espace, pour s'y perdre à jamais. (extrait de la préface de Tom Clegg et Jean-Claude Dunyach)
Commenter  J’apprécie          180
- Je ne m'y ferai jamais. Depuis six mois que je bourlingue dans les détours de la stase, tous les loups de l'espace que je rencontre ont pour nom Bob, Hank ou Elmer. Mais dès que j'échoue sur une planète perdue ou dans une société simplexe à production unique, tout le monde s'appelle Starman, Cosmic Smith ou Comet Jo.
Commenter  J’apprécie          120
(...) La dernière fois que j'en ai entendu parler, ils en étaient déjà aux B, et je suis bien sûr qu'ils n'ont rien sur Aaaaaaaaaaaaaavdqx.
- Hein... euh, quel était ton dernier mot?
- C'est le nom d'un jeu compliqué d'évaluation des déterminants moraux à travers une vision relativiste de l'instant dynamique.
Commenter  J’apprécie          120
- Quand on a vécu assez longtemps avec la douleur, poursuivit Dan dont le menton s'affaissa sur la poitrine, ce n'est plus la douleur. C'est quelque chose d'autre.
Commenter  J’apprécie          101
Sur une des tables se trouvait une pile de livres. Des livres! Les vrais livres étaient le vrai plaisir de Joneny. Mais, lourds et encombrants, ils représentaient un fléau pour la plupart des étudiants. Joneny, lui, les trouvait fascinants. Peu importait leur contenu. A cette époque les livres étaient si vieux que chaque mot semblait y luire comme la facette d'un bijou enfoui. L'idée même d'un livre était si désuète en cette ère hyperrationalisée que le seul bruissement du papier le plongeait dans une délicieuse extase. Tout le monde à l'université considérait sa propre collection, quelque soixante-dix volumes, comme un luxe prétentieux. Le fleuron de cette collection dont chaque page avait été imprégnée de plastique n'était autre que l'annuaire téléphonique de Manhattan pour l'année 1975.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (72) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
5004 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}