AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749940953
Éditeur : Michel Lafon (17/10/2019)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Il a écrit le pire, à présent il le vit.
Marc Caron a tout pour être heureux. Une femme merveilleuse,
Lucile ; un adorable fils de onze ans, Arthur ; et en tant
qu'auteur de thrillers, un succès planétaire.

Alors pourquoi ces crises d'angoisse terrifiantes, ces cauchemars
sanglants et ces épisodes de somnambulisme qui le laissent sans
souvenirs au réveil ?

Seule certitude, depuis six mois il ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
audelagandre
  25 novembre 2019
Marc Caron est un écrivain de thrillers que le succès a frappé assez inopinément. Son nouveau roman « Les affamés » défraie la chronique et tous les médias s'arrachent l'auteur à succès. S'il est « le boss du thriller à la française », sa vie privée ressemble à la chronique d'une mort annoncée. Sa femme Lucile ne peut plus le voir en peinture et son fils Arthur souffre de son manque de présence. Il faut dire qu'avec toutes les horreurs qu'il écrit, et le succès foudroyant soudain, Marc est devenu irascible, en proie à de nombreuses crises de colère provoquées par d'horribles cauchemars, d'étranges épisodes de somnambulisme dont il ne se souvient pas, qui hantent ses nuits et le rendent sujet à des crises d'angoisse. Un soir, Lucile lui annonce qu'elle le quitte et emmène leur fils avec elle. le lendemain, le gamin a disparu. Marc est rapidement soupçonné d'enlèvement et va bientôt pouvoir toucher du doigt les horreurs qu'il narre dans ses romans. Et la fiction devient réalité….
Il y a des auteurs dont on parle beaucoup, et ceux dont on parle à peine. Olivier Descosse fait partie de la seconde catégorie. J'ai été bien en peine de trouver un seul article, une seule interview de son dernier roman, un peu comme si le Monsieur n'existait pas vraiment. Et pourtant, « L'impasse » n'est pas son premier roman, loin de là ! Il fait également partie de la Ligue de l'imaginaire aux côtés de Chattam, Thilliez, Minier et autre Werber, rien que ça ! C'est en me promenant dans une librairie que cette belle couverture jaune m'a attirée, jolie briquasse de 631 pages, susceptible de provoquer des crampes au poignet.
Marc Caron le bien nommé, écrivain de thrillers très documentés a pris, pour moi, le visage de Maxime Chattam dans ce roman qui décrit une plongée en enfer. Dans la mythologie grecque, Caron est le nocher qui transporte sur sa barque les morts sur le Styx pour les faire entrer dans les Enfers. Cette descente en enfer grâce à la création d'une spirale infernale est bien la thématique de ce roman et Olivier Descosse vous attrape par la jambe pour vous emmener vers le fond. La mécanique en est implacable et c'est lentement, mais avec assurance qu'il distille un suspense intense qui se veut psychologique d'abord, pour se muer en véritable thriller.
Il nous livre ici une belle photographie du métier d'écrivain à succès et de ses arcanes. La profession toute entière en prend pour son grade. le portrait du directeur général de la maison d'édition, Fabrice Eckart est jubilatoire « Le contenu des livres l'intéressait aussi peu que les auteurs. Il parlait “cibles”, “marchés”, “scores de vente” et “cession de droits”. » Toute la profession est estampillée, de l'animateur d'une émission littéraire « pseudo-vedette labellisée par le milieu, plus malin qu'intelligent, mais redoutable », au producteur de cinéma qui rachète les droits, belle opportunité pour développer le peu de regards qu'a un écrivain sur l'adaptation de son oeuvre sur grand écran.
Le roman de Marc, « Les affamés » pose la question « Jusqu'où peut-on aller pour sauver son fils ? » La vie privée de l'écrivain qui se trouve dans « l'oeil du cyclone » va contribuer à faire passer l'écrivain, de la fiction à la réalité lorsque son fils disparaît. C'est précisément à ce moment que l'intrigue construite en entonnoir devient passionnante. En effet, qui aurait à dessein l'envie de faire tomber un écrivain, et pourquoi ? La suite est fabuleusement orchestrée en apportant un réalisme frappant dans le déroulé des rouages judiciaires notamment, que l'auteur maîtrise à la perfection puisqu'il est aussi avocat.
Ne cherchez pas ici des cliffhangers de dingue, nous ne sommes pas dans ce registre-là, même si l'action est quand même présente. Olivier Descosse a choisi un récit plus introspectif basé sur les questionnements psychologiques de son héros Marc, mais aussi sur ceux de sa femme Lucile. Pour une fois, un héros mis à mal, dont la situation conjugale est précaire, se voit affublé d'une confiance renforcée de la part de sa compagne quand tous les autres le lâchent. Un thriller domestique qui rapproche plus qu'il ne sépare ? Intéressant !!
Si ce roman se laisse dévorer avec grand plaisir sur le fond, c'est la forme qui a vraiment suscité un réel engouement. L'écriture est savoureuse, et travaillée. le style est croustillant, les champs lexicaux adaptés aux situations et les dialogues appropriés aux personnages. Je me suis régalée. Si je le compare à d'autres romans ayant déjà abordé ce genre de thématique de l'écrivain « maudit », ce livre possède un supplément d'âme, sagace, original et attachant tant la profondeur des personnages en constitue une formidable trame de fond.
Aucune raison de bouder son plaisir lorsqu'un texte a autant de qualités…

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
AnneCeCousinesdelectures
  19 janvier 2020
Lorsque le fils du célèbre écrivain Marc CARON disparaît, l'étau se resserre autour de cet homme qui depuis plusieurs mois lutte pour cacher à tous ses délires psychiatriques. Derrière la façade de celui à qui tout réussit se révèle un homme rongé par l'angoisse et lentement atteint par une folie qui le conduit à ne plus rien maîtriser et à douter de ce qu'il est capable de faire pendant ces crises dont il n'a aucun souvenir lorsqu'il en ressort. Pourquoi ne se souvient-il pas de ce qu'il a fait pendant les heures où Arthur est sensé s'être évaporé? Est-il le propre responsable de l'enlèvement de son fils? La police n'a aucun doute et voit en lui le coupable idéal, et il sera bien difficile à Marc CARON d'échapper à l'engrenage judiciaire et de conserver des alliés pour retrouver son enfant.
Cette lecture a été pour moi l'occasion de faire un tour dans les montagnes russes!
J'ai d'abord eu beaucoup de difficultés à entrer dans l'histoire; j'ai trouvé que le récit peinait à se mettre en place, que l'énigme tournait en rond sans décoller. En y réfléchissant, je pense que c'est dû à l'antipathie que m'a tout de suite inspiré le personnage de Marc CARON. Un écrivain pénible, hautain, méprisant envers son public; je ne sais pas qui est visé par cette description, mais j'ai vraiment cru reconnaître quelques-uns et ça ne m'a pas forcément plu. D'une part parce que je trouve que ça n'apporte rien au récit et que j'ai eu l'impression que l'auteur réglait gratuitement quelques comptes, d'autre part parce que - je dois bien l'avouer - je n'aime pas qu'on s'attaque à mes idoles et qu'on les démystifie!
Toutefois, même si c'est long, une fois que l'histoire est lancée (150 pages quand même!) je me suis retrouvée pleinement entraînée.
J'ai trouvé intéressante cette division du livre en trois parties axée tour à tour sur Marc, sa femme puis son fils, qui permet évidemment de renouveler les points de vue et de relancer l'histoire.
J'ai aimé cette ambiance où Marc CARON est amené à douter de tout et d'abord de lui-même, où il n'est plus maître de rien alors que d'habitude c'est lui, l'écrivain, qui joue les marionnettistes avec ses personnages dans ses livres. Il va devoir faire confiance à des gens aux antipodes de ceux qu'il côtoie habituellement, découvrir qu'il est l'objet d'une vaste manipulation et chercher qui en est l'auteur.
Le positionnement de Lucile, la femme de Marc, n'est pas très original- cette mère prête à tout pour sauver son fils et qui refuse de croire en la culpabilité de son époux- mais le personnage reste efficace même si certains de ses actes m'ont laissée perplexe en termes de crédibilité...
En tout cas, l'histoire prend, ça part dans tous les sens, les pistes se multiplient et on ne voit toujours pas qui avait intérêt à faire basculer ainsi la vie de Marc CARON. Parce que oui, à un moment donné, cette question prend le pas sur celle de savoir ce qui est arrivé au gamin!
Alors, forcément, alors que j'avais retrouvé plein d'espoir, quelle déception que cette fin! J'ai éprouvé un véritable sentiment de "tout ça pour ça". La résolution de l'énigme tombe à plat. L'identité du responsable est clairement décevante et ses mobiles à mon sens très peu crédibles. Une telle histoire méritait un meilleur méchant !
Un avis forcément mitigé donc, mais à vous de vous forger le vôtre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sangpages
  12 décembre 2019
Marc est un auteur a succès. Tout pour bien faire et pourtant sa vie est désolation.
Son couple bat de l'aile, il fait crises de panique sur crises de paniques et abuse des anxiolytiques et de l'alcool. Une trace de rouge à lèvres, une dispute plus haute que l'autre et sa femme le quitte pour retourner chez ses richissimes parents. Elle lui laisse son fils, le temps de s'organiser. Marc devait se lever, s'occuper de lui, mais perdu dans les brouillards de l'alcool et des médocs, il découvre qu'Arthur n'est pas à la maison. Branle-bas de combat, il n'est nulle part. La police est avertie par le grand Victor, son beau père au bras très long... la course contre la montre commence...d'autant plus qu'il est le coupable idéal...
J'avoue que je ne connaissais pas du tout Olivier Descosse. J'ai pénétré dans ce lieu de perdition appelé "librairie" et suis ressortie avec ce livre qui m'a littéralement sauté dans les mains. Après lecture de cette belle découverte, j'ai fait quelques recherches, pour constater qu'il n'en était pas à son coup d'essai alors que je n'en avais jamais entendu parler...le monde littéraire reste définitivement étrange...
Un disparition d'enfant ? Déjà vu, déjà développé des milliers de fois me diras-tu ? Certes, et pourtant Olivier Descosse réussit le tour de main d'innover, de trouver une tournure intéressante et surtout machiavélique. Une tournure qui pourrait tout emporter sur son passage, tel un tsunami.
Une intrigue façon poupée russe. Une intrigue complexe menée pico bello. Une plume ciselée, efficace. Un style direct, net et précis. Une histoire surprenante. de l'action, du suspense sans surenchère et sans être dégoulinante de sang. Tout pour en faire un véritable page-turner.
Tu avanceras pas à pas. Tu t'attendras à y voir de plus en plus clair alors que ce sera tout le contraire. Les événements prennent une telle tournure que tu te retrouveras vite fait bien fait au milieu d'une bien drôle de jungle. Il te faudra alors te munir d'une machette pour tenter de tracer ton chemin et trouver la sortie de ce labyrinthe.
Une trame qui se déroule comme un tapis au fil de tes pas. Un dessin qui se profile...et peut-être comme moi, tu verras l'image de qui, à un moment donné, mais sans vraiment comprendre le comment. Cela ne gâchera, cependant, en rien ton plaisir.
Olivier relate particulièrement bien ce que peut impliquer une disparition d'enfant dans un couple déjà bien mis à mal. Ce que l'on n'ose pas dire pour ne pas envenimer une situation déjà scabreuse. Pour ne pas voir encore plus de déception dans les yeux de son partenaire, ne pas le perdre plus encore…
Mais ce que j'ai clairement préféré, en dehors de la trame et de la plume, c'est ce regard piquant sur l'écrivain, son rôle dans la société et tous les stéréotypes qui lui sont collés. J'ai adoré le personnage de Marc. Ce descriptif de l'auteur, de sa manière de fonctionner dans la jungle de l'édition, avec même une pointe d'humour et d'ironie. Une belle démonstration de ce que peut être le vie d'un auteur star avec toutes ses facettes...Tu constateras que comme une étoile, ça ne brille pas tout le temps.
Entre réalité et fiction, tu ne sauras plus très bien mais l'auteur ne laisse aucune zone d'ombre et j'ai grandement apprécié ce fait à l'heure où on laisse planer le doute, très souvent pour en extraire une suite… Ici, tout est bouclé et rudement bien bouclé !
Une question m'est cependant restée (mais elle n'a rien à voir avec l'histoire en elle-même. C'est une phrase écrite par l'auteur dans un descriptif) et je dois dire qu'elle m'intrigue: Y a-t-il vraiment un matériel existant d'où l'auteur extrait son oeuvre ?
Bref, tu l'as compris, c'est une histoire sordide comme on les aime et je ne peux que te conseille d'entrer, comme moi, dans un de ces lieus maudits et de te procurer ce livre avec lequel, j'en suis sûre, tu passeras un excellent moment.
La bonne nouvelle, dans mon cas, est que quand tu découvres un auteur qui a déjà quelques victimes à son actif, tu peux te plonger dans son univers sans attente et c'est ce que je vais faire tout soudain !
Lien : https://sangpages.com/2019/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
RomansNoirsEtPlus
  25 mars 2020
C'est une chose d'être un auteur à succès de thrillers vendus à des millions d'exemplaires . Ça en est une autre de devenir , après une série d'événements dramatiques incroyables , l'un des protagonistes principal d'un scénario infernal .
C'est pourtant ce qui arrive à Marc Caron , quarante ans , au sommet de sa gloire littéraire alors que sort son nouveau best seller « Les affamés » dont les droits sont déjà prévendus à un producteur hollywoodien.Les soirées de promotion s'enchaînent et les excès qui vont avec . Malgré le succès Marc est un une angoissé maladif extrême, pathologie qu'il tente de canaliser à grand renfort de Xanax et de séances avec son psy. Si sur le plan professionnel tout va pour le mieux il n'en va de même de sa vie de couple . Sa femme , Lucile , fille d'un riche industriel du luxe , et lui , font chambre à part depuis bien longtemps et leur existence s'écoule en parallèle laissant leur fils unique , Arthur , 11 ans , bien seul pour affronter les futurs remous de l'adolescence.
La dégringolade a démarré à 13h12 ce mercredi-là alors que Marc émergeait difficilement de ses cauchemars chimiques : son fils avait disparu. S'agissait-il d'une fugue ? D'un enlèvement? Arthur était-il sain et sauf ? Des questions sans réponse avant que n'arrive une nouvelle surprenante : Marc pourrait -il avoir organiser le kidnapping de son fils ? En tout cas toutes les preuves l'accablent . Une nouveau pas dans la descente aux enfers que vit Marc est alors franchit . Mais a-t-il vraiment atteint le fonds ?
Olivier Descosse revient en grande forme avec ce nouveau roman parfaitement scénarisé avec une mise en abime totalement maîtrisée . Un récit captivant qui nous fait suivre les périgrinations littéraires d'un auteur à succès , ses codes , ses rituels des promos et tous les excès qui l'accompagnent. Puis la malchance qui s'abat sur lui comme une fatalité vengeresse à son succès , mais aussi son combat pour faire éclore la vérité - avec des méthodes dirons-nous peu recommandables. J'ajoute à cela des dialogues savoureux , des personnages plus vrais que nature et une écriture incisive et efficace qui ne laisse que peut de répit à son lecteur.
Je recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DOMS
  24 janvier 2020
Marc Caron est un auteur à succès, ses livres se vendent bien, il les travaille longtemps pour rendre ses intrigues crédibles, plonge dans la noirceur à chaque opus et ce réalisme plait. Son dernier roman est un franc succès, il pose la délicate question du jusqu'où peut-on aller par amour, pour sauver son fils par exemple. Pourtant, sa vie n'est plus un long fleuve tranquille, séances de psy, alcool et antidépresseurs à haute dose, son épouse Lucile -une femme merveilleuse issue d'une grande famille d'industriels- ne veut plus partager sa vie, et il délaisse tellement son fils Arthur, y compris les matins où il doit le garder, que ce dernier n'est plus vraiment enclin à partager ses journées avec ce père par trop indifférent.
Le jour où Lucile lui annonce qu'elle souhaite le quitter, sa vie bascule. le lendemain à son réveil, Marc ne sait plus ce qu'il a fait pendant plusieurs heures, et son fils a disparu. Marc souffre de crise de somnambulisme mais ne veut rien révéler de son état dépressif, encore moins à son épouse.
Une course contre la montre commence alors. Cet homme que tout accuse de l'enlèvement de son fils doit arriver non seulement à prouver qu'il n'y est pour rien, mais également le retrouver car le temps presse. le chemin est long et semé d'embuches. Interrogatoires, arrestation, rappeurs fous et gangs imprévisibles de la cité, intrigue flico-politico-financière ou vengeance d'un ennemi aussi insoupçonné qu'organisé, Marc devra éprouver, prouver, démontrer.
lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/01/24/limpasse-olivier-descosse/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   09 mars 2020
Le plus important , dans une histoire , n’est pas forcément son caractère extraordinaire, Ce qui compte , c’est l’ambiance.Les personnages.La chair dont on les habille La tension naît principalement de ça.
Commenter  J’apprécie          20
Red06530Red06530   14 décembre 2019
Tres belle decouverte que cet auteur.... Suspense halletant ....
Le meilleur livre que j'ai lu cette année...
Si vous aimez les thrillers du genre Granger .... Foncez !
Commenter  J’apprécie          20
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   13 mars 2020
Question boulot, les magistrats n’avaient pas de soucis à se faire. Le combustible se renouvelait sans cesse.On le prélevait dans le fumier d’une société de plus en plus violente , une source , qui contrairement au pétrole n'était pas prêt de se tarir.
Commenter  J’apprécie          10
domiwildedomiwilde   08 mars 2020
Cette journée n'en finissait plus.
Elle ressemblait à un caramel mou dont la substance s'étire jusqu'à ne former qu'un fil ténu, presque invisible, et pourtant incapable de se rompre.
Commenter  J’apprécie          10
ArlieRoseArlieRose   19 juillet 2020
En prison, le principal ennemi n'est pas le manque de confort ni même l'enferment. L'adversaire numéro un, c'est le temps.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Olivier Descosse (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Descosse
Vidéo de Olivier Descosse
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2105 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre