AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782374484105
Xo Editions (17/02/2022)
4.1/5   42 notes
Résumé :
Dans la nuit perpétuelle des fonds marins, seule reste la peur...

Au large de Marseille, dans les filets d'un chalutier, un corps de femme est retrouvé entièrement nu, couvert de morsures et le pied gauche sectionné.

Pour Chloé Latour, commandante de la brigade criminelle, c'est le début d'une traque hors norme qui la conduit à s'immerger dans le monde opaque des plongeurs professionnels et des chercheurs d'épaves. Des spécialistes qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 42 notes
5
12 avis
4
11 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

RomansNoirsEtPlus
  15 février 2022
Olivier Descosse revisite le Grand Bleu dans une version quelque peu plus macabre.
On découvre l'univers de ces entreprises spécialisées dans les travaux sous-marins de grandes profondeurs . Des Teks habitués à plonger au-delà de la zone des 100 mètres , tels des plombiers des abysses. La moindre erreur peut être fatale à ces profondeurs qui exigent de multiples paliers de décompression avant de crever à nouveau la surface. Jean Sardi est le patron d'une de ces entreprises. Globe-trotter, il a parcouru la planète et les océans pour assurer les missions qui lui ont été confiées . Si Sardi a survécu à ces opérations extrêmes, il est cependant poursuivi par une malédiction : la mort successive de ses anciennes compagnes comme s'il payait le fait de n'avoir pu sauver sa mère des terribles coups donnés par son père.
C'est justement le corps de sa dernière petite amie qui a été repêché , le corps en lambeau ayant subi les outrages de l'océan et de ses habitants carnivores.
L'enquête est confiée à la Brigade Criminelle de Marseille et plus particulièrement à l'équipe de la commandante Chloé Latour. La thèse de l'accident prévaut mais Chloé n'en n'est pas si sûre . L'hypothèse d'un assassinat ne peut donc être complètement exclue avant que de nouveaux ne viennent définitivement l'étayer.

Olivier Descosse nous immerge dans l'univers si particulier des tekkies. Ces plongeurs professionnels qui carburent au Trimix ( mélange de différents gazs) afin de pouvoir travailler dans ces profondeurs extrêmes. Il y raccroche avec habileté cette enquête criminelle menée bon train par la commandante malgré le scepticisme de quelques membres de son équipe.
L'écriture est fluide, le rythme enlevé et les principaux personnages - Jean et Chloé- sont suffisamment détaillés pour que l'on s'attache à leur histoire. L'auteur parvient à maintenir le suspens intégral , même si mon pari s'est avéré le bon …. À vous de jouer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
gruz
  21 février 2022
Olivier Descosse nous promet de ressentir l'ivresse des profondeurs avec son nouveau thriller.
Il faut dire que le grand intérêt de cette intrigue est de nous immerger aux côtés de plongeurs de l'extrême, une singularité qui a de quoi réellement titiller la curiosité. D'autant plus que l'auteur est plongeur lui-même, et sait donc raconter le ressenti d'une descente palmée.
Voilà le genre de thriller qui suscite aussi l'attention par son idée de départ, surprenante. le pari ensuite est partiellement tenu, l'intrigue restant dans les codes connus du genre.
L'écrivain sait jouer avec le détendeur pour réguler la pression de son histoire, sans avoir besoin d'en faire des tonnes. Les rebondissements sont bel et bien là, mais sans les accumuler artificiellement durant ces 500 pages. Un bon point, pour moi.
Descosse sait où il va, fixe sa boussole, un oeil sur le manomètre contrôlant l'air nécessaire pour achever sa mission.
Il arrive au bout sans réel accident de décompression, même si on peut se douter d'une partie du final.
L'air enrichi de son récit est donc bien cet environnement marin, qu'il nous fait découvrir par paliers, la combinaison du thriller et de l'aventure maritime fonctionnant bien.
Et le voyage s'avère plus dépaysant qu'imaginé au départ, les courants marins nous emmenant de temps en temps ailleurs que dans le sud de la France.
Au final, Peurs en eau profonde remplit son office, tient en haleine ; flottabilité stable. L'air pur respiré par le lecteur venant paradoxalement de l'immersion dans les abîmes, bien menée par Olivier Descosse. Vous pouvez reprendre votre respiration.
Lien : https://gruznamur.com/2022/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Sylvie71
  26 mars 2022
Une couverture, qui a attiré mon regard, un 4ème de couverture qui promet de nous emmener dans un univers différent, et notamment celui de la plongée sous-marine et des plongeurs de l'extrême, un auteur que je ne connais pas, voilà les raisons qui m'ont données envie de plonger dans ce roman (sans mauvais jeu de mots).
Le décor de l'enquête est original et me change des thrillers habituels. Ces plongeurs de l'extrême, appelés Tek, interviennent par exemple sur les plates-formes pétrolières, les épaves de bateau. Jean Sardi est un Tek, il est patron de la société Tech Med basée dans le sud de la France, et c'est l'un des meilleurs dans ce domaine.
Chloé Latour, commandante à la brigade criminelle de Marseille, enquête sur la mort de Lola Terzian. le corps de Lola a été retrouvé par un chalutier, tout laisse penser qu'il s'agit d'une noyade mais Chloé et son instinct d'enquêtrice lui laisse penser le contraire. Lola n'est autre que l'ex petite amie de Jean.
Chloé et Jean sont 2 personnages avec du caractère, et qui ont chacun un lourd passé. Ils portent chacun une part sombre en eux, et cela est dû à leur passé.
Un roman dont on devine l'issue finale de l'intrigue, mais qui répond à tous les codes du thriller. Les chapitres sont courts et rythmés. Une intrigue bien construite. le style d'écriture est fluide et agréable à lire. le suspense est maintenu. Les titres de chapitres sont empruntés aux termes de la plongée.
Une très belle découverte et une lecture très agréable.
Un livre que je vous conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Zephyrine
  16 mai 2022
A Marseille, la commandant de police Chloé Latour doit enquêter sur le meurtre d'une jeune femme qu'on a retrouvé noyé. Si à la base l'enquête parait simple, cela pourrait être une simple noyade accidentelle, les choses se révèlent plus compliquées que prévu. La jeune femme se serait noyée à plus de 150 mètres de profondeur et un liquide étrange est retrouvé dans ses poumons...Chloé va devoir s'appuyer sur Jean Sardi, un Tek, plongeur technique, pour découvrir de nouveaux éléments....Et il se trouve qu'en plus, Jean Sardi connaissait très bien la victime...
Pour son côté enquête policière, le livre est très bien mené. le rythme est efficace, l'équipe de police assez caricaturale mais attachante, tout comme le personnage de Chloé Latour. La vraie originalité du roman est son environnement, la plongée sous marine et le milieu des chantiers aquatiques, qu'on a très peu l'habitude de voir ailleurs, cela le rend encore plus intéressant !
Merci à Netgalley et XO éditions pour ce livre !
Commenter  J’apprécie          132
YvonS
  08 avril 2022
J'ai lu ce très bon thriller dans le cadre d'une opération Masse Critique de Babelio intitulée "Mauvais genre"... et je ne le regrette pas. Est-ce dû à ma grande habitude de ce type de romans ou à la volonté de l'auteur ? Mais j'ai deviné largement avant la fin les tenants et les aboutissants de l'intrigue. Qui est qui, qui tue et pourquoi ? Il n'en restait pas moins un vrai suspense : le héros va-t-il s'en tirer et comment ? Le/la coupable sera-t-il/elle puni(e) ?
J'ai passé un très bon moment, je ne me suis pas ennuyé une seconde et j'ai appris beaucoup sur le monde de la plongée en grande profondeur. C'est aussi fort agréable de lire un texte dans un français parfait, concordance des temps comprise. 😉 Je me suis surpris également à respirer un grand coup, profondément à certains moments. On ne peut s'en empêcher. Les sensations du plongeur, son souffle, on les ressent comme une nécessité et par mimétisme on se calque dessus...
Mais parlons un peu de l'intrigue...
Jean Sardi, la 50aine affûtée, est le patron d'une entreprise de travaux en grande profondeur de la région marseillaise. Tout semble lui réussir (sauf sa vie sentimentale) et, cependant, un tragique accident le prive d'un de ses employés. Ce solitaire athlétique et assez monomaniaque, flanqué de "teks" expérimentés et de durs à cuire compétents, doit donc recruter. Une très jolie rousse, Ève la petite trentaine, lui tape dans l'oeil et ses compétences intéressent le patron qu'il est...
Au même moment, on repêche au large le cadavre d'une femme, noyée et amputée d'un pied. Et cette noyée pourrait bien être une ex de Sardi... La commandante Latour et son équipe de flics compétents (mais aux rapports pas toujours faciles) enquêtent sur un possible tueur en série au rituel incompréhensible. Notre plongeur auquel on s'est très vite attaché souffre par ailleurs d'une sorte de malchance qui l'empêche de fonder un couple durable. Il est donc très intéressant... d'autant qu'il semble hésiter à s'engager avec la flamboyante Ève.
Le danger des grandes profondeurs, la folie et la mort règnent dans cette histoire. Douleurs intimes, culpabilité ressassée, tentations de retrouver une vie normale, le pauvre Sardi n'en a pas fini avec ses cauchemars et son futur semble bien mal engagé. 
La fin est oppressante à souhait,  la tentation de se laisser aller et celle du suicide l'irriguent en souterrain, tout comme... la folie.
La folie furieuse. La culpabilité. La haine incontrôlable. de puissantes motivations pour tuer. Encore. Et encore...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Liberation   18 avril 2022
Olivier Descosse nous entraîne au large de Marseille sur les traces de ces plongeurs fascinés par le romanesque et le mystérieux des abysses.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   24 février 2022
Qui était cette jeune femme ? Comment était-elle morte ? La thèse de la noyade semblait coller, pourtant Belkhir avait soulevé une distorsion intéressante. Les prédateurs s’attaquaient aux cadavres, pas de problème jusqu’ici, mais leurs morsures se concentraient en principe sur les parties molles de leur anatomie.
Chloé n’avait pas fait de master en ichtyologie mais le savait aussi. Là, il y avait eu section d’un pied. Un morceau tendineux, osseux, presque entièrement dépourvu de chair. Aucun intérêt pour un thon, ni même pour un requin. De plus, il aurait fallu qu’il s’acharne un bon moment avant de réussir à sectionner les os. Alors quoi ? Se pouvait-il, en dépit des apparences, que cette amputation ait une cause différente ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   24 février 2022
— Ça va ?
— Pourquoi ça irait pas ?
— À toi de me dire.
— Je… Je pète le feu… man. Tout est sous contrôle.
Le grimpeur venait de reprendre pied sur le plateau. Il la jouait détendu mais respirait avec difficulté. Derrière le masque, son visage avait viré au gris.
— On dirait pas. T’as l’air d’avoir pris une grosse claque.
— Ben… tu te trompes… grand chef. Je… Je gère à fond.
Il ne gérait plus rien. Élocution traînante. Phrasé hésitant. Chaque mot semblait sorti d’un synthétiseur. Dans son regard, flottait un détachement que Jean connaissait trop.
— Tends ton bras.
— Quoi ?
— Tends-le, j’te dis.
Thomas s’exécuta. Sous l’épaisseur du gant, les doigts du Tek étaient parcourus de convulsions.
Plus une seconde à perdre. Il fallait le remonter en vitesse pour endiguer le processus.
— On dégage.
— Quoi ?
— T’es en train de perdre les pédales.
— Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu me chantes ? J’t’ai dit que je me sentais… super bien.
— Et moi je t’ai dit qu’on dégageait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   24 février 2022
— Vous êtes sûr qu’elle s’est noyée ?
— Aucun doute. Les poumons étaient remplis d’eau. De plus, la couleur bleutée du derme est caractéristique de la cyanose. Cela signifie qu’elle était consciente au moment où ça s’est passé. Elle a dû s’essouffler en nageant, faire un malaise et boire la tasse avant de couler à pic. Elle doit avoir une cargaison de diatomées dans les tissus. L’anapath le confirmera.
La probabilité devenait une certitude. Les diatomées, ces algues microscopiques marqueurs d’une mort par submersion, enfonceraient le clou. En attendant, le visage boursouflé, les tissus gonflés et les doigts boudinés attestaient déjà les causes du décès. Le processus de décomposition, pourtant avancé, n’altérait pas cette réalité.
La commandante demanda, pour la forme :
— De l’eau de mer ?
— Oui. J’ai prélevé un échantillon et je l’ai adressé à l’Ifremer. Ils devraient pouvoir localiser la zone où elle a été inhalée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   24 février 2022
L’acte commis par ce fou avait achevé de la dégoûter des hommes. Dans son esprit, il cristallisait tout ce qu’ils avaient de plus odieux. La certitude de leur puissance, de leur supériorité, le mépris qu’ils nourrissaient à l’égard des femmes, a fortiori quand elles étaient lesbiennes. Certains passaient à l’acte, les agressaient physiquement, quand d’autres se contentaient de les torturer mentalement. Le résultat était finalement le même. Ils étaient des prédateurs et elles des proies. Des proies qu’elle s’était donné pour mission de protéger, quel qu’en soit le prix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sylvie71Sylvie71   24 mars 2022
Il continua de palmer, laissant son esprit vagabonder. Les abysses fascinaient, à la façon des contes de fées qui alimentent l'imaginaire humain depuis la nuit des temps. Ils étaient porteurs d'une part de merveilleux, rêve ou cauchemar, mélange subtil de beauté et d'horreur qui avait inspiré de nombreux auteurs. L'Atlantide évoquée par Platon. Vingt Mille Lieues sous les mers de Jules Verne. Aujourd'hui, les blockbusters produits par Hollywood...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Olivier Descosse (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Descosse
Olivier Descosse a répondu à toutes nos questions sur son nouveau polar. "Peurs en eau profonde" est disponible en librairie. En savoir plus https://bit.ly/peurs-en-eau-profonde
autres livres classés : plongéeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2382 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre