AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714479790
Éditeur : Belfond (07/06/2018)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 77 notes)
Résumé :
C'est lorsque vous vous réveillerez que le cauchemar va vraiment commencer...
Basile Caplain est un greffé du coeur qui vit reclus, sans travail ni perspective. Sa seule obsession : dormir le moins possible, car ses nuits sont peuplées de cauchemars. Son unique ami, Ali, le gérant d'une station-service, est passionné par les faits divers. Un soir, ce dernier lui parle du meurtre barbare d'une jeune femme. Or, ce crime atroce, c'est exactement le rêve que Basi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
Antyryia
  11 juin 2018

Les logiciels utilisés par la police sont de plus en plus performants.
Tous les lecteurs de romans policiers ont déjà croisé lors de leurs lectures le Vicap ( VIolent Criminal Apprehension Program ) qui permet notamment de relier des crimes ayant eu lieu dans différents états américains.
Son homologue français est le Salvac : Système d'Analyse des Liens de la Violence Associée aux Crimes, une base de données où chaque personne soupçonnée d'avoir commis un crime ou un délit grave est ainsi répertoriée pendant quarante ans.
Imaginez maintenant un programme informatique tellement performant qu'il rendrait ces logiciels complètement obsolètes.
"Cette découverte va révolutionner les enquêtes criminelles."
Ce programme, c'est Nostradamus.
Relié à toutes les banques de données imaginables, capable de traîter des milliers d'informations en une fraction de seconde, son algorythme permet à partir d'une simple clef USB contenant les investigations d'une enquête criminelle de sortir instantanément un parfait portrait-robot du coupable recherché.
Est-on à la pointe de la technologie, ou davantage dans l'anticipation ou même le surnaturel ?
"Lui reste sceptique. Il croit en la science, pas en la magie. Et là, on est plus proche de Harry Potter que de NCIS."
Imaginez avec un tel outil à quoi ressemblerait le prochain Thilliez ou Chattam. Premier chapitre : un crime sordide est commis. Second chapitre : la police scientifique relève les traces ADN. Troisième chapitre, les flics interrogent Nostradamus et n'ont plus qu'à aller cueillir le vilain sociopathe.
Même chose pour les thrillers psychologiques. Dans le prologue l'enfant disparaît, la police interroge ensuite les voisins et la famille, et puis la conclusion arrive en page vingt-cinq avec l'arrestation de la mère.
Les épisodes de la série Cold Case ne dureraient plus que cinq minutes.
"Cela permet de retrouver les coupables de crimes, même ceux datant de plusieurs années."
Ce serait une avancée majeure pour les forces de l'ordre, dans la lutte contre la criminalité.
Mais ce serait tragique pour les amateurs de polars.
François-Xavier Dillard était particulièrement fier de son cinquième roman, encore à paraître lorsque je l'ai rencontré à Lens en mars dernier. Son enthousiasme communicatif m'a décidé à découvrir Réveille-toi ! dès sa sortie, d'autant que j'avais apprécié Ne dis rien à papa, paru l'an passé.
Premier constat, si l'auteur semblait former une équipe de joyeux drilles auprès de ses consoeurs Barbara Abel et Karine Giébel ( remerciées d'ailleurs à la fin du roman à l'instar de Laurent Scalese et de Xavier-Marie Bonnot ), ses écrits sont quant à eux toujours teintés de noirceur et d'hémoglobine.
Un meurtrier en série sévit dans la capitale. Sa troisième victime étant la fille du ministre de l'intérieur, c'est le branle-bas de combat au 36, rue du basion à Paris ( eh oui, c'est terminé le mythique 36, quai des orfèvres ! ). Les crimes sont de plus en plus rapprochés, et de jeunes et jolies jeunes femmes sont assassinées dans des circonstances atroces.
"Les bras et les jambes avaient été séparés du tronc et des os blancs apparaissaient comme des icebergs surgis d'un océan de chairs à vif."
L'auteur n'y va pas avec le dos de la cuiller lorsqu'il s'agit de décrire les actes de boucherie, mais n'abuse cependant pas des descriptions gore.
Mais les cadavres, eux, vont s'empiler très rapidement.
Les personnages de Réveille-toi ! sont à la fois attachants et originaux.
A commencer par celui qui est arrivé au bout du programme Nostradamus, Paul Vignaud, un petit génie surdoué en informatique qui a eu son baccaluréat à l'âge de treize ans. Jeune homme à la vie sociale déjà compromise par ses trop grandes capacités intellectuelles, il est également en fauteuil roulant suite à un accident tragique. Sa complicité avec Clara Vandamme, de la police scientifique, va permettre quelques notes d'humour bienvenues. Sans maladresse, la jeune femme que la vie n'a pas non plus épargnée se permet beaucoup d'ironie sur le handicap de son partenaire, ce qui ne fait que démontrer la formidable amitié qui les lie tous les deux.
"C'est comme si on échangeait les pneus de ton fauteuil contre ceux d'Ayrton Senna... Tu n'irais pas plus vite !"
Nicolas Flair est quant à lui psychiatre en criminologie. Pour ne pas dire mentaliste. Il a des capacités hors normes pour deviner et parfois manipuler ses interlocuteurs.
"Juste un mélange d'intuition, d'observation, de suggestions et de déductions."
Difficile de ne pas l'imaginer sous les traits de Patrick Jane dans la série éponyme, d'autant que son travail ressemble parfois à celui de son confrère de la télévision.
"Ca fait vraiment trop série télé, et puis, à chaque fois, c'est la même chose, ils s'attendent tous à voir débarquer un bellâtre au sourire éblouissant et là, forcément, ils sont déçus."
Son rôle demeure toutefois assez secondaire, pas forcément indispensable même s'il est plaisant de croiser ce type de personnage dans un polar.
Il est un peu l'esprit de déduction face à la technologie de pointe représentée par Nostradamus, l'homme contre la machine.
Basile Caplain est également un protagoniste original, qui fuit le sommeil pour éviter les atroces cauchemars qui l'assaillent dès qu'il s'endort. C'est lui qui est représenté sur la magnifique couverture, sous une pluie d'ampoules illuminées.
"La lumière l'empêche d'accéder au repos, ne serait-ce que quelques minutes, tandis que la nuit l'entraîne inexorablement vers ce que son esprit peut produire de plus terrifiant."
Epuisé par le manque de sommeil, le cas de Basile n'est cependant pas pris au sérieux par les médecins.
Quand il ne peut plus lutter, certains chapitres nous font vivre ses cauchemars en italiques. Des songes macabres et sanglants où il ne cesse de passer du statut de bourreau à celui de victime, et qui s'achèvent tous par la mention "Réveille-toi !".
"... "Se reposer" ... Ca signifait dormir, et dormir c'était rêver, et rêver, c'était souffrir."
Axelle est quant à elle une jeune femme de vingt-et-un ans qui se réveille enchaînée, l'auriculaire coupé, affamée, tabassée, torturée...
Son calvaire ne fait cependant que commencer.
"J'ai appris la survie, j'ai appris la faim et la soif, ce sont devenues mes compagnes de captivité."
Qui est cet homme qui l'a séquestrée ? Pourquoi la maintient-il en vie et quel sort lui réserve-t-il ?
A ce tableau déjà conséquent, vous pouvez ajouter la narration d'un petit garçon dont on découvre un morceau de vie tous les quatre ans environ, à chaque fois en date du 13 décembre. Il revient en particulier sur la séparation de ses parents.
Ainsi qu'un politicien ambitieux et différents policiers : Michaud, Dubois, Chameroy.
Mes impressions concernant le roman sont à peu de choses près exactement celles que j'avais eues avec les précédents romans de l'auteur.
Réveille-toi ! est un page-turner vraiment efficace, très rythmé, haletant. Si je me permets un mauvais jeu de mots, son titre indique à lui seul sa faculté à vous faire passer une nuit blanche.
S'il y a une intrigue principale avec la recherche de ce tueur, beaucoup de ramifications permettent d'étoffer le récit, avec par exemple les premiers résultats de Nostradamus, un complot politique, ou encore les blessures de nombreux personnages rendus très humains dans leur quête de vérité ou d'absolution.
La famille a moins d'importance que dans le dyptique Fais-le pour maman / Ne dis rien à papa, mais le thème reste abordé notamment au travers des relations de Clara et Paul avec leurs mères respectives.
Un livre original et prenant donc, dur aussi parfois, auquel je reproche cependant un manque de suspense. A lui seul, le prologue donne déjà trop d'indices même s'il parvient à capter immédiatement notre intérêt.
Quand tout s'emboîte parfaitement bien dans un thriller, le lecteur sait la majorité du temps que l'auteur nous dirige volontairement vers une fausse piste avant de sortir de sa manche une ou deux cartes supplémentaires. Mais c'est un art que ne maîtrise pas encore assez François-Xavier Dillard, à mon avis le petit truc qui lui permettrait de devenir un auteur incontournable du genre.
Ici, quand deux pièces du puzzle s'emboîtent, il ne faut pas chercher de midi à quatorze heures, c'est que vous avez trouvé la solution.
Et même si le livre réserve quelques ultimes surprises imprévues, le plus gros de la trame se devine beaucoup trop rapidement et facilement.
Violent, éprouvant, émouvant également, Réveille-toi ! ne tient pas toutes ses promesses en termes de retournements de situation mais demeure un thriller qui sort du lot.
Il est difficile de s'en détacher en particulier grâce à sa folle intrigue et ses personnages aussi complexes que fascinants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
gruz
  19 juin 2018
François-Xavier Dillard ne construit décidément pas ses intrigues comme le commun des auteurs de thrillers. Vraiment pas.
Il faut avoir à la fois un esprit un peu tordu et une exceptionnelle capacité de synthèse pour développer une histoire de cette manière, à travers plusieurs voix et voies. Je dis ça, mais on sait bien que les auteurs de romans noirs sont des gens sains (pas comme leurs lecteurs) ;-).
Oui, il est question de crimes en série. Non, jamais l'écrivain ne tombe dans la facilité pour en parler. Oui, certaines scènes sont difficiles, mais ce sont des briques qui s'intègrent dans une construction dont il est difficile d'imaginer l'étendue.
De quoi perturber le sens de l'orientation du lecteur, sans pour autant ne jamais le perdre en route. Comme avec son précédent roman, Ne dis rien à papa, il accumule des couches d'intrigues au point d'inventer le thriller mille feuilles. Une vraie gourmandise, qu'on se demande comment manger, mais qu'on dévore jusqu'à la fin !
Ce n'est pas la seule chose surprenante de ce roman. Plusieurs de ses composantes le tirent à la limite du récit d'anticipation, voire du fantastique, même s'il est présenté de manière contemporaine et réaliste. Un mélange détonnant, risqué, mais que Dillard maîtrise avec talent.
L'écueil à éviter avec une telle construction narrative est qu'on ne s'attache pas aux personnages. Mais l'auteur arrive à les caractériser en quelques lignes et par des dialogues bien sentis, ce qui fait qu'on prend plaisir à les côtoyer (même si on ne sait jamais qui on retrouvera le chapitre suivant).
Avec Réveille-toi !, François-Xavier Dillard sort des histoires de famille (quoi que…). L'ambiance de ce nouveau roman est anxiogène et son élaboration audacieuse. de quoi en faire un thriller atypique et vraiment prenant. L'écrivain imprime sa patte, de plus en plus personnelle, à chaque nouveau roman, sans jamais s'endormir sur ses lauriers.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
BlackKat
  19 juillet 2018
Les cauchemars… ceux qui s'évanouissent au réveil et ceux qu'ont vit éveillés, qui s'éternisent et refusent de vous quitter…
Basile ne rêve pas, il cauchemarde à en perdre le sommeil et la raison. Il ne connaît pas la cause de cette torture mais il est certain que sa greffe n'est pas étrangère au problème. Et quand ses songes horrifiques ressemblent diablement aux faits divers que lui raconte son ami Ali et qui secoue la police judiciaire parisienne, son problème est bien loin d'une solution médicale…
Axelle, elle, n'aurait pas de souci à dormir si elle n'avait pas été enlevée et séquestrée et si elle ne subissait pas des tortures au quotidien…
Et nous avons notre équipe d'enquêteurs qui aspirent à faire cesser ces cauchemars. Un nouveau programme scientifique est-il la voie royale pour ne plus entasser les affaires non résolues? Ou face à l'informatique, un homme détiendrait-il l'outil indispensable du dénouement?
François-Xavier Dillard a fait fort avec ce nouveau thriller! Il ravit les fans de détails macabres et de scènes violentes et sanglantes. Âmes sensibles, certaines scènes susciteront quelques perturbations de votre sommeil, je vous le garantis. Mais il séduit également les fans de science et de psychologie.
Quand les procès au pénal s'appuient essentiellement sur des faits, il pose la question de l'évolution des techniques d'investigation de la police. Un super ordi remplacera-t-il les flics qui ne seront plus que des collecteurs d'indice? Ou des hommes comme Nicolas Flair ont-ils leur pierre à apporter à l'édifice au moyen de leurs intuitions, leur esprit de déduction et d'observation. Entre mentaliste et profileur, le chasseur ne s'arrête pas aux faits, il appréhende l'esprit.
Le nom du programme et la présence de Nicolas Flair, psy je le rappelle, symbolisent le duel de la science et de l'homme. C'est un aspect qui m'a beaucoup plu dans ce roman et qui questionne aux limites de l'anticipation.
Et c'est aussi l'esprit et l'âme qui questionne avec la personnalité de Basile. Il accueille un organe qui lui a sauvé la vie mais l'a transformée en enfer. Un organe manipulé par la science est-il seulement un matériau interchangeable ou possède-t-il une mémoire immatérielle de son hôte originel? Et là aussi, je relève la dualité entre science et inconscience: un thème fascinant qui reste mystérieux, autant pour les médecins que le simple quidam.
Ce thriller laisse la part belle à plusieurs personnages disparates. Il pourrait nous perdre en chemin mais que nenni.
Paul Vignaud, jeune paraplégique et génie, est le papa du programme Nostradamus, et la complicité avec l'ingénieur de la police scientifique, Clara Vandamme, offre des scènes d'humour et des joutes verbales savoureuses qui allègent la tension qui règne au fil de l'intrigue.
Et les quelques allusions à la série tv Mentalist pour illustrer les facultés de Nicolas Flair (patronyme bien trouvé de surcroît) nous accompagnent d'un « sourire éblouissant » et de l'image d'une personnalité charmante et intrusive d'un Patrick Jane!
Mais ne nous égarons pas dans des prunelles couleur azur, l'heure est grave, des jeunes femmes subissent une mort atroce! Ne vous laissez pas distraire par le récit de ce petit garçon dont les parents vont se séparer ou de cette femme qui cherche la certitude d'un trauma passé ou même des intrigues politiques de couloir, les éléments prennent leur place au fil de l'intrigue! L'auteur vous bouscule, vous entraîne d'une station service à une cave humide en passant par l'antre du geek génial, mais connaît très bien le but du voyage!
Page-turner efficace, j'ai apprécié la richesse des sujets abordés et le talent de l'auteur à mêler la violence brute du tueur avec la réflexion sur la science et l'inconscient et à ne pas lâcher le thème qu'il affectionne, la famille, au travers des parcours de Paul et Clara.
Thriller fascinant, je ne résiste pas à vous à sortir un trait d'humour pourri: vous n'allez pas vous endormir avant la fin… et même après!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
clairesalander
  14 août 2018
De F.X Dillard, j'avais déjà lu "ne dis rien à maman" et l'autre sur papa (je ne me rappelle plus exactement du titre, et j'avais déjà beaucoup aimé. Je reçois ce nouveau roman dans ma bibliothèque et me jette dessus.
Déjà, pour lire ce roman, il va falloir dégager 4/5 heures de votre temps dans votre agenda car il est impossible de le lâcher. Des chapitres courts et percutants, avec de nombreux protagonistes : Axelle, 21 ans, kidnappée et séquestrée ; Caplain, greffé du coeur qui n'ose pas dormir de peur de rêver de meurtres atroces ; Paul, un génie paraplégique de 18 ans qui va découvrir des secrets de famille atroces, et conçoit un logiciel capable de réaliser des portraits robots des coupables ; Clara, ingénieure, ayant elle aussi pas mal de bagages ; Michaud, inspecteur, Flaire, psy mentaliste...
Toute une galerie de personnages divers et attachants, qui vont se retrouver pour une enquête qui défit les lois de la science...
Un thriller passionnant, inlâchable, un page turner de qualité, bref, à ne pas manquer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Sallyrose
  19 juillet 2018

Un homme fait des cauchemars si épouvantables qu'il renonce à dormir.
La fille d'un ministre est assassinée.
Un petit génie créé pour la police un logiciel d'identification de suspect.
Une jeune fille est séquestrée et torturée.
Ce sont les éléments majeurs de ce polar à forte connotation thriller sanglant.
La construction est plutôt habile mais l'intrigue n'est pas très épaisse. Elle est malheureusement délayée dans un magma de descriptions de tortures insupportables et inimaginables (sauf pour l'auteur ; j'espère qu'il est le seul). Tout ça semble bien gratuit tant avec un peu de talent littéraire, le coeur de l'histoire aurait pu être davantage développé sans avoir recours à des scènes de terreur qui n'apportent rien du tout si ce n'est un certain dégoût.
Bref, aurait pu mieux faire.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
RootRoot   25 juin 2018
Il ne sait pas quoi lui répondre. Il hésite à se relever et à lui hurler au visage, à deux centimètres de son grand nez aquilin, son angoisse, sa fatigue et sa peur. Il repense à la nuit qu’il vient de passer. Une heure de sommeil au plus, entre 2 et 3 heures du matin, et puis le retour au réel. Un cri, un hurlement, le sien. Il s’est levé, a appuyé sur le bouton et la lumière a inondé sa chambre. Il était tellement persuadé d’être couvert de sang qu’il a tangué jusqu’à la douche pour nettoyer son corps des scories de son cauchemar. Puis il s’est recouché, terrassé par la fatigue. Mais la lumière trop vive lui a interdit tout repos. Tant mieux, tant pis… Il ne sait plus. Ce qu’il sait, c’est que s’il n’arrive pas à dormir, il va devenir fou. Il a l’impression de vivre dans du coton, dans de la glaise, tout est plus lent, les mots, les phrases résonnent dans son crâne comme s’il se trouvait dans une immense cathédrale. Il redresse la tête et regarde le médecin avec une lassitude infinie.
— Non, docteur, rien de mieux…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   14 juin 2018
Depuis qu’il s’est retiré des affaires, enfin, du terrain, on lui a confié la responsabilité lointaine d’un certain nombre de dossiers que le ministre qualifie avec pudeur de « prospectifs ». Ce qui signifie, en clair, que ces affaires absorbent goulûment des crédits de l’État pour des résultats plus qu’incertains. Cela lui donne l’envie de reprendre un macaron… À partir du moment où il a occupé ses nouvelles fonctions, il a commencé à prendre un embonpoint considérable qu’il accepte avec philosophie. Il n’a personne à qui plaire et cela lui va très bien. Il se remet en tête les éléments du dossier Nostradamus. Un programme informatique, une sorte de logiciel permettant de créer un portrait-robot d’un suspect à partir des éléments recueillis sur une scène de crime. Un truc d’apprenti sorcier piloté par le professeur Jason Crumley et à la tête duquel on a placé un gamin de dix-neuf ans. « Un véritable prodige », avait promis le professeur. Il fallait au moins ça pour travailler sur un projet aussi absurde. Il se demande bien comment un truc aussi rocambolesque a pu aboutir à quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   14 juin 2018
Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré. À vrai dire, je ne pleure jamais. Quand j’étais petite, ma mère disait toujours que j’étais « dure au mal » et aussi « une vraie tête de mule ». Je ne sais pas si c’est vrai et là, tout de suite, j’aimerais bien qu’elle soit à côté de moi, qu’elle me tienne la main et qu’elle me regarde sangloter, enfin, comme une enfant.
J’aime tant la vie et elle me le rend si bien. Mes amis me disent que je suis une battante, que rien ne me fait peur. S’ils me voyaient en ce moment… Je suis terrifiée, morte de trouille, je ne sais même pas si les tremblements qui m’agitent sont dus au froid ou à cette angoisse effroyable qui me ronge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   14 juin 2018
Ce n’est pas de la télépathie ni de la magie, il appellerait plutôt ça de la persuasion, de l’observation, de l’opportunisme, une extrême sensibilité… OK, parfois cela a relevé de la manipulation. Mais, souvent, il l’a fait pour la bonne cause, et seulement pour ça. Il se souvient du kidnappeur des deux fillettes – impossible d’oublier son regard. Il y avait dans ces grands yeux clairs cernés par la fatigue et l’attente un air de défi, accentué par le demi-sourire de ce type de cinquante ans qui ressemblait davantage à un chef scout qu’à un prédateur sexuel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Amnezik666Amnezik666   29 juillet 2018
Suivre les règles, c’est donner trop de chances aux méchants. Eux, tu sais bien qu’ils n’en ont plus, de règles, depuis bien longtemps.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de François-Xavier Dillard (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François-Xavier Dillard
"Le Polar et le Réel" avec Barbara Abel, Karine Giebel, Christian Blanchard et François-Xavier Dillard animé par Hubert Arthus
BePolar et les éditions Belfond ont organisé une rencontre "Le Polar et le Réel" avec Barbara Abel, Karine Giebel, Christian Blanchard et François-Xavier Dillard animé par Hubert Arthus. Pour revivre la soirée c'est par ici : https://youtu.be/sB0jSnJdKN0
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..