AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743601213
Éditeur : Payot et Rivages (02/10/1996)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Daniel est un esprit tordu, cupide et amoral. Il se prend pour un dieu, et doit tout dominer: amis, famille, maîtresses et affaires louches. Daniel meurt et chacun avait de bonnes raisons de le tuer. Elvire, sa soeur qui vivait seule avec lui :humiliée et totalement dépendante des caprices les plus abjects de son frère, elle n'avait pas le droit de sortir pour le crier. Simon, son chauffeur et garde du corps: disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre, il était... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
marina53
  28 septembre 2015
Sous une pluie battante, Elvire, enceinte, accompagnée de Simon, son ami, roule vers le cabinet de Maître Douard qui doit leur lire le testament de feu son frère, Daniel. Une certaine Julia, qu'aucun des deux ne connait, se joint à eux. Jeune homme très riche qui possédait de l'argent et des immeubles, il est encore venu la veille de sa mort modifier son testament. Etrangement, il lègue tous ses biens à sa soeur à condition qu'elle soit sans descendance. Si tel n'était pas le cas, l'enfant hériterait de tout à sa majorité. De plus, chacun devra disperser une partie de ses cendres.
Quelque temps auparavant, Simon vivait dans la rue. Alors qu'il se fait tabasser, Daniel vient à son secours, se débarrasse de l'agresseur et l'emmène chez lui. Aussitôt, il l'engage comme chauffeur/garde du corps et lui trouve un petit logement. Simon n'a d'autre choix que d'accepter. Quant à Elvire, elle est sous l'emprise et sous les ordres de son frère qui semble régner sur son petit royaume comme bon lui semble...
Daniel, être pervers, abject et quelque peu tordu aurait-il mérité cette mort? S'est-il conduit à ce point aussi mal pour qu'une personne de son entourage passe à l'acte? Il faut croire que oui. Il se joue des gens qui l'entourent et les manipulent. Que ce soit Elvire, devenue son esclave sexuelle, Julia, sa maîtresse avec qui il entretient une relation énigmatique ou Simon. Pascal Dessaint donne la parole à chacun et à tour de rôle. Dans cette espèce de huis-clos où s'entremêlent le sexe, le pouvoir, la fascination et l'asservissement, la folie ne semble jamais bien loin. L'auteur s'attarde sur les rapports humains et fait ressurgir les sentiments voire les obsessions de chaque personnage. Ce roman noir qui explore les âmes humaines bénéficie d'une construction habile et d'une écriture ciselée et concise.
Bouche d'ombre... un trio infernal...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
koalas
  19 février 2018
Daniel vient de passer l'arme à gauche.
Chez le notaire, la famille et ses proches
peau de chagrin ne sont pas sans reproche...
Il y a Elvire sa soeur bien aimée
avec un polichinelle dans le tiroir,
Simon son chauffeur et homme à tout faire
et Julia la maîtresse androgyne
qui attendent avec impatience
l'ouverture du testament doré....
c'est encore un bonne cuvée noire et subtile
de Pascal Dessaint qui tisse ce coup-ci
une histoire habile comme une araignée sa toile
qui piège ses proies....et surprend au final !
Dans ce ménage à trois ou quatre,
le malaise est à son comble,
une mygale traîne dans un coin...du plafond.
Dans ce huis-clos diabolique, Dessaint
dévoile nos coins les plus sombres,
alterne les points de vues, les perversions ,
les quiproquos et les manipulations...
J'accroche toujours autant à son style vénéneux
ses personnages barrés et ses dialogues décalés.
Un roman noir que je recommande vivement
sauf si vous avez une peur bleue ...
des huit petites pattes velues !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          447
carre
  04 octobre 2016
Daniel vient de mourir, et à vrai dire personne n'a envie de le pleurer, un salaud de moins c'est toujours ça. Si l'image renvoyée par le mort ne fait pas de doute, tour à tour, c'est par trois proches que le portrait du monstre se dessine.
Pascal Dessaint nous met constamment dans l'inconfort, dans ce drame fait de perversions, de manipulations, de sexe, d'inceste, de mensonges. Ces personnages sont faibles, fragilisés, bon pour un détour en HP, tant les blessures sont profondes et leur raison pervertie. Tout trois, on de bonnes raisons d'envoyer Daniel bruler en enfer. Comme toujours chez Dessaint c'est stylé, bien foutu et difficile à lâcher. Un polar original, anxiogène et dérangeant.
Quand c'est noir de chez noir, ça peut ressembler à «Bouche d'ombre».
Commenter  J’apprécie          370
Pol-Art-Noir
  07 avril 2013
Elvire Lestrade est enceinte. Avec son ami Simon, elle se rend chez le notaire pour l'ouverture du testament de son frère Daniel qui vient de mourir. Celui-ci, riche, venait tout juste de modifier ses dernières dispositions. Ainsi lègue-t-il sa fortune à sa soeur, mais la jouissance de cet héritage est lié à une étrange condition : que celle-ci n'ait pas de descendance. Si tel était le cas, seul son enfant hériterait, à sa majorité.
Dernière surprise : c'est chez ce même notaire qu'Elvire apprend l'existence et fait la connaissance de la maîtresse de son frère, une certaine Julia...
Étrange roman que ce Bouche d'Ombre. Une construction sophistiquée qui met en lumière un personnage central — Daniel, qui au début du récit vient de mourir — à travers les voix de trois de ses proches : Elvire sa soeur, Simon son homme à tout faire et enfin Julia sa maîtresse.
Si l'on en croit ces narrations alternées, Daniel est une ordure. Il séquestre sa soeur, la réduisant parfois à l'état d'esclave sexuelle ; il se joue de Simon, SDF repêché dans la rue ; entretient un rapport énigmatique avec Julia. Chacun de ses trois-là a toutes les raisons de lui en vouloir et à vrai dire aucun d'eux n'est innocent dans la mort de Daniel.
Mais les choses ne sont pas aussi simples, forcément. Qui est, qui sont les ordures ? Rien n'est jamais tout blanc ni tout noir et Pascal Dessaint s'interroge, magistralement, sur une histoire de vie dominée par le sexe, la sexualité, une histoire compliquée, sombre :
"Tu ne te fies qu'au apparence, tu ignores que tout acte que tu imagines être de la pure barbarie répond à une douleur profonde.
Couronné en 1997 par le Prix Mystère de la Critique, Bouche d'Ombre est un roman superbement écrit, dans un style très littéraire et à la fois très efficace. N'y cherchez ni intrigue, ni enquête, plutôt des interrogations et, peut-être, quelques réponses...
Lien : http://www.polarnoir.fr/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
koalaskoalas   15 février 2018
Je suis allé directement aux poches car avec mon salaire de misérable, c'était tout ce que je pouvais me payer. J'aurais pu m'acheter un vieux bouquin sur le marché mais, autant que faire se peut, les livres, je les préfère neufs, j'ai horreur des secondes mains, j'ai dû mal à imaginer qu'un connard, avant moi, ait pu ressentir des émotions que je crois destinées à moi seul. Je me leurre, et c'est très bien comme ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
marina53marina53   28 septembre 2015
Tout ce que je savais, c'est que j'avais perdu beaucoup de temps à essayer de devenir ce que je ne serai jamais, et qu'après ça avait été la dégringolade. Je suis convaincu que l'on perd son temps souvent, et que l'on finit par tout perdre sans avoir rien gagné dans la vie, ou si peu.
Commenter  J’apprécie          330
marina53marina53   28 septembre 2015
- Tu vois, Julia, il faudrait constamment avoir à l'esprit que ceux que nous aimons vont mourir un jour.
- Ils ne meurent pas tout à fait...
- Car si notre douleur quand ils disparaissent est si forte, c'est que nous nous apercevons alors que nous avons toujours été en deça de l'amour que nous devions leur donner. Aimer, c'est faire preuve d'une extrême sollicitude, constante, et nous somme trop égoïstes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
marina53marina53   28 septembre 2015
D'un jour sur l'autre, on se transforme, peu à peu, et puis il arrive un moment où on est devenu vraiment différent, le cuir s'est tanné, les os se sont fragilisés, et puis on meurt. Qu'on soit alors tous logés à la même enseigne n'est que justice.
Commenter  J’apprécie          210
koalaskoalas   16 février 2018
- Il y aurait beaucoup plus de types à cheveux longs s'il n'y avait pas de coiffeurs. A propos, tu te les fais repousser ?
- Oui...
- Ça te va bien...J'avais l'impression de parler à Yul Brunner !
Commenter  J’apprécie          250
Videos de Pascal Dessaint (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Dessaint
Pascal Dessaint - Un homme doit mourir : roman noir
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1362 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre