AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Raymond Albeck (Traducteur)
ISBN : 2253045276
Éditeur : Le Livre de Poche (31/01/1996)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 34 notes)
Résumé :
2004. La course aux armements a pris une allure délirante. A l'Est comme à l'Ouest, la création d'armes est devenue une mode, et les modèles, plus terrifiants les uns que les autres, se succèdent au rythme des saisons.
Lars Powderdry est le plus grand concepteur à l'Ouest. Lilo Toptchev à l'Est. Ils vont chercher leurs idées dans un autre univers, à l'aide de transes provoquées par des drogues. Ils sont indispensables, adulés, protégés. C'est du moins ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Luniver
  22 novembre 2012
En 2004, la course à l'armement entre l'Est et l'Ouest est à son paroxysme : les deux camps ont engagés des médiums qui sondent d'autres univers pour ramener des armes de plus en plus sophistiquées.
En théorie du moins : Lars Powderdry est le plus grand médium de l'Ouest, et sait que la vérité est toute autre. L'Est et l'Ouest ont fait alliance depuis longtemps, les armes ne sont jamais produites, bien que des « démonstrations » aient lieu sur des androïdes pour rassurer la population sur la capacité de son camp à se défendre. Ce système tient jusqu'à ce que des satellites étrangers n'apparaissent autour de la Terre, insensibles à tous les missiles existants, et qu'une invasion se prépare. Les médiums des deux camps vont devoir s'allier pour trouver une nouvelle arme, et une vraie cette fois-ci.
Dick a l'habitude de nous proposer des retournements de situation, mais ici ils foisonnent pendant toute la seconde moitié du livre. Une foule d'explications s'élaborent, s'effondrent pour revenir au premier plan un peu plus tard. Impossible de se raccrocher à quoi que ce soit, ce roman est vraiment déboussolant. À découvrir uniquement si vous aimez être bousculé pendant votre lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
verobleue
  27 juillet 2012
Vous voilà avertis ! Cela fait plusieurs fois que j'essaie de lire « Dedalusman » de Philip K. Dick sans y parvenir. Absolument opaque au premier abord mais il se laisse apprivoiser quand on dépasse le premier tiers.
Nous retrouvons les deux blocs U.R.S.S.-U.S.A. nommés Pip-Est et le bloc-Ouest.
Deux personnages principaux. L'un à l'ouest, Lars Powderdry un homme doué de pouvoirs bizarres qui cherche à s'évader de la réalité et l'autre à l'est, Lilo Topchev une femme enfant névrosée.
Tous deux médiums, dessinateurs d'armes lorsqu'ils sont en transe chimique donc drogués. Des dessinateurs d'armes VIP, des «Prima donna » car l'étincelle créatrice semble l'unique raison de leur existence et ils sont soumis à la pression de savoir s'ils ne vont pas perdre cette créativité.
Parmi les armes que Lars a créées, il y a l'Arme à Feu Evolutive, capable de ramener toute forme de vie hautement organisée à l'état qu'elle avait il y a deux milliards d'années ; la Poubelle Bim Boum, une sorte de capote anglaise qui s'installe sur votre toit et qui émet un son qui vous empêche de dormir; l'lsolateur Parasiticide, qui sème des gouttes sur une superficie d'environ seize kilomètres carrés qui pénètrent dans les molécules : rien ne peut les en extirper, alors les gens meurent à force de sentir mauvais. (ôô)
Des armes qui ne servent pas à combattre juste à aider les dirigeants des deux blocs à réduire l'agressivité des purzouves càd des travailleurs-consommateurs-moyen. Des ingénieurs spécialisés mais dépourvus de créativité, transforment ensuite ces armes en gadgets souvent utiles.
Jusqu'au jour où un jouet devient une véritable arme qui contre une invasion extra-terrestre et sauve la planète.
Philip K Dicks est en pleine divagation belliciste et n'a aucune intention morale. Il sème sa folie créatrice à tout vent et l'on se plonge dans un mélange disparate d'inventions, de détails, de personnages, de voyages dans le temps. C'est rempli d'idées mais elles me semblent mal abouties, superficielles. Pourtant un très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
steka
  15 février 2013
Générosité
Étonnant Dick; il y a toujours un livre de lui que l'on n'a pas lu et qui surgit de la trappe du néant comme par magie. Ainsi de ce livre qu'il publia en 1965 et qui ne parut en France qu'en 1974 au Masque Science fiction. On le retrouve ailleurs sous le titre "Le Zappeur de mondes".
Comme toujours, Dick nous entraine dans ses labyrinthes psychiques et temporelles où plane constamment l'ombre de la folie. Mais sans doute s'agissait-il de son propre antidote pour pouvoir y résister lui-même.. Là où d'autres battissent laborieusement un roman avec la moitié d'une idée qu'ils ont trouvé ailleurs, Dick sème ses idées à tout va, avec une prodigieuse générosité. Il est désormais devenu impossible d'inventorier la multitude d'emprunts à son oeuvre.
Mais Dick, l'américain, ne calculait ni ne capitalisait; et c'est bien cela sans doute qui le rend aussi incomparable.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
verobleueverobleue   24 juillet 2012
La seule erreur commise dans le domaine des armes de destruction a été la folie absurde du vingtième siècle, l'arme totale : la bombe qui tuait tout le monde. Cela allait trop loin. Il a fallu revenir en arrière, à l'arme tactique, en la spécialisant de plus en plus de sorte qu'elle atteigne seulement un objectif limité pour produire surtout un effet émotif.
Commenter  J’apprécie          220
verobleueverobleue   27 juillet 2012
Ton point faible psychologique, c’est (…) ta crainte de perdre ta virilité. En cela, tu es comme n’importe quel autre mâle qui a dépassé l’âge de trente ans… tu observes chez toi un certain ralentissement, très faible et cela t’épouvante. Tu prends conscience que ta force vitale s’en va. Tu es encore un excellent amant, mais pas tout à fait aussi bon que la semaine dernière, ou le mois dernier ou il y a un an. Ton sang, ton cœur, ta… Bref, ton corps sait ce qu’il en est, et ton cerveau aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LuniverLuniver   22 novembre 2012
Avec eux descendait un capitaine de l'armée de terre, blême et tendu. Une estafette, sans doute, lui adresse soudain la parole :
« Comment avez-vous fait pour pénétrer ici, avec toutes ces mesures de sécurité ?
- J'ai menti », répondit simplement Lars.
Le capitaine se tut.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Philip K. Dick (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip K. Dick
"Ubik" de Philip Dick (Alchimie d'un roman, épisode n°14)
autres livres classés : médiumsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Test Voight-Kampff

Un collègue de travail vous apprend qu'il a malencontreusement écrasé un petit insecte. Quelle est votre réaction ?

Vous êtes infiniment triste
Bof,ce n'était qu'un insecte
Vous compatissez, mais au fond, vous vous en fichez un peu
Tant mieux ! Vous detestez ces petites bêtes

6 questions
468 lecteurs ont répondu
Thème : Blade Runner / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. DickCréer un quiz sur ce livre