AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702402313
Éditeur : Le Masque (30/11/-1)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le ciel était plein de machines aériennes qui profilaient leurs ovales brillants sur le bleu intense. Trevelyan laissa son pilotage automatique le guider dans l'intense circulation à quatre niveaux et alluma une cigarette.
A cette époque la Terre et son atmosphère fourmillaient de mouvement. Peu de gens restaient en place ; comment l'eussent-ils fait, puisque par exemple, un individu pouvait parfaitement avoir son travail en Afrique, habiter (provisoirement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fifrildi
  26 mars 2019
D'après le tableau chronologique du cycle « Psychotechnic League » (établi par Sandra Miesel), l'intrigue du roman « La route étoilée » se déroule en 3120. On y fait la connaissance des Nomades qui ont fondé une espèce de communauté d'humains qui vit exclusivement dans l'espace. Quand il y a des décisions à prendre, tous les capitaines des vaisseaux se retrouvent sur la planète Rendez-Vous. Le capitaine du Peregrine, Joachim Henry a une déclaration à faire au sujet de la disparition de plusieurs vaisseaux dans la région du Sagittaire. Il va s'y rendre afin de comprendre le pourquoi du comment.
Joachim est un personnage très sympathique, tout comme les personnages secondaires tels que Sean, Nicki (des Nomades), Trevelyan (un Solarien récupéré sur la planète Erulan) et Ilaola (une Lorinyenne).
Le passage qui m'a le plus plu, c'est celui du cyclone trépidant. C'est un « vaste champ de force d'origine et de nature incertaines, se manifestant par une turbulence de gravitation accompagnée d'effets secondaires gyromagnétiques et électriques. »
C'était une chouette lecture, avec quelques bonnes répliques. Un petit space opera bien sympathique.
Passons aux aspects négatifs. Et oui, il s'agit à nouveau d'une version abrégée.
Le titre original est Star Ways (1956) mais le roman a eu un « accident ». Cela étant dit, il a été réédité en 1978 sous le titre The Peregrine.
Je donne la parole à Poul Anderson, qui s'est exprimé à ce sujet lors de la réédition de 1978 :
« un préparateur l'abrégea afin qu'il se conforme à un calibrage imposé, changea le nom d'un personnage qui (je suppose) lui paraissait trop russe, censura quelques passages très légèrement érotiques et affubla les chapitres de titres stupides. On ne daigna pas me consulter avant de procéder à ces altérations, pas plus qu'on ne me donna l'occasion de restaurer mon texte lors de la réédition en poche. »
(Source : Orphée aux étoiles de Jean-Daniel Brèque, ma bible ^_^ )
C'est de toute évidence cette version qui a été traduite en français. Non seulement les titres des chapitres sont stupides mais en plus ils spoilent l'histoire. Exemple : « Le piège » ^^ ouaich, je ne l'avais pas vu venir… m'enfin !!
En conclusion, je vais plus que probablement me procurer l'édition de 1978 pour ma petite collection.

Challenge défis de l'imaginaire 2019
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          397
mauriceandre
  10 avril 2019
La route étoilée de Poul Anderson
salut les Babelionautes
Encore un roman de SF qui m'attendait dans ma boite a lire préférée, aussitôt pris et lu.
Demain j'irai la regarnir et y remettre ceux que j'ai lu.
Ce roman de Poul Anderson est un space-opera classique, donc cosmos infini, mille planètes vierges, grands empires galactiques, races extraterrestres variables.
Mais en lisant l'avis de Fifrildi, je m'aperçois que le récit a subi une forme de censure, ce que je trouve évidement très dommageable pour nous lecteurs.
La version que j'ai eu en main est celle édité en 1974, et j'ai bien aimé quoique le peuple des Alorien est bien trop parfait a mon gout.
Curieusement il ressemble a cet autre roman intitulé L'opéra de l'espace de Carolyn J. Cherryh que j'ai lu le 9 Avril.
Pourtant ces deux romans n'ont qu'une vague ressemblance, a part dans les familles vivant dans leur vaisseaux sans jamais avoir vraiment de point d'ancrage planétaire.
Donc nous voyageons encore une fois dans un vaisseau spatial qui fait du commerce entre les mondes habités de notre Galaxie.
Mais depuis quelques temps des vaisseaux disparaissent sans qu'il y ai vraiment de causes et toujours dans le même secteur Galactique.
L'action commence sur la Planète "Rendez Vous" ou les "Nomades", nom que ce donne l'ensemble des familles ayant un vaisseau, ont convoqués une assemblée pour résoudre les problèmes pouvant entravés le commerce.
D'emblée une famille va devenir l'un des principaux personnages, les Peregrine, du nom que porte leur astronef et une espèce d'inspecteur de l'Union Stellaire basé sur la Terre deviendra le pole opposé.
l'histoire n'a pas vraiment d'action a part a la fin mais c'est agréable a lire sans prise de tète.
J'espère qu'un jour ce roman sera réédité sans avoir subis de coupes, en attendant je remercie Collin Delavaud pour la traduction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
gloubik
  24 mai 2019
Ce texte est des années 50 et ça se sent. Donc, que ceux qui m'aiment les romans et nouvelles datés passent leur chemin. Mais moi, j'aime assez. Bien que certaines maladresses me hérissent le poil. Exemple ? Cette petite phrase lue dans la première moitié du roman : Diane se tut un moment, puis alluma une cigarette à celle qui venait de s'éteindre. Allumer une cigarette à celle qui est éteinte ? Vraiment ? Erreur de l'auteur ou du traducteur ? Je ne saurais le dire. Mais une chose est certaine : ou la première cigarette n'est pas éteinte et cela fonctionne ou bien, elle est éteinte et, dans ce cas, il est impossible de rallumer une autre cigarette avec. C'est un détail... Cette lecture est aussi l'occasion de me rassurer. Les erreurs de typo ne sont pas choses nouvelles. La relecture n'était pas plus
sérieuse en 1959 qu'en 2019. Pire ! Plus j'approche de la fin, plus le nombre de coquilles est importants : Inversion de lettres, mots manquants, traductions inappropriées, etc.
Quoi qu'il en soit, c'est un bon Space Opera qui mérite d'être lu. Une bonne trame v ; un contexte et des protagonistes intéressants ; une écriture agréable... et non je ne vous dirai de l'histoire. :-P
En bref : Un bon moment de lecture, mais je conseille à celui qui ne l'aurait pas déjà lu d'essayer l'une des rééditions disponible du roman de Poul Anderson. Peut-être lex coquilles ont-elles été corrigées !
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pmartin
  01 octobre 2016
une quête dans une dans une partie de l'univers qui semble habitée, un groupe de Nomades s'engage et se confronte à une autre vision de l'existence. Une lecture agréable, un style lisse
Commenter  J’apprécie          10
DarknessObscura
  06 juin 2017
Un roman qui m'a beaucoup plu ! Il constitue une belle introduction à cet immense auteur qu'est Poul Anderson.
Lien : https://leschroniquesduchron..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FifrildiFifrildi   24 mars 2019
C'est que l'homme est une créature petite et en transformation. Ses navires interspatiaux parcourent les années-lumière et sa fébrile énergie, qui craint l'extinction, a fait retenir de ses oeuvres un millier de mondes. Cependant, la grande nuit, la nuit ancienne, la nuit éternelle s'étend au-delà de tout ce qu'il est en son pouvoir d'imaginer.
Commenter  J’apprécie          130
FifrildiFifrildi   24 mars 2019
Non, Rendez-vous n'est pas la Terre. Vous le percevez nettement; la nostalgie vous mord et vous en chasse. Pourtant, jamais vous n'avez vu la Terre. La soif de partir vous altère si fort que vous ne sauriez demeurer ni sur l'un, ni sur l'autre. Car vous êtes un Nomade.
Commenter  J’apprécie          70
FifrildiFifrildi   26 mars 2019
Les vieux songeaient au passé, les jeunes rêvaient à l'avenir. A tous, le présent semblait perpétuel.
Commenter  J’apprécie          100
FifrildiFifrildi   26 mars 2019
- La vie, corrigea Trevelyan dans un sourire, n'a pas de but ni de signification intrinsèque. Ce n'est qu'un phénomène de l'univers physique parmi tant d'autres. Il en est de même pour toute société.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Poul Anderson (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Poul Anderson
http://www.librairiedialogues.fr/ Annaïs de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Science-Fiction : Tau zero de Poul Anderson (Pocket), Omale de Laurent Genefort (Folio SF) et Le vivant de Anna Starobinets (Mirobole). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Marion le Goascoz.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2856 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre