AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021109577
Éditeur : Seuil (11/04/2013)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 30 notes)
Résumé :
A L'OMBRE DE L'OUBLI
MIREILLE DISDERO

Violette est belle et intelligente.
Arnaud n'a d'yeux que pour elle.

Mais après une rencontre organisée
par des amis virtuels rencontrés sur
le net, Violette devient morse et se
replie sur elle-même. Que s'est-il passé
lors de cette soirée ? Elle ne se souvient
de rien. Arnaud devra faire preuve de
patience pour aider Violette à recouvre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  13 juin 2013
Parce qu'il faut en parler. Violette est lycéenne. Elle adore la poésie et tient un blog afin de partager sa passion. Mais au retour d'une fête où elle devait rencontrer d'autres amoureux de l'écriture, sa mémoire se bloque et son corps hurle son malaise. Que s'est-il passé? A qui se confier?
Un récit à deux voix, celle de Violette qui cherche à comprendre et à se retrouver et celle d'Arnaud, l'ami d'enfance avec qui elle partage des sentiments. Avec une écriture simple, limpide mais aussi riche et dense, l'auteur nous amène à voir et ressentir ce long cheminement vers la résilence, de la prise de conscience de l'inacceptable à la lente reconstruction de soi. Ce deuil d'une identité perdue nécessite souvent la présence et l'écoute de l'autre. C'est donc aussi un roman d'amour.. Un très beau livre à partager.

Lien : http://0z.fr/YoucP
Commenter  J’apprécie          340
lectures2thalie
  31 mai 2013
Un roman puissant et délicat à la fois...



Vous me suivez depuis longtemps à présent, ce n'est pas une surprise, je suis très sensible aux romans dits "de vie". Ces romans qui abordent des sujets d'actualité de façon légère ou plus rude. Je me suis donc plongée, sans attendre une minute, dans ces pages et je n'ai repris mon souffle qu'au point final.



Violette a dix-sept ans, la vie devant elle. Belle comme le soleil levant, intelligente, elle démontre un talent certain pour l'écriture de poèmes. Elle participe activement à un forum littéraire, Pen Touch, et publie quotidiennement sur son blog Les carnets de poésie.

A ses côtés, Arnaud, l'ami de toujours, son inséparable depuis la cinquième. Depuis quelques temps cependant, leurs sentiments évoluent. Les peaux se frôlent, les regards se cherchent...

Un jour, Violette est invitée à une rencontre sur Paris entre les membres de Pen Touch. La jeune fille est ravie et décide de s'y rendre. Ses parents, journalistes, sont constamment absents, pas besoin de permission, sa grand-mère censée "jouer les chaperons" ne posera aucune résistance.
Arnaud préfère ne pas y aller. Violette ira donc seule.

Sur place elle doit retrouver Lili (avec qui elle a sympathisé il y a quelques années et avec qui elle administre Pen Touch) et Ahriman, un autre membre du forum qui ne cesse de la complimenter sur ses écrits depuis son inscription et qu'Arnaud ne supporte pas sans s'expliquer pourquoi (jalousie? Intuition?).

Mais rien ne va se passer comme prévu. Lili absente, le temps se gâte, les choses tournent à l'orage.
La vie bascule: nous sommes en novembre.

Violette rentre chez elle le lendemain mais quelque chose s'est brisé en elle, sans qu'elle parvienne à le nommer.

Arnaud le sent, il est présent, devient omniprésent.

Et la vérité enfin se dévoile peu à peu.



J'ai ouvert ce roman, j'ai été happée, j'en suis sortie bouleversée.

Ce n'est pas un roman larmoyant, c'est un roman poignant, juste et honnête. L'écriture de Mireille Disdero est tout en nuances, elle guide le lecteur, prend sont temps pour poser les mots, pour lâcher LE mot.

Violette est un personnage tellement crédible. A la fois mature, devant se gérer seule la plupart du temps, elle réussit cependant à être une très bonne élève; et immature cherchant sans cesse des limites qui ne viennent pas.

Elle est candide, comme on peut l'être à dix-sept ans, confiante en la vie, accordant facilement sa confiance. Encore enfant au moment de se rendre à Paris, c'est une adulte qui rentre chez elle le lendemain. Une adulte qui va devoir affronter ses démons, qui ne sait pas où trouver de l'aide, qui se raccroche aux branches comme elle peut, qui essaye de ne pas se noyer, de ne pas sombrer.

Et Arnaud, sa moitié, son (fragile) équilibre, ce jeune homme, cet homme jeune, qui décide de la porter sur ses épaules et va l'aider à affronter l'horrible vérité.

Le message véhiculé par ce livre est très fort. Violette, un si joli prénom, qui porte en elle l'intitulé du crime dont elle a été victime. Nous la voyons sombrer peu à peu et nous espérons qu'elle va saisir la main tendue par Arnaud et se relever. Mais comment se remettre de l'indicible?
Un roman qui m'a coupé le souffle!
Lien : http://parfumsdelivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ManouB
  26 novembre 2017
Violette, une jeune adolescente de 17 ans, est une jeune fille joyeuse et pleine de vie. Elle est assez indépendante car ses parents, souvent partis à l'étranger, lui font confiance. Elle aime faire de la moto avec Arnaud qui est fou amoureux d'elle et surtout écrire des poèmes. D'ailleurs elle publie ses écrits sur son blog, mais aussi sur Pen Touch, un site littéraire nouveau où elle vient de s'inscrire.
Pourtant lorsqu'elle revient de la fête organisée à Paris par ses amis virtuels rencontrés sur le site de poésie, elle n'est plus la même. Seul Arnaud semble s'apercevoir de ce changement mais il sent bien qu'elle ne veut pas lui parler et il se sent rejeté. Comment pourra-t-il l'aider si elle ne lui dit rien ?
Violette a été violée par un homme d'âge mûr qui l'avait contacté sur la toile par l'intermédiaire du site de poésie...un certain Arhiman bien trop âgé pour fréquenter des lycéens.
Elle n'était pas préparée à ce qui lui est arrivé. En effet, cet homme avait tout d'un parfait gentleman. Il se disait éditeur et auteur, mais en fait cachait bien son jeu.
Honteuse, ne sachant plus où elle en est, elle se met à fuir les autres...d'autant plus qu'elle ne se souvient de rien et qu'on lui fait croire qu'elle avait beaucoup trop bu ce soir-là...Or, elle ne boit jamais !
Peu à peu, les souvenirs de cette terrible soirée vont refluer à la surface...
Trouvera-t-elle pour autant le courage d'en parler ?

Ce roman est un roman percutant qui aborde un sujet gravissime.
Avec des mots simples, mais toujours justes, l'auteur parle de ce sujet sensible et délicat. Elle alterne les chapitres en donnant la parole tour à tour à Violette et à Arnaud et en intercalant quelques extraits des pages web du site littéraire où le lecteur prend connaissance des poèmes de Violette, mais aussi des commentaires de ses amis virtuels. Ces extraits ajoutent à la crédibilité de l'histoire...

Le roman montre que les paroles qui flattent l'ego, font perdre tout sens de la mesure à celui qui les reçoit. Il n'occulte pas la violence des relations virtuelles où tout peut être dit car on se cache anonymement derrière des pseudos.
L'auteur met en effet bien en évidence, les dangers propres au virtuel, mais aussi la crédulité des adolescentes.
Et bien sûr, il aborde le sujet du viol, sa violence physique et psychologique et montre bien les difficultés de parole qui l'entoure et les traumatismes qui lui font suite. La mémoire peut être occultée devant un événement aussi violent et traumatisant, et le danger est souvent où on ne l'attend pas : une simple fête peut tourner au drame quand on se retrouve tout seul, sans ses amis proches.

C'est un roman qui nous parle heureusement aussi d'amour, celui d'Arnaud pour Violette, celui des parents de Violette et de ses amies...
A lire dès 13 ans car ce roman peut permettre d'aborder ce sujet grave à la maison ou bien avec un autre adulte et d'apprendre aux jeunes filles à dire NON, mais aussi à parler de ce drame trop souvent tu, qui laisse des séquelles psychologiques impossibles à surmonter sans aide.
A mon avis, ce n'est pas qu'un livre pour adolescent car il pose bien la problématique du viol et de ses conséquences.
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Maliae
  27 avril 2014
Je tiens tout d'abord à remercier Mireille Disdero qui m'a envoyé son livre dédicacé (à ma soeur et moi) ce qui fait vraiment super plaisir, et m'a particulièrement touché. Ce livre parle des rencontres sur Internet qui peuvent parfois mal se passer. Violette est une fille jolie, qui aime écrire et qui entretient une relation particulièrement électrique avec Arnaud. Ils aiment se fiche la frousse, et vont un peu essayer de dépasser leur limite. J'ai particulièrement adoré le personnage d'Arnaud, sa façon d'être avec Violette, ses sentiments, et ses pensés, d'ailleurs j'adorais leur relation à ses deux là, vraiment fusionnels, je l'ai trouvé vraiment super belle, j'en avais des frissons. J'ai donc beaucoup aimé ces deux personnages, même si j'avoue que j'étais mal pour Violette. J'ai également adoré le frère d'Arnaud et son meilleur ami Axel, même si on les voit peu. J'ai immédiatement détesté Ahriman, peut-être parce qu'on le voit au travers des yeux d'Arnaud, mais je l'ai trouvé faux immédiatement et un peu flippant, sa façon de parler sonnait pervers et il me mettait vraiment mal à l'aise. Après son retour de sa rencontre avec ces personnes virtuels, Violette va complètement changé de comportement, elle ne se rappelle pas ce qui s'est passé mais elle se sent vraiment super mal. On se doute assez vite ce qui a pu arriver mais ce qui importe c'est la façon dont sont décrits les sentiments de Violette et c'est super bien fait. J'ai d'ailleurs totalement détesté Lili également, mais quelle… p*tasse (je ne trouvais pas de mot moins vulgaire pour la décrire). Ce qui m'a particulièrement touché dans ce livre c'est l'écriture, elle est poétique et en même temps j'avais vraiment l'impression de me recevoir des baffes en lisant, c'était tranchant, l'histoire de la "chambre froide" me foutait des frissons et j'ai trouvé que le thème était vraiment bien abordé. On sent la solitude de Violette (ses parents toujours en vadrouille) et également la détresse d'Arnaud qui ne sait pas quoi faire pour l'aider. La fin m'a beaucoup plu car elle souligne une vérité assez triste (ça ne tourne pas en super happy end en gros et en même temps ça se termine assez bien, d'ailleurs ça ne se termine pas, c'est juste nous qui arrivons à la fin de l'histoire des personnages mais on sent bien que la vie continue). le livre est parsemé de quelques musiques (qu'il faut que j'aille écouter) et également des poèmes de Violette (qui en dise beaucoup sur son état d'esprit, sur elle-même, j'ai adoré "Colorado"), c'était très agréable. J'ai également aimé la manière dont le livre était battis, du point de vue soit d'Arnaud, soit de Violette, soit une partie "Internet" pour voir ce qui s'y passe (ainsi que les écrits de Violette). En bref, ce livre m'a vraiment touché, de par son écriture mais aussi par son histoire et ses personnages, ainsi que la relation fusionnel de Violette et Arnaud. J'ai même failli me mettre à pleurer à un moment à cause d'une chose que dit Violette ! Un très bon livre, qui traite d'un sujet difficile mais sans tomber dans le pathétique non plus et que j'ai trouvé vraiment bien écrit et maîtrisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
yuukikoala
  29 avril 2014
Voici le deuxième livre que j'ai pu lire de cet auteur, après avoir beaucoup apprécié Ma vie océan pour sa sensibilité, et son côté réel et poignant. de nouveau on retrouve ce côté très fort dans l'écriture qui m'avait beaucoup plu. Ces phrases qui martèlent et qui ne mentent pas. Ici on découvre Violette, dont les textes et le caractère ainsi que l'évolution m'ont plu, et Arnaud dont le caractère m'a plu également. Leur relation était très joli et douce j'ai trouvé, et si au début les propos d'Arnaud pour Ahriman un peu abusé, j'ai fini par trouver ça trop mignon parce qu'il est jaloux. D'ailleurs, parlons en d'Ahriman. Au début je l'ai pas trouvé non plus très bizarre, puis ensuite comment il parle à Violette m'a légèrement fait haussé un sourcil et je l'ai trouvé trop étrange. Ensuite, ce qu'il fait est tout simplement atroce, et sa réaction l'est encore plus. Je trouve ça tout à fait horrible et c'est vraiment comment il réagit vis à vis de ce qu'il a fait qui restera ancré dans ma tête. Je n'ai pas aimé Lili pour sa façon d'être quand on la voit, j'ai cru que j'allais la déchiqueter tellement elle est...Mais elle est juste...Juste une saloperie quoi ! Pardonnez moi du mot, mais que ça soit le premier coup ou le second, j'ai trouvé qu'elle était tout à fait inhumaine et insensible je l'ai détesté. La façon dont l'histoire est mené est très bien jouer, Violette ne sait plus ce qui s'est passé mais se sens très mal, et même si je me doutais de ce qui c'était passé, j'ai imaginé quand même pire à cause de ce qu'elle disait [Spoiler : Avec la chambre froide, j'ai cru qu'en fait non seulement il l'a violé mais aussi enfermé dans une chambre froide où il avait tous un tas de cadavres de femmes et tout.... ] J'ai l'esprit tordu et bouffé par les livres policiers ça doit être ça. Mais c'est quand même terrible ce qui lui arrive. Quand je lisais ce livre, j'avais des frissons, et pourtant j'ai l'impression ne pas avoir vécu tellement le livre plus que j'aurais pu, dans le sens où certaines scènes étaient très fortes (comme le moment où elle fait un cauchemar), mais je pensais me sentir comme elle, comme ça arrive parfois, alors qu'en fait non. Ca m'a pas empêché de pleurer (pour ça et aussi un truc totalement extérieur mais on va dire que ça c'est cumulé), quand j'ai lu la réaction d'Ahriman. J'ai aimé les autres personnages, notamment Alex (ou Axel ?) et le frère d'Arnaud. C'étaient des personnages très charismatiques j'ai trouvé. Oh, et pour conclure, même si en soit ça sera pas vraiment une conclusion, j'ai beaucoup aimé la couverture, me demander pas pourquoi, je saurais pas vous dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Ricochet   24 juillet 2013
A l'ombre de l'oubli est un roman psychologique percutant qui aborde avec subtilité la problématique du viol et des relations virtuelles.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   19 mai 2013
C'est arrivé sans prévenir, quand on chahutait pour se piquer des frites qu'on partageait à la cafète, avant le cours de 13 h 30. On avait pris l'habitude de camper toujours à la même table, au fond, derrière un palmier en plastique. Quand Violette s'est esclaffée en avalant la dernière frite, son rire aigu, je l'ai pris pour moi seul... un cadeau exclusif. Là, ma main a saisi la sienne, ce n'était pas calculé. Vaguement fiévreux, on s'est contemplés durant de longues secondes, sans les mots pour décorer ce moment et surtout... ne sachant comment continuer avec le désir qui se pointait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
milamiragemilamirage   25 mai 2013
J'ai mis du temps à pouvoir en parler, à demander de l'aide puis à réclamer justice, je n'en avais pas encore la force. C’était comme tenter de marcher quand on n'a plus de jambes. D'abord on rampe, on se traîne, on a mal et on saigne mais on ne se plait pas. Ensuite, on se fabrique des mollets de bois puis de fer, on se redresse et plus jamais on n'est la même... mais on avance. On se remet à marcher. Coûte que coûte. C'est le moment, ce point qu'il faut atteindre pour ne plus jamais reculer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
orbeorbe   13 juin 2013
Au début, cette attirance entre elle et moi m'a dérangé. ça risquait de tout compliquer puis de saboter l'essentiel : notre amitié. Alors...dans un premier temps, j'ai freiné l'attraction.
Mais la gêne n'a pas duré. On a vite compris qu'on changeait à très grande vitesse, et que faire de la résistance ne servirait à rien. Aller de l'amitié vers l'amour? C'était risqué mais surtout, c'était bon, de plus en plus. Car la tension, le flux continu entre nous...préfigurait une suite. Mon imagination se mettait à galoper vers elle en accéléré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
milamiragemilamirage   21 mai 2013
Violette a un caractère particulier : peur de rien, loyale, mais mal à l'aise avec le mot " non ". Incapable de rejeter même les pires spécimens de la race humaine et, donc, vraiment pas douée pour se débarasser d'un pleurnichard (Sven) ou d'un type collant (Ahriman). Pourquoi ? Sûrement par besoin d'être acceptée et aimée de tous.
Commenter  J’apprécie          201
milamiragemilamirage   22 mai 2013
Je ne parvenais plus à faire la part des choses. J'avais besoin qu'on me soutienne, qu'on me console, qu'on m'explique que ce n'était pas moi la fautive, ni moi l'inconsciente ou la " paumée " et que je n'avais pas perdu le beau, en moi. J'avais besoin de savoir qu'il restait quelque chose de moi, de celle que j'étais avant.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Mireille Disdero (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Disdero
"Ronde comme la lune" le nouveau livre de Mireille Disdero, en librairie le 2 avril 2015 !
Résumé : Saskia est gourmande. Gourmande de tout : de livres, de films, d'amitié et, bien sûr, de... nourriture. Et ça se voit, car elle est plutôt enrobée. Saskia déteste son apparence, mais elle s'est fait une raison, malgré les moqueries et le mépris des garçons qu'elle s'efforce d'ignorer. Sa gourmandise est plus forte qu'elle. Alors quand Erik, un copain du lycée, semble s'intéresser à elle, Saskia se sent perdue. Se peut-il que quelqu'un soit attiré par elle ? Et comment l'accepter, alors qu'elle même a tant de mal à s'aimer ?
+ Lire la suite
autres livres classés : violVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "16 ans et des poussières" de Mireille Disdero

Quel est le travail de la mère de Shayna ?

infirmière
femme de ménage
assistante maternelle

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : 16 ans et des poussières de Mireille DisderoCréer un quiz sur ce livre