AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275602547X
Éditeur : Delcourt (15/10/2014)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 12 notes)
Résumé :
1915. Encore traumatisé par les horreurs qu'il a vécues à Ypres, Taillefer doit repartir au combat. Envoyé sur la plage de Sari Tépé en compagnie des autres Sentinelles, il a trois jours pour nettoyer le terrain et permettre le passage des soldats. Il ignore encore qu'ils vont devoir y affronter une nouvelle invention allemande, une arme capable de détruire l'acier...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alfaric
  27 décembre 2016
Dans ce tome 4, intitulé "Avril 1915 Les Dardanelles", nos héros débarqués sur la plage de Sari Tépé sur les rivages de la Mer Egée doivent impérativement prendre le Fort Khem pour maintenir leurs positions… La faim, la soif, la peur, la fatigue, la maladie : les Turcs se battent pour leur pays, les Arméniens pour leur survie, les Alliés pour ne pas perdre la face quittes sacrifier des milliers et des milliers d'être humains pour y parvenir, les Boches pour prouver qu'en fin de compte ils restent les plus forts quittes à sacrifier des milliers et des milliers d'hommes pour y parvenir… (ah ces crevards près à sacrifier la terre entière plutôt que de reconnaître qu'ils ne sont pas parfaits… quand est-ce que l'humanité s'en débarrasse définitivement ???)
Kamal Fahri le tourmenté doit accepter à contrecoeur de devenir « Cimeterre » pour bouter l'ennemi hors de son pays grâce aux prouesses de la science allemande, et doit affronter son ancien camarade légionnaire Djibouti qui n'a plus foi en rien ni personne… le Merle traumatisé par la découverte de la sale guerre se retrouve contaminé par l'abnégation et l'héroïsme du contingent australien (ben oui, les Rosbifs ont envoyé les contingents coloniaux au casse-pipe à leur place hein !)… Gabriel qui renaît à la flamme de la résistante arménienne Maritza retrouve l'espoir et décide unilatéralement de sauver le plus de vie possible en hissant le drapeau blanc au grand dam de sa hiérarchie jusqu'à la moelle pourrie…
OMG quelle chouette BD qui tord le coup aux détestables clichés nationalistes pour mieux se moquer de la culture du bourrage de crâne caractéristique des merdiers mondiaux mais malheureusement toujours d'actualité… Et au final la propagande transforme le fiasco du brouillon de l'Opération Overlord en brillante opération de sauvetage : mais quel Monde de Merde !!!
4,5 étoiles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Pavlik
  26 décembre 2014
1914. Devant les cuisantes défaites des premières batailles, l'armée française décide de lancer un projet ultra-secret (du moins dans un premier temps) de super-soldats : les Sentinelles. Grâce au génie de deux scientifiques, le docteur Kropp (un transfuge allemand) et Gabriel Féraud, trois soldats aux capacités extraordinaires sont créés : Taillefer (qui n'est autre que Féraud lui-même), dont les bras et les jambes arrachés ont été remplacés par des membres en acier, Djibouti, un légionnaire dont la force est décuplée par des drogues et Pégase, un aviateur devenu homme volant grâce à sa fusée à poudre portative. Après les batailles de la Marne et d'Ypres (durant laquelle Taillefer a vaincu l'ubermensch allemand), nos trois héros sont, dans ce tome 4, confrontés à l'enfer des Dardanelles.
Après trois tomes excellents la série se poursuit par cette évocation de l'expédition des Dardanelles, qui fut un fiasco. Pas de suspens inutile la qualité est toujours au rendez-vous, à tous les niveaux. Si, jusqu'à présent, les Sentinelles n'avaient connues que des victoires (certes, chèrement acquises), elles vont devoir, dans cet épisode, apprendre à gérer, de façon honorable, la défaite. Evidemment celle-ci ne sera que partielle et on peut faire confiance à la propagande officielle pour enjoliver les faits. le "méchant" de l'histoire est un redoutable combattant Turc, Cimeterre, équipé du dernier cri de la technologie allemande. Mais, comme cette série se veut une évocation réaliste de la "der des der", et de la guerre en général, les personnages ne sont pas aussi manichéens que l'on pourrait le croire de prime abord.
Les Sentinelles constituent une tentative, absolument réussie, selon moi, d'imaginer des super-héros "à la française". Attention, néanmoins, aux conclusions hâtives. Nous ne sommes pas dans le registre, à l'instar, par exemple, d'un Captain America, de la glorification d'une certaine conception de la nation. Au contraire, les travers des autorités, militaires en particulier, sont dénoncés avec force. Non, ce sont bien les hommes et leurs actes héroïques qui sont glorifiés, même si leurs motivations ne sont pas toujours très nobles (il n'y qu'à voir Djibouti, dans la présente histoire). Paradoxalement, en tant de guerre, Dorison nous rappelle que les héros, les vrais, se font rares et que les "super-héros", n'existent que dans le regard du public (bien aidé par la propagande). le scénario, toujours prenant, est transcendé par le dessin absolument remarquable de Breccia qui, lorsque l'on parle des couleurs, tend vers le génial. Un certain sens de la mise en scène est ici de mise avec l'utilisation de quelques gros plan et pleines pages, qui renforcent les moments dramatiques ou héroïques (de la bd de super-héros, je vous dis). Les personnages sont très bien caractérisés et présentent trois facettes du soldat : le pacifiste, qui combat par nécessité, est doué, mais n'aime pas ça, façon Tom Hanks dans "Il faut sauver le soldat Ryan" (Taillefer), le drogué de la guerre (mais néanmoins traumatisé), façon Punisher (Djibouti) et le guerrier aristocrate, façon "messieurs les anglais, tirez les premiers" (Pégase).
Les Sentinelles est une série à découvrir absolument, pour peu que l'on s'intéresse à la Grande Guerre (sans être une bd historique, le contexte est des plus réaliste). Elle fera également le bonheur des amateurs de comics et n'oublions pas aussi le dessin qui est, en soi, une raison suffisante pour s'y mettre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          135

critiques presse (4)
Auracan   02 janvier 2015
Les dessins de Breccia retranscrivent très bien les horreurs de la guerre ainsi que l’émotion des personnages. Même lorsqu’on on a un gros plan du Taillefer et de son visage d’acier, l’émotion passe à travers ses yeux et ça, c’est un beau tour de force. Une excellente série dont la qualité ne faiblit pas !
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   20 novembre 2014
Encore une fois, le tome est une réussite. Les héros d’acier s’interrogent, obéissent à leur devoir, combattent malgré eux. Et si l’histoire est connue, Dorison tisse malgré tout une aventure à rebondissements, prenante et touchante.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   03 novembre 2014
Ce quatrième chapitre est une très belle surprise qui surprend à la lecture, un des must dans le genre. A ne manquer sous aucun prétexte.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   31 octobre 2014
Loin des comics made in USA, Les sentinelles propose une autre façon de voir le super-héros, plus introspective, plus intellectualisée, sans pour autant en oublier le côté spectaculaire, inhérent à la condition de sauveurs de la veuve et de l’orphelin.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   15 novembre 2016
Après une cuisante défaite, rien ne vaut une nouvelle bataille pour sauver la face. De ce point de vue, l'entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés de la Triplice, le 15 octobre 1915, donna une excellente excuse à Lord Kitchener pour finir de faire évacuer ses troupes des Dardanelles, ainsi que celles de ces alliés...
Finalement, la seule réussite de cette expédition, qui fit plus de 200000 morts du côté des alliés fût... La retraite !
Opération totalement inédite dans l'Histoire militaire, 145000 hommes furent évacués en deux mois, au nez et à la barbe des forces ottomanes.
Celles-ci eurent alors tout le loisir de déporter et massacrer plus d'un million d'Arméniens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
PavlikPavlik   25 décembre 2014
[Djibouti] Ha, ha, ha ! Sacré Merle. Allez, cette fois-ci, la tournée de gnôle, c'est pour vous ! Faites pas votre mauvais perdant.
[Merle] Le "bon" perdant, ça n'existe pas ! Il y a des vainqueurs et des vaincus. C'est tout.
[Féraud] Le "fair-play", ça ne vous dit rien ?
[Merle] Le fair-play est une invention anglaise destinée à fournir une excuse aux lâches, Féraud, rien de plus !
Commenter  J’apprécie          50
PavlikPavlik   26 décembre 2014
Grâce aux mouches, les trois-quarts des gars d'ici ont appris à leurs frais des tas de noms savants : diphtérie, dengue, dysenterie...C'est aussi efficace que du 9 mm, sauf qu'en plus ça traverse les murs, les tranchées...et ça craint pas les super-soldats.
Commenter  J’apprécie          80
PavlikPavlik   26 décembre 2014
-Vos amis m'ont laissée voir ce que je pouvais faire pour votre poignet, monsieur Taillefer...Je suis ingénieur.
-En Turquie ?
-Nous avons l'électricité et nous ne coupons plus notre viande avec des silex, si c'est le sens de votre question.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Xavier Dorison (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Dorison
http://www.librairiedialogues.fr/ Nicolas nous propose ses coups de c?ur du rayon BD : "Visa Transit" de Nicolas de Crécy (Gallimard), "Le Château des animaux" de Xavier Dorison et Félix Delep (Casterman) et "Paris 2119" de Zep et Bertail (Rue des Sèvres). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Laure-Anne Cappellesso.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2897 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre