AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070419456
537 pages
Éditeur : Gallimard (31/08/2001)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 9 notes)
Résumé :

À peine sorti de chez lui, voici S. D. déversé en plein grand Central Parkway, l'autoroute qui mène à New York : au fil des souvenirs qui assaillent son réveil, des routes qui sillonnent sa vie, se dit un exil américain, douloureux et énigmatique. Ces fils, où tenter de les dénouer, sinon chez son analyste, au cours d'une longue séance, où ils s'obstinent à s'enrouler autour du personnage du... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
andras
  07 décembre 2018
Après "Un père" (de Sibylle Lacan), "Un fils" (de Jo Nesbø), "Où on va papa?" (de JL Fournier), "Un fils obéissant" (de Laurent Seksik), "Un bon fils" (de Pascal Bruckner) et quelques autres romans ou essais traitant de la relation père/fils, j'avais l'intention de terminer l'année par la lecture de "Fils" de Serge Doubrovsky, livre publié en 1977 et premier ouvrage revendiqué par son auteur comme autofiction. Mais le style de l'ouvrage m'en a dissuadé. J'ai cru pendant une cinquantaine de pages que j'allais m'habituer à ce torrent indompté de mots et de phrases amputées, j'ai même cru pendant un moment que c'était peut-être là un des plus beaux textes qu'il m'ait été donné de lire en cette année 2018, mais l'illusion n'a pas duré très longtemps et au bout d'environ 150 pages, je jette l'éponge en ayant quand même le sentiment que, peut-être, un jour, qui sait ?, j'aurai envie d'en reprendre la lecture. Mais en cette fin d'année, j'ai vraiment envie d'une lecture moins "prise de tête". Vous me comprenez, j'espère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          288
Agilulfo
  02 janvier 2021
Ce n'est pas le plus facile mais, à mon sens, c'est le meilleur Doubrovsky. le manuscrit original partiellement reconstitué était énorme (il a depuis été publié sous le titre "Le Monstre") et a été refusé. Il s'agit d'un livre très puissant où on trouvera une vraie-fausse séance de psychanalyse époustouflante. Une écriture très particulière où priment le rythme, les sonorités, le travail du signifiant et où les ressources de la typographie sont exploitées de manière très expressive.
Difficile et inutile de résumer ce livre qui raconte une journée du professeur Doubrovsky depuis son réveil jusqu'à son cours sur le récit de Théramène à l'université de New York (je ne sais plus laquelle…) en passant par rêves, embouteillages, passé d'enfant juif caché, mariage raté, division entre France et États-Unis, vie de campus. du grand art pour ce livre qui fut le premier auquel Doubrovsky donna le nom d'autofiction dont il est l'inventeur.
Commenter  J’apprécie          35


Video de Serge Doubrovsky (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Doubrovsky
Un homme de passage de Serge Doubrovsky Marque Page 16-02-2011
autres livres classés : autofictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1105 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre