AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070304256
Éditeur : P.O.L. (09/09/2004)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 55 notes)
Résumé :
Si la vie est (parfois) un roman, l'amour pourrait en être un autre. Tel est l'objet de Camille Laurens ici. Faire de l'amour un roman, avec ses lieux, ses anecdotes, ses personnages, ses destinées...

Avec Dans ces bras-là, l'auteur évoquait ses liaisons successives. Dans L'Amour, roman, elle déploie dans une forme de fresque cette question "intemporelle et intempestive" autour de l'amour et des amours, où "l'on brode, on invente, on entremêle les leu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
carre
  17 juillet 2013
Après « dans ces bras-là » (qui ne m'avait pas conquit), je ne voulais pas rester sur ce sentiment mitigé. Et bien avec « L'amour, roman », je confirme à mon triste regret que je suis complètement hermétique à la prose de Camille Laurens. Un roman sur l'amour donc, à travers le prisme de ces propres expériences. Camille Laurens dissèque les différents étapes d'une relation amoureuse, avec au passage de nombreuses digressions pour étayer son propos. Cette autofiction aurait pu être passionnante mais là franchement pour moi c'est raté. Confus, prétentieux, d'un ennui abyssal, un livre que j'ai terminé le sourire aux lèvres mais pas pour les bonnes raisons. L'amour c'est frustrant chez Laurens.
Commenter  J’apprécie          370
zabeth55
  12 juin 2013
Le titre est évocateur. Il s'agit bien, non pas d'un roman d'amour, mais d'un roman sur l'amour
Camille Laurens, ne sachant si elle doit ou non quitter son mari, s'interroge sur l'amour. Elle en décortique les mécanismes.
Pour cela, elle se penche sur la chronique familiale, depuis son arrière grand-mère jusqu'à elle. L'aide aussi son travail sur La Rochefoucauld, dont elle nous livre des maximes. D'autres nombreuses références littéraires étayent sa réflexion.
Elle nous offre des variations sur l'amour, de sa naissance à sa fin.
J'ai eu un peu de mal au début. Je trouvais tout cela assez fouillis, assez confus. du fait surtout de ces longues phrases où sont inclus, sans ponctuation, des dialogues, ou des extraits de chansons. Puis je m'y suis faite et j'ai poursuivi avec un réel intérêt. Ça m'a donné envie de me pencher sur « la carte du tendre ».
Commenter  J’apprécie          180
AmandineMM
  05 février 2013
L'amour est donc un roman, c'est-à-dire des mots, d'après Camille Laurens. C'est l'une des hypothèques avancées dans cette longue réflexion sur ce mot et sur ce sentiment : l'amour, qu'est-ce au fond que l'amour, dont on parle tant, dont on fait tant de cas et qu'on ne sait finalement comment définir ? Pour tenter de répondre à cette question, l'auteure fait appel à la littérature, et plus particulièrement à La Rochefoucauld, ainsi qu'à son histoire familiale personnelle : les femmes de sa famille, de son arrière-grand-mère à sa mère, ont-elles connu l'amour ? Comment ont-elles vécu leur rapport aux hommes ? Ces deux récits parallèles sont également entremêlés avec un troisième, dont la tendance auto-fictive m'a décontenancée au premier abord : Camille Laurens évoque sa situation amoureuse présente, entre son mari et son amant, pendant l'écriture du « roman » lu par le lecteur. Cette narration particulière me donnait le sentiment d'être dans une position de voyeuse et m'a beaucoup dérangée tout au long de ma lecture. Je n'avais aucune envie de connaître la vie de l'auteure, et certainement pas certains détails de sa vie que je qualifierais d'intime. Pour le dire aussi crûment qu'elle dans certains passages, ses ébats sexuels ne m'intéressent absolument pas. de même, je n'ai guère apprécié connaître ses pensées lorsqu'elles étaient retranscrites de façon automatique, comme on pourrait penser qu'elles se sont succédées, sans ordre ni ponctuation élaborée.
En raison du plus grand recul pris par l'auteure et de la part de fiction qu'elle y a mêlée – car qui peut considérer connaître la vérité de ses proches et être sûr de ne pas les recréer en partie ? –, j'ai été plus sensible à l'histoire amoureuse des femmes de sa famille, surtout de son arrière-grand-mère et de sa grand-mère : l'époque étant différente, le rapport à l'amour l'était également. Au-delà de l'aspect touchant de ces vies, elles apportent également un éclairage historique intéressant. de même, le regard De La Rochefoucauld, souvent convoqué et cité, nourrit les réflexions de Camille Laurens et les enrichit. Ces passages plus théoriques m'ont beaucoup intéressée et m'ont fait m'interroger sur cette notion d'amour.
En conclusion, après avoir réussi à m'adapter au mode narratif très éclaté (chacune des trois parties est divisée en paragraphes entremêlés aux autres, sans transition particulière), j'ai apprécié ce roman et les réflexions très intéressantes qu'il propose, bien que l'autofiction ne soit décidément pas un genre qui me séduit.

Lien : http://minoualu.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SebastienFritsch
  28 décembre 2012
Abandonné au trois quarts de ma lecture... après m'être accroché longtemps (et péniblement) pour continuer. Mais je n'ai vraiment pas pu trouver de plaisir ni d'intérêt à ces pages de nombrilisme (enfin, je parle du nombril, mais de nombreux passages nous orientent plutôt une quinzaine de centimètres plus bas) et de divagations désordonnées qui cherchent à se donner des airs de réflexion philosophique sur le sujet de l'amour.
Et puis, franchement, certains personnages sont tellement odieux et insupportables (notamment le mari) que je ne me voyais pas continuer plus longtemps avec eux.
Je voulais découvrir cet auteur : voilà qui est fait. Passons à autre chose.
Commenter  J’apprécie          90
Alicej
  19 février 2016
J'ai beaucoup aimé ce roman.
Le livre s'ouvre sur une scène "choc" : Camille (qui est la narratrice et aussi, pourquoi pas, l'auteure du roman) est revenue chez sa grand-mère pour un week-end ; et alors qu'à genoux, elle s'apprête à s'occuper de son petit ami, nu et debout face à elle, sa grand-mère ouvre la porte, choquée par ce qu'elle voit.
Plus tard, la vieille dame lui demandera : "Est-ce que c'est ça l'amour?"
Voilà donc le point de départ du roman qui va s'interroger sur l'amour durant presque 300 pages. L'auteur raconte sa rencontre avec celui qui est son mari depuis 20 ans, Julien, ce coup de foudre qui les a unis très vite. Aujourd'hui ce n'est plus l'amour fou : trop de chagrins (un fils décédé, Philippe), de trahisons. Et puis, le temps qui file et qui transforme les sentiments en tendre fraternité.
Elle rencontre un réalisateur et leur liaison fait basculer son quotidien. de là naît une passion faite de mots et de sensualité, une partie de Camille renaît, cette histoire agit comme un électrochoc : sa vie, son amour, l'Amour, elle remet à plat toutes ses certitudes.
L'amour c'est aussi le poids des amours passées : celles de ses parents, de ses grand-parents et arrière-grand-parents, du mariage de convention, des amours déçues ; l'auteure raconte l'histoire des siens, s'interroge aussi sur l'amour maternel ou paternel qui construit aussi les fondations des sentiments à venir.
Et puis, ce que j'ai aimé, ce sont les multiples références littéraires : La Rochefoucauld, plus particulièrement, et sa vision de l'amour est le sujet d'étude de l'auteure. Elle l'intègre donc à ses interrogations à propos de son couple.
Un très chouette roman donc.
Lien : http://leslecturesdalice.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ChezLoChezLo   13 novembre 2011
Si les femmes attendent un bruit de pas qui n'arrive jamais, les hommes fuient vers un pays où ils n'arrivent jamais - ou bien, à peine au port ils n'ont de cesse de repartir, Circé les pousse vers Pénélope, et près de Pénélope ils rêvent au chant des Sirènes. Ils auront beau se moquer, quelle différence ? Ils ne lisent pas les mêmes livres, c'est tout. Contes de fées ou récits d'aventures, bague cachée dans un gâteau, navire affrété pour ailleurs, passion, action, port ou voyage, fusain de quenouille ou jungle hostile, peau d'âne ou toison d'or, miroir magique ou lames du Pacifique, bel amant ou Moby Dick, le texte change mais l'histoire est la même, commun le geste de lire, peur et plaisir mêlés, ce qui doit être lu - c'est une légende, l'amour - raconte-moi, lis-moi encore, mon coeur n'est pas las de l'entendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
milamiragemilamirage   15 juillet 2011
Ce serait peut-être une définition de l'amour, celle de Flaubert: la curiosité. Etre soudain, tellement curieux de quelqu'un, fou curieux. Connaître l'autre, co-naître, naître au monde avec lui, tel est l'unique projet. La phrase la plus éloignée de l'amour, ce ne serait pas "je te hais", mais "je ne veux pas te savoir".
Commenter  J’apprécie          180
ChezLoChezLo   12 novembre 2011
C'était lui, oui, et c'est en souvenir d'elle que Carnet de bal commence ainsi, par cette phrase qui est le leitmotiv de l'illusion amoureuse : c'est lui, c'est toi, c'est toi et moi à la vie à la mort, c'est nous, ce ne peut être que nous. L'amour se déploie dans ce conte : toi et moi comme deux moitiés d'un coquillage dont nous reformerions l'unité perdue, dont nous retrouverions la forme unique
Commenter  J’apprécie          60
jolie-elisajolie-elisa   04 octobre 2012
C'est la grande question, la seule, au fond, celle que j'ai toujours entendue même lorsqu'elle n'était pas formulée, et quelquefois aussi je l'ai posée -les mots,les yeux-, d'autre fois non, ou bien murmurée, juste pour voir, juste pour savoir - mais souvent non, souvent tue, réponse non sue, inventée, suggérée, est ce que tu m'aimes, est ce que c'est de l'amour, ce que tu éprouves, ce que tu dis, ce que tu fais,, est ce que c'est de l'amour, est ce que c'est de l'amour? Et la question hante le temps, la question monte et descend à l'infini l'axe du temps, toujours actuelle, de tout temps, intemporelle et intempestive à la fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChezLoChezLo   13 novembre 2011
On peut parler des filles et de leur Prince Charmant, mais que dire du rêve que poursuivent les hommes avec au moins autant d'obstination : l'Autre Femme, la femme d'à côté, l'autre côté de la mer ?
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Camille Laurens (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille Laurens
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/138384-livre-d-art-et-histoire-de-l-art-la-petite-danseuse-de-quatorze-ans.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3408 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre