AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757811979
264 pages
Éditeur : Points (08/01/2009)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Comment se porte l'Amérique ? A quoi rêve-t-elle ? Jean-Paul Dubois croque, au fil de ses voyages, la vie quotidienne de cet étrange pays-continent : ici un magasin spécialisé dans la vente de lunettes pour chiens, là une strip-teaseuse qui déclare ses prothèses mammaires comme outil de travail, là encore un combat de gladiateurs modernes! L'Amérique des possibles fait parfois froid dans le dos...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
sweetie
  08 juillet 2018
Jean-Paul Dubois, auteur aux multiples facettes, offre avec L'Amérique m'inquiète un recueil de chroniques rédigées pour Le Nouvel Observateur au cours de la première décennie des années 1990. À partir de faits divers fameux (le procès d'O.J. Simpson, l'affaire Lorena Bobitt, l'inculpation de meurtre du fils de Marlon Brando, la machine à euthanasier du dr Jack Kevorkian, l'agression planifiée de la patineuse artistique Nancy Kerrigan) ainsi que par ses propres observations, Dubois raconte la grandeur et la décadence de la nation américaine. de tous ces courts récits, il ne reste que des constats navrants, mais comme c'est un condensé du pire, sachons faire la part des choses. Reste que cette société commence sérieusement à faire pitié et nos visites à nos chers voisins s'espacent de plus en plus... Et je tique toujours autant à l'emploi du terme « Amérique » pour désigner les États-Unis car le territoire de l'Amérique du Nord compte aussi un autre pays et une autre vision de la vie en communauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
valdemosa38
  08 février 2012
Toute la démesure de l'Amérique avec un grand A, constituée des particularités de chacun. ça fait frémir ....Qd des millions de gens peuvent n'en faire qu'à leur tête, il faut vraiment faire confiance à la vie pour que ça roule ...Et précisément, je n'ai pas l'impression que Jean Paul Dubois fasse confiance à la vie .
Le résultat est comme d'habitude avec Jean Paul Dubois ...du pur bonheur...teinté d'angoisse, pince moi, je suis en vie ...Franchement j'ai hate de lire le tome 2.
il y a du Jim Harrison la dedans expliquant sa vision XXL de son pays. Tout est grand, tout est gros: les canions, les immeubles, les menus, les corps. L'américain est énooooorme et sa connerie aussi.Bien sur, facile....
Moi ce qui me touche ds ce livre, malgré tout, c'est la grande fragilité de certaines personnes qui pour tenir debout, inventent des trucs complètement dingues, juste pour pouvoir aller jusqu'au bout d'un truc qu'on appelle la vie et pour lequel on a toujours pas le mode d'emploi.
Commenter  J’apprécie          40
maltese
  24 août 2011
Ce livre rassemble certaines des chroniques écrites par Jean-Paul Dubois au cours des années 90 pour "Le Nouvel Observateur".
L'auteur parcours les Etats-Unis, et non l'Amérique dans son ensemble comme pourrait le supposer le titre, et rend compte avec ces textes d'un certain nombre de faits qui l'ont marqué: de l'affaire O.J. Simpson au drame qui touche le "clan" Brando lorsque Christian tue son beau-frère; de l'évocation du rachat des assurances-vie des malades du Sida en phase terminale par des sociétés peu scrupuleuses à l'affrontement qui opposera forces de l'ordre et membres de la secte des Davidian's à Waco en 1993; en passant par le gouffre qui sépare les plus riches américains des plus pauvres vivants sous le seuil de pauvreté ou encore par Woodstock et sa deuxième version complètement bidon de 1994.
Jean-Paul Dubois croise de multiples destins, de nombreuses affaires et autres cas troublants, qui vus avec recul paraissent souvent aberrants, révoltants, incroyables...
Des faits de sociétés qui offrent en quelque sorte autant de "radioscopies" rendant compte de l'état de santé des Etats-Unis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GB
  16 septembre 2014
Pour moi, qui demeure au Québec , j'étais au fait de bien des choses dont parlent M. Dubois. Malgré tout j,ai beaucoup aimé ces chroniques car c'est sa vision à lui et non celle de journalistes qui ne font que relater les faits. et ne donnent pas leur avis. J,ai hâte de lire le 2e tome.
Commenter  J’apprécie          50
Lagardiere
  23 mai 2018
Vivant au Québec, Canada, l'Amérique m'inquiète mais je ne peux pas dire que ce livre m'a fait peur outre mesure ayant été vacciné depuis ma jeunesse. Oui on y trouve des bizarreries mais combien de lieux communs. L'accumulation ne semble pas vouloir se transformer en qualité, mais devient agaçante. Des trouvailles cependant jaillissent de nul part. J'ai aimé le dernier chapitre qui nous montre le carnet de voyage intime de l'auteur. À part cela, la violence, les excès, les riches versus les pauvres etc. rien de bien neuf et, surtout, que pouvons nous y changer et comment? le système politique américain, si complexe et louangé pour cela, n'est-il pas un frein à l'assainissement de ce pays?
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LesEchos   04 juillet 2017
Cette Amérique psychopathe et désespérée que Jean-Paul Dubois révèle en un puzzle horrifique n'a pas fini de nous inquiéter...
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
GBGB   16 septembre 2014
Konigsberg a tant de fois scénarisé sa vie qu'il devait bien finir un jour ou l'autre par entrer dans sa fiction. (p.175).
Commenter  J’apprécie          60
sweetiesweetie   08 juillet 2018
« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »
C'est sur ce 2e amendement de la Constitution américaine que la National Rifle Association of America a bâti son fonds de commerce et élaboré sa philosophie rudimentaire. Le seul problème, c'est que ce texte date du XVIIIe siècle et qu'il est l'expression d'une époque troublée où, après la guerre d'Indépendance, fédéralistes et républicains n'avaient pas encore réussi à instaurer une réelle autorité étatique à l'intérieur de cette nouvelle et gigantesque nation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sweetiesweetie   08 juillet 2018
L'Amérique est pleine de ce genre de surprises. Elle est bouffie de crosses, obèse de ces abdomens corsetés dans de la lingerie pour culasses. Ce pays est un gigantesque holster, un endroit où l'on n'est rien si, en se déshabillant, on ne dévoile pas son attirail pour « chasser l'ours ».
Commenter  J’apprécie          10
LagardiereLagardiere   23 mai 2018
À téléphoner à droite et à gauche, à réfléchir à des questions sans solution, à rencontrer, comme à chaque fois, des gens qui me racontaient des histoires bizarres sur leur vie. Puis je décidai de quitter cette ville et ses habitants trop préoccupés d'eux-même pour s'intéresser, ne serait-ce qu'un instant, à quelqu'un comme moi. Je mis mes affaires dans la Karmann et partis vers l'Est, sur le Highway 15, vers Victorville et Barstow.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GBGB   16 septembre 2014
Le 911, c'est le numéro des ennuis , l'indicatif des soucis. (p 97)
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jean-Paul Dubois (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Dubois
Rencontrez les plus grands écrivains de notre temps et les oeuvres qui éclairent le monde d'hier et d'aujourd'hui.
"Car je ne puis trouver parmi ces pâles roses, une fleur qui ressemble à mon rouge idéal." Charles Baudelaire
Ces vers de Charles Baudelaire prennent une résonance particulière chez de nombreux écrivains et intellectuels contemporains. Les grands livres de cette année ont tous quelque chose à voir avec la soif d'idéal qu'un autre poète, plus pop celui-là, chantait au milieu des années 90. Mais qu'en reste-t-il, aujourd'hui, de cette soif d'idéal dans un monde marqué par le pragmatisme et la raison ? En quoi la littérature, le cinéma, la musique, mais aussi les sciences humaines et sociales permettent-elles de préserver cette part d'utopie, de rêve, d'exigence individuelle et collective nécessaire à toute société ? Et si l'imaginaire, la fiction, l'enquête poétique et l'aventure intérieure que représentent les livres étaient l'une des ultimes fenêtres ouvertes sur l'idéal ? Autant de questions d'ordre collectif que l'on retrouve dans les romans d'écrivains comme Laurent Binet, Jean-Paul Dubois, Sylvain Prudhomme, Cécile Coulon ou Jonathan Coe. Avec un écho permanent à l'idéal intime, l'idéal de grandeur et d'épanouissement (ne sommes-nous pas plus grands que nous ?) mais aussi l'idéal amoureux, l'idéal spirituel, l'idéal de vie ou la vie idéale en somme, qui, à défaut d'être vécue, vaut le coup d'être inventée.
Yann Nicol Directeur de la Fête du Livre de Bron.
La 34ème de la Fête du Livre de Bron se déroulera du 12 au 16 février prochain à Pôle en Scènes/Espace Albert Camus, La Ferme du Vinatier, la Médiathèque Jean Prévost de Bron, l'Université Lyon 2 et l'Hippodrome de Bron-Parilly. Découvrez les lieux et la programmation complète sur http://bit.ly/fetedulivredebron2020
Suivez-nous sur : fetedulivredebron.com facebook.com/fetedulivredebron twitter.com/FeteBron instagram.com/fetedulivredebron

©Pierrick Servais
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Etats-unis : 1953...Voir plus
>Histoire des Etats-Unis>Etats-Unis (Histoire depuis 1900)>Etats-unis : 1953... (36)
autres livres classés : faits diversVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

Paul Hansen, le personnage principal du roman, a été incarcéré à la Prison de Bordeaux à Montréal ...?...

Le jour de l'élection de Barack Obama
La jour de l'élection de Donald Trump

12 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul DuboisCréer un quiz sur ce livre