AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Dufaux (Scénariste)Jérémy Petiqueux (Illustrateur)
ISBN : 250501146X
Éditeur : Dargaud (28/10/2011)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 88 notes)
Résumé :
3 adolescents apprennent à survivre en milieu hostile Une île infestée de pirates Un diamant maudit Barracuda raconte les aventures pleines de sang et de larmes de trois adolescents au temps des pirates. L'action se déroule sur une île : la mal nommée Puerto Blanco. Dans ce 2e tome, le terrifiant Morkam revient sur l'île pour tenter de se venger de Flynn, le frère de celle qu'il voulut jadis épouser à Londres, et qui l'en empêcha. Emilio/Emilia, qui dissimule toujou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Mariloup
  24 mai 2016
J'avais bien aimé le premier tome de Barracuda, une BD vraiment prometteuse que je ne doutais pas d'apprécier car j'apprécie tout ce qui a attrait à la piraterie, j'adore les complots, les intrigues, quand il y a de la violence, de la romance et une partie historique... En bref, vous l'aurez compris, cette bande dessinée était faite pour moi.

Les trois protagonistes principaux ont gagné en maturité, se sont vraiment adaptés à cet univers difficile et sombre, ont tout fait pour survivre. Maria est devenue une personne forte, dominante et influente. Raffy a sombré en 3 ans mais il va revenir vers la lumière par amour. Emilio a trouvé l'amour et sa voie en tant que femme. Leur chemin se croise. Raffy et Maria tombent amoureux l'un de l'autre (un peu trop vite à mon goût mais ils sont tellement magnifiques tous les deux). J'ai également été très surprise de la relation entre Flynn et Emilio mais cela est fait pour resserrer les liens entre les personnages. D'autres personnages se démarquent comme Morkam, le pirate défiguré qui est vraiment tordu et la Gouverneure de l'île encore bien mystérieuse dont je ne sais trop quoi en penser pour l'instant. J'ai aussi été très triste de la mort d'un personnage important qui n'avait, selon moi, pas pu nous montrer tout son potentiel; une mort qui arrive bien trop tôt, surtout au bout de seulement deux tomes mais dans ce genre de BD, je pense m'attendre à voir autant de personnages principaux que de secondaires ou moindre mourir purement et simplement.
J'ai noté la grande évolution des personnages, l'histoire gagne en intensité et donc en intérêt, on retrouve bien ce qui fait le charme de la série: scènes violentes, scènes de nu, romances, complots...
Des planches absolument divines; des couleurs chatoyantes mêlées à des couleurs plus sombres; une qualité de dessin impressionnante avec des détails si minutieux que ça donne un côté très réaliste à l'histoire.
Je lirais la suite sans aucun doute avec grand plaisir même car cette BD tient toutes ses promesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Davalian
  21 septembre 2016
En trois ans, les blessures contractées par les personnages d'Esclaves n'ont pas vraiment eu le temps de cicatriser. En revanche, les destins des trois personnages principaux ont évolué de manière étonnamment indépendante pour une île-ville que l'on devine petite. Fort heureusement, ​Cicatrices nous permet de retrouver...
Cette ellipse de trois années permet au scénario d'offrir un nouveau départ à Raffy qui se remet difficilement du départ du Barracuda. Emilio va devoir composer avec une évolution hélas prévisible, alors que l'on en vient à admirer le parcours de la jeune Maria dont les perspectives appairassent intéressantes. Un nouveau personnage (qui a d'ailleurs droit à la première de couverture) fait son apparition alors que deux têtes connues passent au second plan : le casting évolue et là réside la force de cet album.
L'histoire générale oscille constamment entre originalité et classicisme. Si certaines ficelles bien connues sont utilisées sans vergogne, l'on nous propose heureusement des pistes qui suscitent la curiosité. Mais qu'en est-il du capitaine Blackdog ? Jean Dufaux nous a habitués à mieux : la plupart des grandes orientations du scénario sont trop prévisibles.
Le trait de Jérémy est toujours aussi agréable à suivre. Il parvient à nous maintenir dans une ambiance, dans un état d'esprit (c'est étrange, comme l'on peut d'un coup avoir envie de soleil, de rhum ou d'aller faire un tout sur une certaine attraction d'un parc à thèmes bien connu).
Voici donc un second tome qui développe davantage ce qui a été lancé en suspens auparavant, tout en laissant quelques pistes pour l'avenir. Ce manque de dynamisme peut légitiment susciter quelques inquiétudes. Malgré tout nous restons dans un série de qualité, grâce au talent d'un dessinateur prometteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Latulu
  01 décembre 2015
Avec ce deuxième tome, Dufaux et Jérémy poursuivent la chronique des aventuriers coincés sur l'île de Puerto blanco. Les auteurs nous avaient en effet prévenus dans la préface du tome 1 : ce qui les intéresse, c'est la vie des flibustiers sur la terre ferme. Dans cette aventure, c'est clair : pas de bateau pirate, pas de souffle maritime.
Du coup, nous voilà débarqués en compagnie des trois héros dont le destin sur ce lieu corrompu a bien évolué en trois ans.
Maria s'est mariée avec le marchand d'esclaves, élevant ainsi sa condition. Emilio s'est intimement rapproché de Flynn qui lui apprend à manier l'épée. Quant à Raffy, le fils du sanguinaire pirate Black dog, il s'est remis de ses blessures et rêve de se venger de la belle Maria.
J'ai aimé le développement des personnages, les situations inattendues, les destins croisés. On assiste ainsi, tour à tour, à l'arrivée de nouvelles figures, à un duel à l'épée, à la naissance d'un grand amour et à la promesse d'une vengeance à venir.
Le récit gagne en puissance, chacun des protagonistes a une histoire intéressante. Les cicatrices guérissent pour certains tandis qu'elles suppurent pour d'autres.
Côté graphisme, j'ai trouvé le trait élégant, les personnages sont expressifs et les décors travaillés.
Un presque sans-faute – quelques longueurs dans le scénario toutefois - qui m'a donné envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
boudicca
  15 août 2018
Si vous aimez comme moi les histoires de pirates, il y a peu de chance que vous soyez passé à côté de la série « Barracuda ». Après un premier album très réussi posant le décor et introduisant les principaux protagonistes, Jean Dufaux et Jérémy Petiqueux reviennent sur l'île de Puerto Blanco où l'on retrouve après plusieurs années les trois adolescents vedettes du premier tome. La première, Maria, fille d'une noble espagnole et seule survivante de sa famille, a été achetée par un marchand d'esclave qui a choisi d'en faire son épouse. Emilio, capturé lui aussi lors de l'abordage, vit depuis travesti en fille et a été recueillis par Flynn, une figure importante de l'île de Puerto Blanco. Raffy, enfin, fils du redoutable Blackdog, se morfond d'avoir été abandonné par son capitaine et son équipage après avoir été blessé par la belle Maria. L'album s'ouvre sur une ellipse de trois ans qui pourra dans un premier temps déstabiliser (voir décevoir) le lecteur et qui nuit quelque peu au récit. Il aurait en effet été intéressant de voir les trois adolescents s'adapter à leur nouveau mode de vie, au lieu de quoi nous les retrouvons déjà bien aguerris, et pour certains dans des positions fort éloignées de celles dans lesquelles on les avait quitté. C'est le cas notamment de Maria qui n'a plus grand chose à voir avec la jeune femme battue et humiliée du premier tome (de même que son époux tient désormais plus du serviteur que du tortionnaire). La transformation est radicale et le fait de ne pas y avoir assisté porte d'une certaine façon préjudice à l'album dans le sens où elle nous apparaît comme peu cohérente.
On peut également ajouter à la liste des regrets la présence de rebondissements cousus de fil blanc parmi lesquels les relations amoureuses naissantes entre Maria et Raffy, ou encore entre Emilio et son sauveur. L'intrigue se focalisant sur le passé de Blackdog est heureusement plus intéressante et permet de se faire une meilleure idée de ce personnage décidément très énigmatique. La quête du diamant maudit est quant à elle clairement mise en suspend, même si l'auteur intègre tout de même une scène qui nous permet d'en apprendre davantage sur son origine. Si le scénario est un peu plus léger que dans le précédent album, ce n'est cependant pas le cas des graphismes qui sont, encore une fois, sublimes. Qu'il s'agisse des visages des personnages, de leur costume ou bien des décors, tout est représenté avec un soin remarquable et on serait ici bien en peine de trouver un domaine dans lequel l'artiste démérite. Les couleurs sont notamment bien choisies et participent pleinement au dépaysement du lecteur qui ne peut que se laisser emporter par cette débauche de lumière et de couleurs vives. le contrepoint apporté à toutes ces teintes par le personnage de Blackdog, toujours vêtu d'amples tenues noirs claquant aux vents, n'en est que plus réussi et participe à donner au pirate une aura de mystère et de danger qui convient tout à fait à l'ambiance. Seule petite déception là encore : ce second tome ne nous fournit presque aucun aperçu de l'océan ou de navires (ce qui, pour une série sur le thème de la piraterie, est tout de même un comble !)
Jean Dufaux et Jérémy Petiqueux nous livrent encore une fois un bel album qui séduit malgré tout davantage par sa forme que par son fonds en raison de certains choix scénaristiques peu judicieux (la mise entre parenthèse de la chasse au trésor, l'ellipse de départ, les relations amoureuses trop prévisibles entre les principaux protagonistes, et surtout l'absence de scènes maritimes). Reste à savoir quels aspects le troisième album choisira de privilégier.
Lien : https://lebibliocosme.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
meygisan
  15 juin 2017
Au regard du potentiel du premier tome, celui ci m'a légèrement déçu en cela qu'il n'apporte rien de surprenant. Les situations et événements paraissent pratiquement convenus, sans surprise, sans saveur, sans originalité. Les destins des personnages principaux ont déjà étét traités de la même manière, ainsi que les thèmes abordés: l'homosexualité, la vengeance, la haine qui se change en amour. Il m'apparaît de plus en plus évident que Jean Dufaux souhaite nous emmener autre part que dans une simple histoire de pirates. Car même si de pirates il est question, le genre ici semble ne servir que de décor à une histoire plus intime. Si tel est le postulat de départ, je ne peux qu'apprécier mais c'est bien le traitement de ce propos qui pêche ici. J'ai vraiment eu le sentiment que ce tome nous emmener dans une direction différente de celle amorcée précédemment, et c'est déstabilisant.
Restent les graphismes toujours aussi superbes, qui à eux seuls, justifient la lecture de cette série.
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (4)
BDGest   06 février 2012
Un second volume décevant sur bien des points, espérons que les auteurs sauront redresser la barre dans les tomes suivants.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   26 décembre 2011
Son trait combiné à sa mise en couleur à l’aquarelle est un délice à découvrir.
Un second tome qui confirme le potentiel de la série.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Auracan   28 novembre 2011
Avec ce deuxième album, Jérémy confirme son talent de metteur en scène et de dessinateur. Utilisant des cadrages audacieux, il parvient à rendre avec brio les diverses ambiances du récit et à faire vivre une galerie de personnages particulièrement réussis.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   01 novembre 2011
Cicatrices, le second tome de Barracuda, est une très bonne surprise, un récit de pirates vraiment différent mené par deux capitaines, Dufaux et Jérémy, vers les mers du succès !

A ne pas manquer, flibustiers, si vous voulez passer un très bon moment de lecture !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
LilizLiliz   30 octobre 2015
- Pire que la mort !... NON !... Tu ne sais pas ce qui est pire que la mort ! Tu veux veux te venger, me tuer ?... N'hésite pas surtout ! Tiens... Tire... Tire donc... Que veux-tu que cela me fasse ? Plus rien ne bat là-dessous !
Commenter  J’apprécie          50
ColibrilleColibrille   09 octobre 2014
- Eh bien, allez en mer Caraïbe, le diable y prend ses aises. Faites-le taire, capitaine, et je vous en serai reconnaissant. Tous ces océans finiront par engloutir ma fortune. Dites-moi, Dona Flores, pourquoi Dieu a-t-il créé les îles ?
- Pour que vous puissiez les conquérir, votre majesté.
Commenter  J’apprécie          30
bountyfreibountyfrei   15 juin 2013
-Quand elle est apparue nue, au marché des esclaves, j'ai ressenti en moi quelque chose que je n'avais éprouvé avant... Elle était si belle, si fragile...
-Et vous l'avez achetée...
-D'emblée, je l'ai battue, humiliée... Mais très vite, j'ai compris que la posséder ne me suffisait pas... Je voulais plus, beaucoup plus...
-Vous vouliez être aimé, vaste ambition...
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   14 décembre 2013
-Ah! Te voilà enfin! Me reconnais-tu? Ne suis-je pas en bonne santé pour quelqu'un qui revient des morts ?
- Non. Tu ressembles à un cadavre, à une charogne vomie par les enfers! Qu'attends-tu pour t'écrouler définitivement ... ?
Commenter  J’apprécie          20
meygisanmeygisan   15 juin 2017
Prenez garde, mon ami, à ne pas trop vous courber! Les jolies femmes n'apprécient guère ce qui rampe à leurs pieds.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre