AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782259248662
736 pages
Plon (01/10/2015)
3.4/5   10 notes
Résumé :
Ni guide touristique, ni précis d'histoire parisienne, ni recueil de bonnes adresses, ce livre est l'herbier subjectif d'un Paris qui n'appartient qu'à l'auteur. Au fil de la grande Histoire, s'entremêlent ici un chapelet d'anecdotes et mille petits souvenirs intimes. "Depuis Accordéon jusqu'à Zucca, on s'enfonce dans les catacombes ; on fait la nuance entre café, brasserie et cabaret ; on va avec Truffaut au Gaumont Palace ; on marche sur les traces d'Hardellet ou ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Felina
  21 septembre 2021
J'aime particulièrement les livres qui se feuilleter, peut-être parce que cela repose mes petits neurones en surchauffe, qui sait ? le dictionnaire amoureux de Paris est l'exemple typique du livre qui se feuillète, de même que le « Magasin pittoresque de la littérature française » de Jean-Loup Chiflet. C'est avec plaisir que j'ai parcouru les pages de ce livre telles les rues de la ville lumière. Je connais d'ailleurs l'auteur de ce dictionnaire-là, que j'ai découvert à travers son roman « Les derniers jours de Paris » . Tiens, la ville ne lui semble pas étrangère ! ;)
Dans la collection de l'Abeille des Éditions Plon, chaque auteur choisi l'axe selon lequel il va orienté son écrit. Ainsi, Nicolas D'Estienne D'Orves offre au lecteur sa vision personnelle et intime de Paris. Il foule les pavés, arpente les rues et l'histoire à travers le regard de l'auteur, comme un ami qui nous accompagnerait dans une virée impromptue de la capitale.
Ce pavé de plage de 700 bonnes pages parcourt la ville à travers des mots clés tels que « accordéon » , « Balzac » , « cabaret » , « décapitation » , « enceintes » , « fous » , « garçons de café » , « héros littéraires » , « inondations » , « luxe » , « matin » , « Notre-Dame » , « Opéra Bastille » , « peinture » , « quais » , « Rome » , « Statue de la mort » , « touristes » , « Virgin Megastore » , « X » ou encore « zone » . Et ils sont nombreux comme ça à ponctuer les pages de cet ouvrage, et à donner envie au lecteur d'aller se promener à Paris IRL - In the Real Life. le contenu est une énorme ration de connaissances qui nourrit jusqu'à satiété l'esprit curieux du lecteur. Rassurez-vous, pour davantage de commodités, il y a un index à la fin de l'ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MathildeDeFlandre
  03 février 2017
Les "dictionnaires amoureux" ne sont pas des guides, pas des guides touristiques ou des encyclopédies. Et c'est bien en cela qu'ils sont intéressants. Chaque auteur prend un angle d'attaque, un parti-pris personnel et parfois intime.
Celui-ci ressemble à une balade dans Paris. Une balade dans Paris avec un ami passionné qui, au hasard de son inspiration, vous raconte Son Paris. Celui de Nicolas d'Estienne d'Orves est le Paris "d'avant". D'avant quoi me direz-vous ? D'avant les grandes destructions des années 60/70. C'est un Paris historique et nostalgique.
Confortablement installer dans un fauteuil, on attrape, d'une page à l'autre, des images, des idées, une atmosphère, puis dans les rues de Paris, on se prend à regarder différemment tel ou tel leu.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeFigaro   19 novembre 2015
Nicolas d'Estienne d'Orves déclare sa passion pour la Ville Lumière en 700 pages.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SepoSepo   01 octobre 2015
Sur Marcel Aymé:

Ah, le grand Marcel ! Il est à la fois le plus parisien des écrivains de terroir et le plus bucolique des auteurs de Paname. Jurassien exilé à Montmartre, il a apporté dans ses ballots tout un bestiaire souvent magique où les loups bavardent, où es chats complotent, où les nymphes hantent les marais, où les tableaux sèment la folie dans les villages.p.59/60
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Nicolas d' Estienne d'Orves (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas d' Estienne d'Orves
Découvrez l'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/nicolas-d-estienne-d-orves-ce-que-l-on-sait-de-max-toppard-53189.html Il se considère lui-même comme un couteau suisse, un touche-à-tout qui aime brouiller les pistes, allant vers tous les univers qui l'intéresse. Depuis vingt ans qu'il sévit en librairie, bien malin qui pourra dire sur quelle étagère ranger Nicolas d'Estienne d'Orves. Et c'est tant mieux car il nous surprend à chaque fois. Des nouvelles et des chroniques, des essais liés à la musique et à son amour pour l'opéra ou à son attachement à Paris, des clins d'oeil à l'épicurisme ou des biographies comme celle consacrée à Marthe Richard, il est sur tous les fronts, prêtant aussi sa plume à plusieurs titres en presse nationale ou magazine. L'écriture romanesque n'est pas en reste. Depuis son premier titre, « Fin de race » en 2002, on le retrouve aussi bien dans des romans d'anticipation flirtant avec le fantastique, « Othon ou l'aurore immobile », « Les derniers jours de Paris » que dans des romans liés à la grande Histoire « Les fidélités successives » et « La gloire des maudits » ou encore des romans plus personnels et psychologiques, comme « La dévoration ». Fort de cette bibliographie conséquente de plus d'une trentaine de titres, Nicolas d'Estienne d'Orves choisit, avec ce nouveau roman, de nous faire partager sa passion du cinéma et plus précisément de cet âge d'or qui a construit le 7ème art, des années 20 aux années 50. En nous racontant le destin de Max Toppard, né Maurice Taupard en 1899, le romancier nous entraine dans une véritable quête initiatique. Car si Max Toppard se révèle un incontournable du cinéma, ayant collaboré avec les grands noms de l'époque, rien ne subsiste de lui, ni photos, ni films, ni lettres. Rien. Pourtant quand vous en parlez dans l'univers fermé du cinéma, chacun le connait de près ou de loin sans vouloir en dire plus. Alors qui est-il et pourquoi son nom est-il oublié. Dans le Paris de 1965, alors que la France se passionne pour Belphégor, une jeune journaliste va mener l'enquête. Ce formidable roman, habilement construit, nous emmène des premières projections des frères Lumière aux balbutiements de la Nouvelle Vague dans un Paris lui-même en pleine mutation. Un fascinant voyage au coeur de l'illusion cinématographique qui fera vaciller vos certitudes sur l'existence de ce fascinant personnage. « Ce que l'on sait de Max Toppard » de Nicolas d'Estienne d'Orves est publié aux éditions Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

stranger things

quelle est le petit déjeuner préféré de eleven ?

les oeufs avec bacon
les gauffres
ils ne le disent pas dans la série
je ne sais pas

20 questions
199 lecteurs ont répondu
Thème : Stranger Things, tome 1 de Jody HouserCréer un quiz sur ce livre