AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253031314
223 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1983)
3.49/5   128 notes
Résumé :
Dans les années 1930, Joseph dit Jojo, vit son enfance à Paris dans le quartier de Barbès où son père tient un salon de coiffure. Ses parents sont juifs, immigrés de Russie et il est le dernier de sept enfants. Avec son frère Maurice qui le précède et ses camarades, il évoque son enfance heureuse en jonglant avec l'école, le quotidien, le salon de coiffure, les événements familiaux, les fêtes religieuses juives et catholiques, ses rêves (partir en Amérique, épouser ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
ju-s-tine
  23 décembre 2014
Après avoir lu Un sac de billes, il est inévitable de lire Baby-Foot.
Avec son humour bien à lui, Joseph Joffo nous raconte l'après-guerre, comment essayer de retrouver une vie "normale" tout en faisant face aux difficultés quotidiennes.
Un excellent concentré d'humour et de vie !
Commenter  J’apprécie          60
Sidou-69
  04 juillet 2011
J'ai vraiment bien accroché ! J'avais déjà adoré Un sac de bille mais retrouver des nouvelles du petit Jo', c'était sympa ! Puis j'ai bien aimé l'écriture du roman puis il faut l'dire, j'me suis marrée quand même ! A lire !
Commenter  J’apprécie          20
nanet
  01 octobre 2012
Ce livre est bien différent du premier. Joseph Joffo nous relate ici son adolescence, ses rêves, et l'on sent que cette histoire, son retour à la vie en quelque sorte est écrite avec tout autant de passion. L'histoire est plus courte, les évènements moins grandioses, mais le ressenti est toujours aussi impressionnant. La sensation d'être là, de voir au travers ses descriptions simples, ce qu'ont pu être ces années de pénuries, de restrictions. Voir aussi l'espoir en ces Etats-Unis d'Amérique, et la déception en comprenant que finalement les amerloques sont des hommes comme les autres, qui n'ont pas forcément de grandes baraques, comme celles des films...
La suite sur le blog
Lien : http://lesmotsdenanet.blogsp..
Commenter  J’apprécie          20
Antigone07
  14 décembre 2020
Un sac de billes fut mon "vrai" premier livre et ce fut un choc, une révélation. 35 ans je suis tombée sur un vieil exemplaire de baby-foot. La joie de retrouver Joseph n'a pourtant pas recrée cette magie. Joseph est devenu un ado attachant, rebelle...
Commenter  J’apprécie          00
Fleuryne
  09 avril 2015
Frais, simple, agréable. La vie redémarre après guerre avec ses difficultés, ses rêves ses réalités...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   25 octobre 2019
Je m'étonne de l'intérêt que nous prenons à l'affaire Petiot. Je ne les écoute plus...
1945. Mon père est mort dans l'un des camps sur lesquels les journaux et les magazines ne cessent de nous donner de nouveaux détails. Les chiffres dépassent nos entendements, on parle de quatre, cinq, six millions de personnes, et cela ne veut plus rien dire, peut-être que quatre-vingt-dix est un chiffre plus à notre mesure, et puis l'assassin est là : presque beau garçon avec son nœud papillon, son front à la Beethoven, et c'est presque rassurant d'avoir enfin un coupable, car pour l'autre, pour ce grand crime de quatre ans, on semble bien en peine de savoir qui sont les meurtriers. Ceux qui ordonnent ? Ceux qui obéissent ? Et puis, celui-là, on le tient. Ce n'est pas comme certains autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   25 octobre 2019
J'ai pris de la carrure aussi et la bande de la rue Ordener en sait quelque chose, j'ai un crochet du gauche équivalent à celui de Joe Louis, dont on parle beaucoup dans les hebdos sportifs. L'Amérique est là, elle nous est rentrée dans la peau avec ses tanks et le cinéma. Quand je peux, avec Franck, Marcel, Jeannot et les autres, on fonce au ciné, sur le Rochechouart, avenue de Clichy ; dans tout le quartier, c'est plein de kinos avec des rideaux qui se soulèvent. Au Royal-Clignancourt on passe en douce, parce que je connais la caissière ; Henri la coiffe gratis après la fermeture, c'est grâce à elle que je vois mes policiers, ceux d'Humphrey Bogart — j'aimerais tant lui ressembler ! Malheureusement, j'ai les yeux bleus et j'ai pas de rides autour de la bouche. J'ai beau m'exercer à prendre l'air sévère et dur, à passer mon pouce sur les lèvres, ça ne marche pas. Et puis je ne suis pas équipé du point de vue armement. J'ai un vieux Solido qui a perdu sa gâchette. Ça fait un peu juste pour lutter contre les mitraillettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sidou-69Sidou-69   04 juillet 2011
" " Non, non et non. Le salon ça me débecte. " Et vlan !
J'ai claqué la porte sur un Henri furieux. Non, mais ça va pas ! Coiffeur, moi ?
Et puis quoi encore ? Je serai cow boy, boxeur, businessman, gangster, n'importe quoi mais pas coiffeur, pas un petit mec médiocre qui coupe des tifs à longueur de journée. Quant à son certificat d'études, alors là, je rigole doucement. "
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolarcollectifpolar   25 octobre 2019
La guerre est finie et le monde commence. De ce monde je veux ma part, et, tant qu’à faire, pas une petite…Les Américains, ils nous ont apporté de sacrées envies, et juste celles dont j’avais besoin à l’aube de mes quatorze ans : voir grand !
Commenter  J’apprécie          50
nanetnanet   01 octobre 2012
Les yeux ouverts dans le noir, je me dis que les échecs s'accumulent. Le trafic, la boxe, l'amour et les chemins de la gloire sont encore bien loin. Le certif, lui, est beaucoup plus près... Je me demande si je ne vais pas devoir réenvisager mes positons...
Qui vivra verra.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Joseph Joffo (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Joffo
Extrait du livre audio "Un sac de billes" de Joseph Joffo lu par Maxime Baudouin. ©Editions Audiolib. Parution en CD et en numérique le 14 avril 2021.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1134 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre