AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782812931079
278 pages
Éditeur : Editions De Borée (13/06/2019)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Sam, huit ans, tombe du haut d'une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d'un autre homme, a été contrainte de l'épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer.Bravant la violence de cet homme, Colette s'engage dans une dangereuse quête de vé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  26 juin 2017
Quoi de pire pour une mère que la perte d'un enfant ? Je crois que la réponse est simple : rien, surtout si ce dernier est est mort dans des circonstances qui paraissent invraisemblables pour la mère en question. C'est ce qui arrive à notre jeune protagoniste, Colette. Sam son petit garçon de huit ans à a été retrouvé mort suite à une chute de deux étages de la grange, endroit où elle savait qu'il ne serait probablement jamais allé tout seul. Cependant, c'est pourtant bel et bien la version sue François, son mari, lui a rapportée. Ajoutons néanmoins une précision : bien qu'il soit son mari, Colette n'a jamais aimé ce dernier. de caractère violent et parfois incontrôlable, surtout avec un passé dont elle ignore tout, on pourrait même dire qu'elle l'exècre. Pourquoi l'avoir épousé ? Tout simplement parce que son amour de toujours, Guy, lui, venait de passer de vie à trépas et qu'elle se retrouvait dans une situation embarrassante à une époque où il n'était encore pas bien vu de l'être. Avec un père violent et avec des mains un peu trop baladeuses, Colette a d'bord cru que ce serait la situation la plus adaptée à son cas. Combien de fois s'est-elle mordue les doigts par la suite d'avoir accepté de prendre ce parfait étranger comme époux...Il avait dit venir d'Auxerre mais là s'arrêtait son soi-disant passé et les habitants de ce petit village du Morvan n'ont pas cherché beaucoup plus loin, enfin, du moins, pas tous...Colette, soupçonnant que la mort de son enfant n'est pas due à un accident a tout de suite porté ses accusations sur François et c'est avec son amie Madeleine, qu'elle va tenter de percer le mystère.
Cependant, en s'engageant dans cette voie, elle qui a promis sur la tombe de son fils, de découvrir la vérité à tout prix et de le venger, était loin de s'imaginer tout ce qu'elle allait découvrir...
Une histoire prenante, extrêmement bien écrite mais avec des passages un peu trop durs à mon goût et au cours desquels j'ai dû m'efforcer de ne pas trop laisser vaguer mon imagination, ce qui est redoutable lorsqu'une auteure comme Stéphanie Exbrayat écrit avec tant de détails et de non-dits, ce qui, au contraire, a tendance à emmener le lecteur à lire entre les lignes...Pour conclure, je dirais qu'avec ce premier roman, l'auteure signe un ouvrage surprenant et est bien loin d'avoir fini de faire parler d'elle ! A découvrir mais attention, âmes sensibles s'abstenir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
livrement_ka
  16 juillet 2019
Titre :  PERSONNE N'A OUBLIE
Auteur : Stéphanie EXBRAYAT
Editions : Editions de Borée
Genre : thriller
Nombre de pages : 338
Date : 2019 (Juillet)
Prix : 8,50 €

Présentation physique du livre :
Un livre de format poche comprenant près de 350 pages. Ce format est idéal pour les vacances ou pour lire dans les transports en commun.
La couverture représente la tête d'un ourson en peluche sur les pavés avec une tâche de sang.

Résumé : 
Sam, huit ans, tombe du haut d'une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d'un autre homme, a été contrainte de l'épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer.Bravant la violence de cet homme, Colette s'engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au c?ur de ce petit village du Morvan, les esprits s'échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir... Quand la mort d'un enfant fait resurgir les secrets d'un village...

Sur l'auteur et son univers cf Babelio
Nationalité : France 
Biographie : 
Stéphanie Exbrayat vit dans les Yvelines. Elle a exercé différents métiers avant de se consacrer à temps plein à l'écriture. Avec "Personne n'a oublié", elle signe un premier roman puissant entre thriller et suspense psychologique. 

Sur les éditions cf Babelio
Les éditions de Borée ont été fondées en 1989 avec une vocation régionaliste, publiant des ouvrages liés à l'Auvergne. Elle publie désormais plus largement des livres de poche et de littérature.


AVIS

Encore une auteure que je découvre avec ce livre à l'histoire vraiment captivante.
Début du livre
Les premiers jours qui ont suivi les obsèques, Colette trimballait sa douleur autour de la tombe. Hébétée et incrédule, elle balayait les feuilles d'automne.

Encore une histoire de mort d'un enfant penserez-vous. Mais non loin de là.
Alors effectivement, le sujet principal est la mort du fils de Colette pendant que cette dernière était à la messe, et qu'elle l'avait confiée à son père François.
Sam est tombé du deuxième étage de la grange et a été retrouvé par François. Ce dernier, sous le choc de sa macabre découverte a fait le trajet jusqu'à l'église pour y trouver le docteur.
Malheureusement il est trop tard et aujourd'hui Colette doit apprendre à vivre avec ou plutôt sans son fils, qui était sa seule et unique raison de vivre.
Elle a son mari, me direz-vous. Mais, au fur et à mesure de ses réflexions et ses pensées Colette va commencer à avoir des doutes. Tout le puzzle va se défaire. Elle se rend compte des incohérences de l'accident et soupçonne son mari d'être pour quelque chose dans cette horrible accident.
Entre les mensonges de ce dernier, et le fait que jamais Sam ne serait allé tout seul dans la grange, alors que Colette lui avait interdit, Colette va avoir dû mal à mettre ses idées à plat.
Elle va se lancer en quête de la vérité, malgré la violence de son mari, qui, lui veut qu'elle continue d'être la femme au foyer qu'elle a toujours été sans sourciller.
Colette va pouvoir trouver en Madeleine et en le Docteur Verdier des personnes de confiance qui vont l'aider à reprendre goût à la vie.
Mais elle n'a plus rien à perdre de se rebeller contre son mari. Elle qui a été contrainte de se marier alors qu'elle était enceinte d'un autre, d'un homme qu'elle aimait et qui l'aimait : un amour magnifique.
Beaucoup de rumeurs, de secrets cachés dans ce petit village du Morvan, où il y a quelques allusions à ma ville de naissance : Auxerre.
Comment la mort accidentelle de Sam huit ans va bouleverser la vie de tous et surtout faire ressurgir les secrets de chacun, provoquer des bagarres, des règlements de comptes et entrainer la mort d'autres personnes.


Les personnages :
Colette : jeune femme qui ne vit que pour son fils, et qui cache beaucoup de choses, à commencer par le vrai père . Ce dernier qui a été son amour de toujours. Elle se trouve soumise à François qui la traite comme une bonne à tout faire.
François : mari de Colette, c'est un homme rustre, violent, et pour qui la tendresse n'existe pas. Il travaille et veut quand il rentre chez lui pouvoir mettre les pieds sous la table et quand cela lui prend , s'accomplir du devoir conjugal, que sa femme soit consentante ou pas.
Madeleine : seule amie de Colette qui va être une personne sur qui elle peut compter. C'est également une confidente, et contrairement à Colette, son mari la laisse travailler sous réserve qu'elle s'acquitte de ses tâches domestiques.
Robert : ce dernier aurait pu être l'époux de Colette mais François a été préféré. Robert a donc la rancune forte et va avoir un rôle particulier dans cette histoire.

Le point fort de l'histoire : Au delà du décès de cet enfant, l'auteure va appuyer sur les conditions de vie de plusieurs familles dans ce coin reculé du morvan, au début des années 1960. La condition de la femme n'est pas enviable : elle est conditionnée à s'occuper des tâches domestiques et des enfants. Et elle doit se soumettre à son mari pour assouvir ses besoins sexuels.

Le style de l'auteur
Encore une découverte avec cette histoire plus qu'entrainante et captivante. L'auteure parallèlement à la recherche de la vérité par Colette, va nous entrainer dans sa vie et nous décrire ses conditions de vie peu agréables.
Cette jeune femme qui par la force des choses s'est retrouvée soumise à un homme, se meurt dans sa vie de tous les jours, à petits feux sous l'indifférence de son mari, dont les pensées sont bettement matérielles.
Encore une jolie descrption des différences entre hommes et femmes.

Le genre
Un roman à tendance thriller psychologique.

La forme de l histoire
Le récit est divisé en plusieurs chapitres.
Le texte est très aéré et l'écriture est fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable.
La plume est dynamique, entrainante et arrive à tenir en haleine le lecteur du début à la fin du livre. 

Conclusion :
La jolie histoire de Colette qui commence sous de bons hospices. Malheureusement le destin en a décidé autrement en lui enlevant la prunelle de ses yeux, d'une manière atroce, et qui entrainera la mise au jour de nombreux secrets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
motspourmots
  05 février 2017
Ce premier roman nous emmène dans les années 60 dans un petit village du Morvan encore marqué par les cicatrices de la seconde guerre mondiale. Colette vient d'enterrer son fils de huit ans, Sam, après une chute mortelle du haut de la grange. Dévastée par le chagrin, elle l'est aussi par la culpabilité d'avoir laissé Sam seul avec François, son mari, l'homme qu'elle a épousé 9 ans auparavant alors qu'elle était déjà enceinte. Que s'est-il passé ? François, parfois violent est-il responsable ? A t-il compris que Sam n'était pas son fils ?
Malgré sa peur, aidée de son amie Madeleine, Colette décide de faire toute la lumière sur les circonstances de l'accident, sans se douter qu'elle va remuer pas mal de secrets enfouis dans le village.
Si l'on suit avec intérêt l'enquête de Colette grâce à une intrigue menée comme un thriller, c'est le contexte qui emporte le morceau. Notamment ce personnage de femme entièrement dépendante de son mari, comme c'était encore le cas à l'époque où les femmes n'avaient aucun droit ni de travailler, ni de disposer de leur argent au cas où leur mari les autorise à travailler, ni de décider quoi que ce soit. Une époque où leur sort se scellait en une poignée de mains entre deux hommes, le père et le futur mari. Une contrainte encore multipliée par l'environnement, ces villages où tout se sait, où tout le monde s'observe...
Ce roman est donc également le récit d'une renaissance et d'une émancipation, à travers le portrait d'une jeune femme attachante, abonnée aux drames mais bien décidée à prendre sa vie en mains.
L'écriture fluide et la narration tout en crescendo contribuent à une lecture plaisante, un brin addictive et très rapide. Pas mal pour un premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Valmyvoyou_lit
  11 février 2018
Le pire malheur qui peut arriver à une mère : perdre son enfant. C'est le drame qu'a vécu Colette : son fils Sam, huit ans, est tombé du haut d'une grange et est décédé. Très vite, Colette en arrive à soupçonner François, son mari violent. Débute alors pour elle, la recherche de vérité.
Je pense que je n'ai pas lu ce livre, au bon moment. Je venais de terminer un énorme coup de coeur, qui m'avait fortement émue. Aussi, j'avais besoin d'une lecture plus légère. Dans ces moments-là, je me tourne vers un policier ou un thriller. Or, je n'avais pas perçu que Personne n'a oublié est un livre dur. Alors que je pensais lire une enquête, ce sont des thèmes très difficiles qui sont traités. Aussi, ma lecture a été mitigée en raison de mon état d'esprit et, de ce fait, ma chronique sera influencée par lui, elle aussi.
Au niveau de l'écriture, j'ai eu des moments pendant lesquels, j'ai été emballée et des périodes pendant lesquelles, je m'ennuyais un peu, le rythme n'était pas assez rapide pour moi. Par moments, le style était fluide et à d'autres moments, je sentais que l'auteure avait voulu travailler ses phrases.
Au niveau de l'histoire, j'ai eu le même sentiment. Certains passages m'emportaient et dans d'autres, je trouvais l'action très lente. Je pense que cela vient de moi, que l'auteure a voulu créer un climat pesant, car la vie de Colette est très difficile. Et du coup, on ressent cette pesanteur qui correspond tout à fait à la vie de l'héroïne. Ce qui m'a dérangée, est en fait, une réussite de la part de l'auteure. Ce qui démontre que le ressenti d'un lecteur ne sera pas le même, selon le moment où il lit un livre. C'est pourquoi le ressenti que je donne n'est propre qu'à moi.
Dans ce roman, j'ai eu une très belle surprise. Sam étant mort en 1962, Stéphanie Exbrayat décrit parfaitement la vie des femmes, pendant les années 50-60. Leurs droits étaient plus que limités. Ce livre nous fait prendre conscience de la dureté de leur quotidien, entravé par la dépendance à leur mari, que ce soit au niveau financier, des sorties, des décisions, etc. le devoir des femmes était de prendre soin de leur mari et d'être à leur service.
Pendant une grande partie, le chagrin et la souffrance de Colette, suite à la perte de son enfant, sont dépeints d'une façon qui m'a paru juste. J'ai ressenti la détresse de cette maman et j'ai souffert avec elle. L'auteure ne nous épargne pas et c'est le coeur serré que nous lisons les pensées de Colette.
La recherche de vérité de cette mère m'a entraînée sur de nombreuses pistes et j'avais envie de connaître ce qui était arrivé à ce petit enfant. le suspense monte crescendo, les évènements s'enchaînent de plus en plus, et, j'ai fini par ne plus lâcher cette histoire.
En conclusion, c'est un très bon premier roman que je n'ai pas lu au bon moment, même si je l'ai aimé.

Lien : https://www.facebook.com/Val..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
blackbookspolar
  23 juillet 2019
« Je me sens sale et humiliée. Je me dégoûte. J'ai l'épouvante de moi-même. Il me tuera peut-être. Je n'ai plus rien à perdre. Plus rien à craindre. le pire m'est déjà arrivé. »
Colette est une jeune femme de 27 ans. Nous sommes dans le Morvan des années 60. Elle est mariée à François, qu'elle n'aime pas. Nul autre choix quand une jeune fille tombe enceinte d'un autre homme. le mariage est arrangé et joue sur les apparences. Seulement voilà, le petit Sam, fils chérie par sa maman meurt à 8 ans. Après une chute de plusieurs mètres dans la grange, son crâne explose sur le sol. La colère et les excès de violence de François font douter Colette. Son petit garçon est-il réellement mort par accident comme tout laisse supposer? L'époux a-t-il découvert qu'il n'était pas le père et joué un rôle dans ce drame? le deuil est impossible… Cette mère rongée par le chagrin doit connaître la vérité, quel qu'en soit le prix.
Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement Stéphanie Exbrayat, l'auteure de Personne n'a oublié pour la confiance qu'elle m'a accordé en m'envoyant son livre. Quelle histoire! le retour dans le passé, là où un village de Bourgogne-Franche-Comté tente de panser ses plaies suite à la seconde guerre mondiale est vraiment bien pensé. Mes lectures habituelles sont plutôt encrées dans un présent plus ou moins proche, c'est donc une nouveauté pour moi de me retrouver plus de 50 ans en arrière. La condition de la femme et son souhait d'émancipation sont exposés sans fard: soit elle a un mari qui lui permet de vivre une vie en toute autonomie (attention, tout est relatif tout de même…), soit elle a un mari qui ne veut d'elle, qu'une femme au foyer entièrement dévouée à sa vie de famille et à son époux. Devinez dans quelle catégorie se trouve François?
Le contexte d'après guerre dans un village rural où tout le monde se connaît et pense connaître les secrets de tous est mis en avant alors que les actes des collabos sont toujours présents dans la mémoire de chacun. Les personnages sont intenses et très bien travaillés. L'attachement à Colette est inévitable tout comme celui que j'ai ressenti vis à vis de Madeleine, son amie et voisine. On prend plaisir à imaginer la messe du dimanche et le(s) petit(s) coup(s) à boire au bistrot de la place. On y croit, on s'y voit.
La tension monte crescendo, elle est palpable, notre palpitant s'accélère, les temps morts se font rares. C'est brillant ! La réalité est tellement présente qu'il est difficile d'imaginer que l'histoire n'est que fiction. C'est crédible et convainquant. L'écriture fluide et brute de pomme est captivante, la fin d'un chapitre ne vous permettra pas de vous stopper dans votre lecture. Seule la fatigue a eu raison de moi pour me faire poser ce livre sur ma table de chevet. le compte à rebours que Colette inscrit sur son journal intime nous prend aux tripes. Il rythme le récit et nous met sous pression. C'est efficace et jubilatoire !
Certaines scènes sont assez violentes et il nous est facile pour nous, lecteurs de laisser place à notre imagination pour visualiser les événements décrits par l'auteure. Croyez moi, c'est bien pire que de lire la description…On lit entre les lignes et on en prend plein la tête. L'ambiance pesante qui vous suivra au fil des pages vous laissera un arrière goût de trop peu. J'aurais aimé que ma lecture dure plus longtemps… C'est pour dire, vous l'aurez donc compris, j'ai vraiment beaucoup apprécié. La fin m'a laissé sans voix, je n'aurais pas réussi à deviner la résolution de cette énigme. C'est le coeur lourd que j'ai refermé le livre et que j'ai laissé Colette vivre sa vie.
La plume de l'auteure ne me laisse pas indifférente et il est certain que je me jetterai sur le prochain bouquin avec une impatience non dissimulée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   25 juin 2017
"La culpabilité, Colette, c'est un mal pernicieux qui peut tous nous ronger de l'intérieur, aussi sûrement qu'une maladie. Toi seule peut la combattre. Tu as mis une barrière entre toi et le bonheur, ou du moins, la possibilité d'y accéder. Toi seule peut lever cette barrière."
Commenter  J’apprécie          230
cicou45cicou45   23 juin 2017
"Parce que c'est ça le vrai courage, Colette, faire son propre choix quand on te dit qu'il n'y a pas de choix à faire. Et s'il le faut, dire non. Refuser d'accepter ce que tu dois accepter."
Commenter  J’apprécie          250
cicou45cicou45   26 juin 2017
"J'ai été très étonnée des descriptions qu'on faisait de lui à droite et à gauche. Je me souvenais d'un garçon grand et souriant alors que tout le monde s'accordait à dire qu'il était taciturne, affreux et même terrifiant...
_Hélas, les aléas de la vie font qu'il est parfois facile de perdre son sourire..."
Commenter  J’apprécie          140
mimo26mimo26   02 janvier 2018
La jeune femme ne parvenait pas à se défaire de l’image cauchemardesque de son fils mort sur les pavés de la grange, sa
chevelure blonde, poisseuse et noire de sang, sa jambe désarticulée comme celle d’un pantin cassé. L’avenir sans Sam ne semblait
plus être qu’un abîme noir et froid, où toute diversion à sa peine serait vaine et grotesque.
Au fil des semaines, son chagrin devenait lourd et invalidant. Son corps n’était plus que le dégorgeoir de son esprit malade, et les
journées passées à vomir dans un seau le peu qu’elle avalait alternaient avec les suées nocturnes, qui trempaient ses draps. Elle se
vidait de sa sève par tous les pores de sa peau. Ses mèches brunes collaient son front, dessinant autour de sa tête un casque de
guerrière. Ses membres s’amaigrissaient pernicieusement. Colette ne tenait plus debout. Craignant pour sa vie, le docteur Verdier
l’avait transportée à l’hôpital. Elle ne luttait pas, attendant une chimérique délivrance. Mais les infirmières et les médecins, gonflés
de compassion à son égard, ne l’auraient pas laissée mourir. Perdre son enfant comme ça. Pauvre Colette. Ils s’étaient pris
d’affection pour cette femme gracile, pour ce regard bleu changeant, empli de sidération. Bourré de gardénal et alimenté par les
veines, à vingt-sept ans, le corps a des ressources. La tête aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cicou45cicou45   24 juin 2017
"La naïveté du docteur lui donne envie de le serrer dans ses bras. Elle est admirative de sa capacité à embellir les tréfonds de l'âme humaine."
Commenter  J’apprécie          120

Video de Stéphanie Exbrayat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphanie Exbrayat
Stéphanie Exbrayat est une auteure francilienne, elle a écrit deux romans : "Personne n'a oublié" et "Colère assassine".
A propos de Colère assassine : Malheur à quiconque provoque la colère de Léa, trentenaire parisienne qui ne supporte pas l?incivilité. Un soir, en quittant sa salle de sport, elle entend l?appel au secours d?une femme enfermée dans les toilettes du sous-sol. Mais quand la prisonnière s?impatiente au point de devenir odieuse, Léa explose et part en l?abandonnant à son sort. le lendemain la femme est retrouvée morte?
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1914 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..