AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2282300114
Éditeur : Denoël (29/12/1981)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Contemporain de la fabrication en série, du moteur, de la mécanisation universelle, né de la science moderne,
le cinéma est l'art de la civilisation machiniste. Ici est le thème central que développe
Elie Faure dans son ouvrage, Fonction du cinéma. Comparant le cinéma à la peinture, à la danse, au théâtre, à l'architecture,
à la musique, il en marque la destination profonde,
à la fois rythmique et plastique.
Examinant les rapports ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AunryzAunryz   02 août 2015
L’enfant, l’homme de peine, le plus inculte des manœuvres, le primitif peuvent explorer aujourd’hui les gouffres creusés par le télescope et le microscope et qui ne sont que l’antichambre des espaces infinis où la gravitation entraîne l’âme dans le vertige silencieux d’une mystique nouvelle, capable de trouver l’accord de l’humain le plus sensible avec le déroulement mécanique de l’univers le plus indifférent.
La machine universalise la poésie de la science. Jamais l’imagination n’avait eu de si grandes ailes.

http://wp.me/p5DYAB-19u
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
SZRAMOWOSZRAMOWO   13 janvier 2015
Le cinéma présente effectivement tous les caractères sociaux que l’architecture
chrétienne du moyen âge – pour prendre l’exemple le plus récent et le
plus proche d’un effort d’expression que je qualifierai de symphonique – a
proposés à l’unanimité des multitudes. Il est anonyme comme elle. Comme
elle, il s’adresse à tous les spectateurs possibles de tout âge, de tout sexe et de
tout pays par l’universalité de son langage, la quantité innombrable de lieux
où le même film est ou peut être projeté. Il est contraint comme elle, pour
construire ses édifices, de faire appel à des ressources financières et organiques
qui dépassent, et même submergent la capacité de l’individu. Il ne peut
s’adresser, comme elle, qu’à des sentiments assez généraux et assez simples
pour atteindre immédiatement l’unanimité des esprits. Les moyens de
réalisation de l’un sont analogues à ceux de l’autre : je veux dire par là que
presque tous les corps de métier collaborent, ou peuvent collaborer à l’un et à
l’autre, d’un côté le tailleur de pierre et le maçon, le manœuvre et le vitrier, le
plombier et le forgeron, l’imagier et le maître d’œuvre, de l’autre le costumier
et le décorateur, l’électricien et le photographe, le figurant et le machiniste, le
metteur en scène et l’acteur. La standardisation de la pellicule reconnaîtrait
aisément sa valeur correspondante dans l’arc-boutant ou la croisée d’ogive,
dont le principe est resté durant deux siècles le même dans toute la chrétienté.
Il n’est pas jusqu’à la substitution de la commune et des corporations au
système féodal qui ne puisse trouver, dans la croissance du syndicalisme et la
collectivisation progressive des moyens d’échange et de production succédant
au capitalisme oligarchique, un singulier parallélisme de développement par
rapport au milieu social. Un beau film, enfin, par le caractère musical de son
rythme et par la communion spectaculaire qu’il exige, peut être comparé à la
cérémonie de la messe comme il peut être rapproché, par l’universalité des
sensations qu’il éveille et des sentiments qu’il remue, au « mystère » qui
emplissait la cathédrale d’une cohue d’auditeurs venus de tous les coins de la
ville et de la contrée. Le cinéma est aujourd’hui le plus « catholique » des
moyens d’expression que l’évolution des idées et des techniques ait mis à la
disposition de l’homme, si l’on veut bien restituer à ce mot son sens humain
originel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AunryzAunryz   02 août 2015
Ai-je besoin, après tant d’autres, d’évoquer la beauté propre des machines, si impérieuse que nul n’échappe, même s’il refuse de se l’avouer à lui-même, à sa prise de possession de nos cadences secrètes ?
Connaissez-vous quelque sculpture dont les plans soient plus calmes et plus soutenus que les siens ?

http://wp.me/p5DYAB-19m
Commenter  J’apprécie          113
Video de Élie Faure (1) Voir plusAjouter une vidéo

Suzanne Flon lit Elie FAURE
Suzanne FLON lit une page de Elie Faure.
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5217 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre