AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yveline Feray (Éditeur scientifique)
EAN : 9782877305679
160 pages
Éditeur : Editions Philippe Picquier (19/11/2001)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Les six histoires de ce recueil appartiennent aux chefs d'oeuvre de la littérature chinoise en "langue vulgaire". Histoires d'abord parlées qui connurent depuis l'époque Song une floraison et une vogue extraordinaire.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Pois0n
  04 mars 2018
Plus familier.e des folklores japonais et occidental, c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert ces contes traditionnels chinois. Passé une préface certes touffue mais fort utile pour planter le contexte, c'est l'immersion totale et embarquement immédiat pour cette Chine antique empreinte de magie, où les Immortels se mêlent aux humains au gré de leurs envies... mais aussi les Yao, prompts à se livrer à leurs maléfices.
La première chose qui frappe, c'est la narration d'Yveline Féray. Sous sa plume, vivante et légère, les contes résonnent effectivement comme s'ils étaient racontés à l'oral, avec de petites phrases s'adressant de façon ponctuelle directement au lecteur. Ce qui n'empêche pas le vocabulaire d'être riche, en contradiction totale avec l'esprit de « littérature vulgaire » à laquelle appartiennent ces contes, tout en ajoutant vraiment à l'ambiance sans pour autant les rendre moins accessibles. de quoi casser l'image de « l'histoire pour enfants » qui colle au genre du conte pour lui rendre sa dimension originelle de divertissement universel. Bref, la lecture est toujours agréable, même si les histoires, elles, ne se valent pas toujours.
Les six contes se veulent assez variés, mettent en scène tour à tour des yao plus facétieux qu'autre chose (« Cinq rats jouent de mauvais tours à la Capitale Occidentale »), des divinités bienveillantes (« Le fou des fleurs », « La Charmante ») ou des créatures carrément malfaisantes (« La tour du pic du Tonnerre ou le Serpent Blanc »). Ce conte, occupant à lui seul un bon tiers du livre, est pourtant le moins intéressant de tous, ses ressorts narratifs s'avérant particulièrement redondants. En plus, c'est longuet et il ne se passe pas grand-chose... Au moins, dans « Cinq rats... », le côté répétitif avait une vraie utilité dans le récit et le rythme de celui-ci ne laissait pas de place pour l'ennui. de même que dans « Le Chat-Flamme », où le côté totalement animalier ajoutait une touche d'originalité en plus. Enfin, reste le cas du très décousu « La nuit du mariage des rats », où, à côté du conte, l'on a droit à des explications sur les traditions locales. Si l'histoire comme l'aspect folklorique sont l'un comme l'autre intéressants, c'est la façon dont les deux sont rafistolés bout à bout qui laisse dubitatif. Dommage.
Un recueil inégal donc, mais qui n'est dénué ni de pépites, ni de charme. Car si la plupart des contes ont un déroulement prévisible, ils n'en restent pas moins ponctués de rebondissements, de magie, bref, de cette petite touche merveilleuse que l'on apprécie tant. Globalement, le bilan est donc positif, et l'on gardera plus facilement en tête les excellents « La Charmante » et « Le fou des fleurs » que cet envahissant « Serpent Blanc », que l'on aurait volontiers troqué contre autre chose.
Le dépaysement est donc bel et bien là, bref, pas toujours constant, mais présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cvd64
  30 août 2020
Des petites histoires qui nous emmène au pays du soleil levant avec tout un panel de descriptions des us et coutumes, des légendes et contes fantastiques.
Commenter  J’apprécie          50
Owlygirl
  15 février 2016
J'ai beaucoup aimé la partie intro qui présente la construction de ces contes, leurs origines, leurs formations, j'ai appris plein de choses :). Par rapport aux contes en eux-mêmes ils sont pour la plupart construits sur le modèle : il y a un méchant démon qui embête un gentil chinois pour des raisons plus ou moins floues et au final tout s'arrange avec en fond des divinités et des valeurs. La longueur des textes est assez inégale mais ça ne m'a pas gênée. Mon préféré est celui du Fou des Fleurs parce que je veux un jardin comme lui !!! Par contre Je ne vous cache pas que la pensée qui va souvent revenir en lisant ce livre c'est : Mais ! Il est c.. ou quoi ?? Il voit pas que c'est un méchant, mais pourquoi il fait ça ?? mais il est aveugle ??? Bref vous voyez ce que je veux dire ^^
Malgré tout je voulais quand même vous présenter ce livre car j'ai carrément voyagé jusqu'à cette Chine ancienne peuplée de divinités, esprits malins et êtres immortels imprégnés de magie avec des vêtements que l'on imagine flamboyants et somptueux. La culture chinoise est bien mise en valeur, j'ai vraiment eu l'impression d'être assise au coin du feu et qu'une grand-mère me lisait ces contes pour m'enseigner une sorte de morale à la chinoise.
Lien : http://bookowlic.fr/nouvel-a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   21 mai 2015
Cinq rats jouent de mauvais tours a la capitale orientale

Parlons d'abord du père de ces cinq rats....
C'était un rat du Premier Paradis de la planète Venus. Durant plus de mille ans, il avait rempli la charge de Grand Surveillant du Grenier de l'auguste Empereur de Jade sans jamais commettre la moindre faute. Aussi s’était-il vu récompenser du titre d'Etoile Suprême des Cuisines Célestes. C’était donc un rat on ne peux plus honorable.
Ses cinq fils, tous liés comme les cinq doigts de la main, tous doués de pouvoirs extraordinaires, ne semblaient nullement prêts a suivre la carrière de leur père.
En fait, dans le très sage Paradis de l'Ouest de l'Empereur de Jade, forcés de mener une vie rangée, ils s'ennuyaient.
La Terre les attirait.
La-bas, ils pourraient exercer leurs surnaturelles aptitudes a se métamorphoser. Car ces rats-la, en vérité, étaient capables de prendre l'apparence de qui ils voulaient et de se faire passer pour un jeune étudiant ou une belle de seize ans ou encore un vieux mendiant , comme bon leur semblait. C’était donc les cinq fils dissipés d'un grand personnage de rat.
[...]
C'est ainsi qu'ils descendirent sur Terre, c'est-a-dire en Chine, histoire de se divertir en jouant de mauvais tour a la Capitale Orientale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
cvd64cvd64   30 août 2020
Parlons d’abord du père de ces cinq
rats…
C’était un rat du Premier Paradis de la
planète Vénus. Durant plus de mille ans, il
avait rempli la charge de Grand Surveillant
du Grenier de l’Auguste Empereur de Jade
sans jamais commettre la moindre faute.
Aussi s’était-il vu récompenser du titre
d’Etoile Suprême des Cuisines Célestes.
C’était donc un rat on ne peut plus honorable.
Ses cinq fils, tous liés comme les cinq
doigts de la main, tous doués de pouvoirs
extraordinaires, ne semblaient nullement
prêts à suivre la carrière de leur père.
En fait, dans le très sage Paradis de
l’Ouest de l’Empereur de Jade, forcés de
mener une vie rangée, ils s’ennuyaient.
La Terre les attirait.
Là-bas, ils pourraient exercer leurs surnaturelles aptitudes à se métamorphoser.
Car ces rats-là, en vérité, étaient capables de prendre dans l’instant l’apparence de
qui ils voulaient et de se faire passer pour
un jeune étudiant ou une belle de seize
ans ou encore une noble dame, un mandarin ou un vieux mendiant, comme bon
leur semblait. Au gré de leur fantaisie,
tout leur était permis. C’était donc les
cinq fils dissipés d’un grand personnage
de rat.
Ayant convenu de se porter mutuellement assistance en cas de danger grâce à
un signal magique de détresse :
Rat Cinquième qui rêvait de se marier ;
Rat Quatrième qui rêvait d’être Premier
ministre ;
Rat Troisième qui rêvait d’être
Empereur, Fils du Ciel ;
Rat Deuxième qui rêvait de commander
l’Empereur lui-même ;
Rat Premier, le plus sérieux des cinq,
qui souhaitait seulement aider ses frères,
quittèrent donc le Paradis de l’Ouest.
C’est ainsi qu’ils descendirent sur
Terre, c’est-à-dire en Chine, histoire de se
divertir en jouant de mauvais tours à la
Capitale Orientale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : contes et légendes chinoisesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre