AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie Tanneux (Éditeur scientifique)
EAN : 9782737330537
251 pages
Éditeur : Editions Ouest-France (31/05/2002)
3.66/5   22 notes
Résumé :

Brocéliande, forêt des mirages et des illusions, Brocéliande forêt des fées ? La rumeur l'affirme, et court depuis neuf cents ans.

À travers les romans du moyen âge, qui dans toute l'Europe ont fait rêver de chevaliers, de fées, de fontaines magiciennes, ou dans les récits transmis au coin du feu, pleins de diableries, de sorcières et de personnages transcendés du quotidien rural, les légendes de Brocéliande véhiculent la partie bretonne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Erik35
  05 avril 2018
BIENVENUE DANS L'AUTRE MONDE !
De tout ce qui se dit, conte, raconte, invente, se prononce, s'explique, se narre ou encore se décrit au sujet de l'étrange, de la mystérieuse, de la spirituelle, de la féerique Brocéliande, aucune de ces matières ne sont peut-être des histoires vraies. Peut-être. Mais assurément, tout de ces racontars, contes, récits, chimères, chroniques, odyssées, amours & amourettes sont de Vraies Histoires ! C'est ce que, avec talent, intelligence, force détails ou fortuite évocation, l'ensemble se voyant enrobé d'une belle gangue d'amour, d'un habit lumineux de passion à partager, la polygraphe Claudine Glot et la conteuse Marie Tanneux nous font découvrir dans ce recueil de Contes et Légendes de Brocéliande publié, et même régulièrement réédité tant l'ouvrage peut-être considéré comme une référence à mettre entre les mains de tous ceux désirant faire leurs premiers pas dans cet imaginaire foisonnant, par les éditions Ouest-France.
Vous y croiserez ainsi les célèbres Merlin et Viviane la fée qui sont très certainement les plus célèbres des amants impossibles susceptibles d'être croisés en ces lieux d'étrange et de merveilleux, dans cette porte vers l'autre monde qu'est la forêt magique de Brocéliande. Vous apercevrez avec un peu de chance le plus grand chevalier de Bretagne, jadis recueilli par la même Viviane. L'histoire prétend d'ailleurs qu'elle l'aurait occulté des propres yeux de sa mère, pour jamais éplorée, à fin de le sauver. Pas si douce et bonne que cela, Viviane...? C'est fort possible, car une chose, essentielle, que nous rappellent ces contes, c'est que les êtres, fussent-ils humains ou fées, animaux ou êtres des anciens temps, magiciens ou chevaliers, aucun d'entre eux ne sont jamais tout à fait bon, jamais tout à fait mauvais.
Prenez la fameuse Morgane qu'une tradition relativement récente - et modelée par quelques siècles de christianisation sans concession - a faite invariablement mauvaise, colérique, dominatrice, luxurieuse, cruelle : l'histoire qui nous est rappelée dans ce volume nous la montre aussi sous les traits d'une grande amoureuse, mais d'une amoureuse trompée, une amoureuse trahie par celui pour lequel elle s'était sincèrement éprise (et ce n'est pas la première trahison que lui infligent les mâles, en vérité). Sa réaction fut, certes, épouvantable puisque non seulement elle transforma d'abord son amant et sa jeune maîtresse en deux grandes pierres se touchant l'une l'autre bien que destinées à ne plus jamais pouvoir s'enlacer, s'embrasser, mais ensuite son désir de vengeance n'étant pas encore parfaitement assouvi, c'est tout un val - celui où se situait, nous rappelle la légende, l'un de ses châteaux -, qu'elle allait enchanter pour les beaux yeux de ces messieurs de passage, tous ces messieurs jamais assez purs dans leur amour, dans leur corps et leur coeur tout autant que dans leurs pensées, et pour leur plus grand malheur puisqu'il n'en pourraient jamais plus sortir : c'est ainsi que naquit le légendaire Val sans Retour ! Un seul parviendrait à se sortir des sortilèges de la fée vengeresse et ferait taire les envoûtements de Morgane pour jamais, nous l'avons mentionné un peu plus haut, c'est le «blanc chevalier», le si fidèle Lancelot du Lac ! Quel homme! vous direz-vous...? Hum... Que l'on se souvienne un instant de qui était si follement amoureux le "chevalier à la charrette", au point qu'il ne voyait aucune autre femme que l'objet de son Amour... Allons, allons, souvenez-vous, une femme mariée, et pas n'importe laquelle : Guenièvre, l'épouse du Roi... Et pas n'importe lequel : Arthur! celui dont Lancelot se proclamait le plus fidèle des amis et le plus zélé des serviteurs ! Pour la pureté du bien, la fidélité aux valeurs, blablabla, il faudra encore repasser ! Pour autant, Lancelot est malgré tout le plus fidèle, le plus impeccable des amants et pour ce seul motif, il parvient à ressortir de ce terrible Val sans Retour, là où quatre cents de ses comparses chevaliers sont restés emprisonnés - une prison dorée, au demeurant - pour quelques jours, quelques semaines tout au plus... Si peu de temps... En êtes-vous bien certains ?
Si la mystique forêt bretonne est indubitablement l'un des hauts lieux du «cycle breton», ce que Claudine Glot nous rappelle en introduction, elle précise peu après que «korrigans et poulpiquets ne sont pas les maîtres des futaies de l'antique Brocéliande». Toutefois les lutins, dames blanches, fées, sorcières, rois élémentaires de la forêt et autres dignes représentants du "Petit Peuple" ont fini par y trouver une petite place, qui dans un moulin, qui dans un château digne des contes de Grimm, qui auprès de ces étranges "pierres dressées" que l'on désigne aujourd'hui sous le qualificatif de menhir, de dolmen, de cromlech. En un peu moins d'une quarantaine d'histoires, de contes, de légendes, de récits à dormir debout (ou pas du tout), Marie Tanneuse, Claudine Glot ainsi que, pour l'ultime, le poète et écrivain Frédéric-Jacques Temple, nous transportent sans coup férir mais avec élégance, finesse et assurance - ce qui n'empêche pas certaines cruautés, certaine dureté dans le cours tour à tour lent ou impétueux de la fable - dans cet autre monde qui n'est finalement jamais bien éloigné du notre, à y bien réfléchir... Chacune dans leur style - épuré, concis, direct, un peu rugueux par certains aspects, mais laissant grande place à l'imagination du lecteur ; plus littéraire, poétique et férocement évocateur, s'agissant de l'écriture fine et brillante de Claudine Glot - nos deux "collecteuse" nous transportent loin, très loin, au plus profond de la forêt de nos rêves et dans les entrelacs de nos pensées les plus lointaines.
Du grand art et un pur régal !
NB : Il est à signaler que l'ouvrage est accompagné d'une bibliographie très éclairante ainsi que d'un survol des principaux sites (y compris certains moins connus du grand public) que l'on peut découvrir en se baladant dans la forêt de Paimpont, nom cadastral "officiel" de la notable forêt de Brocéliande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Odessa75
  04 septembre 2018
Un superbe recueil de contes sur un lieu mythique de Bretagne, s'il en est : la Forêt de Brocéliande. Les deux auteurs la connaissent bien (Fées de ces lieux) et savent, par leur travail de collecte et d'écriture, en rendre toute la dimension magique et fantastique. L'extraordinaire travail de Claudine Glot sur les contes et légendes et la culture celte est tout à fait passionnant. Un ouvrage à découvrir et faire découvrir. Des contes à lire dans le silence et l'intimité, ou à faire partager, quand ciel et Terre se mêlent dans les brumes de la lande bretonne.
Lien : http://www.keltia-magazine.c..
Commenter  J’apprécie          40
melodbellaisa
  01 mars 2020
Pénétrez dans l'univers enchanteur des contes et des légendes de Brocéliande... comme au temps des longues veillées d'autrefois.
Commenter  J’apprécie          10
boubou35730
  08 août 2015
superbe!
Commenter  J’apprécie          30
Orha08
  08 mars 2015
Un bon moment passé. Quelques contes sympa mais certains sont barbants
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Erik35Erik35   02 avril 2018
On se gardera bien au passage d'enfourcher la vieille haridelle qui prétend opposer une «tradition réellement issue du peuple» à une «imagerie conçue par les intellectuels». Dans ce recueil, les contes traditionnels, qu'ils soient issus de la littérature médiévale ou du fonds populaire oral, ont été traités de la même façon. Nous nous refusons à dresser un mur entre les deux modes de transmission du matériau d'origine celtique qui les composent. Savoir qui prime l'autre, dans la qualité ou dans l'ancienneté, et s'il en est un plus authentique - un conte que l'on conte n'est-il pas toujours authentique - relève plus de l'idéologie que de la culture bretonne.

[Extrait de l'introduction de Claudine Glot]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
VLaurelineVLaureline   12 juin 2013
Il existe une matière du conte, c'est une sève qui irrigue de sa force le territoire de nos esprits, c'est un éternel bourgeonnement qui se recycle et se rénove en se confrontant à l'évolution des sociétés et au cheminement du monde.
Commenter  J’apprécie          20
Orha08Orha08   08 mars 2015
Je veux connaître autre chose, aller ailleurs.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Claudine Glot (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claudine Glot
Auteur : Claudine Glot Livre : Guide secret de Brocéliande
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

On désigne l'hymne italien par son incipit Fratelli d'Italia. Mais quel est le véritable titre de l'hymne national de l'Italie ?

Il canto degli Italiani
Bella ciao
L'Italiano

20 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : visite , culture générale , italieCréer un quiz sur ce livre