AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782875051042
98 pages
Éditeur : Maelström (05/05/2012)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Recueil inédit en français… qui a déjà vendu plus de 10.000 ex aux USA! A 93 ans, le grand auteur et éditeur de la Beat Generation ressent le besoin d’une adresse aux jeunes poètes dans un monde au bord d’un grand renouveau… C’est ainsi qu’il insuffle joie, esprit de combat, avec un maître-mot : Insurrection comme synonyme d’art poétique et d’art de vivre ! Dans ce livre, se retrouve aussi un work in progress historique : le texte «What is poetry?» une énumération –... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Unhomosapiens
  25 décembre 2020
Si un jour vous passez par San Francisco, arrêtez-vous à la City Ligths bookshop and publisher, une des grandes librairies de la ville. C'est un enchevêtrement de petites salles sur plusieurs étages, et de petits salons de lecture. On y trouve un peu de tout. Et c'est là que tout a commencé en 1953. Ferlinghetti ouvre cette librairie et maison d'édition avec un ami. Ce sera la grande maison d'édition et de diffusion des poètes et écrivains de la Beat Generation et de Bukowski. Ginsberg et Kerouac ont été publiés ici. Mais Ferlinghetti est aussi un des grands poètes de ce mouvement de la contre-culture américaine. « Poésie Art de l'insurrection » est un recueil de plusieurs textes. L'auteur a tenu à ce que le livre se présente au format du petit livre rouge de Mao. « Au bout d'une vie entière, ce petit livre révolutionnaire est toujours une oeuvre en progrès, l'art poétique du poète, qu'il continue encore d'enrichir à l'âge de 93 ans » peut-on lire en note bibliographique. le premier texte qui reprend le titre du recueil est en fait une suite d'aphorismes dans lesquels l'auteur semble donner des leçons de poésie aux amateurs et leur demande de créer une poésie « révolutionnaire », qui sorte des sentiers battus. La suite «  Qu'est-ce que la poésie ? », reprend également une série d'aphorismes. « La poésie n'est pas un produit. Elle est en soi une particule élémentaire » ou «  La poésie est la guillotine des idées reçues » peut-on lire. Ferlinghetti place la poésie au rang d'arme de combat idéologique, contre la bienséance, le conformisme. C'est puissant ! Dans la partie « Prémonitions », on peut lire 2 textes engagés, du style de Ginsberg, « Manifeste Populiste n°1 » et « Manifeste Populiste n°2». Oui, on peut faire la révolution avec la poésie : « Poètes, sortez de vos placards, ouvrez les fenêtres, ouvrez les portes Il y a trop longtemps que vous êtes terrés dans votre monde fermé ». le poète a pour vocation de sortir du rang, de se faire connaître, de s'affirmer en opposition à la culture dominante. Puis « La Poésie moderne est de la prose » de 1978, termine le recueil. Ces textes n'ont pas pris une ride. Même si malheureusement, je doute maintenant que la poésie puisse avoir une telle portée, cette poésie-là me transporte littéralement, me donne de l'espoir en l'avenir. Ferlinghetti a maintenant 101 ans. Puisse-t-il vivre encore longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Bernardbre
  07 octobre 2013
Il est des livres dont on commence à noter quelques phrases et qui, au fil de la lecture, demanderaient à être presque entièrement recopiés. Lawrence Ferlinghetti, figure de la première Beat Generation, étrangement moins en vue que Burrouhgs et Ginsberg, reste un sacré bonhomme, aujourd'hui beau vivant de 94 ans. Publiée par MaelstrÖm, la traduction (par Marianne Costa) de Poésie : Art de l'insurrection, «petit livre rouge» (délibérément présenté comme tel), apparaît comme un véritable vade-mecum, une nouvelle (et combien valide) lettre à un jeune (et à une jeune) poète, roborative, et remettant bien des pendules à l'heure... «Si tu n'as rien à dire, ne le dis pas. [...] La poésie n'est ni une activité sédentaire, ni un fauteuil à prendre. [...] Si tu veux être poète, invente un nouveau langage que chacun puisse comprendre. [...] Sois poète, pas VRP. / Ne dénigre pas les scolastiques qui pensent qu'un poème doit être plein, harmonieux, radieux, vrai, beau et bon. [...] Pourquoi écouter les critiques qui n'ont jamais écrit de grands chefs-d'oeuvre ? [...] Tes poèmes doivent être quelque chose de plus qu'une petite annonce pour coeurs brisés [...] Quand tu lis tes poèmes, ne cherche pas à faire exploser les vitres dans l'arrondissement d'à côté... [...] Ta vie, c'est ta poésie. Si tu n'as pas de coeur, tu écriras une poésie sans coeur. [...] Trois lignes ne font pas un haïku. Il faut une épiphanie pour qu'il jaillisse. [...] Évite le provincial. Va à l'universel. [...] Ris un bon coup quand tu entends dire que les poètes sont des marginaux, des terroristes potentiels ou un danger pour leur pays. [...] Ris au nez de ceux qui disent « Faites de la prose jeune homme, faites de la prose ». [...] Sors de ton placard. Il fait noir là-dedans. [...] Engage-toi dans quelque chose qui te dépasse. [...] Sois un idiot Zen.»
C'est ici la dernière édition traduite en français de ce petit livre «révolutionnaire» (l'édition new-yorkaise date de 2007), "work in progress" constamment enrichi par son auteur depuis la fin des années 1950.
Ferlinghetti est le contraire absolu du cynique, un vieux sage joyeux qui aurait entrepris de réécrire Lao-tseu avec un sourire en coin ; il est drôle, parfois candide, résolument optimiste (la poésie reste pour lui «lumière au bout du tunnel» qui «tient la mort à distance»), gentiment subversif : «Tu imagines Shelley participant à un atelier de poésie ?» Ce précieux petit volume contient «Qu'est-ce que la poésie», savoureux train de plus de deux cents réponses à l'impossible question : «La poésie n'est pas qu'héroïnes chevaux et Rimbaud. C'est aussi la prière impuissante des passagers qui dans l'avion attachent leur ceinture pour la descente finale. [...] La poésie c'est l'oreille de van Gogh qui résonne de tout le sang du monde. [...] La poésie c'est l'essence des idées avant qu'on les distille en pensée »
Sous le titre «Prémonitions», sont encore données, en fin d'ouvrage, de nouvelles traductions de «Manifeste populiste n° 1 (1976)», « Manifeste populiste n° 2 (Adieu à Charlot – 1978)» et «La poésie moderne est de la prose (1978».
Un livre tonique qui devrait trouver place dans la bibliothèque (ou sur le chevet) de tout poète ou lecteur de poésie.
Note de lecture parue sur Poezibao
Lien : http://poezibao.typepad.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DrHuitre
  08 avril 2020
Un "petit livre rouge" indispensable, à ranger au côté des Lettres à un jeune poète de Rilke.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
MarcelloroMarcelloro   03 avril 2015

Description:
Traduit de l’Anglais (USA) par Marianne Costa
Enfin en français! le "petit livre rouge" du grand poète de San Francisco


Je te fais signe à travers les flammes.
Le Pôle Nord a changé de place.
La Destinée Manifeste n’est plus manifeste.
La civilisation s’autodétruit.
Némésis frappe à la porte.
À quoi bon des poètes dans une pareille époque?
À quoi sert la poésie ?
L’imprimerie a rendu la poésie silencieuse, elle y a perdu son chant. Fais-la chanter de nouveau !
Si tu te veux poète, crée des oeuvres capables de relever les défis d’une apocalypse, et s’il le faut, prends des accents apocalyptiques.
Tu es Whitman, tu es Poe, tu es Mark Twain, tu es Emily Dickinson et Edna St Vincent Millay, tu es Neruda et Maïakovski et Pasolini, Américain(e) ou non, tu peux conquérir les conquérants avec des mots.
Si tu te veux poète, écris des journaux vivants. Sois reporter dans l’espace, envoie tes dépêches au suprême rédacteur en chef qui veut la vérité, rien que la vérité, et pas de blabla...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EdwinEdwin   04 juillet 2018
Les poèmes se cachent dans le ciel nocturne, dans les logements brisés, dans les feuilles d'automne balayées par le vent, dans les lettres égarées et retrouvées, les visages perdus dans la foule ...
Commenter  J’apprécie          100
PartempsPartemps   23 octobre 2020
En vieillissant

Comme je vieillis , je
percevoir que la vie
a sa queue dans la bouche
et d' autres poètes et autres artistes
ne incarnent pour moi
toute compétition
Le ciel est le défi
le ciel
qui n'a pas encore à être déchiffrée
que le ciel élevé
avant de tomber alourdis
la astronomes
avec leurs grandes oreilles électroniques
ce ciel
qui nous murmure constamment
les derniers secrets de l'univers
le même qui respire
vers l'intérieur vers l'extérieur
comme si c'était l'intérieur d'une bouche
du cosmos
le même ciel
qui est le bord de la terre
et la mer aussi
le paradis
de voix multiples et pas de dieu
entourant un océan de sons
qui renvoie des échos
comme les vagues
qui explosent sur le mur
Des poèmes entiers
des dictionnaires complets
s'enroulant
dans l'explosion du tonnerre
Chaque soir un instant peint
chaque nuage un livre d'ombres à
travers lequel ils volent sauvage
les voyelles des oiseaux
qui vont soudain pleurer
Ce firmament pour le pêcheur
est clair
malgré les nuages ​​sombres
Il le regarde
l'estime pour ce qu'il est:
le miroir de la mer
sur le point de se précipiter sur lui
dans sa barque en bois
au bord de l'horizon sombre
On l'imagine comme un poète
toujours face à face avec la vieille réalité
où les oiseaux ne volent jamais
avant la tempête
N'hésitez pas
il sait ce qui tombera des hauteurs
avant l'aube
il est son propre guetteur
dans son bateau
attentif au bruit de l'univers
rendant compte des visions
de la terre des vivants
avec son voix puissante
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UnhomosapiensUnhomosapiens   19 décembre 2020
La poésie est bourgeons et semences, pas brindilles. Fume la et plane.
Commenter  J’apprécie          160
LittleMary226LittleMary226   14 février 2015
La fonction de la poésie est de démasquer les impostures avec de la lumière.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Lawrence Ferlinghetti (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lawrence Ferlinghetti
Tom Waits interprète "Fire Men", un poème de Lawrence Ferlinghetti.
autres livres classés : insurrectionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
899 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre