AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290228814
Éditeur : J'ai Lu (11/03/2020)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Pourquoi tant d'intellectuels se complaisent-ils dans cette joie mauvaise qu'est le pessimisme ?
Pourquoi ne voit-on plus les progrès considérables accomplis par nos sociétés en termes d'espérance de vie, de santé, de conditions de travail ?
Pourquoi avons-nous peur de la troisième révolution industrielle – cette convergence spectaculaire de l'intelligence artificielle, de l'informatique et de la robotique ?
Pourquoi nous laissons-nous envahi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Aela
  24 avril 2019
Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de l'Education Nationale et Nicolas Bouzou, économiste, appellent dans cet ouvrage à saisir les opportunités du 21 ème siècle. Ils nous exhortent à secouer ce vent de pessimisme qui se répand continuellement, pessimisme ambiant véhiculé, selon Luc Ferry, par de grands personnages médiatiques (Alain Finkielkraut, Régis Debray..).
Selon eux, ce pessimisme reflète un certain regret de la France de la 3ème République qui n'a pas lieu d'être. Certes le monde qui approche présente un côté inquiétant avec une mondialisation galopante, une innovation qui renforce la compétition, un affaiblissement des autorités traditionnelles qui va de pair avec une diminution du poids économique de l'Europe.
Toutefois, les gains de cette évolution sont certains selon les auteurs: recul de l'insécurité, augmentation de l'espérance de vie, baisse relative de la pauvreté.
La France a son rôle à jouer, encore faut-il jouer la carte de la formation pour que les humains qui vont arriver sur le marché du travail soient "complémentaires" de ces nouvelles donnes du développement de l'Intelligence Artificielle.
Il faut aussi éviter de nombreux écueils comme cet effet "pervers" des algorithmes qui font que des individus se retrouvent "enfermés" dans un système d'opinion (nos systèmes mentaux peuvent se trouver limités par des "bulles de filtrage" sur internet, qui vont nous diriger vers des goûts supposés..)
Ceci est d'autant plus pernicieux que les réseaux sociaux deviennent la principale source d'information.
Un bon aperçu est donné dans ce livre sur la France qui semble perdante dans la course à cette mondialisation.
Une mondialisation qui pourrait avoir des effets dévastateurs en l'absence de régulation au niveau mondial.
La question migratoire sera aussi un enjeu majeur. Un pic migratoire pourrait intervenir vers 2050, et ce sont les pays émergents qui seraient le plus concernés. Avec de jeunes diplômés, ce qui pourrait rompre avec les schémas habituels de représentation de ces phénomènes de migration.
Le livre est intéressant et pose de vraies questions, auxquelles pour l'instant il n'y a pas vraiment de réponse au niveau des politiques nationales des pays européens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
baladin
  28 décembre 2019
Voici un livre que j'ai particulièrement apprécié ! Au travers de cinq chapitres, les deux auteurs, Nicolas Bouzou, économiste, et Luc Ferry, qui a revêtu pour cet ouvrage ses habits de philosophe, tentent de nous expliquer les origines du pessimisme ambiant (qui règne particulièrement en France). Chiffres à l'appui, Nicolas Bouzou nous montre que la situation de l'humanité, dans le monde mais aussi en France, n'a jamais été aussi bonne qu'aujourd'hui, même si on la compare aux décennies récentes.
Les deux auteurs abordent aussi largement le thème de ce qu'ils nomment la troisième révolution industrielle, celle de la robotisation et de l'intelligence artificielle. Contrairement à certains auteurs (à succès), ils ne pensent pas qu'elle nous mènera à la fin du travail, par phagocytage des emplois actuels. Ils montrent qu'il s'agit d'une révolution analogue à celles qui ont secoué l'économie par le passé (invention de la vapeur et de l'électricité par exemple) : en parallèle de la destruction de certains types de métiers, de nouveaux apparaîtront, conformément à la théorie de la "destruction créatrice" de l'économiste Joseph Schumpeter. Ils en déduisent la futilité du revenu universel de base et l'importance de la formation (tout au long de la vie). D'autres thèmes comme les fake news à l'heure des réseaux sociaux ou encore leur vision de l'avenir sont abordés.
En conclusion, je dirais que les points forts de cet ouvrage sont sa lutte salvatrice contre la morosité ambiante, sa vulgarisation des mécanismes économiques qui modèlent le monde actuel (j'ai beaucoup appris à ce sujet) et aussi son humaniste, car, dans ce livre, l'homme et son avenir demeure le point central pour les deux auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
baladinbaladin   26 décembre 2019
Pour le républicain, l'intervention forte et constante de l'État est nécessaire parce qu'il est en dernier ressort le seul garant de l'intérêt général. La société civile, lieu du commerce, de l'entreprise privée et de la famille, n'est par essence même que celui des intérêts particuliers. Pour un libéral, comme nous l'avons vu chez Mandeville, l'État n'est jamais, et encore dans le meilleur des cas, qu'un simple auxiliaire de la société civile : il ne doit surtout pas la contrecarrer, mais au contraire l'aider à s'épanouir, à accoucher de ce qu'elle a de meilleur. Alors l'intérêt général se réalisera de lui-même par le simple jeu des intérêts particuliers. Pour le républicain, c'est tout l'inverse. L'État est le correctif indispensable de la sphère privée, le lieu à partir duquel l'intérêt général peut espérer l'emporter sur le déferlement des égoïsmes inhérents à la logique d'entreprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
baladinbaladin   28 décembre 2019
L'idée selon laquelle l'innovation va détruire les emplois sans compenser les destructions par des emplois nouveaux et non seulement vieille comme le monde, non seulement chaque fois infirmée par l'histoire, mais rien ne prouve que la robotique et l'intelligence artificielle vont changer réellement la donne.
Commenter  J’apprécie          10
baladinbaladin   28 décembre 2019
La tendance à la radicalisation. Elle est issue d'un biais cognitif nommé "biais de confirmation". Il stipule que les individus recherchent moins une information neutre que la confirmation de ce qu'ils pensent. Les électeurs de droite lisent plutôt une presse de droite. Les électeurs de gauche lisent généralement une presse de gauche. Le numérique et Internet ont considérablement élargi l'offre cognitive de telle sorte qu'il est facile de trouver la confirmation de n'importe quelle théorie, même celles qui ne répondent à aucune méthodologie scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
baladinbaladin   26 décembre 2019
C'est là où la croissance économique est la plus dynamique que la pauvreté recule le plus. On peut philosopher interminablement sur certains effets néfastes de la croissance. En vérité, sans développement économique, le peuple meurt de faim. Voilà la réalité crue. C'est donc fort logiquement en Asie de l'Est que la pauvreté a le plus reflué. La proportion de personnes en situation de pauvreté extrême est passée de 80% au début des années 1980 à moins de 10%.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
baladinbaladin   26 décembre 2019
Contre la discrimination positive (l'aafirmativ action) prônée par les libéraux de gauche comme de droite, le républicain fait aussitôt valoir que ce moyen de parvenir à l'égalité est à tous les égards contraire à l'idéal universaliste. C'est ainsi que tout ce que la tradition des droits de l'homme a de meilleur et de plus authentiquement "républicain" que cette discrimination vient selon lui (ou selon elle) bafouer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Luc Ferry (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Ferry
Luc Ferry, parle de ce qui était l'actualité politique, au moment où il parlait...
autres livres classés : économieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Thésée et le minotaure

Qui est le père de Thésée?

Héraclès
Zeus
Hadès
Poséidon

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Thésée et le Minotaure de Luc FerryCréer un quiz sur ce livre