AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Rosenthal (Traducteur)
EAN : 9782234057852
596 pages
Éditeur : Stock (04/05/2005)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.36/5 (sur 657 notes)
Résumé :
Dans l'Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre.
Cette saga est unanimement considérée comme l’œuvre majeure de Ken Follett, qui nous offre ici une fresque monumentale dont l'intrigue aux rebonds incessants s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  18 février 2020
♫Ma rose, ma rose, ma rose, ma rose écoute mes murmures
Ma rose, ma rose, ma rose, ma rose tu peux être sûre
Que tu n'seras plus jamais seule pour franchir les murs
Il y a de la place sur mon épaule pour une rose et son armure♫
-La Rose et l'Armure - Antoine Elie - 2018 -
Mignonne écoute voir si la rose
du bonheur en connait la cause !
Pourquoi dans la plaine les baladins
s'éloignent au long des jardins ?
Enfants, batisseurs, saltimbanques
il faut qu'ils prient qu'ils pleurent mais si tu manques...
Voutes cintrées Ogives Trouvère l'Art murs
Tout un Roman Gothique l'architecture.
5/5 Fresque Historique
XIIem siècle Eglise catholique
Only un seul pape d'origine britannique !
Déjà, il est venu le temps des Cas Thé Graal....



Commenter  J’apprécie          740
Gaoulette
  31 octobre 2017
Ken Follett : le génie du détail et des mots !
Un roman historique qui nous captive pendant toute la construction d'une Cathédrale. Un véritable roman fleuve dont on garder sa lecture pendant des mois sans perdre le fil conducteur.
Chaque détail a son importance. On lit au rythme de la construction chaotique de la Cathédrale du prieur Philip à KingsBridge. Et au XIIème siècle cela prenait du temps. Il fallait faire face aux manipulations du royaume, les conflits, la guerre, la pauvreté.
Complot politique. Guerre au sein de l'église. Vengeance. Guerre du pouvoir. Richesse. Pauvreté. Famine. Tout tourne autour de ce prieuré qui cherche à exister et faire le bien. Ce prieuré alimente tant de convoitises.
Et puis au milieu de tout cela. Il y a une très belle histoire d'amour qui défie le temps. Aliena/Jack un couple qu'on a vu naitre. Des héros qu'on a vu grandir. Qui ont traversé les pires cruautés. J'ai pris plaisir malgré les horreurs à voir évoluer tous ces personnages. On s'y attache qu'on les déteste ou aime.
Ken Follett nous tient en haleine pendant plus de 1700 pages pour ces piliers de la Terre Ellen et Aliena. Il nous garde captif quoiqu'il arrive. Il ne nous lâche pas.
Par contre, à mettre trop de détails, il faut répondre à tout. Pour mon plus grand regret, Ken Follett abandonne Martha et Elisabeth du jour au lendemain. Martha retrouve t'elle Jonathan ?
Ce n'est pas le même engouement que le tome Ellen mais dans son ensemble ce tome 1 est intense.
Ken Follett un super prof d'histoire à sa manière….
Je vais aller lire la suite qui se déroule deux siècles plus tard à Kingsbridge…. La Cathédrale est peut être finie mais il faut la faire prospérer…
Affaire à suivre….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
Livresque78
  07 janvier 2016
j'ai lu ce tome 2 immédiatement après le premier, je n'en ai pas fait de chronique à l'époque. Je vais donc vous en dire quelques mots. J'ai tout autant aimé cette suite, une grande saga, qui au départ n'était pas du tout dans mon genre littéraire, mais qui au final m'a passionné, je l'ai lu en ebook mais il est est clair que c'est le genre de romans qu'il faut avoir dans sa bibliothèque. Une histoire absolument passionnante, où on pleure mais où on reprend également espoir, une saga qui nous parle d'une période où la vie était tout sauf facile et qui nous fait aimer l'époque à laquelle nous vivons.
Commenter  J’apprécie          250
Davalian
  05 mars 2012
Avec ce chef d'oeuvre, Ken Follett prend la place d'un Victor Hugo au XXe siècle. Alors que Notre Dame de Paris faisait passer l'intrigue au second plan au profit de la description (et surtout suscitant un engouement pour l'art gothique), ce roman privilégie les intrigues.
La construction de la fameuse cathédrale de Kingsbridge sert de fil conducteur, d'excuse à une histoire qui prend de plus en plus d'ampleur alors que les pages s'accumulent. L'auteur parvient constamment à nous surprendre, sans nous lasser. Jusqu'à la dernière page, le lecteur reste prisonnier de ce livre qui est magistral. Il s'agit de bien plus : une véritable chronique, une fresque.
Les personnages - chacun dans son style - sont charismatiques et attirants. L'intrigue (hormis le côté vendetta qui prend peut-être une trop grande dimension) est magistrale et répond à toutes les interrogations posées.
En un mot : une référence !
Lien : http://kriticon.over-blog.com/
Commenter  J’apprécie          190
JeanRene43
  27 juillet 2018
Les piliers de la terre est un pavé de 1050 pages, édition Livre de Poche, qui peut rebuter, or Ken Follett est un prodigieux auteur de romans historiques qui ne laisse jamais le lecteur au repos. On ne peut pas pour autant clamer : que du bonheur ! C'est épouvantable de cruauté, de viols, de meurtres et de parjures y compris par les nobles, les chevaliers et les hommes d'église. A quoi bon alors se tourmenter par ces horreurs ? Tout simplement parce que cette oeuvre dépeint une période de notre histoire en Angleterre mais plus largement d'Europe et je serais tenté de notre humanité, le XIIe siècle. Celui de la construction des premières cathédrales gothiques -voute très haute, à nervures en ogives et de nombreuses ouvertures-, par des bâtisseurs qui pour certains ne savaient même pas lire mais cependant maîtres architectes. Quelle paradoxale époque ! Elle nous offre du sublime qui ne cesse encore aujourd'hui de nous saisir et nous produire les plus nobles émotions et par ailleurs époque qui impose la famine et le malheur, nombre d'individus contraints à survivre dans les forêts comme des animaux, condamnés à être des brigands, des hors-la-loi. Ken Follett nous livre-t-il en outre un message historique ? Il me semble que l'humanité est engendrée dans la douleur comme chaque être qui la compose, mais que cette humanité marche laborieusement dans la bonne direction....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosseninosairosse   28 janvier 2020
A un mois de Noël, les travaux de la nouvelle cathédrale avaient beaucoup ralenti. Les bords et les sommets de la maçonnerie inachevée étaient couverts de paille et de fumier, provenant des écuries du prieuré, pour protéger du gel les murs neufs. Les maçons ne pouvaient pas bâtir en hiver à cause du froid car, expliquait Tom, les murs bâtis en hiver s'effondraient. En réalité, ce n'était pas tant à cause du gel. Comme le mortier mettait plusieurs mois à sécher, la coupure de l'hiver le laissait bien durcir avant qu'on y pose la maçonnerie de l'année nouvelle. Cétait aussi l'origine d'une superstition qui voulait que bâtir plus de vingt pieds en une seule année portait malheur. Au-dessus de cette hauteur, la base risquait d'être déformée par le poids qui pesait sur elle avant que le mortier soit sec.
p140
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
ninosairosseninosairosse   17 février 2020
La tâche de Jack se compliquait de l'obligation où le mettait le prieur de tenir compte de la signification religieuse des nombres. Depuis que Philip avait décidé de dédier la cathédrale à la Vierge Marie, car la Vierge qui pleure accomplissait plus de miracles que la tombe de saint Adolphe, il avait demandé à Jack d'utiliser les chiffres neuf et sept -, ceux de Marie. Jack avait dessiné pour la nef neuf travées et pour le nouveau chœur, qui devait être construit en dernier, sept. L'arcade intermédiaire des bas-côtés aurait sept arcs par travée et la façade ouest neuf fenêtres en ogives. Jack n'avait pas d'opinion sur la symbolique religieuse de ces chiffres, mais il comprenait d'instinct qu'en utilisant toujours les mêmes nombres il améliorerait l'harmonie de l'ensemble.
P370
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
ninosairosseninosairosse   06 février 2020
Il se rendit à l'abbaye de Cluny, le quartier général d'un empire monastique qui s'étendait sur toute la chrétienté. C'était l'ordre de Cluny qui avait créé et parrainé le pèlerinage maintenant fameux sur la tombe de saint Jacques à Compostelle.
p277
Commenter  J’apprécie          171
ninosairosseninosairosse   23 janvier 2020
Dans son monde, la meilleure façon d'obtenir quelque chose, c'était de le mériter, pas de courtiser le donateur.
p51
Commenter  J’apprécie          260
AmbereAmbere   30 juillet 2018
Aliena se sentit défaillir.

Longtemps ils se contemplèrent en silence, les yeux brillant d'une émotion intense.

Lorsque Jack parla, ce fut d'une voix rauque. "C'est vraiment toi ?

- Oui... Oui, Jack. C'est vraiment moi."

Brisée par la tension trop forte, elle se mit à pleurer; Jack la serra contre lui, en même temps que le bébé qu'elle portait dans ses bras, et la caressa en la consolant comme une enfant. Elle savourait son contact, retrouvant son odeur familière, écoutant la chère voix apaisante tout en baignant de larmes l'épaule maigre de Jack.

Enfin il posa la question la plus troublante: "Aliena, que fais-tu ici ?

- Je te cherche", dit-elle simplement.

Il parut stupéfait.

"Mais comment m'as-tu trouvé?"

Elle sourit au travers ses larmes. "Je t'ai suivi.

- Suivi ?

- J'ai demandé partout si on t'avait vu. J'ai interrogé surtout les maçons, mais aussi des moines et des aubergistes.

- Tu veux dire..., murmura-t-il en ouvrant des yeux incrédules, tu veux dire que tu es allée en Espagne?

- A Compostelle, à Salamanque, à Tolède.

- Depuis combien de temps voyages-tu?

- Trois quart d'une année.

- Mais pourquoi?

- Parce que je t'aime."

Les yeux pleins de larmes, il murmura: "Moi aussi.

- C'est vrai, Tu m'aimes encore?

- Oh oui!" Elle sentait qu'il disait vrai. Il pencha par-dessus le bébé et embrassa doucement les lèvres d'Aliena. Sentir la bouche de Jack sur la sienne lui donna le vertige.

Le bébé se mit à pleurer.

"Comment s'appelle-t-il? demanda Jack.

- Je ne lui ai pas encore donné de nom.

- Pourquoi, Il lui en faut un!

- Je voulais te consulter.

- Moi? fit Jack surpris. Et Alfred? C'est au père de..." Sa phrase s'étrangla dans sa gorge. "Pourquoi...Est-ce que...Est-ce qu'il est de moi?

- Regarde-le", dit-elle.

Jack se rendit compte qu'il avait devant lui la réplique de sa chevelure si rousse.

"Bonté divine, s'écria-t-il, mon fils!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Ken Follett (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ken Follett
Extrait de "Le Scandale Modigliani" de Ken Follett lu par Florine Orphelin. Parution le 15 avril 2020.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-scandale-modigliani
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le pays de la liberté

Dand l'église du village qui prend position contre Sir George Jamisson?

Jimmy Lee
Mack Mc Ash
Harry Ratchett
Dermot Riley

9 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Le Pays de la liberté de Ken FollettCréer un quiz sur ce livre
.. ..