AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021092066
48 pages
Éditeur : Seuil (29/08/2013)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Avertissement de l’éditeur
Le 19 avril 2013, onze jours avant sa mort survenue le 30, Viviane Forrester me faisait parvenir « le début de ce qui pourrait s’appeler la promesse du pire ». Une vingtaine de feuillets, envoi de l’essai que nous avions projeté de publier au Seuil en janvier 2014 pour faire suite à L'Horreur économique, ce livre au succès planétaire qui avait paru chez Fayard en 1996.
La mort empêcherait Viviane de mettre un point final au t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ATOS
  17 janvier 2015
Le chiffre au détriment du nombre. Peu importe le nombre pourvu que s'établisse le chiffre.
Voilà peut être l'aspect le plus significatif de cette inversion de valeur qui nous oblige à interroger l'intelligence du résultat des opérations économiques mondiales.
La promesse du pire fait suite à l'horreur économique, précédent ouvrage de Viviane Forrester. Sommes nous encore aujourd'hui dans une logique capitaliste ?
Le pouvoir économique repose t il encore sur l'appropriation des matières premières et des outils de production ?
Le schéma est il toujours aussi simple ?
Technologie et mécanisation poussent peu à peu un cheptel humain vers l'obsolescence. Est elle programmée ?
Tel est le pire annoncé. Quels en sont les indices ? Peut être dans l'emploi des mots . La logique du « Plan social » efface le chaos du « licenciement ». « Le chiffre du chômage » : un indice , « le nombre de chômeurs » : une charge.
Qui peut comprendre aujourd'hui la virtualité des richesses?
L'effondrement d'un système a t il commencé ?
Crise, dette, crise de la dette, données inévitables?
Quel est donc la nature du buisson d'épines que nous dissimule la coupe franche des rameaux sacrifiés?
Foisonnement de question qui répondent à la multitude des problèmes que nous devons affronter, mais qui n'est rien comparé aux récifs qui nous attendent si nous ne nous interrogeons pas sur l'intelligence de ce que nous vivons.
La spéculation effrénée malmène la notion même de profit. Quant à la nature de son chiffre...c'est peut être sur cela que nous devons travailler avant que notre nombre ne soit effacé.
« L'univers est un coffre-fort dont l'humanité cherche le chiffre. » Mythologies -Roland Barthes
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gribouille_idf
  07 décembre 2019
« D'où vient cette impression de nous débattre incrustés dans un état de fait inerte, d'être comme écrasés sous un enchevêtrement de faits accomplis, agglomérés sans appel depuis la nuit des temps, d'être comme consignés dans une structure économique échafaudée de telle sorte qu'en supprimer, en déplacer la moindre pièce ou même en frôler le socle ferait tout s'effondrer - et nous sous les décombres ? » Telle est la question qui aurait pu donner lieu au second volet, plus de vingt ans passés, du bestseller de Viviane Forrester, « L'horreur économique ».
Malheureusement, elle nous aura quitté trop tôt et laissé un travail inachevé. Ce petit livre avait l'ambition, encore une fois et comme elle a su si bien le faire auparavant, de pointer les contradictions d'un système qui a la capacité de se renouveler au fur et à mesure des crises qui le traversent.
Même sous la forme d'un « manifeste politique », Viviane Forrester arrive à démonter ces « jeux de substitution » qui ne font même plus réagir les syndicats, les salariés et la gauche. Comment peuvent-ils eux-même les utiliser dans leur langage ? s'indigne l'auteure. A ce propos, l'exemple de la transformation lexicale du licenciement en « plan social » est lumineuse. Il faut lire les pages 36 à 39 sur ce glissement sémantique; cette forme sournoise d'acceptation des rapports de domination. Et on le sait depuis Pierre Bourdieu, la domination est à son paroxysme lorsqu'elle est intériorisée. N'est-ce pas là le pouvoir le plus insaisissable du capitalisme ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Eowyn
  13 janvier 2014
Un livre tout à fait remarquable, essentiel et salutaire, à mon avis. Il propose, en une trentaine de pages, une autre vision de la crise économique actuelle en sortant du cadre tacitement accepté par la majorité.
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (1)
LeFigaro   26 juin 2013
Écrit sous forme de manifeste, La Promesse du pire devait être une suite à L'Horreur économique. Beaucoup de naïveté et une réflexion intéressante sur le langage de la crise.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Gribouille_idfGribouille_idf   01 décembre 2019
Nous voici à la charnière de deux âges, au point extrême d’une ère proche de basculer dans le néant, et que pénètre celle prête à lui succéder, qui opère déjà, despotique, non encore repérée.
Commenter  J’apprécie          30
ATOSATOS   17 janvier 2015
" Se taire, obéir. Le troupeau des saints se lève de bonne heure." Jean Stoloff
Commenter  J’apprécie          40
Gribouille_idfGribouille_idf   07 décembre 2019
D’où vient cette impression de nous débattre incrustés dans un état de fait inerte, d’être comme écrasés sous un enchevêtrement de faits accomplis, agglomérés sans appel depuis la nuit des temps, d’être comme consignés dans une structure économique échafaudée de telle sorte qu’en supprimer, en déplacer la moindre pièce ou même en frôler le socle ferait tout s’effondrer - et nous sous les décombres ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gribouille_idfGribouille_idf   07 décembre 2019
Le terme de « crise » intervient aujourd’hui lorsque devient manifeste l’incompatibilité des pouvoirs en exercice avec cette civilisation, son concept.
Commenter  J’apprécie          10
ATOSATOS   17 janvier 2015
"Mettre en question chaque question. La première d'entre elles étant celle de leur escamotage."
Commenter  J’apprécie          20

Video de Viviane Forrester (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viviane Forrester

Patrick Lapeyre Prix Femina
Patrick Lapeyre Prix Femina 2010 pour "La Vie est brève et le désir sans fin" paru aux éditions POL - Remise du Prix le 2 novembre 2010 à l'Hotel Crillon -Paris : Membres du Jury Femina : Diane de Margerie - Viviane Forrester - Claire Gallois - Benoîte Groult - Paula Jacques - Christine Jordis - Mona Ozouf - Danièle Sallenave - Chantal Thomas -Paule Constant - Camille Laurens - Solange Fasquelle - Prix Femina Etranger: Sofi Oksanen "Purge" éditions Stock - AFP TV
autres livres classés : manifesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre