AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090597258
Éditeur : Bulles de Savon (08/04/2015)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Deux jeunes lycéens en région parisienne. Chacun son histoire de famille, chacun son terrible secret. Marie et Mansour partagent pourtant le même rêve : vivre et respirer, faire tomber les masques et briser les chaînes. Ensemble, ils se battent pour que la vie devienne enfin belle.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
zazimuth
  29 octobre 2016
J'ai emprunté ce roman pour ados à la médiathèque mais je ne m'attendais pas à cela... La quatrième de couverture annonçait que les deux jeunes qui se rapprochent dans l'histoire portent chacun un lourd secret.
Il y a Marie, qui vit dans un milieu plutôt bourgeois, ses parents habitent un petit pavillon. Et il y a Mansour, excellent élève sans histoire qui va à la bibliothèque après les cours car il n'y a pas de place dans le petit appartement de banlieue qu'il partage avec 7 autres membres de sa famille.
Marie est tracassée par la sensation de brûlure qui l'assaille de plus en plus souvent et lui fait faire des malaises qu'elle cache à son entourage. Mansour se fait discret car si l'on découvrait que sa famille n'a plus de papiers en règle, on les renverrait au Sénégal et sa petite soeur ne pourrait plus se faire soigner correctement et risquerait de mourir.
Un récit très fort autour de drames familiaux et de secrets qui finissent toujours par ressurgir.
Commenter  J’apprécie          60
suza
  11 juillet 2016
Genre : relations humaines
Age : à partir de 11-12 ans
Avis : un beau roman sur les relations humaines et les secrets qui empoisonnent la vie
Une très belle écriture, une histoire très touchante, des personnages bien campés en font un roman tout en finesse,
Marie est une jeune lycéenne, mal dans dans sa vie et dans sa famille jusqu'au jour où elle découvre le secret de ses parents. C'est auprès de Mansour, qu'elle trouvera les moyens d'assumer ce passé qui lui empoisonne l'existence. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Mansour, élève jusqu'alors très discret, se livre. On découvre ainsi la vie des sans papiers, des marchands de sommeil et du racisme en général . Une belle approche très réaliste du sujet qui permet de comprendre qu'il faut dépasser les apparences et que la parole est nécessaire pour aller mieux.
A noter la très jolie couverture !
Un petit coup de coeur pour ce livre.
Petit bémol, ce n'est pas Oedipe qui s'est brûlé les ailes (p.148 ), mais Icare. Dommage qu'à aucun moment, l'erreur (voulue ou non ?) ne soit rectifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeslecturesdeMaryline
  29 novembre 2017
Ce roman jeunesse est vraiment très sympa.
Marie est fille unique, elle vit dans un grand pavillon bien propre avec ses parents. Elle mène une vie tranquille de lycéenne tout à fait normale, même si elle ne se sent pas des plus heureuses. de son côté, Mansour vit au rez-de-chaussée d'un immeuble insalubre, avec toute sa famille. Il est bon élève mais cache un lourd secret qu'il ne veut surtout pas révéler à qui que ce soit. Il est secrètement amoureux de Marie qui ne se doute de rien.
Un jour, Marie découvre une cassette vidéo dans le grenier de sa villa et c'est en la regardant que sa vie va basculer. Elle va perdre la confiance qu'elle portait envers ses parents, elle va se rapprocher de Mansour qui va la soutenir et l'écouter. Elle va petit à petit comprendre que sa vie entière ne repose que sur un gros mensonge. de son côté, Mansour va avoir beaucoup de mal à préserver son secret et lui aussi, va vite comprendre qu'il a besoin de Marie pour se confier. L'amitié est importante et elle permet d'adoucir les choses parfois. A deux, on est plus forts!
Comment survivre après un drame? Comment savoir ce qui est bon pour nos enfants? Y-a-t'il des secrets qu'il vaudrait mieux garder cachés à vie ou bien la vérité est-elle toujours bonne à dire? C'est ce que vont découvrir ces deux jeunes gens, en même temps qu'ils vont faire connaissance avec l'amour.
J'ai beaucoup aimé cette histoire où le suspense principal ne se découvre que tardivement. le lecteur a le temps de s'imaginer plusieurs scénarios, jusqu'à connaitre enfin la vérité si terrifiante, triste mais tellement réelle. Un grand bravo à l'auteur qui a su préserver un secret pendant une grosse partie du livre, un grand bravo pour l'écriture riche et chaleureuse qui saura plaire aux adolescents j'en suis sûre. Une belle plume, une jolie histoire, un bon moment.
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
profdoc_hashtag
  16 décembre 2016
Une ado qui souffre du secret de famille que cache ses parents : le décès de son grand frère. Elle se rapproche également d'un autre ado qui est sans-papiers.
Histoire bien construite, facile à lire et émouvante.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   29 octobre 2016
Un marchand de sommeil, se lance Mansour, c'est un salaud de propriétaire qui loue des logements dégueu et minuscules, des apparts insalubres, à des gens à la rue. Nous, par exemple, si c'est pas le marchand de sommeil, c'est la rue. Les autres propriétaires, ceux qui font à peu près dans les règles, ils ne veulent pas entendre parler d'une famille de Sénégalais sans papiers... même si on peut payer. Alors les seuls qui nous acceptent, c'est ceux qui nous arnaquent. C'est comme ça. (p.117)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LegrenierdelaCelestineLegrenierdelaCelestine   29 octobre 2016
Assia n'a pas demandé à naître plus blanche que les Blancs. Peau blanche, cheveux blancs, et ses yeux... tellement clairs. "Tu l'as vue la gamine de Nafy ? Toute déteinte... C'est le mauvais oeil, mauvais esprit ! T'approche pas d'elle, ça porte malheur." Chaque jour le regard aiguisé des autres. épiée, crainte, persécutée. Les gens comme elle, les albinos, on ne les apprécie guère au pays. (p.106)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   29 octobre 2016
Sa tête et son nom se rangent dans le tiroir "balayeur, maçon, éboueur ou marabout". Après tout, il s'en fout. Il sait pourquoi il reste au lycée après les cours, pourquoi il travaille plus que les autres. Un jour, il sera médecin, et tous ceux qui le voyaient balayeur, ou éboueur, il faudra bien qu'ils s'y habituent. (p.95)

Commenter  J’apprécie          20
suzasuza   11 juillet 2016
D'un trait, Marie a déballé son histoire. Mansour a écouté sans rien dire. C'est bien sa veine, ça : le père de sa belle qui vote FN ou quelque chose dans le genre... En même temps, il en a vu d'autres, Mansour. C'est pas la première fois qu'on le prend pour un moins que rien. Le lycée lui refile les félicitations, mais personne ne le sait dans la rue, c'est pas écrit sur sa tête, ça ne se lit pas non plus dans son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   29 octobre 2016
Sur le chemin du retour, il fait chaud dans la voiture et le silence pèse lourd. Le genre de silence qui signifie que chacun a beaucoup de bruit dans sa tête, beaucoup de mots et de pensées qui occupent toute la place. (p.39)
Commenter  J’apprécie          10
Video de Raphaële Frier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaële Frier
Interview de Raphaële Frier, auteure du livre "Angèle et le cerisier", illustré par Teresa Lima. Comment est né cette histoire ? Quelle est l'origine de cet album ?
autres livres classés : discriminationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle