AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782812618291
Éditeur : Editions du Rouergue (21/08/2019)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 223 notes)
Résumé :
Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d'ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c'est quand les premiers cas sont apparus, personne n'était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d'un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de... dont les sens étaient plus... et les capacités... Inimaginable... Cela n'a pas plu à tout le monde. Oh non ! C'est alors qu'elles ont dû se révolter, être des Félines ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (108) Voir plus Ajouter une critique
Ileauxtresors
  08 septembre 2019
Une transformation mystérieuse affecte les adolescentes qui voient leur sens s'aiguiser et leur aspect évoluer. Dans une société où le corps féminin est soumis à des normes rigides, ces transformations s'avèrent hautement perturbantes. D'abord pour les intéressées elles-mêmes. Mais lorsqu'elles décident de s'assumer et de s'élever contre l'oppression qui les vise, c'est toute la société qui s'en trouve bouleversée et la réaction est d'une violence inouïe. Un bras de fer terrible s'enclenche…
Un titre intriguant, évoquant à la fois la féminité et quelque chose d'animal, de fauve. Doublé d'une couverture magnétique qui interpelle et semble déjà appeler à la rébellion. Pendant l'été, Stéphane Servant avait entretenu le mystère en postant des chansons et des citations composant un générique empreint de rébellion. Autant dire que notre curiosité était maximale... Mon fils aîné a donc dévoré ce roman d'un trait dès sa sortie (fin août) et j'ai fait de même sans délai – un roman décidément difficile à lâcher !
« Je veux remercier mon éditeur pour son courage.
Le seul fait de publier cet ouvrage constitue une infraction à de nombreux articles de loi et nous expose, lui comme moi, à la censure et à de nombreuses sanctions pénales.
Mon éditeur et moi-même assumons les conséquences de cette publication, en toute conscience. »
Stéphane Servant met soigneusement en scène son roman, qui nous est livré comme la transcription du récit de l'une des protagonistes du mouvement des Félines. On découvre peu à peu les circonstances de la narration, qui se veut une restitution des faits alternatives aux versions déformées par les médias. Les péripéties s'enchaînent avec beaucoup de rythme. Comme dans Sirius, j'ai été impressionnée par la puissance révélatrice de cette parabole qui nous donne beaucoup à réfléchir aux grandes questions de notre époque. L'imaginaire subversif de Stéphane Servant nous interroge sur la pesanteur de normes, révèle la fragilité et la force de la différence de ces jeunes filles. Une manière de nous inviter à accepter, et même à revendiquer nos propres différences. le roman met en relief la peur des épidémies, les mécanismes d'oppression des minorités, la recherche de boucs émissaires dans un contexte de désindustrialisation dévastatrice et leur instrumentalisation par les forces populistes. Mais il s'agit aussi - et c'est ce qui rend ce texte lumineux - des conditions d'émergence d'un mouvement subversif, du pouvoir de l'entraide et de la solidarité. Puisque la transformation des Félines leur fait prendre conscience de la condition sociale des femmes.
« Le monde de demain déjà leur appartient. » J'ai lu Félines en pensant à beaucoup de militant(e)s rencontré(e)s au fil des années, aux Femen, mais aussi à Greta Thunberg qui fait l'objet d'attaques incessantes montrant à quel point il reste difficile aujourd'hui pour une jeune femme d'être prise au sérieux.
Un très beau livre plein d'espoir que je suis heureuse de pouvoir partager avec mon fils qui apprécie énormément ce type de lectures et les échanges qu’elles peuvent susciter. Un texte que l'on dévore, puis referme, plus que jamais attaché(e) aux valeurs d'émancipation, de tolérance et de liberté d'expression. Car, comme le souligne le prologue : « Réfléchir, c'est commencer à désobéir. Lire, c'est se préparer à livrer bataille ».
Lien : http://ileauxtresors.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          525
sylviedoc
  19 août 2020
Lu dans le cadre d'un Comité de Lecture Ado.
Cette histoire aux frontières du fantastique est présentée comme un entretien entre Louise R., figure emblématique des Félines, et l'écrivain qui recueille son témoignage.
De nos jours, dans la société que nous connaissons, une jeune fille de 17 ans qui ne veut pas sortir de sa cabine à la piscine, lors d'un cours de natation. La faute à un banal complexe, si fréquent à cet âge-là ? Quand elle finira par céder à Louise, venue la convaincre, toute sa classe va découvrir qu'Alexia est recouverte de duvet, semblable à un pelage. Fragile et moquée de tous, Alexia se suicide peu après. Mais elle n'est pas la seule à présenter cette singularité, très vite les réseaux sociaux relaient des images d'autres jeunes filles couvertes de poils, et Louise elle-même ne tarde pas à être atteinte par cette « mutation ». le pelage n'est pas le seul « symptôme », les sens se développent, et une certaine férocité se manifeste quand on cherche trop noise aux « Obscures », le nom que leur donne l'opinion publique effrayée par ce phénomène. Assez rapidement, Oscar Savini, un leader charismatique va s'emparer de cette peur et créer « La ligue de la lumière », un mouvement qui se targue de remettre ces filles dans le droit chemin, puisque d'après lui, c'est Dieu qui leur inflige ce châtiment. Louise et certaines de ses amies vont se révolter contre l'ostracisme dont elles font l'objet...Elles se baptisent Les Félines et vont mener le combat contre l'intolérance et l'ignorance.
Ce que j'en ai pensé : je peux parler de coup de coeur pour ce roman jeunesse, qui fait passer des messages très forts et qui devrait particulièrement nous parler en ces temps troublés : la peur de la différence, de la contagion, des femmes qui osent parler, dénoncer les agressions dont elles ont été victimes... de l'autre côté, la récupération de ces peurs par des « gourous » sans scrupules, ces pseudos idéalistes fachisants qui prônent une société lisse et sans éléments perturbateurs ni étrangers, où les minorités ont intérêt à filer doux pour être tout juste tolérées. Heureusement que les valeurs d'entraide et de solidarité restent vivaces, et que certains n'ont pas peur de se dresser contre la majorité moutonnière pour tenter d'aider ces jeunes filles opprimées. Cela m'a fait penser aux personnes qui apportent leur soutien aux migrants, au risque de lourdes sanctions lorsque ceux-ci entrent illégalement dans le pays. On aborde là le concept de désobéissance civile, cher à un autre Stéphane (Hessel). Un autre thème abordé est celui de la destruction des emplois dans l'industrie, facteur de fragilisation des populations qui dès lors sont plus faciles à manipuler. Un roman bien ancré dans notre temps, même si les Félines ne sont qu'une émanation de l'imaginaire de l'auteur. A moins que...Minette, tu me sembles parfois très humaine...
Mon (petit) bémol : l'histoire d'amour entre Tom et Louise n'est pas complètement crédible, je trouve que Tom n'est pas vraiment à la hauteur, son personnage me paraît un peu faible par rapport à celui de Louise.
Conclusion : Je ne peux que recommander ce roman qui véhicule des messages très positifs de tolérance, d'ouverture aux autres et qui permettra peut-être aux adolescents de relativiser les métamorphoses de leur physique ! Il s'adresse autant aux filles qu'aux garçons, ces derniers seront sensibilisés à certains comportements inacceptables, tels que se passer du consentement d'une fille, par exemple. La multiplication d'ouvrages de ce genre pourrait contribuer à changer la vision de l'autre, celui qui est différent, et à réduire l'ostracisme bien trop présent dans notre société. Je le recommanderais à partir de 13-14 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2932
Saiwhisper
  23 février 2020
Après avoir lu des éloges sur cet ouvrage faisant partie de la sélection finale du PLIB, j'ai eu envie de plonger dans cet univers où, pour des raisons inconnues, les adolescentes ont brusquement des poils qui poussent sur le corps… J'ai été fascinée par cette idée de métamorphose en femmes-chattes. Au fil du récit, je me posais une myriade de questions, que ce soit sur l'origine de ces transformations insolites, sur les réactions de la populace et sur le fait que seules les Femmes soient concernées. Il faut avouer que ces changements sont perturbants, puisqu'ils ne concernent pas uniquement le physique des demoiselles en pleine puberté, mais aussi leurs capacités, comme leurs sens qui vont s'affûter ! Mais ce qui est le plus intéressant, c'est bien la montée en puissance de ce phénomène qui va totalement ébranler l'opinion public. En effet, très vite, les autorités vont se positionner dans une lutte sans merci contre ces « Obscures »/« Félines » jugées anormales et dangereuses. Ainsi, c'est une véritable dictature qui va émerger, puis qui va créer des émeutes. Ségrégation, oppression, violence, rejet d'autrui, délation, fascisme, … On assiste à une montée en puissance de la haine faisant fortement songer aux événements historiques que nous avons autrefois traversés. Si le concept atypique de mutation n'est que fiction et véritable allégorie du passage à l'âge adulte, l'idée de telles réactions est crédible. On imagine aisément cette guerre civile possible, puisque l'Homme a toujours tendance à se montrer violent, puriste, radical et terrifié dès qu'il est face à la différence…
L'un des autres points forts de ce one-shot fantastique est tout le travail autour de la psychologie, notamment celle de masse, que ce soit du côté des « humains » ou des personnes infectées par cet étrange mal. Avec émoi, on se sent emporté par ce combat que va mener Louise et ses nouvelles camarades. Il faut dire qu'en tant que Femme, j'ai été sensible face à certaines thématiques féministes qui touchent d'autres sujets d'actualité comme le racisme, l'émancipation, la sexualité, la religion, le port du voile, l'acceptation de la différence et d'autres engagements militants que je vous laisse découvrir. Stéphane Servant n'hésite pas à apporter ses opinions, tout en proposant un scénario fluide et addictif. Certes, j'ai trouvé que l'on manquait cruellement d'effet de surprise dans les rebondissements toutefois, cela ne m'a pas empêchée de tourner les pages avec intérêt. En outre, j'ai aimé l'idée de mise en scène du roman, puisque l'auteur a fait en sorte que son histoire sonne comme un témoignage. L'héroïne s'adresse directement aux lecteurs et donne l'impression que les chapitres sont sa déclaration : l'histoire de ses changements, de sa version des faits, de son nouveau camp, de sa révolution selon sa méthode et de sa perception du futur. Elle est, en quelque sorte, la vérité face à tout ce que l'on a pu entendre à travers des médias fictifs, prônant l'agressivité et la peur face aux Félines.
De façon générale, j'ai aimé ma lecture pour son originalité ainsi que pour son engagement dans certains sujets. Par ailleurs, le final m'a séduite ! Pourtant, on est sur une conclusion très ouverte, ce qui a tendance à d'habitude me refroidir… Mais pas ici ! Curieusement, une autre fin m'aurait agacée. C'est donc une belle découverte qui mérite d'être lue ! J'ai cependant quelques réserves, que ce soit sur le récit cousu de fil blanc et sur le rythme. J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs. de plus, je n'ai pas spécialement adhéré à la romance. Il faut dire que le personnage de Tom ne m'a pas convaincue. Je l'ai trouvé très paradoxal et assez lisse… Bien évidemment, ce ressenti n'engage que moi et j'ai lu peu de ressentis pointant du doigt cette relation dérangeante et un peu trop rapide à mon goût ! Heureusement, ces éléments n'ont pas entaché mon envie de tourner les pages ou encore la puissance des réflexions amenées par Stéphane Servant. Un roman coup de poing !… Ou plutôt, coup de griffes ?
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          326
Mladoria
  19 février 2020
Alerte avis non objectif !!!! Il s'agit de mon premier méga coup de coeur de cette année !!!
Je découvre cet auteur avec ce livre. J'avais entendu parler de lui avec son Sirius (que je n'ai pas encore lu). Et je l'avoue sans honte la couverture de Félines ne me donnait que très moyennement envie, même si après la lecture, je la comprends beaucoup mieux tant au niveau du lettrage du titre qu'au niveau des couleurs, même si ce n'est absolument pas comme ça que je m'imagine Louise en lisant ce livre.
La forme déjà. J'ai aimé le côté témoignage dans un monde fictif aux multiples similitudes avec le nôtre pourtant. On sent l'urgence, on sent le danger, on sent l'empressement de raconter cette période de sa vie qui n'a pas été facile c'est le moins que l'on puisse dire. J'ai aimé l'originalité de ne pas faire un "journal intime" mais une confession à un tiers. Ce côté documentaire qui ancre le récit dans la réalité, et par bien des aspects, cette histoire est en plein dans notre réalité.
Les personnages ensuite. J'ai beaucoup apprécié l'évolution de Louise au fil du temps, à travers cette Mutation, elle passe du statut d'ado écervelée et un brin inconsciente à celui de jeune femme qui s'assume et assume ses actes, s'engage et se bat pour ce en quoi elle croit. Les personnages secondaires ne sont pas en reste j'ai particulièrement aimé le personnage de la Rouquine, dont l'espièglerie et la loyauté ont été de vraies bouffées de fraîcheur dans cette histoire très dure au demeurant. La relation avec Tom est pleine de douceur et de compréhension mais aussi de passion, tout à fait le mélange qui convient à cette période charnière de l'adolescence.
Les autres Félines m'ont beaucoup touchée. Chacune a son histoire, sa vie, ses doutes, ses croyances, son caractère. Rayonnantes et solaires, elles illuminent les pages.
L'intrigue et le contexte. Je ne sais même pas comment en parler tant il y a de thèmes forts abordés dans ce roman. La différence, l'exclusion, la privation, le manque, la violence de l'Autre face à ce qu'il ne connaît pas et qui l'effraie, la puissance terrible de la foule, l'embrigadement, le pouvoir des médias et leurs faiblesses, le rapport à la science et à la religion, la quête de l'identité et ses balbutiements, l'acceptation / le refus de soi, le suicide, le deuil, la révolte, l'exil, le mensonge, le militantisme, le féminisme, les rapports homme / femme dans tout ce qu'ils ont de complexe, les querelles intestines, le consentement, le viol, le harcèlement scolaire... Oui, il y a tout ça dans ce roman, par petites touches qui vous terrassent comme des chiquenaudes portées au visage jusqu'à ne plus tenir debout. Un raz de marée émotionnel qui apporte tout un tas de réflexions sur ces thèmes. Je ne saurai que trop conseiller cette lecture à tous en fait car chacun y trouvera une part de lui-même, une situation vécue ou observée, un "tiens c'est vrai que ça existe". C'est la force de ce roman qui, dans ce monde où la Mutation fait rage, imaginaire donc, met le lecteur en face de sujets d'actualité brûlants et terribles, de catastrophes contemporaines mais aussi de leviers d'espérance potentiels.
Le style. Parce que je me devais de finir sur cette écriture. Là encore je manque de mots pour la décrire. Il faut le lire pour comprendre la force de ces mots, où tout est émotion forte. Pas de répit, on ne vous épargnera rien. C'est pourquoi j'ai lu ce livre sur plusieurs semaines pour distiller l'intensité et le poids de cette histoire.
Que dire de plus ? Lisez ce livre, vous n'en ressortirez pas indemne !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
LightandSmell
  15 septembre 2020
Vu les avis assez contradictoires, Félines me faisait un peu peur. Mais fort heureusement, dès les premières pages, l'auteur avait gagné une lectrice avide de découvrir son roman prenant la forme d'un témoignage fictif, celui de Louise. J'ai adoré me plonger dans la vie de cette adolescente cabossée par la vie qui, deux ans après un accident lui ayant fait perdre sa mère et sa popularité, doit affronter une nouvelle épreuve : sa mutation. Un phénomène inattendu et inexplicable recouvrant progressivement les jeunes filles de poils et les dotant de meilleurs sens. Dans une société où les poils demeurent tabous, voilà une transformation qui ne passe guère inaperçue, a fortiori quand elle est instrumentalisée par des fondamentalistes qui voient en cette évolution une manière d'abrutir et de contrôler les masses jouant sur cette peur ancestrale et profondément ancrée de la différence.
Les adolescentes ne sont donc plus des jeunes filles, ce ne sont plus les enfants de parents censés les soutenir et les aimer inconditionnellement, ce ne sont plus des soeurs ni des amies ou des petites amies… Non, ce sont des dépôts de Satan qu'il convient de traquer, de parquer, de châtier et d'éduquer comme les animaux qu'elles sont devenues. Voici la position défendue par les extrémistes de la ligue de la Lumière qui, pour notre plus grand écoeurement, gagne en puissance jusqu'à atteindre les plus hautes sphères du pouvoir. de manière explicite, l'auteur reproduit ce dont notre Histoire a déjà été le témoin. Et ça marche parce qu'il suffit de regarder autour de nous pour se rendre compte que cette même haine de l'Autre et de ce qui est différent de nous est encore fortement ancrée dans le coeur et le corps des hommes.
Les réactions auraient-elles été aussi extrêmes et violentes si le phénomène avait concerné les hommes ? Peu probable parce que les dirigeants, la plupart du temps masculins, auraient veillé à changer les règles pour protéger leur position et leurs acquis. Mais ici, on parle de femmes, cette catégorie de la population qui n'a pas le droit à l'erreur, qui ne doit pas faire de vague et dont le corps est soumis constamment aux jugements et aux diktats de la société. Il se dégage donc de ce roman un message féministe fort auquel j'ai été particulièrement sensible et que je trouve très important, notamment si l'on considère le lectorat visé par cette publication. J'ai également apprécié la solidarité féminine qui se développe entre les Félines, condition sine qua non pour leur assurer une place au sein d'une société qui les rejette.
Ni monstres ni Obscures, les Félines sont juste des jeunes filles qui ont vu leur corps changer et leurs capacités évoluer, mais qui conservent le droit d'exister, d'aimer et de vivre leur vie sans être ostracisées ni violentées. Devant les injustices qu'elles subissent, les Félines vont peu à peu se réunir, se rebeller et s'opposer aux autorités… Certaines se montreront plus féroces que d'autres, mais Louise fera de son mieux pour leur éviter de tomber dans cette violence à laquelle on essaie de les acculer afin de pouvoir les exterminer en toute impunité en raison de leur « dangerosité ». J'ai apprécié la manière dont l'auteur nous montre le cercle vicieux que certains peuvent mettre en place, avec le soutien des médias contents de faire du sensationnalisme et donc de l'audimat, pour justifier l'usage de la force et créer un profond clivage au sein de la population… La société se divise d'ailleurs ici rapidement entre Félines et humains, entre créatures de l'enfer et enfants de Dieu selon La Ligue de la Lumière, une organisation qui utilise le prétexte de la religion pour asservir et tuer.
Fort heureusement, tout le monde ne cède pas à la haine ni à la peur. À cet égard, j'ai adoré la famille de Louise, et en particulier son petit frère qui se révèle des plus attendrissants. Pour ce dernier, peu importe que sa soeur ait gagné une pilosité importante, elle reste la même personne, celle qui joue avec lui, l'emmène à l'école et lui raconte des histoires le soir. Et puis c'est doux les poils, non ? Quant à son père, bien que dépassé par la situation, il fera de son mieux pour aider et soutenir Louise comme tous les parents devraient le faire, ce qui est loin d'être le cas que ce soit dans le roman ou la réalité. Regrettant que les parents soient bien souvent défaillants ou absents dans les romans young adult, cette figure paternelle, bienveillante et aimante, m'a beaucoup touchée.
J'ai également apprécié Tom, un jeune homme stigmatisé, non pas en raison d'un système pileux hyperactif, mais de sa différence, de sa sensibilité, de son amour des livres, de son amour des histoires d'amour, de son amour des hommes, de son embonpoint…Ce personnage, en plus d'être émouvant et de soutenir inconditionnellement Louise, permettra à l'auteur d'aborder la notion d'amour qui peut être protéiforme, de genre, mais aussi l'importance de laisser chacun être soi sans tenter de l'enfermer dans des cases.
J'aurais peut-être aimé que ces thèmes soient un peu plus développés, mais devant la multiplicité des thématiques abordées, je comprends qu'il ait fallu opérer des choix. Car en plus du racisme et de la méfiance envers les Félines qui traduit surtout celle envers les femmes qui osent se démarquer des carcans de la société, le roman interroge la notion de liberté et de désobéissance civile, et évoque des thèmes comme le harcèlement scolaire, le viol et la culpabilisation des victimes, la question des réfugiés qui sont traités de manière abjecte et avec un manque d'humanité flagrant, les mécanismes de la propagande et le rôle des médias, la manière dont un contexte socio-économique difficile peut servir de terreau à la haine…
Les personnages secondaires et les thématiques abordées sont donc intéressants, mais c'est le travail réalisé sur la personnalité de Louise qui m'a le plus agréablement surprise. Cette jeune fille fait montre, dès le début du roman, d'un sacré recul sur sa vie d'avant l'accident l'ayant fait tomber de son piédestal et de sa vie de petite princesse capricieuse et odieuse. On l'entend nous parler de cette adolescente méchante et superficielle qu'elle était tout en découvrant la jeune fille courageuse, forte et battante qu'elle est devenue. le jugement sans concession de Louise sur sa vie d'avant la rend assez sympathique malgré un certain manque de chaleur dans la manière dont elle nous raconte son histoire. Cela m'a d'ailleurs un peu perturbée en début de lecture puisque j'ai eu l'impression que Louise ne parlait pas de sa vie, mais de celle de quelqu'un d'autre. Mais la pertinence du ton de la narration a fini par s'imposer à moi parce que l'histoire de Louise, ce n'est pas que la sienne, c'est un peu celle d'Alexia, de Fatia, et de toutes ces Félines, anonymes ou non, mortes au combat ou bien décidées à se battre pour revendiquer le droit d'exister !
Tout au long du livre, on apprend d'ailleurs à connaître certaines Félines comme La Rouquine et Fatia qui sont celles qui m'ont le plus marquée. La première en raison de sa personnalité et de son altruisme malgré les circonstances, et la seconde pour sa révolte qu'elle porte haut et fort comme pour faire un pied de nez à tous ces hommes et ces humains qui la rejettent, elle et ses soeurs, pour ce qu'elles sont. Louise et Fatia sont un peu les exacts opposés, mais chacune aura une certaine influence sur l'autre : Fatia donnera l'inspiration et le courage à Louise de se battre et Louise insufflera à Fatia un peu d'espoir quant à l'humanité. Et vu les actes de certains « hommes », de l'espoir, il en faudra !
Quant à la plume d'auteur, agréable et immersive, elle permet de se plonger sans réserve dans l'histoire, de vivre de l'intérieur le combat de Louise et de ses soeurs, de ressentir toute l'injustice de la situation… le roman se lit donc tout seul, presque en apnée, tellement il est difficile de lever le nez du livre une fois les premières lignes avalées. Il faut dire qu'en plus de thématiques sociétales fortes, le roman bénéficie d'un bon rythme, les événements s'enchaînant rapidement et l'action étant omniprésente. Les instants émouvants de vie, d'amitié et de complicité alternent avec des moments plus durs, ce qui apporte un certain sentiment d'urgence et donne l'impression presque oppressante que tout peut basculer d'un moment à l'autre…
En conclusion, Félines fut une lecture pleine d'intelligence qui, sous couvert d'un phénomène extraordinaire et inexpliqué, permet de soulever des questions importantes autour de thématiques sociétales fortes allant de l'oppression des femmes au racisme en passant par l'extrémisme religieux. Immersive, haletante, et parfois choquante de réalisme, cette lecture ravira les lecteurs en quête d'une aventure rythmée et sous tension dans laquelle l'humanité s'apprête à affronter son plus gros changement. Plus qu'une révolte, la révolution Félines est en marche, et rien ne pourra l'arrêter !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63

Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
polluluxpollulux   15 novembre 2020
Quelques comptes de Félines, assez rares, se sont abonnés aux miens. D'autres ont vu le jour. Une sorte de chaîne s'est mise en place. Nous ne pouvions plus sortir dans les rues mais celles qui se cachaient envahissaient peu à peu les réseaux sociaux. Nous racontions toutes notre quotidien dans la clandestinité, nos peurs, nos rêves, nos espoirs. Des choses très humaines. Simplement humaines. Loin des images que la Ligue, le gouvernement et sa communication officielle pouvaient donner de nous. J'ai posté plusieurs clichés de Tom et moi, enlacés, et ces photos ont entraîné des avalanches de commentaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ClgValmyClgValmy   11 novembre 2020
"Venez.
Venez voir à quoi ressemblera le monde de demain."
Commenter  J’apprécie          20
YdamelcYdamelc   06 avril 2020
- Après l'accident, je n'étais plus rien. Juste des plaies, des broches, des cicatrices et beaucoup de honte et de culpabilité. Alors je me suis réfugiée dans les livres. J'ai beaucoup lu et les livres m'ont aidée à guérir. Petit à petit, je me suis reconstruite. Avec le lycée, les livres et l'amour de mon frère et de mon père. Et avec celui d'un garçon, un garçon qui ne me considère ni comme une proie ni comme une bête.
Regardez-moi ! Je suis Louise ! Je n'ai rien à cacher. J'ai le droit de vivre. Comme des millions d'autres filles. Nous avons le droit d'étudier, d'aimer, de vivre et d'être libres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
PegLutinePegLutine   03 novembre 2019
Je n'osais pas lui faire la lecture. Je me contentais de corner les pages où j'avais repéré un passage que j'aimais. Et je me disais que je les lui lirai un jour. Aujourd'hui je m'en veux de ne pas avoir osé. Toutes ces choses qu'on n'a pas le courage de partager. On se dit qu'on a le temps. Toute la vie devant soi. C'est comme voir une étoile filante dans le ciel et se dire qu'on fera un voeu demain ou la semaine prochaine. Mais la vérité c'est que ces moments ne reviennent jamais. Les étoiles passent et s'éteignent. Ça ne sert à rien de faire un voeu sous un ciel vide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
IleauxtresorsIleauxtresors   08 septembre 2019
Je veux remercier mon éditeur pour son courage.
Le seul fait de publier cet ouvrage constitue une infraction à de nombreux articles de loi et nous expose, lui comme moi, à la censure et à de nombreuses sanctions pénales.
Mon éditeur et moi-même assumons les conséquences de cette publication, en toute conscience.
Commenter  J’apprécie          190

Videos de Stéphane Servant (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Servant
le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes : "Requiem pour une République" de Thomas Cantaloube (Gallimard)
le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes – Mention Polar Derrière Les Murs : "Les Mafieuses" de Pascale Dietrich (Liana Levi)
le Prix du polar jeunesse Quais du Polar / Ville de Lyon : "Les mamies attaquent" de Claire Renaud (Sarbacane)
le Prix BD Librairie Expérience / France 3 Rhône-Alpes : "RIP T2" de Gaët's et Julien Monier (Petit à Petit)
le Prix Polar en Séries : "Félines" de Stéphane Servant (Rouergue)
Concours de nouvelles Quais du Polar / Kobo by Fnac : Emma Rebatet
Concours de BD Jeunesse : Tilio Velut
+ Lire la suite
autres livres classés : mutationsVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre Félines de Stéphane SERVANT

Quel est le nom de l’héroïne de l’histoire ?

Louise
Clara
Camille
Cathy

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Félines de Stéphane ServantCréer un quiz sur ce livre

.. ..