AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748521501
Éditeur : Syros (05/01/2017)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Anna n'est pas née sur Krypton, pourtant elle s'apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d'incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  01 septembre 2018
Voici un roman que je n'aurais pas forcément remarqué sans l'intervention de mon amie Mikasa ! En effet, le résumé semblait promettre une lecture sympathique et drôle cependant, je trouvais que l'on restait dans du classique avec une super-héroïne combattant le crime… C'est finalement la critique de Mikasa qui a su susciter mon intérêt, car elle avait vraiment apprécié ce livre au point d'enchaîner avec le second tome ! Et c'est de nouveau grâce à elle que cet opus a atterri dans mes mains. Merci encore ! J'ai passé un excellent moment au point de considérer cet ouvrage comme ma meilleure lecture du mois ! Certes, le début offre un certain sentiment de déjà vu toutefois, j'ai été prise par le scénario, l'humour, le suspense et les différents twists. Il me tarde d'acheter et de lire la suite de cette trilogie !
Grâce à une narration à la première personne, on va suivre les pensées d'Anna, une adolescente comme les autres dont les parents sont tout de même assez aisés. Pour son anniversaire, ils ont eu la folle idée de payer des super-pouvoirs à leur fille afin qu'elle devienne un membre du Power Club, un groupe mondial de super-héros. Les places sont aussi onéreuses que rares, tandis que la chance d'être accepté est presque impossible… C'est pourtant ce qui va arriver à Anna dont le destin va basculer du jour au lendemain. J'ai beaucoup aimé l'apprentissage de ses nouveaux pouvoirs (force herculéenne, immunité aux maladies, vitesse, vol, peau pare-balles et incassable, etc.) ainsi que son intégration au Power Club. Les informations arrivent vraiment au compte-goutte. On n'a jamais l'impression de s'ennuyer et il y a toujours un élément à découvrir à chaque chapitre. de ce fait, on n'a pas la sensation d'être perdu, ni de devoir emmagasiner trop d'informations d'un coup. Tout nous parvient petit à petit. Aux côtés de l'héroïne, on va découvrir cet univers futuriste construit par l'auteur. le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est passionnant, notamment l'idée de boosters ! J'ai l'impression qu'il a réussi à faire du neuf avec du classique. Un régal !
Anna est une héroïne à laquelle je me suis rapidement attachée : elle est simple, naïve mais pas trop, plutôt forte, vive d'esprit, observatrice, jeune, déterminée, engagée dans la justice et affectueuse avec ses proches. On prend plaisir à tourner les pages à ses côtés ! D'autant plus qu'elle fait souvent preuve d'humour ou d'autodérision ! le reste des personnages est également intéressant. J'ai par exemple apprécié le personnage de Lisa, sa meilleure amie. Au départ, j'ai cru que l'on allait encore avoir affaire à la simple amie jalouse et incompréhensible que l'on allait rapidement zapper. Je me suis trompée ! En effet, Lisa va avoir une véritable place dans l'intrigue et, malgré le fait qu'elle soit une simple humaine, elle va faire avancer les choses en mettant de temps en temps son grain de sel. Les parents vont également jouer un rôle intéressant : protecteurs, fiers, émerveillés et sévères, ils sauront trouver le juste-milieu. de coutume, les parents des héros sont toujours morts ou absents. J'apprécie donc leur implication dans le récit… de même, j'ai aimé les brèves apparitions de Louis, le petit frère d'Anna qui est terriblement mignon.
Du côté des membres du Power Club, j'avoue qu'une petite liste aurait été la bienvenue ! Hormis Bobby qui est le plus mentionné à cause de sa célébrité, Francesca qui va servir de mentor et le rejeté Matthew, je n'ai pas retenu les six autres noms (que j'ai simplement noté sur une feuille). J'espère qu'Alain Gagnol saura donner de la consistance à tout ce petit monde dans les deux autres tomes ! Je souhaite également que l'on revoie le personnage d'Elisabeth Foster, la directrice du Power Club. Elle m'a totalement fait songer à Serena McBee dans la saga « Phobos » de Victor Dixen ! Comme elle, c'est une femme manipulatrice, puissante, implacable et tyrannique. Tout à fait le type de protagoniste ambigu qui sait imposer sa loi par la menace ou les actes ! Je suis d'ailleurs certaine qu'elle a encore un rôle à jouer pour la suite.
Derrière sa fiction, l'auteur a fait en sorte de pousser le lecteur à la réflexion, notamment avec la thématique de la justice, de la célébrité, de la médiatisation, la politique, l'économie/le business et de la science. Par exemple, j'ai été tétanisée lorsque l'héroïne assistait à un sauvetage du Power Club en début de roman : les civils sauvés préfèrent ramasser des objets sur les lieux d'un crime afin de les vendre au plus offrant, plutôt que de se sauver ou d'aider autrui. Il en va de même pour certains super-héros qui préfèrent servir de sponsor pour des marques, plutôt que de faire la justice. Encore une fois, je n'ai pas pu m'empêcher de songer à quelques sagas similaires comme « Phobos » ou encore « le gang des prodiges » ! Les sujets sont abordés de façon complémentaire avec ces séries. J'ai aussi grandement aimé la désillusion d'Anna qui va ouvrir les yeux sur ceux qu'elle admirait : la plupart préfère se vautrer dans l'alcool, danser et faire la fête, plutôt que de sauver la populace ou d'aider les plus démunis. Ce n'est qu'une poignée de gosses de riches n'ayant aucun sens de la réalité. Or, de nombreux secrets, complots et crimes se dissimulent derrière l'organisation… Et c'est justement l'un des points forts de ce premier tome : le suspense et le mystère ! Grâce à une lourde découverte, la tension est rapidement présente ! On se demande qui tire les ficelles, ce qu'il s'est passé, pourquoi et jusqu'où certains sont prêts à aller pour faire régner le silence…
Bon page-turner, je n'ai pas vu le temps passer avec ce premier opus ! Je ne saurais que vous recommander cette lecture qui, même si elle se base sur une histoire relativement classique, parvient à proposer une bonne intrigue, renouveler un peu le genre et captiver le lecteur ! Une très belle découverte qui échappe de peu au coup de coeur. Merci Mikasa !!
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Mikasabouquine
  30 décembre 2017
Bienvenue au Power Club©! (on n'oublie pas « le petit © de copyright. Sinon je risque un procès ! » dixit les avocats dans le livre lol)
Vous y trouverez des super-héros humbles, généreux et courageux (prétentieux, friqués et inconscients)
Avec à la tête de ce formidable organisme pour aider son prochain (terrible entreprise menteuse et manipulatrice) la fabuleuse (ou pas…) Elisabeth Foster !
Applaudissements svp :)
En spot T.V ou autres supports de publicité, voilà ce que vend au monde entier le faussement merveilleux Power Club©. La crème de la crème des super-héros est en vérité une élite de gosses de riches, complètement déconnectés de la réalité, choisis surtout parce qu'ils ne réfléchissent pas (c'est pas moi qui le dis c'est dans le livre) mais aussi surtout-surtout parce qu'ils ont beaucoup , beaucoup, beaucoup d'argent (et oui le Power Club© c'est avant tout un sacré business!).

Ce livre m'a autant déstabilisé que agréablement surprise.
Déstabilisé, car même si l'histoire est fidèle à celle proposée sur la quatrième de couverture, le scénario mis en place n'est pas du tout celui auquel je m'attendais. Et agréablement surprise, et bien, pour les mêmes raisons en fait lol.
Je me suis régalée à suivre cette histoire. Que dis-je, je l'ai dévoré !
Dans son premier tome (qui pourrait se suffire à lui-même d'ailleurs, car on ne sort absolument pas frustré de ce volume 1 (+1 pour l'auteur) mais ça ne m'enlève pas l'envie de lire la suite :) !) Alain Gagnol pousse la réflexion dans l'histoire qu'il nous propose. Il soulève, entre autres, les problèmes politiques, économiques, ou encore physiologiques que peuvent engendrer cette nouvelle technologie. Ils pensent à de nombreuses conséquences possibles, et j'ai adoré ça !

Dans « L'apprentissage », on suit principalement et voir presque uniquement Anna, nouvelle recrue Frenchy du Power Club©. C'est aussi en cela que l'auteur m'a surpris ; je m'attendais à ce que les personnages secondaires soient moins secondaires (c'est Français ça ?lol). Quoi qu'il en soit, ce fût un réel plaisir de suivre son évolution. J'ai beaucoup aimé Matt Banks également, les personnages considérés comme des pestiférés m'attirent irrémédiablement, que voulez-vous c'est comme ça ! Lisa est une très chouette meilleure amie. Dominic, aussi discret qu'il soit, m'a touché. Et quant à Elisabeth Foster dès sa première apparition elle m'a fait songer instantanément à Serena McBee dans « Phobos » de Victor Dixen (elles s'entendraient bien ces deux là ! Ou pas… lol). Bon, par contre le coup de « George Lucas » est un peu gros quand même... (malgré que, oui, c'est vrai, ça m'a fait sourire), on sent que l'auteur doit être un fan et qu'il s'est fait plaisir en faisant un clin d'oeil…

Étant donné que l'auteur clôture vraiment ce tome 1, je me demande bien ce qu'il nous réserve pour la suite… (que je m'en vais découvrir de ce pas…!)
Une chose est sûre, même si c'est un peu cliché (quelle histoire avec des super-héros ne l'est pas ?), même si il n'y a pas de grande surprise ou de grosse révélation (je parle vraiment de l'événement avec un grand E qui fait écarquillé les yeux), même si les personnages sont un peu stéréotypés (faut bien l'avouer), ça se lit avec avidité ! C'est un bon pavé (presque 500 pages quand même) mais ça se dévore tout seul. Pas de longueurs. Pas d'ennui. C'est frais, c'est jeune, c'est fluide et il y a de l'action avec un soupçon d'humour ! Une lecture détente idéale et sans prise de tête! Vraiment très bien!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96
MademoiselleBouquine
  06 janvier 2017
Un grand merci aux éditions Syros et en particulier à Véronique pour cet envoi !
-------------------------------------------------------
Un roman jeunes adultes de science-fiction innovant et français, c'est déjà suffisamment rare pour être remarquable. Mais quand ce titre s'avère être aussi drôle que réfléchi et haletant, cela mérite amplement, totalement, catégoriquement de s'y arrêter... Power Club sort aux éditions Syros, et s'il peut ne sembler que s'ancrer dans les codes du genre, il fait bien plus que cela, se joue des stéréotypes pour offrir une histoire rafraîchissante et réjouissante...
Le lecteur est projeté quelques années dans le futur, en 2038, à une époque à laquelle une technologie révolutionnaire a été découverte et permet de faire de quelques élus des surhommes : les boosters. Grâce à une injection de ces petits organismes, le corps humain devient résistant aux balles, aux coups, capable de voler et de subir les pires traumatismes. Une telle technique n'est réservée qu'à un nombre restreint d'individus, les membres du Power Club, dont les parents milliardaires se sont ruinés pour leur offrir ce statut de super-héros aussi bien justicier qu'idole des foules.
Anna n'a jamais sombré dans l'hystérie collective par rapport à ces quelques figures surhumaines, et pourtant, lorsque ses parents plutôt complètement aisés lui offrent pour ses dix-sept ans une adhésion au Power Club, elle n'y réfléchit pas à deux fois, et s'embarque dans l'aventure la plus marquante de sa petite existence... Mais à quel prix ?
*roulements de tambour dramatiques*
Ce qu'il y a de plus réjouissant avec ce premier tome du Power Club, c'est son originalité, son ton décalé et authentique qui le rend bien plus crédible que la plupart de ses congénères de science-fiction. Tout en demeurant dans une intrigue classique "d'apprentissage", avec combats, pouvoirs magiques et compagnie, ce roman s'ingénie à contourner les stéréotypes du genre pour s'intéresser à des aspects inédits, proposer des personnages et des situations aussi contrastés que convaincants.
On évite le manichéisme permanent, avec des héros qui doutent, une héroïne aux parents présents et authentiques dont les préoccupations sont légitimes et importantes, en lutte crédible et nécessaire avec ses principes face aux prodiges que lui fait miroiter le Power Club... Personne ne refuserait ces avantages, tout comme personne ne demeurerait aveugle aux profondes défaillances d'une organisation toute-puissante comme celle-ci. L'auteur parvient à naviguer entre les nuances morales de son univers, avec des personnalités variées et travaillées. On pourrait être Anna, on pourrait avoir ses parents, et on atteint une proximité aussi inédite qu'appréciable à ce roman.
Le tout suit somme toute une progression assez classique, mais jamais lassante pour autant : les dialogues sont vifs, les décors variés, les rebondissements nombreux, et les quasi 600 pages se tournent à vitesse grand V, portées par une écriture efficace et dynamique. Power Club fut une vraie belle surprise, là où trop de romans se projetant dans le futur tombent dans les mêmes raccourcis scénaristiques et moraux. L'évolution de l'héroïne est d'une richesse tout à fait remarquable, et son parcours vers l'intégrité se fait sous les yeux bienveillants et encourageants d'un lecteur impliqué et embarqué.
En bref, un récit aussi travaillé que dynamique, qui s'amuse avec les codes de la science-fiction pour livrer une fiction rafraîchissante et captivante, avec une part certaine d'obscurité tout de même... Avec ce roman aussi imposant que prenant et son héroïne crédible et attachante, Alain Gagnol offre le premier volet d'une saga prometteuse qui ne vous réservera que de bonnes surprises !
Note attribuée : 8,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Le_plaisir_de_lire
  11 mars 2017
Pour faire rapidement le tour de l'univers (*badum tss !*), qui au final ne change pas du notre excepté les super-héros, il est évidemment bien intégré. On comprend rapidement de quoi il est question, et tout les lobbys qui encadrent cette notions de super-héros sont crédibles et réalistes. En fait, si jamais il était possible de créer des super-héros en vrai, je pense que ce serait fait exactement comme ça. du coup, il est très facile de s'intégrer au récit.
Le lecteur est rapidement présenté à l'héroïne et future super-héroïne, Anna. Française, jeune, jolie mais sans être canon, sa seule particularité vient surtout de la fortune de ses parents. D'ailleurs, lorsqu'elle apprend qu'elle va pouvoir effectuer les examens d'entrée au Power Club, outre sa joie, elle redoute déjà la réaction de sa meilleure amie qu'elle devra abandonner pour aller vivre aux États-Unis. Elle est très terre à terre, plutôt raisonnable, et à aucun moment elle ne parle d'argent ou n'a d'arrogance par rapport à ça. Ses réactions sont très humaines, très “jeune fille lambda de 17-21 ans” en fait. Ce qui la rend très facilement identifiable, et lui donne directement de la sympathie.
Les autres personnages sont également réussis. Les parents d'Anna sont très présents pour leur fille. J'ai trouvé ça intéressant car ça change des “parents riches qui n'ont aucune vie de famille“. le petit frère d'Anna, très jeune, et super mignon, est comme tout gosse de huit ans complètement fan de super-héros et sera évidemment le premier fan de sa grande soeur.
La directrice du club, Elizabeth Foster, et les autres membres du Power Club, super-héros compris, sont plutôt intéressant aussi. Encore une fois, j'ai trouvé les rôles de tout le monde très réalistes, tant la directrice qui protège sa société au maximum que les super-héros pour la plupart devenus un peu arrogants ou accroc à la célébrité.
Venons-en à l'histoire ! Je vais avouer un truc, qui va certainement faire grincer des dents beaucoup d'entre-vous : je déteste les super-héros ! Les comics, les films, et tous les autres trucs qui peuvent exister. Je déteste ça. Pour plein de raisons (j'aime les choses plus réalistes, les héros qui sont dans la difficulté etc, le charisme inexistant de 99% des super-héros de comics etc …).
Donc c'est vrai que j'ai acheté ce livre sur un coup de tête, en essayant de ne pas me laisser influencer par le fait que ça parle de super-héros.
J'ai trouvé ça vraiment très bien. Bien sûr, tout ça est aidé par les personnages très réalistes, et l'univers également, mais même l'histoire, et les quelques rares sous-intrigues sont vachement intéressantes. Après, comme déjà dit, je ne suis pas habitué du genre, mais en tout cas, en tant que “nouveau lecteur” dans ce domaine, j'ai trouvé l'histoire originale et très prenante.
Les super-héros sont d'ailleurs très bien faits. Ils entrent un peu dans des archétypes lorsqu'ils sont en public, ou en train de régler un conflit, mais ils jouent un rôle. Ils montrent une image bien plus moderne des super-héros que tout ce que je peux voir (ou fuir) chez les comics (etc …).
D'ailleurs, l'histoire parle au final bien plus des dérives de la célébrité, de la publicité, du théâtre perpétuel qu'est la télévision et les autres médias. L'histoire nous pousse à réfléchir sur ces sujets-là et l'auteur a choisi, je trouve, un excellent thème pour pousser un public très large à réfléchir.
Je ne me suis vraiment pas ennuyé !
L'auteur écrit de manière très imagée et très simplement. Il y a assez peu de longues descriptions, et le rythme du récit est très bien fait.
Power Club a peut-être eu le malheur de passer juste derrière La Faucheuse, qui est mon énorme coup de coeur depuis des mois. Il n'a pas de réel défaut pour ma part, et m'a vraiment fait du bien, il m'a rafraichi dans mes lectures qui stagnaient un peu trop dans les mêmes domaines depuis longtemps.
C'est un quasi coup de coeur pour Power Club !
Retrouvez la critique complète sur le plaisir de lire : http://www.leplaisirdelire.fr/power-club-tome-1-lapprentissage-alain-gagnol/
Lien : http://www.leplaisirdelire.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LillyMaya
  23 août 2018
Depuis quelques temps déjà, ce titre me faisait de l'oeil sur les étagères de la librairie, mais je n'avais pas encore sauté le pas. Et puis, un jour de déprime post vacances et livresque (je venais d'abandonner un roman)... Je suis retournée chez la libraire, où j'ai tourné en rond, comme une âme en peine, rien ne me faisait envie... Mon mari m'a alors proposé d'emporter tout de même ce roman avec nous. Nous étions jeudi. Samedi soir, j'étais désespérée de devoir attendre mardi et la réouverture de la librairie pour me procurer les 2 tomes suivants !
Et oui, ce roman se dévore tout seul. Alors oui, le fait que notre jeune héroïne soit issue d'une famille TRES riche, m'a un peu ennuyée, question identification à cette jeune demoiselle. Mais à part ça, il y a de l'action, des rebondissements et des questionnements intéressants sur les avancées technologiques (les fameux boosters), mais aussi sur le rapport à notre société de l'information (on court après le buzz...et on ne prend plus le temps de réfléchir) et sur la célébrité.
Bref un roman d'action bien sympa, bien écrit et qui pose des questions intéressantes sur notre monde d'aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62

critiques presse (1)
Ricochet   22 mars 2017
Solidement écrit, musclé et drôle, ce premier tome de trois prend le contre-pied du roman ado bling-bling, pour notre plus grand plaisir.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
MikasabouquineMikasabouquine   30 décembre 2017
Donc, en gros, le type en face de moi a devant les yeux une fille de dix-sept ans quasiment à poil, en suspension dans l'air, entourée de flammes et de fumée. Soit je vais occuper ses rêves érotiques jusqu'à la fin de sa vie, soit, au contraire, il ne pourra plus jamais s'approcher d'une femme nue.
Commenter  J’apprécie          52
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   06 janvier 2017
Moi, Anna Granville, je jure de mettre l'usage de mes super pouvoirs au service du bien et de la vérité. Je m'engage à avoir en toute circonstance une tenue et un comportement qui respecte l'éthique du club. En aucun cas je n'accepterai de l'argent ou une quelconque récompense à la suite de mes actions en tant que superhéroïne. Je promets d'être digne du don que j'ai reçu, de défendre les valeurs de l'Amérique et de respecter les commandements de la Sainte Bible. Je m'appelle Anna Granville et je suis une superhéroïne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
beamag87beamag87   09 janvier 2017
La carte de visite ne pèse rien entre mes doigts. Mes boosters ne lui accordent pas une seconde de leur attention. Ils ont tort. Ils se laissent abuser par l'apparente insignifiance du bout de papier. Mais moi je sais que certaines décisions ouvrent des portes qu'on ne peut plus jamais refermer.
Commenter  J’apprécie          40
FlorianeBFlorianeB   11 février 2017
"Il peut exister une différence entre ce qui est scientifiquement possible et ce qui devrait être moralement souhaitable" p. 467
Commenter  J’apprécie          90
MikasabouquineMikasabouquine   28 décembre 2017
Les murs sont blancs, les meubles sont blancs, la moquette est blanche. On dirait que l'abominable homme des neiges a vomi partout.
Commenter  J’apprécie          61
Videos de Alain Gagnol (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Gagnol
Chaque semaine durant l'été, découvrez les coups de cœur de nos libraires. Aujourd'hui, Sarah du rayon Poche vous présente "Power club, L'apprentissage" de Alain Gagnol aux éditions Syros.
autres livres classés : pouvoirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2459 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .