AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266253956
512 pages
Pocket (24/06/2015)
3.95/5   60 notes
Résumé :
Accusée de sorcellerie et devenue, bien malgré elle, une menace pour le roi et pour le pape, Anneline Dujardin poursuit sa route avec sa fille, Jeanne, et le hors-la-loi François Morin, désormais irrémédiablement lié à elles. Poursuivis par les mousquetaires du cardinal de Richelieu et par le redoutable inquisiteur Guy de Maussac, qui a juré de faire brûler les Dujardin, les fugitifs emportent les précieux documents transmis par des générations de guériss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 60 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
0 avis

Bibliozonard
  19 octobre 2014
QUAND ?
Entrez dans l'époque impitoyable de la France du 17e. Sous le règne de Louis XIII et de ses légendaires mousquetaires ; et de son ministre sournois, représentant direct du Pape Urbain VIII, le Cardinal de Richelieu. Un temps de disette, de grande pauvreté, où les curés fanatiques comblaient une inquisition qui se répandait comme un cancer incurable. Soumettant le peuple au pouvoir d'une Église dominatrice.

QUOI ?
La lignée de guérisseuses Dujardin est en danger, depuis l'arrivée d'un nouveau prêtre dans le village d'Abelès. Très vite, accusées d'hérésie et de sorcellerie, elles devront fuir l'inquisiteur appelé en renfort.
À quelques lieues de là, François Morin, armurier et ancien militaire subit l'injustice innommable d'un gabeleur. Sa femme et sa fille sont tuées. La vengeance sera sa seule priorité. Il devient alors un hors-la-loi sans âme.
Le destin d'Anneline, Jeanne et Catherine Dujardin se liera à celui de François Morin. Ensemble, ils vont découvrir un secret ancestral protégé par les guérisseuses depuis 900 ans, initié par Arégonde, l'ancêtre à l'origine de cette course mouvementée. Cette fratrie née dans la souffrance sera traquée par les mousquetaires, le comte de Tréville et sa droiture à leur tête, par l'inquisiteur Guy de Maussac (un vrai sac à maux !) et ses administrés Fagot (image du ridicule catholique) et Hilaire le bourreau humilié ; par le prévôt de Justice.
Tous, quelles que soient leurs motivations, doivent mettre absolument la main sur ce livre ancien que protègent les fuyards. Objets que pourraient craindre le Roi et le Pape en personne…

ALORS, AVIS ?
Impressionné et diverti.
Avec plaisir et curiosité, je me suis replongé – après avoir découvert la belle tétralogie « Damné » – dans ce qui semble être les thèmes récurrents qui émergent des aventures mouvementées proposées par H. Gagnon : les familles touchées par l'horreur, détruites où ne subsistent que le veuf, la veuve, ou l'orphelin, ou le bâtard ; une suie d'esprit de vengeance essuyée par un tissu de haine ; la solidarité improvisée ; l'emprise de la religion, la convoitise et le pouvoir ; les confrontations d'une violence rare. Un ensemble de sauvagerie sans pitié où malgré tout, l'espoir devient une quête du juste qui anime les héros, dans un intervalle limité par deux extrêmes : un certain bien et un certain mal. Une recherche de sérénité après un destin radicalement désaxé de sa voie plus ou moins tranquille.
La force du récit tient dans l'écriture ou tout semble évident dans un thème complexe, l'histoire sans ennui désengorgée de précisions à tire-larigot. Une fois de plus, on retrouve la fluidité propre à l'auteur. La fraîcheur d'une grenadine à la menthe un jour de forte chaleur.
OUI, MAIS ?
Bien montée, énigme historique alléchante sans concessions. Issue est un peu attendue vu les éléments bien mis en évidence dans l'histoire. Justement à cause de la répétition pour tirer le suspens en longueur.
Il y a un retournement de situation manquant d'explication lors de la course poursuite dans le tome 2, les poursuivants réapparaissent souvent, mais sans savoir comment ils se sont débrouillés pour agir.

ET DONC, À LIRE !
La justesse des scènes en toute circonstance : le sexe réaliste, naturaliste, complètement dénudé ; le combat précis et tranchant ; l'humour, le drame et la franchise dans le dialogue. le tout apporte des scènes aussi glauques qu'amusantes et très chaudes. Un velouté de genres qui rend une sensation d'onctuosité, une provocation de gourmandises inévitables.
Ces deux tomes se lisent vite, amusent et jouent très bien avec la patience du lecteur. Sensation arc-en-ciel évidente. Autre atout, accessible pour tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
xnewlo
  03 février 2016
Il me tardait de lire la suite des aventures captivantes d'Anneline Dujardin et de François Morin. C'est maintenant chose faite !
Anneline, sa fille Jeanne, et François Morin ont fui Abelès. Ils détiennent dans leurs mains les documents secrets de l'ancêtre d'Anneline: Arégonde Dujardin. La guérisseuse s'est jurée de percer le secret de sa lignée. Cependant, ils ont aux trousses les mousquetaires du roi Louis XIII et l'Inquisition qui les accuse de sorcellerie... Ce secret de famille a l'air tellement important qu'il menace le trône du roi et la papauté... Par tous les moyens, ce trio va tenter de percer le secret légué. C'est sans compter qu'ils vont croiser la route de brigands, d'un moine savant, des mousquetaires et de l'Inquisition... Les aventures, mais surtout les malheurs continuent...
Pour ce qui est des personnages, ils sont toujours dans l'exacte description du tome 1.
Anneline est toujours tantôt douce, tantôt furie. Guérisseuse, elle exclut totalement la mort, même lorsque parfois la personne en question le mériterait bien... Dévouée a ses ancêtres, à sa fille, et à François Morin, elle fait toujours tout son possible pour préserver les vies et les secrets de tous.
François Morin, lui, est toujours souffrant psychologiquement à cause de la perte de sa famille (cf tome 1). Toutefois, il va se rendre compte qu'il est attaché de plus en plus à Anneline et Jeanne. Il a perdu toute foi en l'humanité, et n'a plus de scrupules. Sans cesse sur des charbons ardents, il peut rapidement engager le combat...
Enfin, Jeanne, ici n'est pas très mentionnée, contrairement au tome 1. Un petit peu dommage, d'autant plus qu'elle est attachante et intelligente. A voir le tome 3...
Puis, il y a des personnages secondaires que l'on oublie pas: Tréville, Maussac, Hilaire, Oudatte etc...
Que dire ? L'histoire reprend exactement là où on l'avait laissé. le trio est en fuite pour préserver le secret d'Arégonde, mais aussi pour le résoudre...
L'action est toujours au rendez-vous, tout comme le suspense. On retrouve le style travaillé de l'auteur, avec d'un côté, ses longues descriptions, et ses mentions historiques; de l'autre les scènes de tortures, de barbarie ou de sexe assez crues.
Les personnages sont toujours attachants. Leur quête se montre toujours intéressante, pleine de mystères. Ce second opus est dans la même lignée que le précédent. C'est-à-dire que le récit ne s'arrête jamais: les péripéties s'enchainent. Difficile de développer plus sans raconter la contenance de l'histoire: un fil conducteur assez simple, mais de nombreuses aventures. Je vais donc m'arrêter là.
En conclusion, si vous aimez les romans historiques, les aventures chevaleresques, n'hésitez pas ! Un bon divertissement. Je recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeaTouchBook
  21 janvier 2015
L'Inquisition est une période aussi fascinante que repoussante, menée par l'obscurantisme, la cruauté et la peur de l'inconnu. Hervé Gagnon nous donne la possibilité de nous plonger dans ce monde, à nos risques et périls et surtout avec grand plaisir !
Cette époque m'intéressant tout particulièrement j'ai vraiment adoré faire connaissance avec les protagonistes, les lieux et les coutumes. Si le premier tome était principalement un tome d'introduction avec la mise en place des personnages, des mystères; le second tome est celui de l'action et des révélations !
La série Damné du même auteur me faisait déjà envie et je suis heureuse d'avoir pu le découvrir avec Malefica. D'une part parce que c'est une trilogie qui fait honneur à la littérature francophone et d'autre part parce que j'ai dévoré ces deux premiers livres ! Je suis tombée sous le charme d'Anneline une jeune femme courageuse, opiniâtre, cultivée et particulièrement moderne; de sa fille qui est espiègle, taquine et mature. La femme a une place centrale dans cette trilogie : la peur, le désir qu'elle engendre dans le coeur des hommes.
Néanmoins le héros masculin n'est pas en reste : la tragédie qui l'a frappée (j'ai eu une vision d'un de mes films préférés - Gladiator - dans la tête) va faire de lui une menace, un homme qui n'a plus rien à perdre, un homme dont la vengeance personnelle est son unique but. François Morin est un grand homme qui s'épanouit au fil des pages et aux côtés de ces jeunes femmes.
J'ai particulièrement aimé les liens qui unissent progressivement chacun de ces personnages : l'amour, la confiance... Tout cela étant en parfaite antithèse avec les personnalités malfaisantes : l'Inquisiteur Guy de Maussac ou encore le curé du village... L'Inquisition a ses portes paroles auprès des bourreaux qui savent faire souffrir les femmes (scènes d'une extrême précision).
Au-delà des protagonistes, il faut mettre en avant la qualité de Malefica en tant que trilogie historique. Vous rencontrerez les grands noms de l'Histoire mais ce n'est pas là le plus important. Dans l'Histoire il y a les grands faits, les grands personnages historiques mais il y a l'autre aspect : le quotidien des anonymes, des gens "normaux" à cette époque et c'est cela qui est si bien mis en avant dans ce récit : la vie du commun des mortels dans une époque troublée.
En définitive, un auteur et une saga à découvrir d'urgence ! J'ai hâte de lire le troisième et dernier tome !
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
licorne85
  12 février 2016
Après l'époustoufflant DAMNE , me voilà repartie dans une de ces aventures.
Très motivée par cette lecture, je suis rentrée tout de suite dans cette histoire passionnante, et j'ai retrouvé ce qui caractérise son style, une écriture fluide, des descriptions très réalistes, un tempo allant toujours crescendo, des dialogues qui donnent beaucoup de dynamisme et une place de choix aux cotés des protagonistes, on a vraiment l'impression de partager l'aventure avec eux tout au long du récit.
Je ne vous dirai rien de l'histoire à proprement parlé, car beaucoup de choses résident dans l'effet de surprise, mais Anneline, guérisseuse dans un petit village du Berry va vivre des moments inoubliables, forts et parfois cauchemardesques aux côtés de ses enfants et de François Morin, un armurier qu'elle recueille pour le soigner au début de l'histoire et qui va devenir son compagnon de fortune et de coeur.
Une intrigue qui va prendre la force d'une quête pour cette famille recomposée au destin marqué, une quête suivie d'une traque bien orchestrée et qui permet de faire rentrer en scène des personnages très éloquents, Louis XIII, Richelieu, Mazarin, le duc de Tréville ou encore D Artagnan, c'est délicieux ! On peut dire que la conception et le montage de l'histoire est le point fort de ses romans ! Mr Gagnon met en place des scénarios toujours très forts, pleins de surprises et avec une toile de fond historique, il est érudit en la matière. Il a l'art de manier les événements de l'histoire et apporte sa contribution en imaginant et en redécoupant l'histoire à sa façon… L Histoire accompagne et sert parfaitement la petite histoire qu'il nous concocte …
Après Damné, qui nous emmenait au pays des cathares en plein moyen âge, nous résiderons ici plus au Nord du pays, et au siècle des lumières… "Lumières" qui mettent plutôt en évidence une église dominatrice et une inquisition impitoyable sous les traits de Guy de Maussac ! (comme je l'ai détesté celui-là !). Les villages et les gens que nous côtoieront sont encore très emprunts d'obscurantisme, la disette et la pauvreté font rage et après les guerres de religion, c'est la guerre à la sorcellerie, l'inquisition est reine et apporte au livre, une tempête de violence que j'ai trouvé trop présente, les scènes de torture et de bûchers sont un peu trop répétitives, et peuvent finir par lasser.
On retrouve aussi cette agressivité chez les personnages, que l'on voit tour à tour, animés par l'esprit de vengeance, cette fureur tient les ficelles de l'histoire et rend les personnages parfois un tantinet violent.. Chacun fera preuve de barbarie à son niveau, et malgré de belles scènes d'amour, le malaise ne sera pas contrebalancé, une monotonie s'installe peu à peu avec des successions de morts parfois inutiles… Mais, je vous rassure, tout cela n'empêche pas les personnages d'être très attachants, et même si j'ai beaucoup vu en François Morin , mon "Gondemar de Rossal" de Damné, il n'en reste pas moins que l'auteur sait faire vivre et construire des personnages charismatiques, courageux au destin meurtri, et qui vont au bout d'eux mêmes pour leur idéaux. Les femmes sont à l'honneur aussi, têtues et persévérantes, elle représente l'amour et la famille, des thèmes que l'on sent chers à l'auteur.
Voilà, je vous laisse découvrir à votre tour, cette aventure qui malmène la royauté, et sans changer l'histoire, nous pouvons apercevoir une interprétation pertinente de certains événements ! Un fin qui arrive presque un peu trop vite par rapport à l'intensité des derniers moments. Encore une bonne lecture, je ne vais pas m'arrêter là avec cet auteur qui manifestement a su me charmer !

Lien : http://fanfanlatulipe85.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Blacktulip
  03 mai 2016
Après avoir lu le premier tome, j'ai dévoré le deuxième.
Nous suivons encore une fois François Morin, et Anneline et Jeanne Dujardin dans leur fuite vers Paris pour y découvrir le secret de leur ancêtre. Les mousquetaires du roi, un inquisiteur, le cardinal de Richelieu sont à leurs trousses dans cette recherche, afin de protéger ce secret. Car entre les mains de l'adversaire, il pourrait détruire le pape et le roi.
On y retrouve alors des valeurs telles que la loyauté ou l'honneur faire face à la trahison, au vol et à la cupidité.
Le livre nous tient en haleine du début à la fin. On se voit souhaiter la réussite de personnages dont on souhaitait l'échec, et les retournements de situation nous entraînent vers une fin inattendue.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   09 mars 2021
Aucun doute n’était permis. Il se tenait devant les restes de la première Dujardin, la fondatrice de la lignée des sorcières d�lès ; celle par qui Satan avait élu domicile dans ce village et y régnait depuis, sans partage, lové dans sa tanière comme un serpent maudit ; celle par qui le Mal et la sorcellerie étaient arrivés et s’étaient sans cesse reproduits ; celle, surtout, qui avait amorcé l’écriture de l�ominable livre qui pouvait causer l’écroulement de tout ce qui représentait Dieu. Cette seule pensée lui donnait le vertige. (...)

Increpet Dominus in te, Satan. Et increpet Dominus in te, dit-il d’une voix ferme et solennelle. Vade post me, Satana. Scandalum es mihi, quia non sapis ea, quae Dei sunt, sed ea, quae hominum. (...)

Tu ne vaincras pas, sorcière ! hurla-t-il, sa voix se répercutant sinistrement sur les murs de pierre. Tu m𠆞ntends, sale catin ? Par-delà les siècles et la mort, Dieu tout-puissant aura raison de toi et du diable avec lequel tu as forniqué pour engendrer ta lignée ! La graine que tu as semée sera foulée aux pieds ! Dusséje te traquer jusqu’à la fin de mes jours, je flétrirai ta chair et j𠆚ssécherai ton sang ! Que tout ce qui s𠆞st jamais échappé de ton entrecuisse impur et puant soit maudit pour l’éternité ! Moi, Guy de Maussac, inquisiteur et soldat du seul vrai Dieu, j’étoufferai le secret que tu as préservé ! Je sauverai la sainte Église et le royaume de France !

Chapitre 1
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
xnewloxnewlo   03 février 2016
François pestait en essayant de seller la première des deux bêtes, mais même avec l'aide d'Anneline, et une détermination de tous les instants, il ne parvenait à rien de bon.
- Je suis aussi inutile que des génitoires de prêtre, ragea-t-il en grimaçant sous les élancements qui montaient des doigts fracturés qu'il avait plié par inadvertance.
Commenter  J’apprécie          40
AuroraeLibriAuroraeLibri   11 mars 2021
Sa conversation récente avec Richelieu l𠆚vait ébranlé et lui revenait sans cesse en tête. Naturellement, il n𠆚vait pas eu la naïveté de croire que le cardinal veillait uniquement à l’intérêt supérieur du royaume. Il avait vécu assez longtemps dans l’ombre du pouvoir pour ne plus être crédule et savait qu𠆚rmand Jean du Plessis de Richelieu se préoccupait d�ord et avant tout de sa propre personne. Fils d’une famille d𠆚ncienne noblesse aussi respectée qu𠆞lle était pauvre, l𠆚ncien évêque de Luçon n’était pas devenu principal ministre de Louis XIII par le fruit du hasard. Il devait son ascension à une intelligence redoutable, à son talent pour l’intrigue et la manipulation, et à sa capacité de retourner une situation à son avantage.

Chapitre 11
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BlacktulipBlacktulip   03 mai 2016
- Malfaisante! tonna l'inquisiteur en lui appliquant la croix sur le front d'un geste théâtral, comme si sa chair allait se mettre à grésiller au contact du corpus. Les flammes purifieront ton âme damnée et tu feras face à la justice de Dieu!
S'il avait espéré un résultat spectaculaire, il fut déçu. Régine se contenta de lui retourner un sourire amusé et presque attendri.
- Pauvre niais, ricana-t-elle. Tout est si simple dans le monde où tu vis. Il y a les bons et les méchants. Le Bien et le Mal. Dieu et le diable. Mais rien n'est si simple et ce n'est pas un homme crucifié sur une breloque qui y changera quoi que ce soit. Ces superstitions ne fonctionnent que quand on y croit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   11 mars 2021
À la cour de France, rien n’était comme il y paraissait. Tout n’était qu𠆚pparences, fausses prétentions, hypocrisie, querelles de préséance, mauvaise comédie, chuchotements pernicieux et poignards réels et figurés dans le dos. Pour y survivre et conserver la faveur de Sa Majesté ou de ses proches, il fallait être plus rusé, plus insidieux et moins scrupuleux que les autres. À cette danse, le principal ministre de Louis XIII était le plus gracieux de tous.

Chapitre 10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Hervé Gagnon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Gagnon
Trois entre­vues en solo et en rafale avec des auteurs autour d'un même sujet: la musique dans la lit­téra­ture. Quand des auteur·rice·s men­tion­nent des titres musi­caux ou ajoutent des paroles dans leurs pages, cela ampli­fie notre com­préhen­sion de l'univers du livre et nous amène sou­vent vers la nos­tal­gie. Pour dis­cuter de musique dans la lit­téra­ture québé­coise, le Salon a invité Hervé Gagnon (Cross­roads: la dernière chan­son de Robert John­son), Richard Ste-Marie (Stig­mates) et Marie Hélène Poitras (La désidéra­ta) à des entre­tiens express. Ani­ma­tion: Valérie Roberts.
Avec: Hervé Gagnon, Auteur·rice Marie Hélène Poitras, Auteur·rice Richard Ste-Marie, Auteur·rice Valérie Roberts, Animateurrice
Livres: Désidérata (La). Stigmates Crossroads
Le Site Web du #SalonDuLivreDeMontreal : https://www.salondulivredemontreal.com/
Retrouve-nous sur tous nos réseaux sociaux
INSTAGRAM: https://www.instagram.com/salonlivremtl/ TIKTOK: https://www.tiktok.com/@salonlivremtl TWITCH: https://www.twitch.tv/lismoimontreal DISCORD: https://discord.gg/7MP3veRP FACEBOOK: https://www.facebook.com/salondulivredemontreal/
#slm2021
+ Lire la suite
autres livres classés : inquisitionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2577 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre