AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Chroniques de Hallow tome 1 sur 1
EAN : 9782352948735
408 pages
Bragelonne (01/01/1900)
3.91/5   76 notes
Résumé :
Abby possède le pouvoir d'absorber l'énergie des personnes qui l'entourent. Un don dont elle ignore presque tout et dont elle se sert surtout pour dévaliser des galeries d'arts. Jusqu'au jour où elle fait la connaissance d'un policier qui semble porter en lui la capacité d'annuler son pouvoir...
Leur rencontre va tous les deux les propulser dans un univers qui les dépasse et leur dévoiler la face cachée de Hallow, une métropole où même les ombres peuvent vou... >Voir plus
Que lire après Les Chroniques de Hallow, tome 1 : Le ballet des ombresVoir plus
Alex Craft, tome 1 : Magie funèbre par Price

Alex Craft

Kalayna Price

4.14★ (527)

6 tomes

Waynest, tome 1 : Traquée par Haines

Waynest

Jess Haines

3.66★ (485)

5 tomes

Peri Reed, tome 1 : Drafter par Harrison

Peri Reed

Kim Harrison

3.19★ (46)

1 tomes

Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 76 notes
5
13 avis
4
19 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis
Et voilà, encore un ouvrage urban fantasy qui vient de me mettre une grosse claque ! Ce livre m'a rendue addict : étant donné que je l'ai acheté en version poche, je l'emmenais partout, même pour deux minutes dans une file d'attente. Ce qui m'a plu ? Tout, en fait... J'ai vraiment adoré Abby et son univers au point que je sois dégoutée de n'avoir aucune info sur la date du second tome...

Dès le début de l'ouvrage, on est plongés dans l'action ! Pas de place pour les temps morts... Marika Gallman propose une histoire qui mélange tout ce que j'aime : du mystère, des courses-poursuites, de la séduction, des personnages hauts en couleur, des scènes mouvementées, de la magie, de l'humour, ... Je ne compte même plus mes sourires en coin qui sont apparus lorsqu'Abby discutait avec son frère ou quand elle taquinait Wally. D'ailleurs, j'ai adoré leur jeu de séduction ! Ça se met doucement en place : les deux protagonistes se chamaillent, se font du rentre-dedans, se rejettent, s'admirent, essayent de se comprendre, etc. Il y a vraiment un lien qui se tisse entre eux. Personnellement, je me délectais de leurs échanges pimentés !

Abby est vraiment une héroïne comme je les aime : intrépide, fougueuse, taquine, joueuse, avec du répondant et attentionnée avec sa famille. Je l'ai d'ailleurs trouvée très protectrice avec son frère, sa meilleure amie ainsi qu'avec la petite Fran. On s'attache autant à elle qu'à son entourage... Et on se délecte de ses problèmes. En effet, notre belle trentenaire coréenne est comme Mercy (Patricia Briggs) ou Anya (J. Arden) : les ennuis lui collent à la peau ! Quoi qu'elle fasse, il lui arrive toujours quelque chose. Mais tel un chat, elle rebondit toujours sur ses pattes -on ne sait par quel miracle- et ce, sans avoir à se battre ou à tuer. Elle a également un pouvoir qu'elle ne maîtrise pas tout à fait. Son talent est bien trouvé et plutôt bien développé. Il me tarde de voir comment elle va apprendre à gérer tout cela dans le second tome.

Si vous êtes un(e) habitué(e) des vampires et des loups-garous, sachez que vous ne croiserez pas leur route dans ce livre. C'est autre chose... Et je dois avouer avoir encore des questions sur ces êtres mystérieux, toutefois, je pense qu'il faut voir ce premier tome comme une introduction au monde proposé par l'auteure. D'autant plus que deux personnages mystérieux vont certainement jouer une grande place dans cet univers mythologique... Smith est celui qui me captive le plus : il est plaisant, silencieux, calculateur, manipulateur et dangereux... Quelles sont ses motivations ? Que va-t-il réserver à son petit Rossignol ?

Une chose est sûre, je suis conquise et j'attends de pied ferme la suite en version poche ! Pour patienter, peut-être me tournerai-je vers "Maeve Regan", une autre saga de Marika Gallman ? D'après certaines critiques, cette série sur le thème des vampires semble également valoir le coup, ne serait-ce que pour la plume dynamique, prenante non sans une touche d'humour de l'auteure. Quoi qu'il en soit, il me tarde de retrouver Abby et la ville de Hallow... C'est un coup de coeur ! A découvrir si on apprécie l'urban fantasy.

Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          174
J'avais énormément envie de lire « Les chroniques de Hallow » depuis sa sortie. Au premier coup d'oeil, la couverture de ce livre m'a attiré. Puis, j'ai lu l'avis très positif de mon amie Saiwhisper du blog « Les pages qui tournent » et autant dire que mon envie de lire cet ouvrage a été décuplée ! Ce fût pour elle un coup de coeur et nous sommes rarement en désaccord… Merci à toi, Sai', pour le cadeau et la découverte de ce livre :)


« Le ballet des ombres » est un très bon tome 1. Le lecteur entre dans l'action dès le début et elle ne s'essouffle pas jusqu'à la fin. L'univers est très intéressant et se démarque. Malgré que les éditions Milady aient classé cet ouvrage dans leur collection « bit-lit », vous ne rencontrerez ici ni vampire, ni loup-garou. J'ai beaucoup apprécié l'originalité de la mythologie mise en place, ainsi que la fluidité de la plume et du déroulement de l'histoire.
J'ai adoré les personnages et je me suis beaucoup attachée à eux. Abby a du caractère, du pep's et de l'humour. Elle m'a beaucoup fait sourire, notamment dans sa façon de piquer Christopher Wallace en le surnommant « Wally ». C'est une protagoniste hyper agréable à suivre. Son dynamisme et sa fraîcheur sont communicatifs. Malgré sa « profession » malhonnête elle fait preuve d'une réelle et sincère bonne volonté à vouloir toujours bien faire. Cependant, le karma n'est, à priori, pas de son côté… lol
J'ai beaucoup aimé le jeu de séduction entre elle et Christopher Wallace. Au sujet de ce dernier, j'espère que nous aurons des réponses aux nombreuses questions qui restent en suspens. En plus de Abby et Wally, j'ai également hâte de retrouver le mystérieux Smith…


Vous l'aurez compris, j'attends la suite de cette série avec grande impatience!
Je ne connaissais pas l'auteure Marika Gallman, mais une chose est sûre, mon coup de coeur pour « Les chroniques de Hallow » m'a donné très envie de découvrir son autre saga « Maeve Regan ». Je pense donc tenter son autre série, tout en guettant la sortie du tome 2 :)
Commenter  J’apprécie          1210
Je ne connaissais absolument pas Marika Gallman avant de commencer le ballet des ombres, n'ayant jamais lu sa série Maeve Regan.
Dans ce premier tomes des Chroniques de Hallow, nous faisons connaissance de Abby et de la ville de Hallow, ville corrompue et en perdition (il n'y a que moi qui ait pensé à Gotham City ?). Abby est une jeune femme qui a le pouvoir d'absorber l'énergie des personnes qui l'entourent. Un don qui lui provient de la famille de sa mère, et sur lequel elle a peu d'informations... Elle l'utilise pour des cambriolages et autres menus larcins, jusqu'au jour où un incident se produit lors d'un vol. Elle va alors s'abstenir d'utiliser son pouvoir dans la mesure du possible. Encore une fois, jusqu'au jour où... Elle suit un homme dont l'aura l'intrigue et la séduit, et tente d'en savoir plus sur lui. Cela va être l'occasion de découvrir une nouvelle facette de son pouvoir, mais aussi d'entamer un jeu de course-poursuite entre elle et ce policier !
Abby peut voler l'énergie, voir l'aura des personnes et déterminer si elles sont bonnes ou mauvaises ; mais sa personnalité ne s'arrête pas à son pouvoir, elle est beaucoup plus complexe et intéressante que ça ! Elle est taquine – très souvent aux dépens de Wallace, le policier – mais également sensible, courageuse et trop souvent tête brûlée. Son passé, les erreurs qu'elle a pu faire lui permettent d'acquérir plus d'expérience, mais cela l'empêche aussi parfois d'avancer. Elle est quelqu'un de foncièrement bon et de gentil, et tous les torts injustes qu'elle peut causer à d'autres personnes l'empêchent souvent de dormir la nuit, et elle ferait n'importe quoi pour rattraper ses erreurs. Abby va vite se retrouver plonger dans les ennuis, surtout à cause du fait que certaines personnes (bien intentionnée ou pas) vont vouloir se servir d'elle et de son don, ce qui est grave quand ces personnes semblent en savoir plus qu'Abby sur elle-même ou sur son pouvoir... de son côté, Wallace est l'un des rares policiers intègres de Gotham... pardon, de Hallow ! La relation entre Abby et Wallace est vraiment excellente : lorsqu'ils se croisent, il y a des étincelles ! Entre attirance et curiosité, on peut se demander jusqu'où va aller cette relation, surtout compte tenu de l'obstacle qui va se présenter en cours de route. Wallace est souvent très grave, très sérieux, mais avec une petite étincelle bien camouflée, et je suis impatience d'en savoir plus sur lui.
Le ballet des ombres m'a plu également dans l'aspect fantastique.
(Suite de mon avis sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
Commenter  J’apprécie          130
Le jour, Abby est une jeune femme ordinaire, gérante d'une boutique de robes de mariées. La nuit elle devient l'Ombre, une voleuse professionnelle qui peut se dépatouiller de la moindre situation grâce à sa capacité à absorber l'énergie des être vivants. D'origine coréenne, Abby n'est pas une simple humaine, elle est une Kao.
Cependant, son pouvoir n'est plus aussi fiable qu'avant.

Un lundi matin, sur un coup de tête, elle vole le portefeuille de Christopher Wallace, un agent de police. Á partir de ce moment, sa routine va voler en éclat. Car si Wally est bien décidé à lui passer les menottes, Abby doit également affronter des être bien plus dangereux, les descendants d'Ordre et de Chaos. Chantage, enlèvement, menace de mort… en une semaine, rien ne lui sera épargné.

J'ai passé un très bon moment avec ce premier tome des Chroniques de Hallow. On sort ici du cadre habituel de la bit-lit, point de vampire, de loup-garou et autre fae. Ces nouveaux être surnaturels, capable de moduler l'énergie, apportent une touche d'originalité.
On oublie également la sexualité débridée et hyper détaillée que l'on peut retrouver dans les autres séries. L'auteur manie les sentiments de manière subtile et savoureuse. La tension entre Abby et Wallace apporte juste ce qu'il faut de piquant pour alléger l'atmosphère et l'attraction entre leurs énergies promet des choses intéressantes.

J'ai apprécié chaque personnage, ils sont diversifiés et déjà bien "travaillés". Abby est vraiment chouette car elle ne se transforme pas en super héroïne badass du jour au lendemain. Même si elle est capable d'absorber l'énergie des gens, elle reste une jeune femme normale qui fait de son mieux pour régler les problèmes avec les moyens du bord et surtout en essayant de protéger les autres.
Harrison, son petit frère geek et partenaire de crime, ferait tout pour aider sa famille, même si il râlera pour la forme.
Wallace évidement, la figure de bonté et de droiture qui va se retrouver mêlé à des situations qu'il ne comprend pas et qui lui feront voir les choses sous un nouvel angle.
La brave Lupita, qui fait tourner la boutique pendant que la chef s'enfonce dans les ennuis.
La petite Fran qui est trop adorable.
N'oublions pas Monsieur le maire qui va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.
Et enfin les deux personnages qui vont radicalement compliquer la vie d'Abby, Messieurs Smith et McCutcheon. On ne sait pas encore exactement ce qu'ils sont mais on sait qu'ils sont fort, pas très bien intentionnés et que remettre le pouvoir entre leurs mains, ce n'est pas une bonne idée. Smith reste un personnage assez mystérieux qu'il me tarde de découvrir un peu plus.

L'écriture de Marika Gallman est très agréable et j'aime beaucoup le caractère sarcastique de certaines répliques et situations. le récit est dynamique et il n'y a pas de longueurs.
J'espère que le deuxième tome ne tardera plus à sortir car c'est une série que j'aimerai vraiment continuer.

Challenge multi-défis 2018 (56)
Commenter  J’apprécie          61
Vous ne pouvez pas vous imaginer comme j'étais heureuse de recevoir ce bouquin pour mon anniversaire en janvier ! Je tiens à remercier encore Fang-Wide (de son joli pseudo) pour ce merveilleux cadeau ! J'ai mis trop de temps à le sortir de ma PAL, mais qu'est-ce que j'ai passé un bon moment de lecture !

Le Ballet des Ombres nous permet de faire la rencontre d'Abby, capable d'absorber l'énergie des gens et de la percevoir autour d'elle. Sa vie se passait très bien, jusqu'à ce lundi matin où les catastrophes se sont enchaînées. D'abord, cet homme dont l'énergie l'a tant attirée et qui a fini par la courser dans toute la ville ou presque parce qu'il l'avait prise en train de lui piquer son portefeuille. L'incident prendra d'énormes proportions… et ensuite, ce vol pour un canular qui va la plonger dans une affaire qu'elle aurait préféré largement ignorer. Elle qui croyait tout connaître de Hallow n'est pas au bout de ses surprises !

Purée, si vous saviez à quel point j'ai envie de vous parler de tout ce qu'il y a dans le roman, à quel point c'est trop bien, et dans le même temps, comme j'aimerais pouvoir garder tout ça pour moi ! Il est rare qu'un roman soit chouette au point que je ne désire pas rédiger une chronique et partager mes ressentis avec vous. Ce livre est génial.

Dès le départ, le résumé (et la couverture, surtout, faible que je suis, snif) m'a intriguée. Ça sentait le fantastique à plein nez et comme le fantastique est mon genre chouchounet (non, c'est pas la romance !), j'ai eu une envie terrible de le dévorer. Mon flair ne m'a aucunement fait défaut, puisque j'ai passé un moment de lecture juste excellent !

Dès le départ, on découvre Abby, espiègle mais prudente, forgée par ses longues années d'entraînement et de pratique. Elle a un caractère bien trempé, même si elle se transforme un peu en papillon fragile par moments. Elle n'a pas vécu que d'amour et d'eau fraîche et ses blessures l'ont rendue plus humaine à mes yeux. J'ai vraiment aimé la suivre, d'autant que j'apprécie assez les sarcasmes et que là, j'ai été assez servie !
On rencontre ensuite Wallace, le flic qui pose problème. Buah. Problème ? Je vois qu'un seul problème, mais il se trouve plus loin, beaucoup plus loin dans l'histoire. D'ailleurs, Madame Marika Gallman, c'est pas gentil, ça. Pas du tout ! C'est cruel et ça m'a dépitée pendant quelques minutes. Voire plus. Bref ! En dehors de ceci, Wallace a tout pour plaire : il est fort, il est aussi un peu espiègle et… d'une droiture rare ! C'est bien, pour un flic, non ? Tout ça pour dire que vous risquez comme moi de largement l'apprécier, ce personnage !

En dehors de ces deux-là, il y a un certain nombre de personnages secondaires fortement appréciables (d'autres moins, on s'en doutera, il faut bien des méchants et des je-sais-pas-quoi-penser-de-celui-là), comme le frère d'Abby, Harrison, ou son père, ou Jana et Fran, ou Lupita… chacun a une psychologie développée, un caractère propre et j'avoue que j'ai sincèrement adhéré. Ça donne une belle envergure au roman !

En plus de ça… en plus de ça, il y a une intrigue de fou. Mais quand je dis de fou, c'est de fou. Genre la voleuse qui se fait avoir. Et ensuite, elle se fait encore plus avoir. Et elle reprend un peu de contrôle. Et puis en fait non, si, non et touuuut est tellement compliqué que ça en devient époustouflant parce qu'on ne se perd pas du tout dans l'histoire ! (comment ça, je commence à devenir un peu agitée ?) C'est compliqué, mais clair. Vous me suivez ?

On pourrait croire que le roman est sombre. Après tout, la couverture le laisserait bien penser. À certains égards, il l'est. Sauf qu'il y a tellement plus, une dose de lumière que notre héroïne tient à garder et qu'elle réussit assez bien à transmettre. Parce que si c'est une voleuse et donc une malfrate, une Ombre, ben… elle a un profond sens des valeurs, de la justice et de la valeur d'une vie. J'aime beaucoup les héros comme elle et c'est un grand plus pour moi, parce que c'est assez mis en valeur dans ce premier opus.

Au niveau de l'imaginaire, rien à redire, c'était fascinant, original et j'en redemande. Pour être honnête, je redemande de tout, m'enfin bon, concentrons-nous. Marika Gallman a su créer et partager un univers riche et complexe dont on découvre nous aussi des pans assez incroyables. Ça fait un peu rêver, mine de rien !

Et enfin, concernant la plume… j'ai aussi vraiment adhéré. C'était fluide, avec une touche d'humour mais aussi de sérieux et de justesse pour bon nombre d'éléments. Marika Gallman sait bien jongler avec les registres et ses dialogues sont piquants, réalistes. de même, les émotions qu'elle dépeint ne font ressortir aucune fausse note, c'est du très bon, pour moi !

Conclusion ? Il faut lire Les Chroniques de Hallow 1. Ce premier voyage m'a totalement conquise, et si ce n'est pas un coup de coeur, c'est juste en dessous. Les émotions, l'intrigue, les personnages, l'imaginaire… même les éléments dérangeants en viennent à faire partie de l'ensemble et on trouve le tout indissociable. On veut juste savoir la suite, en apprendre plus, se retrouver encore aux côtés d'Abby ! D'autant que la fin promet de jolies choses… On trouve de belles valeurs, un peu de sensualité (c'est léger, mais chouette !), un côté fantastique fascinant… qui ne se laisserait pas convaincre !
Ce sera donc un 19/20 pour moi et je vous recommande vraiment ce bouquin !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Je soutins son regard, et un ange passa entre nous. Un ange aussi noir et brumeux que l'était Smith.
- Vous pensez peut-être qu'une femme dans mon genre n'a pas d'états d'âme et que je vais vous aider moyennant une somme alléchante ou du chantage. Vous faites erreur.
- Je pense au contraire que les femmes comme vous sont fascinantes de droiture, Rossignol, et que c'est précisément ce qui vous fera prendre la bonne décision.
- Et je suppose que la bonne décision est celle qui va dans votre sens.
- C'est ce qui vous définit, continua-t-il une fois de plus comme si je n'avais pas répondu. Vous êtes peut-être impliquée dans des activités illicites, votre style de vie et vos choix quotidiens peuvent en dépendre, mais vous êtes une bonne personne. Jusqu'au plus profond de vos os. C'est ancré en vous. Et il n'y a que deux catégories de bonnes personnes.
- Laissez-moi deviner : celles qui survivent et celles qui se font tuer ? proposai-je cyniquement.
- Non, Rossignol. Celles qui tueraient pour sauver des vies et les autres.
Le silence enfla de nouveau entre nous au point que la présence de Smith me fit suffoquer. [...] On me surnommait l'Ombre car c'était là que je me cachais, que j'évoluais. Lui ne s'entourait pas d'ombres. Il était l'obscurité. Et j'avais le sentiment qu'il ne serait pas seulement en mesure de me faire disparaître. Il pourrait m'engloutir, toute entière, et jamais plus je ne reverrais la lumière du jour.
- Et à quelle catégorie est-ce que j'appartiens ? demandai-je finalement.
- A vous de me le dire.
Commenter  J’apprécie          50
Je rangeai le fruit de mon larcin à sa place de fortune et sortis de la ruelle pour tomber nez à nez avec… un certain Christopher Wallace.
Je sursautai et fis un pas en arrière.
— Police de Hallow, dit-il d’une voix calme mais que l’essoufflement rendait irrégulière en avançant dans ma direction.
Comment m’avait-il retrouvée ? Et coincée en arrivant par l’autre côté ? Bon sang, ce type était vraiment bon.
— Vous êtes en état d’a…
— Euh… non, le coupai-je.
Ma réponse le surprit assez pour qu’il hésite et ralentisse. Pour être honnête, je m’étais surprise moi-même. Je n’avais pas la moindre idée de ce que j’étais en train de faire. Et encore moins de ce qu’il serait judicieux que je fasse.
— Vous savez, en général, les gens en état d’arrestation ne réagissent pas comme ça, fit-il remarquer. 
Commenter  J’apprécie          50
Trois fois, bon sang.

Trois fois qu'il me prenait part surprise.

Et j'en voulais encore.

- Vous êtes en état d'arrestation, commença Wallace tout en me tordant le bras pour accéder au second. Vous avez le droit de garder le silence tout ...

- Non, le coupai-je.

Il s’arrêta en plein mouvement et fonça les sourcils, mais un fantôme de sourire hantait ses lèvres. Cette scène avait d'étranges accents de déjà- vu.

- Non? répéta-il sur un ton qui n'était de loin pas assez dur ou sérieux pour la situation.

- toujours pas, confirmai-je en bougeant mon bras pour le remettre dans une position confortable....
Commenter  J’apprécie          60
- Je suis occupé, répondit-il avec quelques secondes de décalage tout en continuant à pianoter comme un forcené sur son clavier.
Il avait l'air légèrement contrarié. Je produisais souvent cet effet sur lui. J'avais l'interdiction formelle de lui adresser la parole pendant qu'il jouait sous prétexte que je le déconcentrais. Un jour, il m'avait tenu un discours de plus de quinze minutes dont l'argument phare était que ma voix insupportable, lorsqu'elle parvenait à ses oreilles, pouvait lui faire perdre jusqu'à 0,05 seconde de temps de réaction, et que la partie en dépendait. Harrison ne plaisantait jamais quand il s'agissait de ses jeux.
Commenter  J’apprécie          50
Fran se mit à rire comme un petit oiseau.
- Abby ! s'exclama-t-elle encore une fois, triomphante.
La sale petite cafteuse.
- Tu es privée de bonbons jusqu'à tes dix-huit ans, Franie !
Ma menace sembla l'amuser plus qu'autre chose. On verrait bien qui rirait la dernière quand tata Abby refuserait de lui en donner. Je me délecterais de ses pleurs. La vengeance était un plat qui se mangeait froid, comme les sucettes Hello Kitty auxquelles elle ne toucherait pas.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Marika Gallman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marika Gallman
Extrait de la conférence "Quand le héros a les crocs... Vampires et Loups-garous!" avec Jeanne-A Debats, Marika Gallman, H.V. Gavriel et N.M. Zimmerman.
autres livres classés : urban fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (144) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2426 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..