AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jeanine Rovet (Traducteur)Marianne Brun-Rovet (Traducteur)
EAN : 9782253146513
474 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/05/1999)
3.78/5   226 notes
Résumé :
Richard est un routard d'aujourd'hui, en quête de solitude et de sensations fortes, fasciné par l'Asie. A Bangkok, dans une guesthouse minable, il entend parler d'une île interdite aux touristes, bordée par une plage paradisiaque où l'on peut vivre de riz, de poisson et de marijuana.

Parvenu en ce lieu mystérieux en compagnie d'un couple de Français, il s'assimile aisément à la petite communauté "baba cool" qui y mène une existence rêveuse de soleil, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 226 notes

NathalC
  11 mai 2019
Il y a quelques années, j'avais découvert le film La Plage et j'en garde le souvenir d'un film que j'avais beaucoup apprécié.
Alors, j'ai voulu lire le livre, et là, déception. J'avoue ne pas avoir le même sentiment au final.
Il me semble que l'histoire est un peu différente (mais c'est couvent le cas entre les romans et les films). L'ambiance m'a paru aussi autre. Dans le livre, je n'ai pas ressenti le côté paradisiaque, ni le côté angoissant qui vient ensuite. J'ai ressenti un côté plus années 70, plus hippie, qui balance entre la guerre du Vietnam et le fumage de marijuana, sans oublier les hallucinations…
Bref, je n'ai pas été touchée par ce roman et je préfère de loin le film, ce qui n'est pas dans mes habitudes…
D'ailleurs, j'ai juste envie de revoir le film !
Commenter  J’apprécie          543
ladesiderienne
  19 août 2021
Chaque année, je consacre une partie de l'été à tenter de faire diminuer ma PAL amassée depuis pas mal d'années. le hasard ou une envie non avouée de soleil a mis entre mes doigts "La plage", premier roman d'Alex Garland, paru en 1996, dont a été tiré le film éponyme avec pour vedette principal Leonardo di Caprio. N'ayant pas visionné ce dernier, je ne ferai donc pas de comparaison entre les 2.
Pour résumer mon avis, et puisqu'il est souvent question de drogue dans l'histoire, je dirai qu'avec cette lecture, j'ai plutôt fait un "bad trip". Pourtant, dès les premiers chapitres, malgré un style déroutant, je dois admettre que l'auteur a su me donner l'envie d'en savoir plus sur ce mystérieux Eden. La preuve, c'est que, malgré une certaine lenteur du scénario, je suis allée au bout du voyage. J'ai passé outre les fréquentes références à la guerre du Vietnam qui m'échappaient (question d'époque, je pense). Je me suis demandé maintes fois si c'était le cannabis ou la folie (ou les deux) qui expliquaient les visions de Richard à propos de feu Monsieur Duck. Mais j'étais loin d'envisager une fin aussi dantesque. Après l'épisode de l'intoxication alimentaire, tout est parti en live et ce ne fut plus qu'une escalade dans l'horreur. L'éden a viré à l'enfer pour moi aussi et ma lecture s'achève par un 8/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
pacaa
  17 juillet 2020
Lu en Juillet 2020 (commencé en Juin pendant ma grossesse mais Augustine a voulu naître, pause durant la maternité).
Adapté au cinéma avec comme acteur Léonardo Dicaprio et Guillaume Canet. J'avais déjà vu le films donc j'étais déjà au courant des événements, pas de suspense et malheureusement, j'ai les images du film qui revenaient en mémoire alors que je l'avais vu à sa sortie en 2000.
Récit à la première personne du singulier, Richard un américain, et au passé. Cet homme nous raconte son aventure.
Livre divisé en 10 parties :
- Boum, l'introduction juste en une page et écrite en italique
- Bangkok
- En route, p.81
- La vie sur la plage, p.145
- Expédition riz, p.189
- Temple du soleil, p.237
- En campagne, p.283
- Atterrissage, p.373
- FNF, KIA, p.430
- Beaucoup big merde, p.470
- Fin de partie, p.541
Un homme quitte sa vie à Londres pour vivre l'aventure en Asie. A Bangkok, il vit dans des chambres misérables et son voisin de nuit, futur Daffy Duck, lui parle d'une île paradisiaque alors que Richard faisait semblant de dormir, il s'isolait, pas très social. Cet homme se suicida et laissa un plan à Richard. Ce dernier rêva de l'homme tout le long du roman, il est hanté par ce cadavre.
Lors de la déposition à la police, l'américain fit la connaissance d'un couple français Etienne et Françoise, du même hôtel. Ils décidèrent de tenter l'aventure pour l'île ensemble.
Lors d'une soirée, deux autres américains avaient entendu parler de ce lieu paradisiaque. Mais les trois, qui avaient le plan, ne voulaient rien leur dire et partir seulement à trois dans cette aventure. Richard leur glissa discrètement un plan et un message.
Les trois découvrirent l'île et surent se faire accueillir. Ils respectèrent les règles mises en place. Les ordres sont donnés par Sal. La vie est bien différente de la civilisation et des gens trop nombreux, trop bruyants des villes.
Richard se lia avec d'autres îliens mais préfère être "seul". Il est toujours accompagné par Daffy Duck. Un autre îlien est solitaire et a des missions secrètes : Jed. Il demanda que Richard soit son partenaire de mission et le lecteur découvrit et comprit son rôle dans l'île.
Il y eut de nombreuses péripéties. La mort était présente. le seul moment que j'ai trouvé émouvant est les conséquences de la rencontre des trois suédois avec un requin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
M_a_r_c
  01 décembre 2019
Richard, incarné par Léonardo DiCaprio dans l'adaptation cinématographique du roman d'Alex Garland, est un jeune routard qui aime les voyages sortant des sentiers battus et les sensations fortes.
Alors qu'il a posé ses valises à Bangkok, un mystérieux individu lui parle d'une île aux plages de sable fin, inconnue des touristes et sur laquelle une petite communauté vit presque totalement coupée du monde. Avant de se suicider, l'inconnu remet à Richard une carte qui lui permettra de localiser l'île.
Débarquant sur la plage avec deux compagnons d'aventures, Richard intègre sans peine le petit groupe dirigé par Sal et dont le quotidien semble être fait de pêche, de soleil et de marijuana.
L'insouciance des débuts cédera pourtant petit à petit le pas à une ambiance de plus en plus lourde, où les tensions et les rivalités entre les différents membres du groupe risqueront de le faire voler en éclat.
Même s'il est devenu un peu flou au fil des ans, je garde un souvenir globalement bon du film mettant en scène Léonardo DiCaprio dans des décors paradisiaques. Je m'attendais donc à plonger dans un livre à l'atmosphère similaire.
Malheureusement, à aucun moment je ne suis parvenu à rentrer dans le récit d'Alex Garland. Autant l'ambiance du film m'avait semblé réussie, autant j'ai trouvé que tout sonnait faux dans le livre. Ou plus exactement creux. Je n'ai pas retrouvé, au fil des pages, le malaise que l'on sentait croître insidieusement dans le film. L'ambiance m'a paru totalement artificielle d'un bout à l'autre du livre, sans que je parvienne à m'expliquer pourquoi. Les personnages paraissaient sans consistance, sans profondeur.
L'excitation des débuts a donc rapidement laissé la place à un sentiment de lassitude fortement renforcé par un style sans intérêt. Pour ne pas dire carrément médiocre…
J'ai eu le même sentiment, en lisant La Plage après avoir vu l'adaptation cinématographique, que celui que j'avais eu cet été en lisant 24 Heures Avant La Nuit, de David Benioff, là aussi après avoir vu – et apprécié – le film mettant en scène Edward Norton.
Ce qui prouve que si films adaptés de romans sont souvent décevantes, l'inverse est parfois vrai aussi. Comme en témoigne, après celui de l'ouvrage d'Alex Garland, dont j'ai eu un mal fou à faire la critique tant j'avais peu de choses à en dire…

Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citizen-K
  29 janvier 2012
La Plage, c'est une invitation au voyage. C'est l'invitation à rejoindre des personnages complexes et tous plus intrigants les uns que les autres dans leur quête incroyable du paradis sur terre.
Bien loin de la grande machine hollywoodienne et si mal exploitée de Danny Boyle, à l'époque où di Caprio était plus là pour régaler les minettes après Titanic, que pour être l'acteur majeur qu'il a pu être par la suite.
Lire La Plage, c'est s'engouffrer dans le refus de nos sociétés étranges et aliénantes, c'est chercher à retrouver une nature plus première. C'est suivre le personnage, sur fond de référence cinématographique à la apocalypse now et de volutes de fumée blanche. C'est surtout s'enfoncer avec lui, dans une perte de repères des plus agréables !
Attention : Si vous n'avez rien pas d'emploi du temps prévu pour les deux prochains jours, vous risquez de lire La Plage d'une seule traite ! Pensez à manger !
Commenter  J’apprécie          61

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   16 août 2021
Je ne tiens pas de journal de voyage. Je l'ai fait une fois et cela fut une grave erreur. Tout ce dont je me souviens de ce voyage, c'est ce que j'avais pris la peine de noter. Le reste a disparu comme si ma mémoire s"était sentie larguée par ma confiance dans le papier et le stylo. C'est exactement pour la même raison que je ne voyage pas avec un appareil photo. Mes vacances se résumeraient en une série de clichés et tout ce que je n'aurais pas photographié serait perdu. (...)
Si seulement il y avait un appareil pour enregistrer les odeurs ! Les odeurs sont bien plus évocatrices que les images.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rogermuerogermue   02 juin 2013
Le texte en quatrième de l'édition de Le Livre de Poche

Richard est un routard d'aujourd'hui, en quête de solitude et de sensations fortes, fasciné par l'Asie.
A Bangkok, dans une 'guesthouse' minable, il entend parler d'une île interdite aux touristes, bordée par une plage paradisiaque, où l'on peut vivre de riz, de poisson et de marijuana.
Parvenu en ce lieux mystérieux en compagnie d'un couple de Français, il s'assimile aisément à la petite communauté 'baba cool' qui mène une existence rêveuse de soleil, de couleurs et de drogue.
Mais ce bonheur est trompeur et le groupe va se trouver peu à peu confronté à l'horreur et la violence.
Ce premier roman d'un jeune écrivain anglais a été salué comme le portrait magistral d'une génération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   15 août 2021
Quand elle a incurvé ses paumes pour protéger la flamme du ventilateur du plafond, j'ai remarqué un tatouage minuscule, un petit dauphin, à demi caché par le bracelet de sa montre. C'était un drôle d'endroit pour un tatouage, et j'ai failli faire un commentaire, mais cela aurait été trop familier. Les cicatrices et les tatouages. Il faut connaître les gens plutôt bien avant de poser des questions.
Commenter  J’apprécie          70
l-isal-isa   06 janvier 2016
Énorme!
Un vrai voyage!
Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à me mettre dedans, surtout à cause du style d'écriture dont je n'avais pas l'habitude. Et puis, je m'y suis vite faite et au bout de quelques pages, je n'arrivais plus à lâcher le bouquin. Même quand je faisais autre chose, je n'arrêtais pas de penser à "la plage", leur mode de vie, les personnages, j'avais l'impression de faire parti de la bande! J'avais trop envie de les rejoindre et de vivre la même chose. Ca m'a fait un peu rêver. Je ne m'attendais pas à une telle fin, j'ai été surprise et j'ai trouvé ça excellent et bien tourné. Il y a une certaine morale sur l'humanité qui m'a beaucoup parlée, bien qu'elle ne soit pas très positive!
Je vais maintenant regarder le film, pour voir s'il reste fidèle au livre ! Je suis assez curieuse de voir comment ils l'ont adapté!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
luis1952luis1952   11 mai 2019
Tandis que nous marchions, je regardais les jolis pieds nus de Françoise de près. J'avais remarqué qu'elle savait marcher en faisant beaucoup moins de bruit que moi, même si nous marchions tous les deux sur le même tapis de feuilles mortes, et je voulais à tout prix comprendre comment elle s'y prenait. D'abord elle employait la plante de son pied et non la pointe. J'avais fait le contraire jusqu'à présent, parce que instinctivement je marchais sur la pointe de mes orteils pour ne pas faire de bruit. Je compris que ma méthode manquait de bon sens. Puisqu'elle répartissait tout le poids de son corps sur tout son pied , il mettait moins de pression sur les branches cassées, et écrasait plusieurs feuilles plutôt qu'une ou deux seulement. Lorsque je me mis à imiter sa méthode, j'entendis tout de suite la différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Alex Garland (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex Garland
28 Jours plus tard (28 Days Later...), film d'horreur et de science-fiction post-apocalyptique britannique réalisé par Danny Boyle et écrit par Alex Garland, sorti en 2002. Bande-annonce
autres livres classés : thailandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
515 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

.. ..