AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290008761
Éditeur : J'ai Lu (03/10/2008)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 44 notes)
Résumé :
XIIIe siècle: la guerre fait rage entre l'Angleterre et l'Écosse. Mais il en faut bien plus pour dissuader l'intrépide Judith de tenir sa promesse. Elle a juré à France Catherine, son amie d'enfance, de l'assister lors de son accouchement... Or, le moment est venu. Judith doit partir dans les Highlands, "escortée" par des soldats écossais qui la considèrent comme une ennemie.
Ian, leur chef, admire le courage de la jeune fille et se laisse séduire par le char... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  06 mai 2012
Poursuivant lentement mais surement mon exploration dans la romance historique je me devais tôt ou tard de passer au crible l'une des expertes officiant dans le genre depuis de nombreuses années, Julie Garwood. J'ai pris mon temps quant au choix du titre afin de me familiariser avec le style de cette romancière, j'ai beaucoup peiné quant à me décider au vu de la carrière prolifique de cette dernière. Je me suis finalement tournée vers une des ses oeuvres phares ayant récolté beaucoup de succès, "Le secret de Judith".

Ce récit débutera lors de la première rencontre entre Judith et celle qui deviendrait sa soeur de coeur et meilleure amie France Catherine. Une rencontre innocente entre deux fillettes qui se lieront d'une amitié pure malgré leur origines respectives, l'une étant Écossaise et l'autre Anglaise en plein antagonisme Anglo-Écossais. Nous les retrouverons à l'âge adulte avec une France Catherine enceinte souhaitant que sa meilleure amie Judith la rejoigne en Écosse pour être auprès d'elle lors de son accouchement. Une promesse qu'elles s'étaient faites quelques années plus tôt. Entre guerre de clans dans les Highlands, haine raciale et un secret que Judith tentera de cacher au risque de tout perdre notre jeune et audacieuse héroïne aura fort à faire. Malgré tous les dangers auxquels cette dernière devra se heurter, rien ne l'empêchera cependant d'être auprès de sa meilleure amie et ce au grand dam de l'imposant et effrayant Laird Ian Maitland. Chargé d'escorter Judith ce dernier n'aura de cesse d'être à la fois attiré par le charme et le courage de la jeune Anglaise et agacé par son fort caractère indomptable et insoumis. Une attraction qu'il tentera de contenir avant de tout bonnement renoncer pour la garder auprès de lui avec ou sans le consentement de cette dernière.

Pour mon premier Julie Garwood, je pense avoir fait une bonne pioche quant au titre choisie même si au départ ce n'était pas gagné. Pour ma part, il est toujours de mauvaise augure quand, lors de ma lecture je commence à réfléchir au prochain roman que je compte attaquer. Ma plongée dans ce livre m'a quelque peu laissé dubitative, car, malgré un début partant bien je me suis très vite lassée et ennuyée, j'étais loin d'être transportée malgré une plume délicieuse, fluide et amusante il me manquait quelque chose de primordiale pour me faire perdre pieds et pour ainsi dire m'accrocher quant à continuer cette aventure. Il m'est même arrivée ce que j'appelle "le décrochage", l'envie ne se faisant pas pressant quant à poursuivre j'ai préféré ne pas lire pendant trois soirs et repousser ma lecture. Puis coup de théâtre, sans prévenir et à ma grande stupéfaction je me suis retrouvée totalement enchantée et dans l'incapacité de lâcher le livre avant d'en connaitre la fin. le charme a pris son temps pour agir mais il a finalement opéré sur moi.
L'intrigue sera divisée en trois parties toute plus conséquentes les une que les autres et décris avec autant de passion que d'humour par l'auteur. Que dire des personnages à part qu'ils sont dans l'ensemble une réussite et plus particulièrement Lady Judith Hampton. Une fois que vous aurez fait la connaissance de cette intrépide Anglaise vous ne verrez plus les Ladies de la même manière car ce petit bout de femme est totalement impayable et inoubliable. Il sera difficile à l'avenir de ne pas trouver les autres héroïnes fades face à elle. Judith m'a souvent fait sourire, pouffer de rires et émue également en un rien de temps. Une Lady attachante, intelligente, drôle et perspicace qui saura se faire une place au coeur des Highlands de manière toujours subtile et malicieuse. J'ai particulièrement apprécié les passages l'opposant aux anciens assez conservateurs, rétrogrades ayant une vision de la femme et de sa place dans le clan quelque peu désuètes. La furie blonde apportera un vent de renouveau le bienvenue au sein des vieux guerriers Écossais nous gratifiant de scènes d'ailleurs très cocasses et hilarantes au possible. Pour tenir tête à la jeune Anglaise il fallait à Judith un homme possédant un charisme égal voir supérieur à notre Lady et ayant un sens de la répartie aussi pertinent et succulent que cette dernière, Ian Maitland postulera pour ce rôle. Je dois dire que je n'ai pas apprécié immédiatement cet ours mal léché. Laird assez autoritaire n'aimant pas les Anglais, ayant l'habitude d'être obéis au doigt et à l'oeil, sa première rencontre avec Judith fera obligatoirement des étincelles. Les traditions, coutumes et meurs étant assez différents entre l'Écosse et l'Angleterre, tout deux se heurteront à un choc culturel et Ian devra apprendre à faire preuve de patience face à la mutine Anglaise. le guerrier assez grincheux du début laissera peu à peu place à un homme sensiblement différent, attentif au bien être de Judith, faisant des concessions sans toutefois renier sa nature de guerrier. Ian deviendra un homme très attachant et fera tout pour protéger celle qu'il aime même si ses façons de faire, bien que partant d'un bon sentiment se révèleront souvent maladroites. Un couple fort réussis ou l'attirance et le désir seront palpables dès leur rencontre mais où les sentiments feront surface et s'intensifieront au fur et à mesure de manière réaliste nous offrant au passage des joutes verbales savoureuses et bras de fer cocasses au possible.
L'auteur n'a heureusement pas mis de côté les personnages secondaires, ces derniers auront également des rôles important à jouer. La complicité entre Judith et France Catherine sera décrite de très belle façon et se révèlera à la fois touchante et amusante. Les guerriers seront tous très charismatiques, je n'en citerai cependant qu'un appelé à être le prochain héros de cette trilogie, Brodick. Un homme pourvu d'un sale caractère qui pourtant s'adoucira au contact de l'héroïne et deviendra même un temps le rival de Ian. J'ai pouffé de rire à la fin concernant sa future partie de chasse en Angleterre. Les lectrices comprendront où je veux en venir...
Seul bémol à citer tout de même, le secret de Judith nous étant dévoilé dès le prologue, j'aurai préféré que l'auteur conserve le suspense le plus longtemps possible et distille ça et là des indices au lieu de nous mettre d'entrée dans la confidence.

Ce fut mon premier Julie Garwood et pour moi une excellente surprise me laissant un ressentis agréable. Une lecture rafraichissante et concluante malgré un début difficile. Une oeuvre hilarante à découvrir pour son intrigue rondement bien menée, ses personnages d'envergures et une plume exquise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ElBaathory
  29 mai 2016
Alors que je devais, dans le cadre du challenge Un genre par mois, lire le sixième tome d'Outlander, je n'ai pas trouvé le temps nécessaire à cette lecture. J'ai donc opté pour une autre romance historique écossaise. Malheureusement même si l'auteure utilise tous les codes de ce genre, je n'ai pas été autant conquis que j'aurais pensé l'être.
L'histoire débute en l'an 1181, où nous faisons la connaissance de Judith, jeune fille anglaise, orpheline de père assistant au festival écossais ayant lieu aux frontières de l'Angleterre et de l'Écosse. Lors de ce festival elle croisera le chemin de France Catherine, une jeune écossaise. Celle-ci deviendra vite sa meilleure amie malgré les rivalités ancestrales entre ces deux pays. Échangeant leurs moindres secrets, dont celui de notre héroïne, les deux femmes se promettront de veiller l'une sur l'autre tout au long de leur vie. C'est ainsi que Judith se verra confier l'accouchement de sa jumelle et déménagera temporairement dans les Highlands. Au travers de ce voyage, l'auteure nous dévoilera le personnage de Ian, laird du clan Maitland. Derrière sa brutalité et sa fierté, Judith succombera à ce dernier et une certaine attirance non avouée les poussera l'un vers l'autre.
L'histoire en elle-même n'a vraiment rien de bien original, j'ai d'ailleurs eu l'impression de relire sous certains aspects le premier tome de la série Outlander. Je ne sais pas si l'auteure s'en est fortement inspirée mais malheureusement sa plume souffre beaucoup de cette comparaison. Je n'ai hélas pas retrouvé l'ambiance si mystique que j'affectionne particulièrement lorsque je me plonge dans les contrées lointaines d'Écosse.
De plus, même s'il s'agit de romance historique, je m'attendais à beaucoup moins de romance. Les trop rares fois où les conflits politiques sont abordés, cela est fait de manières beaucoup trop succincte, et c'est trop peu travaillée pour que le lecteur se sente un minimum concerné. J'ai seulement été spectateur d'une romance qui avance bien trop lentement entre une anglaise au passé scandaleux et un laird, comme il se décrit lui-même, sans coeur.
Malgré cet aspect fleur bleue, j'ai apprécié ce duo de personnages aux caractères bien trempés qui créeront beaucoup de situations risibles et drôles, apportant une certaine touche de fraîcheur par moments. J'ai apprécié lorsqu'ils s'ouvraient l'un à l'autre sans la moindre pudeur mais je n'ai pas forcement apprécié le côté trop lisse et parfait de chacun. Inexorablement la moindre situation ou échange se finissait bien, j'aurais aimé un peu plus de complexité dans cette relation finalement bien trop plate.
D'ailleurs ce constat peut tout aussi bien se poser à la trame principale de cette aventure. Petit à petit et sans vraiment de difficulté Judith parviendra à se faire une place au sein de cette communauté indépendante, fière et forte, et parviendra même par force de persuasion à imposé son point de vue au détriment de celui de leur Chef, Ian. Là encore, un peu de piment n'aurait pas été de refus, tout se passe beaucoup trop facilement pour que cela soit réel. Comment une ennemie anglaise peut-elle, non sans mal, se lier d'amitié avec tous les sbires de son amant ? J'irais jusqu'à dire qu'en nous livrant quasi exclusivement de la romance, le récit perd fortement en crédibilité et son aspect historique me fait l'effet d'un pétard mouillé.
Heureusement tout n'est pas à jeter, j'ai trouvé le texte écrit d'une constance et d'une fluidité totale. Même si j'ai souvent levé les yeux au ciel, je dois bien admettre que le résultat reste très addictif et que j'avais souvent envie de connaître la suite des événements que réserve l'auteure à Judith. Sa plume est d'une simplicité sans faille et donc, malheureusement aucune prise de risque n'est prise pas l'auteure. Par conséquent, je trouve que son aventure manque fortement de rebondissements réels afin de maintenir une certaine tension au cours de cette lecture. de plus ce roman souffre d'un énorme manque de descriptions à couper le souffle dont j'ai pris l'habitude de lire. Seul le château est réellement décrit au lecteur, pour le reste le minimum lui est servi, c'est pour dire.
Pour terminer cette chronique, je dois avant tout vous avertir. Si comme moi vous adorez la saga Outlander, passez votre chemin ou alors obligez-vous à faire abstraction pour jouir pleinement de cette lecture. Je ne suis malheureusement pas parvenu à le faire et je pense que cela a fortement handicapé la mienne et donc mon ressenti. Je pense cependant que ce livre plaira indéniablement aux lecteurs – enfin surtout aux lectrices – qui recherchent une histoire d'amour sans prise de tête, avec des personnages ‘parfaits', mais plaira moins à ceux qui aiment en apprendre d'avantage sur l'histoire de mon Écosse d'antan que j'aime tant.
Lien : http://plumebleuee.com/2016/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marcellina
  05 avril 2016
Une promesse, c'est une promesse alors, quand le temps est venu, il faut tout faire pour la respecter et c'est ainsi, qu'une amitié, scellée dans l'enfance, continue à fleurir et à grandir malgré le temps, malgré la distance et surtout, malgré la haine profonde qui sépare deux peuples, si proches et pourtant si éloignés l'un de l'autre.
L'auteure avec beaucoup de doigté et d'humour nous parle de l'amitié unique qui peut unir deux femmes mais aussi de la grande peur qui les étreignait toutes quand le terme de l'accouchement approchait et combien il fallait de courage au XIIème siècle pour avoir un enfant mais aussi pour exercer le métier de sage-femme tout en respectant les règles d'usage et celles, parfois obscures, de l'Église.
Un style bien rythmé avec des dialogues souvent hilarants donne le ton à cette romance qui aborde pourtant des sujets aussi délicats que la maltraitance dans l'enfance, l'alcoolisme, le désamour maternel et le mensonge.
Roman rouge oblige, tout fini bien sûr par s'arranger dans les bras d'un superbe highlander brave et téméraire ;-)
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé les personnages bien attachants rencontrés lors de la lecture du roman « Le maître-chanteur », roman qui commençait ma grande aventure du multi-défis 2016. Et justement, dans le cadre de ce challenge, je place cette lecture pour l'item « Un livre découvert sur l'île déserte d'un ami Babelio ». Jbyaly semble, en effet, partager mon amour inconditionnel pour cette auteure qui arrive toujours à me transformer en guimauve le temps d'une lecture et qui me fait si bien rire :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lisamclivres
  26 septembre 2012
Une bonne surprise en ce qui concerne ce "classique" dans les histoires de l'univers des Highlanders.
Une belle histoire d'amitié d'abord, entre Judith, anglaise mais à moitié écossaise, et France Catherine, écossaise vivant à la frontière de ces 2 pays ennemis. Dès petites filles, elles vont se lier d'une amitié très forte et le jour où France Catherine, marié à un Highlander du clan Maitland, doit mettre au monde son premier enfant, c'est à son amie d'enfance qu'elle demande le soutien. Seulement, pas facile de faire venir une anglaise dans un pays où tous haïssent les Anglais, le laird Ian Maitland le premier!
Mais les rivalités laissent toujours de la place à une belle histoire d'amour.
On ne peut que rester attendrie devant la relation entre Ian et Judith, pleine d'amour, de respect et de tendresse. Mais c'est peut être une des choses que j'aurais à reprocher au personnage de Ian c'est qu'il est un peu trop "tendre". Sa carapace de guerrier Highlander se fissure trop vite à mon goût. Judith m'a souvent exaspéré avec ses pleurnicheries, mais son combat auprès des femmes du clan efface tout. D'ailleurs, c'est un des points qui m'a fait aimé ce livre aussi, c'est ce côté féministe de Judith (complètement impossible à l'époque mais tant pis on a envie d'y croire) qui lutte pour faire changer le statut des femmes. On en apprend également beaucoup sur les rapports Eglise/femmes (femmes enceintes surtout) et ça donne froid dans le dos!!
Un très bon moment encore une fois dans les Highlands qui restent ma destination romanesque littéraire préférée!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sevm57
  05 septembre 2017
Le secret de Judith part d'une belle histoire d'amitié entre 2 enfants puis deux jeunes femmes, l'une écossaise, France Catherine, et l'autre anglaise, Judith Elizabeth.
J'ai bien aimé cette romance historique se déroulant dans les Highlands, car au delà des codes du genre que l'auteur respecte habilement, il y avait un côté féministe (sans doute totalement anachronique d'ailleurs) avec une réflexion sur la place des femmes et sur la position de l'Eglise à leur égard, notamment à propos de l'accouchement.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   24 septembre 2018
- Elle est Anglaise, Ian. Ne l'oublie pas.
Ian lui lança un regard lourd.
- Ce qui veut dire...?
- Tu as envie d'elle.
- Bon Dieu, comment peux-tu savoir ce dont j'ai envie?
Brodick ne se laissa pas impressionner par le ton de Ian, ils étaient amis depuis si longtemps! De plus, Brodick avait les intérêts de Ian à coeur, et Ian le savait.
- Si tu n'y prêtes garde, Alex et Gowrie ne tarderont pas à s'en apercevoir.
- Bon sang, Brodick...
- J'ai envie d'elle aussi!
- Tu ne peux pas l'avoir! s'écria Ian sans réfléchir.
- Je te trouve bien possessif!
Ian resta silencieux, et Brodick soupira.
- Je croyait que tu haïssais les anglais, reprit Ian au bout d'un moment.
- C'est le cas. Mais quand je la regarde... Ses yeux... C'est une calamité!
- Oublie ça! rétorqua Ian d'une voix dure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
MarcellinaMarcellina   05 avril 2016
Ian prit les deux mains de la jeune fille et respira longuement. Même sous le regard de ses hommes, il voulait choisir soigneusement ses mots pour qu'elle se souvienne à jamais de sa déclaration. C'était diablement difficile de parler d'amour, et il manquait totalement d'expérience dans ce domaine, mais il était déterminé à s'exprimer le mieux possible.
Il fallait que l'instant soit parfait pour elle.
- Judith, commença-t-il.
- Oui, Ian ?
- Je vous garde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FifrildiFifrildi   16 mai 2016
- L'Eglise, reprit le père Laggan, déclare que la souffrance qu'une femme endure au moment de l'enfantement est indispensable au rachat du péché originel. Les femmes sont sauvées grâces à ces douleurs. Si l'on décide qu'Isabelle n'a pas suffisamment souffert, alors...
Le visage chagrin, il ne se montra pas plus explicite.
- Alors quoi? insista Judith, décidée à en apprendre davantage.
- Isabelle sera excommuniée, murmura le prêtre. Et le bébé également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FifrildiFifrildi   16 mai 2016
- Vous m'avez brisé le coeur.
- Je le réparerai plus tard.
Commenter  J’apprécie          110
MarcellinaMarcellina   05 avril 2016
Quand on est marié, le papa crache dans son gobelet de vin et il le donne à la maman. Dès qu'elle en a bu une gorgée, elle a un bébé dans son ventre.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : highlandsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1706 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre