AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290353388
Éditeur : J'ai Lu (01/02/2006)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 71 notes)
Résumé :
C'est un monde crépitant et précipité, ivre et bariolé. Saturé de drogues synthétiques, d'informations truquées, de rebuts technologiques. Là-bas, les adolescents se font greffer des yeux artificiels, des crocs de dobermans. Depuis leurs consoles, les pirates informatiques pillent les matrices à coup de virus tueurs. On y trafique de tout : secrets militaires et tranches de silicium, hallucinations et gènes mutants, espoir et oubli... Vivre fort, vivre vite, sous l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
finitysend
  29 septembre 2014
Burning chrome en vo, Gravé sur chrome est un bon recueil de nouvelles ( au nombre de neuf ) .
Le thème principal de ce recueil est d'explorer les bas fond d'un monde au libéralisme échevelé , surdéterminé par l'hyper technologie et une circulation exponentielle de l'information ...
Un monde dangereux ou l'adaptation par l'équipement , par l'augmentation corporelle ainsi que par le recueil de l'information , conjugué à la compréhension sans cesse réévaluée de l'environnement , sont indispensables à la survie ( et même à la vie tout court ) .
En attendant ces personnages augmentés et ce monde trépidant au libéralisme sauvage sont fascinants et effrayants .
Johnny Mnémonique est un film de SF intelligent , je le mentionne parce qu'il est tiré de la nouvelle Gravé sur chrome et le script de ce film est de W. Gibson lui-même .
Le grand charme de ces textes est qu'ils sont à la fois : percutants .. très immersifs . Leur univers est sophistiqué . La narration y est très rythmé et enfin les personnages sont d'une présence formidable Gravé sur chrome est un bon axe digeste de pénétration de l'oeuvre de w. Gibson et du courant cyberpunk originel en général .
Ces textes sont légers , bien rythmés , avec une matière « humaine « assez présente , et vraiment ils sont assez distrayants .
Sincèrement : dire que les concepts qui sous-tendent ce recueil et le genre cyberpunk sont complexes , me laisse un peu dubitatif .
C'est franchement pas très compliqué et de toutes les façons ce n'est pas les concepts qui importent le plus en vérité .
Ce qui compte vraiment c'est d'observer l'univers de s'en imprégner et de mettre cette matière dense en rapport avec les personnages et des lors de regarder ces derniers évoluer dans cet univers futuriste accomplie et posément réfléchi dans le moindre détail , tels des poissons dans un aquarium .
Ce futur est assez bluffant et le texte génère des visualisations puissantes car c'est infiniment scénique .
C'est assez dense à tous points de vue pour ce qui est du fond civilisationnel , dans la dimension prospective , en rapport avec la psychologie des personnages , qui crée une dimension « technologies animées « dans ces textes .
Pour finir et sincèrement : Il n'est pas nécessaire de se supplémenter en phosphore pour prendre son pied en lisant cet excellent recueil ... ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          405
Ameni
  30 avril 2012
Neuf nouvelles de S-F qui permettent de s'immerger dans l'hyper-technologie, la drogue, l'information ou de s'interroger sur la place de l'individu dans une société radicalement différente,… Bref, comme à l'habitude avec la S-F, une multitude de thèmes sociologiques, psychologiques,.. etc… sont abordés. Certaines de ses nouvelles permettent d'explorer ce qui se passe dans la rue, loin du côté moderne et aseptisé qu'on peut trouver chez d'autres romans de S-F,… Pour d'autres en revanche, l'histoire de passera dans une station spatiale mais toujours centrés sur des individus complexes. Bref de la S-F à tous les étages.
Neuf nouvelles qui vont, par contre, de très bonne à “Tiens, si je zappais quelques lignes pour aller plus vite à la fin, je n'en peux plus.” et le problème c'est que sur neuf nouvelles, j'ai éprouvé du plaisir à la lecture avec seulement trois, quatre d'entre elles. Dont deux ont été écrites avec deux autres auteurs. La faute principalement au style. Pas fluide et/ou trop compliqué, trop confus sur des histoires souvent trop longues ou du moins qui paraissent trop longues (le comble pour une nouvelle). Ça passe mieux pour certaines nouvelles que pour d'autres, à certains moments il faut juste s'y habituer, à d'autres tout va bien dès le début et pour le reste la lecture est un combat perpétuel jusqu'à la fin de la nouvelle.
On sent pourtant un univers suffisamment riche pour être immersif, des personnages nuancées et des histoires très variées : une station, lieu d'arrivée de voyageurs s'aventurant dans un lieu inconnu et mystérieux dans l'espoir de rapporter des objets d'une hypothétique civilisation avancée mais revenant fous et suicidaires, un homme suivant une femme à travers les bars en raison d'un étrange pressentiment,…
L'avantage c'est qu'apparemment il s'agit de l'intégralité des nouvelles de William Gibson, il s'agit maintenant de voir comment sont ses romans (Neuromancien notamment).

Lien : http://blogameni.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fab72
  31 juillet 2014
J'ai lu ce recueil de nouvelles il y a quelques mois et il ne m'en reste rien. J'ai le souvenir d'histoires déprimantes (c'est peut-être le genre "Cyberpunk" qui veut ça) et pénibles à lire (fréquents retours en arrière pour comprendre ce que je lisais). J'aime pourtant la science-fiction (Asimov, Simak) et les films comme "Matrix" ou "Blade Runner" proches de ce sous-genre de la SF qu'est le "Cyberpunk". Mais là, je me suis vraiment forcé pour terminer le livre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PavlikPavlik   28 juin 2014
Dans le calme murmurant des nuits du paradis, on peut s'imaginer entendre crépiter les paradigmes, les fragments de théories se pulvériser en brillante poussière chaque fois que la vie de travail de l'un ou l'autre groupe de recherche industrielle se voit soudain réduite au rang de maigre note au bas des pages de l'histoire, tout cela dans le temps qu'il faut à votre voyageur déglingué pour marmonner quelques fragments dans le noir. Des mouches dans un aéroport, qui font du stop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
finitysendfinitysend   16 septembre 2012
Si les poètes sont les législateurs méconnus de monde , alors les auteurs de science-fiction en sont les bouffons . Nous sommes les fous pleins de sagesse capables de bondir , cabrioler , prophétiser , et nous gratter en public . Nous savons jouer avec les Grandes Idées parce que le mauvais goût bariolé de nos " Pulpeuses " origines nous fait passer pour inoffensifs .

Bruce Sterling -préface -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AmeniAmeni   30 avril 2012
Nous sommes dans une économie de l'information. C'est ce qu'on vous apprend à l'école. Ce qu'ils oublient de vous dire, c'est qu'il est impossible de se déplacer, de vivre, d'agir à quelque niveau que ce soit sans laisser des traces, des éléments, des indices, des fragments d'informations personnelles anodins en apparence. Fragments qu'il est toujours possible de récupérer, d'amplifier...
Commenter  J’apprécie          60
Videos de William Gibson (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Gibson
Amusement - interview avec William Gibson .Entretien avec William Gibson à l'occasion de la sortie de son dernier livre "Code Source"; pour le magazine Amusement. Réalisation : www.FatCat.fr
autres livres classés : cyberpunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2619 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre