AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791030704518
464 pages
Au Diable Vauvert (07/10/2021)
3.92/5   113 notes
Résumé :
Turner, mercenaire, « aide » les transfuges des multinationales à déserter leur poste. Cette fois, il a pour mission de récupérer le cerveau de la biotechnologie de Mass-Neotek. Marly, acheteuse d'art à Paris, est engagée par un milliardaire excentrique afin de retrouver l'origine de mystérieuses et fascinantes créations apparues subitement sur le marché. Bobby, ou Comte Zéro, jeune et intrépide pirate de logiciel, opère dans les faubourgs de la Conurb. Il va se lai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 113 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

colimasson
  10 décembre 2021
Est-ce un roman ou un scénario de film ? La question s'impose légitimement dans la profusion de répliques si bien solidarisées avec la progression de l'intrigue que celle-ci ne vient après-coup qu'en guise de confirmation des propos qui ont été déjà énoncés, la rendant superficielle, tandis que l'action s'est déjà diluée dans le dialogue.

S'enchaînent ainsi, dans des fantasmes superposés, le rêve de l'action dans le dialogue, et la mélancolie de la rêverie dans l'action, ces deux tendances trouvant à se conjoindre dans le fantasme de la nouvelle Eve schizophrénique, vision romantique de la maladie mentale qui se trouve souvent exploitée dans la SF à travers des personnages féminins. Rêve masculin d'une femme qui saurait vraiment qu'elle ne sait pas ce qu'elle dit ? Cette touchante naïveté déclinée dans un texte à la densité volatile éloigne tout sentiment de rassasiement.

La réalité ennuyeuse me semble soudainement des plus enviables.
Commenter  J’apprécie          152
lokipg
  06 avril 2018
Turner est un mercenaire chargé d'exfiltrer Christopher Mitchell, l'inventeur des biopuces, de chez Maas Biolabs, pour le compte d'une corporation rivale.
Marly, propriétaire d'une galerie d'art parisienne, se fait embaucher par Josef Virek, l'un des hommes les plus riche du monde, pour rechercher l'origine de plusieurs oeuvres d'art.
Bobby se voyait déjà devenir un grand pirate informatique – il se fait appeler Comte Zéro – mais se fait griller le cerveau par une glace noire dès sa première passe sur le réseau. Il survit miraculeusement, sauvé par une étrange apparition.
Comte Zéro se déroule huit ans après les évènements parus dans Neuromancien. le fait de suivre trois histoires permet d'apprécier les nombreuses facettes de cet univers. William Gibson continue de développer sa vision de l'avenir, avec ses corporations tentaculaires au pouvoir renvoyant les nations au rang de concept obsolète, sa biotechnologie rendant toujours plus floue la frontière entre l'humain et la machine et, bien sûr, le cyberspace.
La matrice est devenue le théâtre d'apparitions étranges que les hommes ont bien du mal à interpréter. Et comme souvent face à l'inconnu, l'humain se réfugie dans la religion. Catholiques' musulmans et bouddhistes sont évoqués, mais c'est le vaudou qui sera à l'honneur. William Gibson rend fascinante l'alliance du surnaturel et de la technologie et, en mettant en scène autant de convertis que de sceptiques, permet au lecteur de se faire sa propre opinion du phénomène.
J'avais déjà lu ce roman il y a de nombreuses années et, dans mon souvenir, il pouvait très bien se lire indépendamment des autres tomes. À la relecture, je suis bien obligé d'admettre que j'avais tort.
Le roman est construit de telle manière qu'aucun des personnages n'aura une vu d'ensemble sur l'histoire. Seul le lecteur sera en mesure de reconstituer le puzzle, mais seulement si il aura également lu Neuromancien. Les évènements du précédent roman de Gibson sont régulièrement évoqués, mais souvent de manière vague, et il me semble difficile de bien saisir tous les ressorts de l'intrigue sans en avoir une pleine connaissance.
Avec Comte Zéro, William Gibson continue de tisser un univers fiche et cohérent que je trouve toujours aussi passionnant à parcourir. Ceux qui ont apprécié Neuromancien peuvent se jeter dessus sans hésiter.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lutopie
  18 mars 2021
Mouvement Rastafari dans Neuromancien, Voodoo Boys dans Comte Zéro. Danbala, Loas, etc intégrés au cyberspace. Dans le cyberpunk, j'aime comment le multiculturel sert la subculture.
Commenter  J’apprécie          170
Jo_Ly
  10 novembre 2021
L'un doit prendre en charge le "cerveau" d'une invention de Maas Neotek.
Le comte Zéro, plus communément baptisé Bobby, vit une première expérience violente et meurtrière lors de sa première excursion sur le réseau.
Sauvé in extremis par... une vision ? une illusion ? En tout cas, une femme.
Une autre, galeriste à Paris, devient l'employée d'un homme riche et puissant. Sa mission ? Retrouver l'origine de certaines oeuvres d'art.
Si vous n'avez pas lu Neuromancien... comment vous dire ? Difficile de vous y retrouver.
Donc, mon conseil est le suivant : courrez vous procurer le tome 1 !
Je connais peu ou prou le cyberpunk, cet univers bien particulier, qui semble même hermétique de prime abord. Je me suis engagée dans ces deux lectures comme une touriste dans le désert, sans trop connaître le terrain, et en oubliant la réserve d'eau !
Et pourtant.
La lecture de ce tome 2 fut aussi agréable et fluide que le premier. Cela tient en grande partie au travail de l'auteur dans mon cas, qui manie la littérature et notamment son genre avec une dextérité de vétéran. Il vous prêtera sa gourde si, comme moi, vous partiez mal équipé :D
C'est aussi ludique que brillant.
Entre critique social et univers abstrait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
maltese
  31 janvier 2013
Gibson nous replonge dans son univers cyberpunk après Neuromancien.
Même si le roman date de 1985, la vision tient toujours la route. Seul regret pour ma part, la trame est un peu mince et si l'ensemble se déroule à cent à l'heure, si les détails, descriptions... permettent une immersion totale, j'avoue être resté sur ma fin côté scénario.
Durant une grande partie du livre, le lecteur suit en parallèle les actions de trois personnages.
D'abord, Turner, mercenaire chargé de récupérer Mitchell, un chercheur en biotechnologie, qui tente de quitter la multinationale qui l'emploie.
Ensuite Marly Kruschkhova, directrice déchue d'une galerie d'art, qui se voit confier par Josef Virek, richissime et presque virtuel amateur d'art, la mission de retrouver un mystérieux artiste.
Enfin, Bobby, le Comte Zéro du titre, jeune hacker qui se plonge dans le cyberspace pour tester des logiciels et fera une drôle d'expériences, se retrouvant la cible de grands méchants pas beaux.
Ces trois protagonistes se retrouveront dans un final qui livrera toutes les clés de ces différentes quêtes.
L'univers de Gibson fourmille de détails et charmera à coup sûr tous les amateurs de futur noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   16 décembre 2021
Il regarda l’heure sur l’horloge Coke du kiosque. Sa mère devait être rentrée de Boston, désormais, forcément, sans quoi elle manquerait une de ses séries préférées. Un nouveau trou dans la tête. Elle était folle, de toute façon, il ne s’agissait pas d’un problème dû à la prise installée avant la naissance de son fils, mais elle se plaignait depuis des années de parasites, de défauts de résolution et de contamination sensorielle, et elle avait fini par économiser assez de crédits pour se rendre à Boston en vue d’un remplacement au rabais. Dans le genre d’endroits où l’on n’avait même pas besoin d’un rendez-vous pour une opération. On se pointait et ils vous prenaient direct... Il savait comment elle était, ça oui, à peine la porte passée avec une bouteille sous le bras, sans même retirer son manteau, elle fonçait se brancher au Hitachi et se vidait le cerveau avec ses séries pendant six heures d’affilée. Ses yeux restaient dans le vague et parfois, s’il s’agissait d’un très bon épisode, elle bavait un peu. Toutes les vingt minutes, elle parvenait à se rappeler de boire une petite gorgée de sa bouteille.
Elle avait toujours été comme ça, pour autant qu’il s’en souvienne, et n’avait cessé de s’enfoncer un peu plus dans sa demi-douzaine de merdes synthétiques, fantasmes stimstim à suivre dont Bobby avait entendu parler toute son existence. Il avait encore la sensation désagréable que certains des personnages dont elle lui racontait la vie étaient des parents à lui, des oncles et des tantes charmants et fortunés qui débarqueraient peut-être un jour si seulement il ne se comportait pas autant comme une merde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
finitysendfinitysend   16 septembre 2012
Ils flanquèrent un pistard aux trousses de Turner , dans les vieilles rue de Delhi , calé sur ses phéronomes et sa couleur de cheveux . Il le rattrapa dans une rue nommée Chandni Chauk et se précipita vers sa BMW de location à travers une forêt de jambes nues et brunes et de pneus de vélo-pousse . En son coeur : un kilo d'héxogène recristalisé et de TNT en paillettes .
Il ne le vit pas venir . Sa dernière image de l'Inde devait être la façade en stuc d'un batiment nommé l'hôtel Khush-oil .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
colimassoncolimasson   14 décembre 2021
Une serviette autour des épaules, dégoulinant, il emprunta l’étroit couloir jusqu’à sa chambre, un minuscule espace triangulaire tout au bout de l’appartement. Sa console d’holoporn s’alluma à son arrivée et une demi-douzaine de filles souriantes le regardèrent avec une joie non dissimulée. Elles semblaient situées par-delà les murs, dans des panoramas brumeux d’espace bleu pâle, leurs dents blanches et leurs jeunes corps fermes brillant comme des néons. Deux d’entre elles s’avancèrent et commencèrent à se toucher.
« Arrêtez », dit-il.
La console de projection s’éteignit aussitôt ; les filles fantasmes disparurent. L’appareil avait autrefois appartenu au grand frère de Ling Warren ; les cheveux et les vêtements des femmes étaient datés et plutôt ridicules. On pouvait leur parler et leur demander de se faire des choses toutes seules ou bien à plusieurs. Bobby se rappelait qu’à treize ans, il était amoureux de Brandi, celle avec le pantalon de latex bleu. Désormais, il aimait surtout les projections pour la sensation illusoire d’espace qu’elles offraient dans la chambre de fortune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lokipglokipg   04 avril 2018
— Mais vous avez bien quelqu'un ? Un homme à retrouver ?
— Une femme, si vous voulez tout savoir, dit-elle. [...] (Elle le lorgna, les yeux plissés.) On a un gosse, aussi. À nous. C'est elle qui l'a porté.
— Ligation d'ADN ?
Elle acquiesça.
— C'est pas donné, observa-t-il.
— Tu l'as dit ; j'serais pas s'il fallait pas terminer de régler la note. Mais elle est magnifique.
— Ta femme ?
— Notre gosse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
blogconstellationsblogconstellations   30 janvier 2022
[…]Lorsqu’elle entra le numéro de l’horloge, un résumé automatique des infos satellites apparut sur l’écran : une navette de la JAAL s’était désintégrée pendant sa rentrée dans l’atmosphère au-dessus de l’océan indien, des enquêteurs de l’axe métropolitain Boston-Atlanta avaient été envoyé examiner le site d’une explosion dévastatrice, et visiblement gratuite dans une banlieue résidentielle morne du New Jersey, des miliciens supervisaient l’évacuation du quart sud de la Nouvelle-Bonn suite à la découverte par des ouvriers du bâtiment, de deux ogives remontant à la guerre et peut-être équipées d’armes biologiques, et des sources officielles en Arizona niaient les accusations mexicaines concernant l’explosion d’un petit engin nucléaire près de la frontière du Sonora… Puis le résumé repris du début […]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de William Gibson (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Gibson
Extrait du livre audio "Neuromancien" de William Gibson lu par Nicolas Djermag. Parution numérique le 27 avril 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/neuromancien-9791035409883/
autres livres classés : cyberpunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3961 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre