AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253113935
572 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/09/2005)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 1801 notes)
Résumé :
Il faut attendre la page 225 de ce nouvel opus magistral de Jean-Christophe Grangé pour voir apparaître ces "loups" qui donnent son titre à ce thriller.
Mais cette attente n'est pas déçue car, fidèle à une habitude acquise avec Le Vol des Cigognes, Les Rivières pourpres et Le Concile de pierre, Grangé ménage un suspense sans faille, alimenté par une tonitruante première partie.

Grand reporter pendant dix ans, activité à laquelle il s'adonne enc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (104) Voir plus Ajouter une critique
Cette critique peut heurter la sensibilité de certains lecteurs.
Hugo
  08 juillet 2016
Vous connaissez toutes cette phrase à la con quand le machin qui partage votre plumard vous dit le soir en rentrant :
« On bouffe quoi bébé ce soir ? »
Et on connait tous cette phrase quand votre colocatrice de plumard vous dit le soir vers 19H45, alors que ton bide cri famine :
« T'as faim toi ? »
Sous entendu qu'elle n'a pas faim du tout et que ça lui casse les couilles de cuisiner son rôle de bonne femme émancipée pour toi… Il y des codes qui ne laissent aucun doute quand aux intentions de chacun, du coup j'ai sorti une demi baguette, le rillettes, le fromage, le coca, le saucisson et j'ai bouffé tout seul avec ma solitude sur un coin du bar de ma cuisine le moral un peu au fond du « je n'ai plus la gueule à sourire »…
mon bonheur qui est parti se planquer la joie de vivre quelque part dans un endroit bien douillet qui se nomme : «la boite à moral », en Portugais : « la boite à Morales », ouais elle a la double nationalité… et il serait de bon aloi d'aller lui botter son cul de déserteur… Alors tu te pointes à l'entrée mais il y a l'égo qui filtre un peu la merdasse qui te pourrit un peu le rire en barre et que te dit :
- Non toi tu ne rentres pas mon petit pote, t'as vu ta gueule de rincé de la joie de vivre, tu pus la déprime mec…
- A llez quoi fais ta pute l'égo, je vais me ressaisir,
- En plus mon, gars t'es tout seul donc tu rentres pas, pas de chatte pas de moral
Alors dans un mouvement de trainage de pieds bien entrainés, j'ai rangé la vaisselle, je me suis brossé les dents et affalé dans mon canapé : j'ai regardé le match…
Après concert de Klaxons, de pétards à la con qui te font sursauter, les cris de supporters à la con qui dans un moment de joie se lâchent le ridicule en pleine rue, revenus aux sons de leur connerie à l'état de supporters, j'ai décidé d'aller me coucher…
Le soleil est revenu, youpi, on va pouvoir se barbecuter les merguez au clair du rosé frais, se moutarder la cuise de poulet, respirer le grand air pollué d'une terre mal fréquentée :
« Tu peux me passer le Ketchup s'il te plait…. »
Voyez comme ça se bon la fumée qui se tousse dans ta gueule, t'en a plein les yeux, avec ta pince à cuisson, les braises incandescentes au jus de la graisse qui se déverse avec appétit : hummmmmm…

« oulalala ya plein de flammes là… » je fais quoi, je fais quoi, je fais quoi putain… »
Mais il te faut encore patienter vendredi, au taf avant de gouter au plaisir de notre cruauté de viandard, j'irais bruler un cierge petit cochon, pour toi et ta famille de cochons, je sais que tu n'as rien demandé, mais la vie tu sais est une vraie salope, c'est dieu qui t'a foutu là pour crever notre plaisir en bouche, j'espère que tu n'as pas souffert dans ton camion surchargé avec tes petits camarades, avant la mise à mort toute douce dans la détresse et la panique, je me sens pas bien tu sais, mais nous sommes faibles nous les hommes, faut pas le prendre pour toi, mais ton cul se jambonise à merveille, va en paix petit cochon, mon cul te le chiera…
La conscience est un drôle d'handicap, fermé les yeux est une bonne alternative à la mauvaise conscience, élevé à la bonne viande grillée, t'es petit tu te laisses faire par les grands, tu t'es jamais demandé ou qu'ils étaient Panpan, et cocotte…
J'en reprendrai bien une lichette moi, juste de quoi noyer mon pain dans la sauce aux petits lardons…
Bonne journée les copains, à lundi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4213
Ariane84
  29 janvier 2017
Voilà un bon thriller passionnant de bout en bout, jusqu'à la toute dernière page.
On suit au départ deux histoires parallèles, celle d'Anna tout d'abord qui est en proie à des pertes de mémoire inquiétantes, et celle de Paul, flic en pleine enquête sur trois meurtres de femmes dans le quartier turc du 10ème arrondissement de Paris.
Les deux histoires vont inévitablement se rejoindre pour n'en former qu'une seule.
Les thèmes abordés sont multiples (troubles psychiques, manipulation mentale, trafics, travailleurs clandestins) et passionnants.
Les descriptions des personnages sont riches et leur personnalité complexe.
En bref un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          341
Jeanmarc30
  11 mars 2019
Un esprit tourmenté, un scenario qui nous tient en haleine de bout en bout et une intrigue digne des plus grands auteurs de thriller, envoutante mais aussi dérangeante.
Voilà qui résume bien cet opus du Maître Grangé au sein duquel l'auteur se plaît à nous narrer la peur au travers d'un intéressant mélange d'histoire de la Turquie, de politique et de société ... avec une bonne dose de suspens et de manipulation humaine bien sûr !
Commenter  J’apprécie          350
bilodoh
  10 novembre 2017
Au loup! Au loup!

Mais non, ce n'est pas un conte de fées! L'histoire ne se passe pas du tout en forêt et personne ne crie « Au loup! »

Au contraire, cela se passe dans des bas-fonds de Paris où se terrent des exploités invisibles et où règne la loi du silence. On ne crie pas, on évite de faire du bruit, on se cache pour éviter d'attirer l'attention.

Des loups? Mais est-ce vraiment un empire? Un reste d'empire ottoman peut-être, mais surtout une emprise, qui fait la loi, qui menace et venge les affronts.

Et cette femme des hautes sphères de la politique qui a des pertes de mémoire, qu'est-ce qu'elle vient faire dans cette histoire?

Un thriller, ça se dévore avec plaisir, mais il en reste peu de choses, que l'image de pauvres couturières dans leur atelier de misère, dans leur « sweatshop » insalubre…
Commenter  J’apprécie          310
soleil23
  16 décembre 2012
Dans ce nouveau roman, on ne plonge pas directement dans l'histoire plutôt on glisse doucement avec chaque détail qui excite de plus en plus notre curiosité et accentue notre avidité d'en savoir plus.
Grange nous enveloppe de son récit et de son mystère habituel. En effet, les événements se succèdent et semblent, a premier abord, incohérents et presque incroyables mais c'est sans compter sur l'ingéniosité de l'auteur. Plus on lit et plus on est pris dans cet enfer ou l'horreur côtoie la bestialité des crimes. Un monstre tue des visages...
Des le début, on a l'impression de lire deux romans distincts : le premier, une enquête sur des meurtres odieux dans le quartier Turc et le second, une recherche plus ''humaine''sur le passé d'Anna, une femme énigmatique que l'auteur décrit comme une ''poupée russe''.
Il faut lire pour y croire !

Commenter  J’apprécie          280

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Ariane84Ariane84   26 janvier 2017
Jamais elle n'aurait utilisé le mot "amour" pour désigner leur relation. C'était une complicité, un partage, en deçà du désir, des passions, des fluctuations imposées par les jours et les humeurs. Des eaux calmes, oui, souterraines, qui se mêlaient en profondeur. Ils se comprenaient alors entre les mots, entre les lèvres...
Commenter  J’apprécie          210
Cielo1984Cielo1984   15 janvier 2013
Entre ses bras, elle avait été une rivière.
Une force fluide, souple, déployée. Elle avait effleuré les nuits et les jours comme l'onde caresse les herbes englouties, sans jamais en altérer l'élan, la langueur. Elle s'était coulée entre ses mains, traversant le clair-obscur des forêts, le lit des mousses, l'ombre des rochers. Elle s'était cambrée face aux clairières de lumière qui éclataient sous ses paupières, quand survenait le plaisir. Puis elle s'était abandonnée de nouveau, en un mouvement lent, translucide sous ses paumes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
joedijoedi   06 décembre 2010
Elle sent les effets du calmant l'envahir peu à peu.
Une fleur de sommeil en train d'éclore à l'intérieur de son corps...
Elle éprouve maintenant la sensation que le lit dérive et quitte la terre ferme. Elle flotte, lentement, dans les ténèbres. Il n'y a plus à opposer la moindre résistance, à tenter quoi que ce soit pour lutter contre ce courant. Il faut seulement se laisser porter par l'onde filante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
dancingbravedancingbrave   01 novembre 2013
…Entre 40 et 50 ans, estima Anna, remarquant les paupières flétries, les sillons autour des yeux. Mais on n’appréhendait pas cette femme athlétique en termes d’âge plutôt d’énergie. Ce n’était pas une question d’année mais de kilojoules.
Commenter  J’apprécie          140
benjetpascalbenjetpascal   14 septembre 2014
Au-delà des arbres, elle aperçoit des façades jaunes, cernées de terrains de sport et de panneaux de basket : les bâtiments du lycée. Sema reste en retrait, sous les frondaisons, et observe. Les murs couleur de pollen. Les sols en ciment de teinte neutre. Le sigle du lycée, un S enchâssé dans un G, rouge serti dans de l'or, sur le gilet bleu marine des élèves qui déambulent.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Jean-Christophe Grangé (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
Le Jour des Cendres - Jean-Christophe Grangé
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jean-Christophe Grangé et qqs uns de ses titres (polar, thriller)

Année de naissance de Grangé ?

1941
1951
1961
1971

8 questions
204 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Christophe GrangéCréer un quiz sur ce livre

.. ..