AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DXJF9
Éditeur : Le Livre de Poche (05/12/1973)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Hitler au pouvoir, les grèves, les retombées du 6 février 1934, la guerre d'Espagne, celle d'Abyssinie, le réarmement, Munich, l'Anschluss, le cauchemar s'étire sur la terre, comme les nuages avant-coureurs des tempêtes. Cet horizon noir rend plus mélancoliques ces derniers beaux jours qui finiront dans le superbe été de 1939. Le monde a toujours connu ces moments privilégiés d'avant les désastres, comme si la nature faisait des étés trop beaux, des soirs trop limpi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lecassin
  17 août 2015
« Derniers beaux jours »… tel est le sous-titre de ce deuxième tome du journal de Julien Green. Il faut dire qu'il couvre la période de 1935 à 1939 : Hitler est au pouvoir en Allemagne, la guerre fait rage en Espagne et en Abyssinie… l'Europe se prépare au pire.
Pendant ce temps, Julien Green voyage : en Italie, en Suède, au Danemark, en Norvège… et c'est l'occasion pour lui de commenter aussi bien l'architecture que les paysages des pays visités. C'est remarquable, malgré cette impression de fuite devant l'inéluctable : cette période riche en événements politiques majeurs n'est que très peu commentée par l'auteur, comme s'il s'agissait d'un déni de réalité… Quelques échanges d'idées avec André Gide sur le sujet et c'est tout…
Un tome qui s'arrête, pour la partie datée, le 15 mars 1939. Dommage. Suit un journal sans date composé de considérations artistiques et religieuses qui ne manque pas d'intérêt, mais bon...
A suivre : « Devant la porte sombre » journal de 1940 à 1943…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   15 juillet 2015
Nous pensons accroître notre bonheur en multipliant nos richesses alors que nous multiplions aussi les causes de souffrance.
Commenter  J’apprécie          240
lecassinlecassin   15 mai 2015
L'homme est libre, mais il fait de telle sorte qu'il se croit prisonnier dans une geôle étroite. Comme il l'aime, sa geôle ! Il l'appelle Fatalité, Religion, Destin, Patrie.
Commenter  J’apprécie          110
JcequejelisJcequejelis   11 octobre 2011
J'ai connu plusieurs écrivains qui se croyaient des géants parce qu'ils vivaient au pays des nains. Quoi que nous en ayons, il faut, si nous voulons savoir ce que nous valons vraiment, nous reporter en arrière et nous comparer à ce qu'il y a de meilleur. Entre vivants, les jugements que nous portons les uns sur les autres sont suspects. A tous les écrivains qui se croient quelque chose, je conseille une courte promenade le long des quais ; qu'ils jettent un coup d'œil dans les boîtes des bouquinistes, ils verront ce que vaut leur petite gloire.

82 – [Le Livre de poche n° 3704, p. 261]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WilliamineWilliamine   02 juillet 2018
Anatole France critique l'habitude de prendre des notes en lisant (mais n'est-ce pas lui qui a dit que toute lecture faite sans notes est une rêverie ?) car, dit-il en substance, ce que la main écrit, la mémoire le perd aussitôt. Quelques heures plus tard, dans le cinquième chapitre du Platon de Pater, je lis ceci (je traduis) : 'La note que griffonne dans la marge le lecteur inattentif 'pour se souvenir' n'est autre chose, nous le savons bien, qu'un adieu définitif à ce qu'il voulait loger dans sa mémoire.' Je cite ces enchaînements, fortuits sans doute, parce qu'ils sont de plus en plus fréquents dans ma vie. On dirait que les idées s'appellent, se répondent, se reconnaissent. Le livre que j'ouvre au hasard me parle de ce que je ferai demain. Notre pensée suit un cours ininterrompu sous la diversité des apparences. (9 février 1933)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   05 juin 2015
Quand à porter le deuil... Je n'ai pas envie d'intéresser des inconnus à mon chagrin.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Julien Green (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Green
Julien Green s'entretient avec Viviane Forrester dans A Voix nue.
autres livres classés : journalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
834 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre