AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Benoîte Groult (Préfacier, etc.)
EAN : 9782253125549
534 pages
Le Livre de Poche (14/03/2008)
3.89/5   172 notes
Résumé :
Au lieu de touches blanches et noires, de l'encre et du papier; en guise de partition, la vie : les sœurs Groult écrivent leur journal comme deux pianistes installées devant le même clavier pour jouer à quatre mains », l'une complétant l'autre en un contre-chant amical ou acidulé. La malice domine car le morceau qu'elles interprètent est le temps de leur jeunesse et reflète tout l'allant, le mordant et l'audace de cet âge printanier. Il coïncide avec la guerre - Ben... >Voir plus
Que lire après Journal à quatre mainsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Je découvre bien tardivement ce Journal, publié en 1963 par deux féministes à la plume alerte et impitoyable.
Issues d'un milieu aisé, bourgeois et cultivé, les deux frangines ne ménagent ni leur entourage, ni leurs amoureux, et résistent de toute leur âme aux occupants germaniques, honnis dès la première heure.
Flora la vamp impertinente, Benoîte l'intello qui conquiert son indépendance, deux filles choyées et bien élevées mais sur qui pèse le carcan des ambitions familiales.
Leur affection mutuelle est touchante et fait contrepoids face à une mère qui ne se prive pas de critiquer vertement leurs choix et leurs amis. Si l'Occupation rend la vie des Français difficile, angoissante, déprimante, la Libération tant attendue sera aussi un vent de liberté pour ces jeunes filles impatientes de s'affranchir des conventions et des convenances.
Leurs carrières de journalistes et d'écrivains montreront qu'il ne s'agissait pas d'un simple caprice d'adolescentes. Talentueuses et déterminées, elles ont marqué le mouvement d'émancipation et de conquête des droits civiques des femmes du XXè siècle.
Une lecture qui fait du bien pour son humour, sa fraicheur et la qualité du témoignage. Un Journal d'Anne Franck, mais qui finit bien.
Commenter  J’apprécie          206
Quelle superbe lecture. Un journal intime écrit par Benoite et Flora Groult entre 1940 et 1945. Leurs témoignages nous font traverser la période de l'occupation vécue par deux jeunes filles de 15 et 19 ans, dont les préoccupations tournent autour de leurs études, leurs premiers émois, leur avenir, et la situation politique du pays. Deux jeunes filles "rangées", élevées dans un milieu privilégié, et qui en ont conscience, nous offre le témoignage de la vie parisienne pendant la guerre, depuis la défaite, et jusqu'à l'arrivée des soldats américains. Dans une écriture tellement soutenue, intelligente, poétique.... Un vrai bijou.
Commenter  J’apprécie          60
Un témoignage intéressant de deux jeunes filles intelligentes et cultivées qui deviennent des jeunes femmes pendant la seconde guerre mondiale. le livre raconte la découverte de l'âge adulte, de la vie et des premiers amours dans un contexte difficile.

Benoîte et Flora sont très différentes avec un caractère et une sensibilité très éloignés. Cela a été un véritable plaisir de se plonger dans leurs écrits.

Evidemment ce n'est pas vraiment représentatif de la vie des français pendant la seconde guerre mondiale étant donné que les Groult étaient une famille aisée mais cela reste très intéressant à lire.
Commenter  J’apprécie          60
Ayant lu quasiment tous les livres de Benoîte Groult, j'ai voulu lire ceux qu'elle a co-écrits avec sa soeur Flora. Celui-ci est le journal de deux jeunes femmes qui vivent leurs premiers émois à une période bien particulière, la Seconde guerre mondiale. Leurs soucis de jeunes filles bourgeoises se confrontent à un environnement et à des nouvelles bien plus préoccupantes. J'ai personnellement eu un sentiment de gêne face à ce décalage, même si on sent que, très légèrement, qu'elles mûrissent au fur et à mesure des années. Je n'ai pu que penser au contraste par rapport au Journal d'Hélène Berr, jeune femme du même âge ayant vécu à la même époque à Paris également, mais qui fut frappée par un destin funeste parce que juive...
Commenter  J’apprécie          30
Merveilleux livre, où chaque phrase étonne. L'écriture des soeurs est si juste, fluide, sans fioritures mais avec un certain style. On se fait très souvent cueillir.
Et puis quelle leçon d'histoire. On vit dans le Paris de 39 45.
A conseiller à tous, à commencer par ma fille de 22 ans, l'âge de Benoîte à la fin du livre. Un vent de féminisme avant l'heure.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
17 octobre 1940

Vichy vient de décider que les femmes ne seraient plus des individus complets et doués de libre arbitre : il les renvoie au grand anonymat des besognes ménagères. Il sera désormais interdit d'embaucher une femme mariée dans les administrations publiques ! Elle sera interdite aux femmes et aux chiens. Nous sommes les juifs des sexes.
Commenter  J’apprécie          180
Les hommes se choisissent un avenir et mettent ensuite une femme dedans; les femmes se choisissent un homme et elles arrangent l'avenir autour, comme elles peuvent.
Commenter  J’apprécie          271
L'homme n'a qu'un destin. La femme en a trois, contradictoires. La mère empiète fatalement sur la femme, au sens conjugal, et toutes les deux pèsent lourdement sur une réalisation professionnelle éventuelle. Une femme doit se construire neuf fois sur dix sur un renoncement à une partie d'elle-même, à une partie de ce que lui offrait la vie.
Commenter  J’apprécie          120
Les hommes se choisissent un avenir et mettent ensuite une femme dedans; les femmes se choisissent un homme et elles arrangent l'avenir autour, comme elles peuvent.
Commenter  J’apprécie          120
Cela m'amène à tenir mes poings fermés, le pouce à l'intérieur, position du foetus, typique de l'inadapté qui rêve d'un retour à la sécurité prénatale.

Commenter  J’apprécie          120

Videos de Flora Groult (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Flora Groult
Flora, the sleeping cat !
autres livres classés : journalVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (407) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1778 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..