AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081224049
133 pages
Éditeur : Flammarion (01/04/2015)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 14 notes)
Résumé :
«Je vais vous dire ce que je voudrais pour mon enterrement : des garçons nus et gémissants sur mon cercueil, des roses blanches par milliers tombées d'un avion sur Saint-Germain-des-Prés, une messe œcuménique dans l'église de mon village provençal, mes amies Jeanine et Colette, soixante-quinze ans, en minijupe à fleurs, chapeau à larges bords et lunettes noires, une fête au champagne qui se terminerait dans la piscine par une nuit de pleine lune, un lâcher de luciol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  27 juillet 2015
Sous ce titre appétissant et pétillant, tiré des paroles d'une chanson de Paolo Conte ( Onde su Onde) , se cachent sept nouvelles,plus ou moins longues, totalement différentes, traitant de sujets un peu plus lourds et sombres que nous présagent ces mots qui font rêver. Mais ce n'est pas pour autant triste. Avec une prose pleine de sensibilité et de sensualité, teintée d'humour, Greggio aborde les difficultés et injustices de la vie, de la mort,et bien sûr de l'amour.
Certaines nouvelles sont inspirées de personnages réels, comme ce magnifique texte, hommage à Romain Gary (Quelque chose comme du bleu),ou cette lettre adressée au juge antimafia par son futur assassin,membre de Cosa Nostra (Signor Giudice), où elle résume si bien l'imbroglio politique avec la Mafia, dans l'Italie des années 90. Dans d'autres c'est l'intime de Greggio qui se révèle,comme dans la nouvelle qui donne son titre au recueil, où elle nous énumère ce qu'elle voudrait pour son enterrement ,truculent ! -"Voilà ce que je voudrais: des garçons qui se jettent ,nus et gémissants, sur mon cercueil ,des roses blanches par millions tombant d'un avion sur Saint-Germain-des-Prés....Ah oui aussi un prix littéraire posthume.Parce que vivre est une perte de temps quand on écrit, et là, ce serait radical: je n'aurais pas à m'embêter avec le livre d'après"-.
Greggio est une écrivaine italienne, qui écrit en francais avec un style bien à elle plein de verve, C'est son deuxiéme livre que je viens de lire aprés "Étoiles",que j'avais beaucoup aimé, je peux en dire autant pour ce très beau receuil émouvant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
le_chartreux
  01 avril 2020
Voici un recueil de nouvelles au titre original tiré d'une chanson de Paolo Conte – et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de la triste fable d'un homme délaissé par sa belle qu'il voit danser, les yeux dans les yeux, avec un autre que lui. Désespéré, il préfère le naufrage et ses chimères au bonheur qu'elle n'a pu lui donner…
Simonetta Greggio nous prend par la main et nous emmène par monts et merveilles (si, si !) pour sept randonnées originales sur les terres de la mort et de la désolation.
- Une femme qui contemple les yeux d'un poisson mort et pense à son bel amant
- Un vénitien, juif, violoniste, qui rentre d'un camp de la Mort accompagné d'une chienne de garde (c'est d'entre toutes les nouvelles ma préférée)
- le blues d'un tueur à gages
- Un éditeur, Romain Gary, Cocteau, Malraux et compagnie…
- Une rupture, un Paris-Avignon en TGV et des regrets
- La mort. La vie. Aberrantes l'une comme l'autre, ce qui peut conduite à la folie
- La mort, encore. Mais la nôtre, idéalisée, afin d'éviter le naufrage. Ou, au contraire, pour se porter volontaire tel un Alain Bombard intrépide et audacieux
Vague après vague, ce joli concentré d'amour et de romance grise nous noie dans un océan de mélancolie addictive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mireille.lefustec
  15 juillet 2015
Le titre et la couverture m'auraient fait me désintéresser de ce livre si ma chère bibliothécaire ne me l'avait mis entre les mains. Qu'elle en soit remerciée. Elle connaît bien mes goûts.

Il s'agit de nouvelles. Différentes les unes des autres.
Celles qui m'ont profondément touchées sont " Signor giudice" ,lettre du tueur pressenti par la mafia pour l'exécution du dernier juge.
Et "Os de Lune" bouleversante, poignante, dont la fin m'a émue aux larmes.
Commenter  J’apprécie          113
Norlane
  31 août 2015
Un recueil sombre, avec des nouvelles qui sont parfois plutôt des textes dont on ne sait s'ils sont fantasmés ou autobiographiques. Et comme pour L'odeur du figuier, je trouve la 4e de couverture mauvaise. Un livre qui donne surtout envie de retrouver Simonetta Greggio dans ce que j'ai le plus aimé d'elle : La douceur des hommes ou Les mains nues.
Commenter  J’apprécie          60
Stemilou
  07 mars 2016
Dans cet ouvrage ce sont sept nouvelles que l'auteure nous offre, toutes différentes les unes des autres et traitant de sujets variés mais qui ont en commun le fait de ne pas vraiment faire rêver et pourtant les mots nous emportent et nous font voyager en Italie.
Ces nouvelles parlent d'amour à travers la dureté de la vie comme celle consacrée à un jeune vénitien juif rescapé d'Auschwitz, ou de la mort à travers l'histoire d'un homme face à un problème de concession de cimetière et de ces corps qui ont absorbé tant de conservateurs qu'ils ne se décomposent même plus. Ma préférence est tout de même allée à la nouvelle intitulée "Signor Giudice", la lettre d'un tueur de Cosa Nostra adressée au juge antimafia lui signifiant sa mort prochaine. Malgré ces thèmes sombres la dernière nouvelle est pleine d'humour, il est question d'une femme qui imagine son enterrement notamment ce qu'elle voudrait qui s'y passe et les personnes à inviter.
Certaines nouvelles sont très émouvantes d'autres ne sont pas tout à fait compréhensible, disons que pour ma part je n'ai pas su où l'auteure voulait amener le lecteur, il est toutefois évident que c'est avec une grande tendresse que Simonetta Greggio partage avec le lecteur un morceau de son Italie.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
le_chartreuxle_chartreux   31 mars 2020
Il y en a qui disent qu'un chien reste un chien, et quoi qu'il en soit, même le maître le plus aimé doit s'en méfier. C'est peut-être vrai du rapport entre un lion et son dompteur, mais ça ne vaut pas pour les chiens. Ils sont nos complices depuis la nuit des temps, pour le pire et le meilleur. Liés à nous par un pacte mystérieux, ils sont notre part sauvage, notre part de veulerie aussi. Moitié loup moitié homme, un chien n'est pas un être tout à fait recommandable. Comme nous. Exactement comme nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
le_chartreuxle_chartreux   31 mars 2020
Il y en a parmi nous qu'on a appelé des trompe-la-mort. Ceux qui sont passés à travers les mailles. C'est une question de chance, tu sais ? Ce qu'on nomme destin est une une question de chance. Il y en a qui survivent là où personne d'autre ne survit, et glissent sur une peau de banane alors que la guerre est finie. Il y en a qui peuvent se jeter sur les barbelés électrifiés, et c'est le jus qui saute, d'autres qui vont s'ouvrir le petit doigt du pied sur le seul foutu morceau de verre qui traîne et y laisser leur peau. Je ne sais pas à quoi c'est dû. Je ne sais pas si là-haut trône quelqu'un qui a un foutu sens de l'humour - ou alors, pas d'humour du tout. Il faut dire que si quelqu'un a vu ce que nous avons vécu, ça a dû stopper net son envie de rire. Non, sérieusement, regarde-moi : comment crois-tu que je m'en suis tiré ? Comment, plus de soixante ans après, je suis là, en train de boire un Spritz avec toi. Dis-moi, pourquoi moi, et pas Mirko ? Pourquoi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
le_chartreuxle_chartreux   31 mars 2020
[Camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz]
Je crois que personne ne peut ignorer ce que nous avons subi. Il me semble aujourd'hui que ce qu'on a vécu devrait être enseigné dans les écoles de manière détaillée. Parce que si un instant, un seul, on se distrait de ce qu'il y a de meilleur chez l'homme, si l'apathie prend le dessus, alors tout est possible. La grande complice du mal est l'inertie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
le_chartreuxle_chartreux   31 mars 2020
Découvrir qu'il y a un enfer alors qu'on ne connaissait que la banalité d'un gentil quotidien, malgré la guerre qui sévissait. Le noir peut être éblouissant après la lumière.
Commenter  J’apprécie          40
le_chartreuxle_chartreux   31 mars 2020
Paris est un éblouissement chaotique, une course effrénée où chaque minute compte [...].
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Simonetta Greggio (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simonetta Greggio
Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019).
Le Dictionnaire des mots parfaits :
Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets.
Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3650 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre