AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253119865
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 55 notes)
Résumé :
Un jeune chef rebelle et talentueux, Gaspar Coimbra, est appelé à New York pour y recevoir le prix de la 'cuisine poétique'. A JFK, il est refoulé pour un problème d'homonymie avec un délinquant fiché au FBI. De retour à Paris, il trouve sa femme au lit avec son associé : il envoie tout promener et part au hasard dans sa voiture avec juste ce qu'il a sur le dos et dans les poches. Il descend dans le sud. C'est le haut du Lubéron, c'est l'été, et il se sent renaître.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  27 juillet 2014
Miam ! il met l'eau à la bouche ce tout petit roman !
Il sent bon les tomates séchées, le fromage de chèvre, le thym et le romarin, on voit le filet d'huile d'olives caresser les rondelles toutes fraîches de courgettes et on n'a qu'une envie, plonger les doigts dans la salade de fruits et croquer un dés de pomme verte ou laisser glisser une framboise sur sa langue.
Bref, c'est une mise en bouche extra si on a juste envie de passer une heure de lecture agréable sans prise de tête.
Car il faut reconnaître que l'histoire est très attendue, pleine de clichés et de bons sentiments bien dégoulinants ( bah oui, un homme qui est trahi par sa femme, qui quitte tout et qui repart de zéro en redonnant goût à la vie à une très jolie fille au passage ce n'est pas vraiment original) mais si on accepte de la lire comme une petite fable, un conte pour adulte, alors on passe un joli moment et on ressort de ces pages avec un grand sourire.
Et franchement 80 pages de sourires et de senteurs provençales, ça ne se refuse pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
LiliGalipette
  26 avril 2013
Gaspard est l'étoile montante de la gastronomie française. Il est marié à une femme superbe et il a un associé très impliqué. Et puis, un soir, son petit monde parfait s'écroule. Alors, Gaspard s'en va et roule pendant des kilomètres. « Quand on vous fait très mal, la seule revanche qui reste est celle de vous en faire plus encore. Il était prêt pour toutes les conneries quand il arrêta le 4x4 au bord de la route. Il en descendit sans la fermer à clé, car tout ce qu'on aurait pu lui voler avait déjà été pris. On avait cambriolé son coeur, dévalisé ses chimères, il avait été dépouillé, escroqué. Il était fini. » (p. 33)
Gaspard trouve refuge dans un petit village du sud de la France et s'installe dans une buvette perdue au bout d'un sentier pierreux et perdu. Inconnu, anonyme, il reprend goût à la vie et cuisine à nouveau avec plaisir. Et surgit Stella Amor, une fille si fine que la lumière lui passe à travers. Avec amour, Gaspard va lui rendre le goût de manger.
Voici une courte nouvelle qui se lit très bien et propose une histoire plutôt mignonne sur l'anorexie et les miracles de l'amour. « Depuis qu'elle vivait près de Gaspard, elle comprenait que manger n'est pas se tuer à petit feu, mais entretenir son petit feu. » (p. 66) le mot à retenir, c'est mignonne… Stella Amor, vraiment ? C'est le nom de personnage le plus ridiculement guimauve que j'ai jamais lu ! Et que dire que la romance entre l'homme, force de la nature au coeur blessé, et la femme, fragile et meurtrie, qui reprend vie dans les bras de son Jules ? À 15 ans, cette histoire m'aurait enchantée. À mon âge canonique, elle m'a simplement sourire, parfois un peu méchamment.
Sur la forme, je déplore un style inégal : la plume est majoritairement très fine, mais plonge parfois dans le potache. Dommage également que des règles de grammaire de base n'aient pas été respectées. Dernier mauvais point pour la couverture : l'illustration ne correspond pas au roman et quid du carnet de recettes annoncé en quatrième de couverture ? Bref, une lecture plaisante, mais que j'oublierai très vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
missmolko1
  06 février 2012
J'ai passé un très bon moment avec ce court récit. Gaspard voit sa vie basculer du jour au lendemain et l'on assiste peu à peu à sa renaissance. Grand cuisinier, il découvre que son restaurant tourne très bien sans lui et que sa femme le trompe avec un ami a lui... Il décide de tout quitter du jour au lendemain pour reprendre un tout petit restaurant dans un village isolé.... Voila comment tout commence. Au fil des pages, on découvre l'écriture vive de Simonetta Greggio et surtout on salive devant l'évocation des plats que prépare notre cuisinier (petits chèvres en bouchée mouillée au romarin, pommes de terre tièdes aux pétales de truffes et j'en passe....).
Commenter  J’apprécie          220
isabelleisapure
  30 septembre 2018
J'aime ce petit roman de Simonetta Greggio qui me transporte en Provence, celle de Pagnol où les cigales sont reines et nous assourdissent de leurs chants, comme si elles étaient enivrées par de multiples senteurs.
L'action se passe dans le petit village de Bijoux où Gaspard dépose son sac, fuyant une déception amoureuse et une célébrité encombrante et exigeante à la tête d'un restaurant étoilé.
Il reprend une auberge loin des sentiers battus, revient aux sources de la cuisine. Lui qui ne faisait plus que superviser son restaurant parisien, remet la main à la pâte, accommode les plats typiques de la région. Dans ce nouvel environnement surgit Stella, jeune fille frêle, anorexique dont il va tomber amoureux.
Autant dire que l'intérêt de l'histoire ne réside pas dans cette histoire d'amour
un tantinet cucul la praline, mais dans l'ambiance qui se dégage de ce retour aux sources.
On salive à la découverte de ce qui s'échappe de cette cuisine, des saveurs qui mettent l'eau à la bouche. On sent la truffe, le basilic et le romarin et l'on entend l'huile frissonner dans la sauteuse en attendant les filets de rouget.
Un roman léger et frais à savourer sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Ikebukuro
  12 décembre 2010
Un petit livre délicieux qui fut une vraie respiration ensoleillée après les paysages austères de l'Afrique du Sud de ma lecture précédente. Une bulle d'émotions, d'odeurs, de parfums, de petits bonheurs, d'humour. Bref un petit roman à l'écriture musicale et sensuelle que j'ai adoré. Il faut dire que je suis une gourmande et que les mots truffe, huile d'olive, pain chaud, Saint-Jacques, basilic, romarin... me transcendent. Pour résumer un peu cette histoire, je dirai qu'elle commence par une trahison, une petite vengeance, une disparition et se termine par une renaissance.
Gaspard est un grand chef, promis à un brillant avenir qui, après un voyage annulé aux States où il devait y recevoir un prix pour sa cuisine, rentre chez lui plus tôt que prévu pour découvrir que sa femme le trompe. Rien de plus banal me direz-vous ? Pourtant c'est là que va vraiment débuter sa vie. Après une petite vengeance, que personnellement j'ai trouvé vraiment savoureuse et jusqu'au boutiste (les lecteurs de ce livre verront de quoi je parle), Gaspard prend la route et atterrit par hasard dans un petit village du Sud de la France, loin de tout, de la célébrité, de l'argent, à l'abri du monde... le hasard des rencontres va lui redonner le goût de la cuisine et lui permettre de trouver l'amour. Je sais, cela fait vraiment conte de fées moderne mais il n'y a pas de honte à apprécier une happy-end de temps en temps... surtout quand il y aussi un vrai talent d'écriture derrière !
Au delà des apparences et de la facilité de lecture, plusieurs thèmes sont néanmoins abordés et peuvent se décliner de deux façons : humaines et gastronomiques. La cuisine étant intimement liée à l'individu. le retour aux vraies valeurs, à la simplicité, aux choses simples qui permettent d'aller à l'essentiel... tout cela permet une double lecture de cette jolie fable moderne. Ce n'est pas un hasard, si Stella le personnage féminin principal du roman souffre d'anorexie et retrouvera l'envie de manger grâce à cet homme qui lui redonne le goût de la vie. Tous deux vont se trouver et se reconnaître, chacun ayant besoin de l'autre pour continuer à avancer. C'est un petit roman, léger et frais, au vocabulaire sensuel et gourmand que j'ai beaucoup aimé et j'espère par ces quelques lignes vous avoir mis l'eau à la bouche...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   26 avril 2013
« Quand on vous fait très mal, la seule revanche qui reste est celle de vous en faire plus encore. Il était prêt pour toutes les conneries quand il arrêta le 4x4 au bord de la route. Il en descendit sans la fermer à clé, car tout ce qu’on aurait pu lui voler avait déjà été pris. On avait cambriolé son cœur, dévalisé ses chimères, il avait été dépouillé, escroqué. Il était fini. » (p. 33)
Commenter  J’apprécie          240
NorlaneNorlane   08 avril 2010
L'incandescence s'accommode-t-elle du bonheur ? Le bonheur, de l'incandescence ? La tranquillité, de la passion ? La passion, de la vie ensemble ? Marche-t-on ailleurs que sur un fil quand quand on vit réellement sa vie au lieu de la subir ?
Commenter  J’apprécie          120
LePamplemousseLePamplemousse   28 juillet 2014
Quand on vous fait très mal, la seule revanche qui vous reste est celle de vous en faire plus encore.
Commenter  J’apprécie          220
IkebukuroIkebukuro   11 décembre 2010
Choisir des légumes, des fruits, de la viande et du poisson sur un marché, décider la meilleure manière de les arranger, de les découper, de les cuire, de les servir, tout cela, c'était une forme d'amour. Il l'avait désappris à force d'oeuvrer dans un restaurant trop cher, trop chic, trop loin de ses premières amours. Il lui restait maintenant à le redécouvrir
Commenter  J’apprécie          50
MissGMissG   01 mai 2013
Il avait toujours prôné l'immédiateté du geste, cette pertinence de la légèreté, comme une dignité, une contenance qui serait la vraie valeur du savoir manger.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Simonetta Greggio (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simonetta Greggio
Simonetta Greggio - Elsa mon amour
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre